Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Télévision

  • Naïvetés réacs

    Imprimer Pin it!

    politique, réacs, société, droite, amaury watremezIl y a en ce moment une thèse circulant sur le net chez les pseudo-réacs et assimilés qui vaut son pesant de cacahuètes. Elle surprend, elle effare, elle fait rire jaune. Macron en réalité serait des leurs, il y aurait des signes qui bien que très superficiels ne trompent pas. Il faut lire de leurs analyses se voulant savantes décryptant ses gestes et discours. Ont-ils compris que le président est un orfèvre en matière de communication ? Sa femme a été attachée de presse et il maîtrise parfaitement l'art oratoire.

     

    Il sait donc très bien faire passer des vessies pour des lanternes, être mousse et pampre et faire avaler des couleuvres grosses comme un bras aux français...

     

    Les réacs ou assimilés se sont il est vrai très souvent distingués par leur profonde « naïveté » autour de certains personnages historiques, entre autres De Gaulle. Rappelons que de nos jours, dans notre société l'on est « réac » à partir du moment où l'on s'affirme même timidement de droite ou catholique plutôt traditionnel. Ce qui n'est pas être réactionnaire. Je songe également à « la marche pour la vie » où on se dit « apolitique » affolés que les médias peuvent les assimiler à la droite...

    Lire la suite

  • Psychanalyses littéraires

    Imprimer Pin it!

    à propos de « Play Boy » chez Stock par Constance Debré

     

    constance debré, sexe, homosexualité, politique, société, amaury watremezson portrait sur le site de « Libération » à ce lien

     

    Constance Debré, fille d'un des fils Debré, petite-fille d'un des rédacteurs de la constitution de la Vème République publie un roman « Play boy » chez Stock sur son changement de vie radical depuis quelques années. Auparavant avocate d'affaires, puis d'audience, mariée pendant vingt ans, dans le bain politique depuis sa plus tendre enfance, elle a choisi de vivre des aventures homosexuelles et de vivre de sa plume. De temps en temps elle plaide encore quand l'écriture ne suffit pas à la faire vivre. De droite selon son expression « par atavisme familial », sans véritable raisonnement politique réfléchi personnel elle écrit les discours de Bernard Accoyer et d'autres un temps...

     

    Elle vit depuis quelques temps dans une chambre de bonne du quartier latin...

     

    « Play Boy » n'est pas son premier livre, mais c'est le plus personnel et le plus cru. Elle y évoque sans fard les femmes qu'elle séduit depuis quelques temps car le « play boy » c'est elle...

    Lire la suite

  • Les puissants s'affolent (et ce n'est pas une « fake news »)

    Imprimer Pin it!

    fake news, président macron, nyssen, presse, médias, politique, société, amaury watremezLe président Macron veut mettre en place une loi contre les « fake news » (voir à ce lien). Sa ministre de la culture cette chère madame Nyssen prétend même un peu légèrement à mon avis que c'est pour mieux préserver la liberté d'expression. Donc brider celle-ci c'est l'étendre ? « La vérité c'est le mensonge » ?. Il convient de se demander ce que c'est qu'une « fake news ». On se demande d'ailleurs pourquoi un « littéraire » comme Jupiter ne parle pas de mensonges ou de bobards ? Cette mode des anglicismes est très années 80, elle naît d'un désir de faire moderne, de faire jeune.

     

    Une « fake news » c'est tout ce qui contredit en général la bonne parole libérale libertaire, la doxa bien pensante, tout ce qui mettrait en lumière l'hypocrisie des nantis, ce que l'on appelle pudiquement la France qui va bien. Ils ont cru depuis quelques années faire bonne figure en adoptant quelques postures « citoyennes » ou « civiques ». Une opinion émise sur un site de droite est donc forcément une « fake news », y compris quand elle est enrobée des précautions d'usage que les éditorialistes dits politiquement incorrects croient bon d'enrober leur discours. Un discours s'opposant à celui qui fait de la mondialisation à toute force l'utopie ultime est une « fake news » etc...

    Lire la suite

  • Ils sont pas méchants ils veulent jouer

    Imprimer Pin it!

    politique, société, cités sensibles, ZEP? France, saint sylvestre, nuit, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    1031 voitures incendiées en France la nuit du Nouvel An (voir à ce lien). Tout le monde a l'air de trouver ça normal, de ne pas s'en formaliser. « C'est comme ça que voulez-vous... ». On attend juste le chiffre le matin du 1er janvier. Le pire là-dedans est que ce sont des personnes aussi précaires socialement que les incendiaires qui en sont victimes. 1031 est le chiffre que le ministère avoue, on peut donc penser que c'est plus...

     

    Mais ce n'est pas bien grave pour nos responsables et journalistes graves et compassés et progressistes distingués, ces jeunes ils sont pas méchants, ils veulent jouer....

     

    Une jeune policière a été lynchée à Champigny alors qu'intervenant dans une cité sensible. Elle a été frappée à terre de nombreux coups (à terre précisons le encore une fois, voir à ce lien). C'est de la barbarie, ni plus, ni moins. Il n'y a aucune excuse à un tel déchainement de violence aussi lâche. Il n'y a pas de circonvolutions de langage à avoir, il serait temps d'être clair. Et aussi contre tous les salopards s'en réjouissant sur les réseaux sociaux...

    Lire la suite

  • Revisitons

    Imprimer Pin it!

    politique,société,bourgeois,prétentions,bourgeois pédagogues,politique,amaury watremez

    Dernière note de l'année !

     

    Tout à l'heure, me promenant dans Montmartre j'ai voulu m'acheter deux croissants, deux malheureux croissants bien traditionnels car il fut un temps où rien n'égalait la croissanterie parisienne. Les croissants étaient en fait des « foccacia » revisitées, les gâteaux tous pareils étrangement étaient tous des classiques de la pâtisserie également revisités.

     

    Devant moi un jeune couple de CSP ++ visiblement faisait des mines en questionnant la boulangère qui les considérait d'un œil morne sur le « sourçage » des produits de la boulangerie et aussi sur les preuves de l'absence de glutamate dans les gourmandises sous leurs yeux...

     

    ...derrière moi des parisiens moins frelatés s'agaçaient de devoir attendre le bon vouloir des deux jouvenceaux.

    Lire la suite

  • Des polémiques oui mais des polémiques à la con

    Imprimer Pin it!

    funesnoir.png

    Aussi sur Agoravox

     

    Je me suis demandé hier après avoir parcouru sur les réseaux dits sociaux des polémiques débiles autour d'une déclaration de « Miss France » ou d'une photo de Griezmann en « Harlem Globe Trotters » comment on pouvait définir le racisme. C'est très simple. Le raciste est quelqu'un pour qui la couleur de la peau de son voisin, de son interlocuteur dans un échange, est quelque chose d'important. A l'instar de Desproges qui refusait d'adhérer à « SOS Racisme » parce qu'il n'y avait pas de « s » au mot, je suis convaincu qu'il n'y a pas un et un seul racisme, celui des blancs envers tous les autres êtres humains mais des racismes, aussi nombreux qu'il y a des groupes humains.

     

    Je me rappelle également de mon expérience dans un collège « dur » de ZEP, de « zone sensible », dans lequel les adolescents se groupaient selon leur origine, leur ethnie africaine, leur religion voire leur quartier. Ils ne se mélangeaient pas, ne se parlaient pas. Lorsqu'ils étaient obligés de se croiser on sentait une tension palpable. C'était aussi l'expression de racismes et de xénophobie au sens propre.

     

    La nouvelle « Miss France » a donc évoqué la chevelure de lionne d'une candidate d'origine africaine dans une déclaration maladroite (voir à ce lien) surtout sur un point. Les lionnes n'ont pas de crinière, aux dernières nouvelles, ce serait plutôt les lions. Que n'avait-elle dit là ! Elle a aussitôt été taxée de racisme car pour l'une comparant une africaine à un animal, pour l'autre car invoquant un cliché qui serait colonial. Ceux qui se scandalisent en évoquant tout cela et bien entendu les fameuses z-heures les plus sombres de notre histoire n'ont pas peur du ridicule, ils seraient alors immédiatement foudroyés...

    Lire la suite

  • La gauche et le réel

    Imprimer Pin it!

    Notre Dame des landes, société, écologie, politique, gauche, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    A gauche, la seulement sociétale et ce qui reste de la vraie gauche, on pense depuis longtemps dur comme fer que l'on peut décider de réécrire le réel d'un trait de plume. Il suffit de le décider, c'est donc un genre de méthode Coué. De par mon expérience personnelle, elle n'est sûrement pas isolée, j'en doute très fortement. J'ai développé de ce fait une légère misanthropie qui n'est que rarement démentie par un comportement plus humain. Car c'est principalement de cela que nous manquons de plus en plus.

     

    Cela fait des décennies par exemple que l'on évoque à l'église, à l'école, dans les temples, les mosquées, l'accueil de l'autre, l'amour de l'autre et de sa différence et ce quelle que soit la tendance politique. Il n'a pourtant jamais été aussi peu pratiquée, on se rassemble sur le net ou dans la vraie vie en communautés de « mêmes », sur la base parfois de critères extrêmement primaires :

     

    La communauté de ceux qui n'aiment pas les rouquins, la communauté de ceux appréciant le fromage avant le dessert etc...

    Lire la suite

  • A l'enterrement des trente glorieuses

    Imprimer Pin it!

    johnny hallyday, société, trente glorieuses, politique, musique, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    On pouvait croire que les « trente glorieuses » étaient éternelles, qu'elles ne s'arrêteraient jamais complètement. A la télévision, cela faisait des décennies que l'on voyait toujours les mêmes vedettes, les mêmes journalistes, les mêmes éditorialistes, les mêmes présentateurs. Bien sûr ils vieillissaient, grisonnaient des tempes, voire perdaient leurs cheveux, mais ils étaient encore et toujours là ainsi que les chanteuses, les chanteurs, les acteurs, les actrices. Mieux encore, grâce au net, les enfants des « trente glorieuses » pouvaient toujours regarder les feuilletons et spectacles de leur enfance voire même choisir d'y rester coincés.

     

    Ils évoquent le second degré, mais c'est juste le désir de régresser vers la période de leur vie où il n'y avait aucune responsabilité grave, où tout semblait facile.

     

    Il n'y avait que trois chaînes à la télévision. Les artistes que l'on y voyait, les acteurs que l'on regardait dans toujours le même genres de films, faisaient tous partie de la famille. Chacun dans son emploi. Le « baby boomer » avait l'impression de tous les connaître intimement et mieux encore qu'ils se souciaient de lui. Il rigolait de l'accent de Jane Birkin, Gainsbourg était le vieil oncle alcoolo qui faisait des blagues mal élevées mais tellement drôle, Eddy Mitchell ressemblait aux copains de régiment de son père. Et Alain Duhamel s'exprimait déjà comme l'oncle cultivé, un peu ennuyeux, que l'on invitait au réveillon car il avait quand même du pognon...

    Lire la suite

  • Les deux France irréconciliables et Johnny

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

     

    La mort de Johnny, idole au sens concret du terme visiblement depuis deux ou trois jours, met en valeur l'existence de deux France, deux pays totalement irréconciliables :

     

    Johnny Hallyday, société, musique, politique, amaury watremezCelle très minoritaire dite « de Paris » en province, de ces baudruches de parigots suffisants qui font la leçon à tout le monde, où l'on aime se cultiver, où on lit, où on s'intéresse au théâtre, aux arts, à la culture en général. Rien que des prétentieux, des vaniteux atroces. J'ironise bien entendu, mais je ne dis pas que parmi ces personnes il n'y ait pas de cuistres du tout, mais il n'y a pas que cela. Loin de là.

     

    Et à côté on trouve l'autre France qui englobe tout le tout le reste de la population sans distinction de milieux ou d'opinions.

     

    On n'y lit plus beaucoup, on n'y va plus tellement au concert ou au musée. La culture, on s'en fiche un peu même si on ressent pour cela un peu de culpabilité néanmoins...

    Lire la suite

  • La vérité sort de la bouche siliconée des bimbos

    Imprimer Pin it!

    pamela anderson, weinstein, sexualité, sexe, télévision, cinéma, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    L'actrice Pamela Anderson a créé une polémique monstrueuse aux Etats Unis en affirmant que les victimes de Harvey Weinstein n'avaient pas d'excuses (voir à ce lien). Elle a raison de rappeler qu'en allant seules dans sa chambre où il les invitait et alors qu'il ouvrait en peignoir elles pouvaient avoir une idée claire de ses intentions lubriques. De plus, ainsi qu'elle le rappelle le personnage était connu pour être un queutard de première bourre (si j'ose m'exprimer ainsi). A moins d'être des oies blanches qui ne sont jamais sorties du "couvent des oiseaux" mais personnellement, et je ne crois pas être le seul, j'en doute.

     

    A mon avis, elles ont déjà toutes vues le loup ainsi que disait ma grand-mère...

     

    La vérité sort de la bouche siliconée des "bimbos". Force est de reconnaître qu'elle a raison Pamela. Elles nous prennent pour des idiots toutes ces pauvres choses feignant de se scandaliser d'avoir été accueillies par un satyre. Et tant que leur carrière marchait bien, elles se sont bien gardées d'évoquer tous ces moments tellement dégradants à leurs yeux pourtant. Le pire là-dedans est que la plupart sont issues d'un milieu ultra-favorisé, en particulier Léa Seydoux ou Marion Cotillard.  

    Lire la suite

  • Jupiter chez les racailles

    Imprimer Pin it!

    macron, banlieue, société, politique, france, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    Le président Emmanuel Macron est descendu de son Olympe personnelle que même ses laquais de la première heure remettent en question (contestation du culte de sa personnalité, de l'absence de démocratie au sein du mouvement etc... voir à ce lien ici). Pour entre autres se refaire une virginité, s'ôter cette image de président des riches ce qu'il est, après avoir lâché des ballons de baudruche pastels pour lutter contre le terrorisme (!) il est allé dans les banlieues présenter un plan pour les aider, du moins c'est ce qu'il affirme. Il a déjà laissé entendre ce qu'ils pensent des « gens de peu »...

     

    Encore un (voir à ce lien par là) après quelques dizaines d'autres.

     

    Ce n'est pas le premier plan du genre, ce ne sera sans doute pas le dernier. La motivation de ces bonnes intentions est que ça ne recommence pas comme en 2005, des émeutes extrêmement violentes. Bien entendu, tout le monde sait que les jeunes des cités remettront le couvert, ils brûlent de le faire avec leurs grands frères, la seule question c'est de savoir quand ça arrivera. Ces « pauvres de service » ont un avantage, c'est un alibi à portée de main, une bonne conscience que l'on s'achète pour pas cher.

    Lire la suite

  • Un certain 13 novembre

    Imprimer Pin it!

    terrorisme, société, islamisme, 13 novembre 2015, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    Un certain 13 novembre 2015 la France horrifiée découvrait que des enfants élevés en son sein, ayant profité des bienfaits de l'éducation nationale, aidés, soutenus, pouvaient la haïr jusqu'à tuer horriblement pour la plus grande gloire d'un dieu qui visiblement s'en bat l’œil. On se pose la question d'ailleurs, comment un dieu en théorie parfait pourrait-il réclamer le sang de ses créatures ? Les auteurs du massacre du Bataclan ont commencé par mitrailler le public d'un concert de Rock puis méthodiquement ils ont achevé les blessés. 

     

    Ce massacre fut précédé de la tuerie commise à « Charlie Hebdo » le 7 janvier 2015, toute la France était « Charlie », tous unis contre l'islamisme ( voire ce lien ). Le pays défila en nombre le 11 janvier 2015 contre la furie islamiste, contre la sottise obscurantiste, contre la haine. Il y eut une prise d'otages dans un supermarché vendant des produits « kascher ». L'on déposa des petites bougies, l'on défila en silence, gravement, durant des « marches blanches », il y eut des minutes de silence et tous ces gens qui allèrent boire un coup en terrasse pour montrer qu'ils n'avaient pas peur, sursautant néanmoins à la moindre porte de voiture claquée...

    Lire la suite

  • Mai 68 et sa mythologie intimidante

    Imprimer Pin it!

    histoire, société, politique, mai 68, révolution, amaury watremezPrès de cinquante après « Maissoissantuite » la mythologie liée à l'évènement intimide encore beaucoup la droite et toute la société. Dés que quelqu'un veut parler d'une révolution sociale, même quand celle-ci n'a rien à voir il évoquera un « nouveau » « Mai 68 ». Les « réacs » ou qualifiés ainsi se sont donnés pour maîtres et penseurs des anciens des barricades pas tout à fait repentis de leurs erreurs de jeunesse. Certains d'entre eux avaient cru voir dans « Nuit debout » un renouveau de leurs aspirations de jeunesse mais la rencontre avec la nouvelle génération se passa plutôt mal.

     

    Ces petits cons mal élevés furent insolents, sans doute à cause de la déliquescence des valeurs provoquées et voulues par leurs grands ancêtres...

     

    La plupart se lamentent sur la destruction de valeurs communes que dans leur jeunesse ils n'ont eu de cesse de remettre en question et de dynamiter, eux. Ils se sont continuellement trompés, soutenant les pires dictateurs, de Mao à Pol Pot, soutenant sans faillir une société ultra-libérale. Ils sont de « bons clients » de la télévision. Ils sont comme les bourgeois de la chanson de Brel. Ils sont toujours désireux à partir de maintenant de s'assurer une retraite confortable de « pères de la nation », et finir à l'Académie sages et honorés par le pays, un peu comme le père Hugo à la fin.

    Lire la suite

  • Marre de la vie au grand air

    Imprimer Pin it!

    islamisme, retour de Daech, France, islam, société, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    Depuis quelques temps le soi-disant état islamique connaît de sérieux revers militaires sur le territoire supposé du prétendu califat devant durer des milliers d'années. Cela ne veut pas dire il est vrai qu'il est moins dangereux dans le reste du monde. Il faut bien reconnaître malgré tout qu'en Irak, Syrie et Libye il rapetisse comme la peau de chagrin...

     

    ...le terme est ici on ne peut mieux adapté.

     

    Par conséquent, de nombreux français convertis, d'autres musulmans de longue date qui avaient choisi de partir combattre contre les "koufars" et autres mécréants en première ligne voudraient bien maintenant revenir en France (voir à ce lien ou ce lien). On a pu voir de nombreux témoignages dans ce sens complaisamment montrés à la télévision française. La plupart semblent trouver normal de rentrer maintenant sans encombres tout en continuant à pratiquer selon une vision obscurantiste de leur foi.

    Lire la suite

  • L'imposture des pseudo « néo-réacs »

    Imprimer Pin it!

    politique, société, néo réacs, aude lancelin, gauche, droite, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    Je n'avais pas lu le livre d'Aude Lancelin « le Monde libre » jusque là. Une journaliste de gauche découvre que ses patrons sont inféodés au fric et à vision hyper-libérale de l'économie. Voilà qui n'est pas neuf. J'aimais bien l'écouter quand elle est passée deux ou trois fois dans les médias car elle est manifestement très intelligente et fine. Bien entendu, son ouvrage a été repris dans de nombreux sites d'informations dits alternatifs pour bien montrer comment la gauche bien-pensante est finalement très bourgeoise et composée de privilégiés éhontés.

     

    De l'enfonçage de portes ouvertes à vrai dire, et on notait finalement entre les lignes chez la plupart des éditorialistes portant aux nues ce qu'écrivait madame Lancelin comme l'amertume de ne pas être du système.

     

    Cherchant de la lecture hier pour égayer l'attente du train, je suis tombé dessus et le parcourant j'ai compris que l'ancienne journaliste du « Nouvel Obs » et de « Marianne » dénonçait également l'imposture flagrante de ces intellectuels et autres auteurs montrés du doigt comme « néo réacs » depuis un fameux article de Daniel Lindenberg en 2005. Il leur a bien rendu service au fond, en les mettant en valeur dans ce qui n'est au fond qu'un emploi de comédie, qu'un rôle...

    Lire la suite

  • Le môme Audiard et les malveillants

    Imprimer Pin it!

    cinéma, michel audiard, antisémitisme, hypocrisie, amaury watremezSur la photo on reconnait à gauche le journaliste du Monde dénonçant Audiard...

     

    Des adeptes de la racontouze ont cru bon ces dernières semaines de ressortir de derrière les fagots des articles que le « petit cycliste » avait placé dans des journaux collabos pendant la Seconde Guerre (voir ici, ici et ). L’occasion était trop belle pour les malveillants. Comme ils sont courageux mais pas téméraires, ils s'y mettent à plusieurs. C'est moins risqué. Du haut de leur grandeur morale, mais on se demande toujours quel grossium les a affublé d'une pareille autorité, ils distribuent leurs bénédictions et ici leurs anathèmes sur leurs victimes de la semaine avec comme d'habitude les mêmes « patenôtres » doucereux....

     

    ...Eux ils ne voulaient pas balancer, pensez donc, mais ils sont bien obligés. Aucun d'eux ne peut imaginer un seul instant que même des jeunes auteurs ne vivaient pas d'amour et d'eau fraîche pendant l'Occupation ? Que nous étions vaincus à plate couture ? Que les vrais résistants étaient une minorité infime ? Que si Audiard a placé des textes malheureux cela ne fait pas de lui un « collabo » en puissance ? Qu'il faudrait alors virer des bibliothèques les trois quarts des auteurs y étant, à commencer par le « crapaud » sartrien et le « castor » de Beauvoir.

    Lire la suite

  • Entre racaille « gentryfiée » et racaille des « cités »

    Imprimer Pin it!

    politique, société, riches, pauvres, canaille, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    En Ile de France, mais c'est le cas un peu partout ailleurs, les français de la classe dite moyenne sont pris entre deux feux, entre le marteau et l'enclume. Ils doivent subir sans broncher en théorie la canaille « gentryfiée » d'une amoralité totalement « décomplexée » d'un côté et la racaille des « cités » de l'autre. La canaille issue de la pseudo « gentry », en gros les riches, est de gauche et de droite se trouvant des alibis dans l'un et l'autre camp pour ne défendre qu'une seule chose :

     

    Leurs intérêts matériels privés, bref leur magot.

     

    Les uns se prétendant de gauche affirment qu'ils sont « citoyens » et pour le développement durable, sans pour autant changer profondément d'un iota leur mode de vie. Ils achètent « bio », ils achètent « équitable », c'est donc à les entendre qu'ils aiment partager, qu'ils sont tellement généraux. Ce ne sont que des prétextes, ils méprisent la mixité sociale, ne mettront jamais leur progéniture dans un lycée professionnel par exemple et dédaignent sans aucun remords l'angoisse des plus précaires face à la paupérisation. Ils n'ont pas de mots assez durs pour les « français périphériques » qui ne sont à leurs yeux que des « ploucs », des « franchouillards »...

    Lire la suite

  • Au bon beurre en plus grand

    Imprimer Pin it!

    politique, société, alimentation, agriculture, beurre, pénurie de beurre, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    J'ai découvert qui sont les responsables de la pénurie de beurre effarante dans un pays comme la France qui a lieu depuis quelques temps. C'est la faute des petits enfants et arrière petits enfants des Poissonnard, dont l'histoire fut racontée avec verve par Jean Dutourd (voir ici), on se souvient aussi du film d’Édouard Molinaro avec Roger Hanin et Andréa Ferreol (voir extrait ci-dessous). Tout est bon pour s'enrichir, y compris les pires abjections, la spéculation la plus amorale, la filouterie la plus vile, les mesquineries de tous les instants.

     

    Et tout ceci sur le dos des paysans et des petits consommateurs.

     

    Car je doute que dans toutes les officines alimentaire bourgeoises l'on manque de ces produits auparavant accessibles à tout le monde et maintenant réservés à ceux qui peuvent se les payer.

     

    Ainsi pour le pain, la viande, le poisson, les fromages...

    Lire la suite

  • Les beurs et beurettes de service

    Imprimer Pin it!

    Fatiha Boudjahlat, société, médias, télévision, beurs, racisme, pluralité, hypocrisie, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    De temps en temps dans les médias émergent des figures de « beurs » réputés de droite ou anti-islamistes » affirmés, jusqu'à un certain point on le verra. Ces « beurs » et « beurettes » affirment l'importance de la laïcité et des valeurs de la République Française. Je pense en particulier à Zineb El Rhazoui (voir à ce lien ), à Fadela Amara, fondatrice de « Ni putes ni soumises », disparue des radars, ou en ce moment à Fatiha Boudjahlat (voir entre autres à ce lien), avec une affection particulière pour la première qui est directe et sans fioritures quant à l'islamisme, raison pour laquelle à mon avis on ne la voit plus à la télévision ou dans les médias.

     

    Zineb questionne avec courage le rôle de l'Islam dans la question du fondamentalisme et l'attitude plus qu’ambigüe de la majorité des musulmans dans son dernier livre, « Détruire le fascisme islamique ». Pour elle le problème est essentiellement religieux...

     

    Zineb est menacée de mort et sans cesse protégée. Elle est comme Ayan Hirsi Ali, toujours obligée de vivre entourée de gardes du corps, dans l'affirmation bien nette et sans bavures du réel. C'est sans doute pour cette raison que les médias évitent soigneusement de l'inviter tout comme Farida Belghoul qui sent le soufre, attention c'est une beurette « fââchiiste » mon bon monsieur (voir à ce lien).

    Lire la suite

  • Desproges par Desproges

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

     

    aux éditions du Courroux (coucou, là c'est moi qui rajoute, les desprogiens (gesques ? Giens ? ) comprendront l'allusion)

     

    Pierre Desproges, pied de nez, Perrine Desproges, éditions du courroux, politique, société, amaury watremezJe suis tombé dans Desproges quand j'étais petit, j'ai commencé avec les bons conseils du professeur Corbiniou, puis plus tard « le Tribunal des flagrants délires » et les « Chroniques de la haine ordinaire ». Je me reconnais sur de nombreux points en lui, dont sa causticité, le doute qu'il nourrissait à l'égard de ces congénères lui compris.

     

    Avant d'acheter ce beau livre, merci à Perrine Desproges qui a fait tout ce travail de fourmi pour rassembler tout ces textes, j'ai quand même un peu réfléchi voire légèrement hésité. Il vaut deux bonnnes bouteilles de vin et depuis quelques temps les ouvrages sur Desproges avaient tendance à faire dans le raclage forcené de fonds de tiroir.

     

    Ce n'est pas moi qui m'en plaindrait forcément, un ratage, un reste dudit auteur étant toujours bien meilleur que les textes habituels de nombreux écriveurs et pseudo-humoristes actuels.

    Lire la suite

  • Le harcèlement dont personne ne parle

    Imprimer Pin it!

    sexualité, féminisme, balancetonporc, harcèlement, amaury watremezSur Agoravox

     

    L'auteur de cet article ne nie pas une seconde que les hommes de sa culture, de son pays se soient mal comportés avec leurs compagnes au cours des siècles. J'ai particulièrement horreur des vanités de « mâles alpha » que l'on peut constater dans tous les milieux. J’exècre les vantardises de gorilles excités, tous ces comportements grossiers se prétendant irrésistibles, de tous ces types qui ont un besoin maladif de prouver leur virilité comme si ils n'en était pas convaincus.

     

    Il ne prétendra même pas s'être toujours conduit en gentilhomme...

     

    Mais le harcèlement sexuel depuis l'affaire Weinstein semble à entendre les commentateurs et les amateurs, amatrices de dénonciation l'apanage exclusif des mâles blancs de culture occidentale, et, ou judéo-chrétienne. Les féministes, les éditorialistes distingués semblent très discrets sur les rumeurs autour du comportement de Tariq Ramadan. Alors que le pire harcèlement depuis des années est plutôt dans nos rues le fait des hommes dits « issus de la diversité ».

    Lire la suite

  • Les pieds nickelés de l'ultra-droite

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

    Ah la belle anecdote tombant à pic que voici !

    politique, société, ultra droite, amaury watremezQuelques pieds nickelés et gamins paumés issus de la « France périphérique », cette France rurale abandonnée par les arbitres des élégances politiques, ont joué les types dangereux sur les réseaux dits sociaux. Multipliant les provocations maladroites et violemment exprimées ils se sont pris pour les défenseurs virtuels de l'Occident. Comme tous les groupuscules de droite de la droite ils sont noyautés au dernier degré par la police et sont inoffensifs. Et les voilà accusés d'être des boutures de terroristes par la police...

     

    L'occasion est trop belle. Et là curieusement les journalistes, les bourgeois pédagogues, les donneurs de leçons de morale ne se privent pas de pratiquer l'amalgame à haute dose et le stigmatisation, comme ils disent (voir à ce lien). Là, curieusement, c'est permis. Personne ne parle de malades psy, de « loups solitaires », encore moins de « déséquilibrés » qui s'est radicalisé tout seul dans son coin. Non, dans ce cas précis, cela rappelle bien les heures les plus sombres de notre histoire, les ordres noirs et Vichy.

    Lire la suite

  • Contre la misère vraiment ?

    Imprimer Pin it!

    pauvreté, société, refus de la misère, Macron, gouvernements, réforme code du travail, amaury watremezLa pauvreté n'est pas un phénomène nouveau. Elle existe depuis toujours, et elle existera sans doute toujours. Il est cependant des périodes de l'histoire où l'on s'en inquiète plus que d'autres, où l'on fait preuve de plus de solidarité au nom de valeurs morales, religieuses, et, ou intellectuelles. Ou alors par « simple » humanité et bon sens. Je me souviens également de la Terre dite Sainte où dans les villes palestiniennes existait et existe toujours une maison d'accueil pour les plus fragiles leur offrant le gîte et le couvert, maison souvent financée par tous les autres habitants pas forcément beaucoup plus riches....

     

    ...Mais on me rétorquera qu'en France « cépapareil ».

     

    J'avais été également frappé dans les années 90 de tous les sans abris que l'on voyait sur les trottoirs, sous les voûtes d'entrée des immeubles de la rue de la Roquette, que les fêtards enjambaient avec indifférence. Alors que tous ces fêtards étaient pour la plupart ce que l'on n'appelait pas encore des « bobos », des bons bourgeois tous de « gôche »...

    Lire la suite

  • Barbes bleues

    Imprimer Pin it!

    cinéma, sexe, femmes, harcèlement, salopards, barbes bleues, harvey weinstein, amaury watremezJe suis un homme et ainsi que quelqu'un le disait "là où il y a de l'homme il y aura toujours de l'hommerie". Je ne dédaigne pas à l'occasion de faire dans la bonne grosse blague gauloise. Elle a l'avantage de choquer le bourgeois, fût-il bien pensant de droite ou de gauche, ces pauvres petites choses, ce genre de plaisanteries en est d'autant plus drôle. Par contre je ne supporte pas mes congénères pratiquant la drague lourde, la danse de séduction appuyée, beaucoup trop.  Comment font-ils pour ne pas avoir honte ? Ne pas voir leur ridicule ?

     

    C'est pour beaucoup comme une compétition de "mâles alpha" comparant la taille de leurs organes reproducteurs, de gorilles ahanant pour montrer combien ils sont virils. Toutes ces gesticulations censées prouver leur masculinité ne font que montrer surtout leurs doutes sur la question et pour d'aucuns parmi eux une homosexualité latente et inavouée. Les femmes supportent soit par lassitude soit parce qu'elles ne veulent pas prendre de risque avec un abruti ayant un peu de pouvoir et n'hésitant pas à en brandir la menace. Et les femmes aussi peuvent faire certes preuve de lourdeur mais il me semble que c'est plus rare.

     

    Des femmes malines peuvent également tirer avantage de ces abrutis facilement en leur faisant miroiter mille et un délices luxurieux...

    Lire la suite

  • les escrocs du décodage

    Imprimer Pin it!
    politique, décodage, société, net, amaury watremezDepuis quelques temps, les pseudo émission de décryptage de l'actualité, dés fois que l'on serait trop bête pour le faire tout seul font florès ainsi que les outils informatiques se prétendant décodeurs d'information. Cela va de "Quotidien" de Yann Barthès en passant par le "28 minutes" d'Arte, du show de l'infoclown Hanouna (TPMP) aux émission spécialisées des chaînes d'info en continu. On y voit toujours les mêmes pseudo-experts, pseudo-spécialistes qui ont pour particularité de penser tous dans le même sens que le tout-économique omnipotent, que le système de pensée libéral libertaire actuel.

     

     Je ne parle même pas du pseudo "Decodex" du Monde dont les créateurs s'affirment objectifs, ce qui ferait presque rire, sans évoquer aussi les arbitres des élégances télévisuelles de l'ancien "Zapping" de Canal devenu "Vu" sur France Télévisions. Même Ruquier dans "On n'est pas couchés" a son petit quart d'heure d'analyse de l'actualité se voulant insolent et tellement incisif alors que tout à fait dans les rails...

     

     Certes, il existe bien des "réacs" ou "gauchistes" de service dans ces spectacles, voire parfois des cathos, musulmans, juifs ou bouddhistes de service (ainsi Mathieu Ricard). Je pense même que beaucoup doivent être convaincus d'être réellement importants, d'être réellement écoutés, alors qu'ils ne sont là que comme alibis, comme quotas, pour bien montrer que la pluralité d'opinions est bel et bien respectée. Ce qui est manifestement faux.

    Lire la suite

  • L'âge d'or

    Imprimer Pin it!

    société, politique, age d'or, amaury watremez, nostalgie

    Aussi sur Agoravox

     

    Qui sait ? Peut-être que nous vivions l'âge d'or et que nous ne le savions pas ? Que nous ne voulions pas le savoir ? Comme des enfants gâtés, nous voulions toujours plus. Nous trouvions insuffisantes nos libertés d'expression. Nous pleurnichions sur d'illusoires lendemains qui auraient chanté plus fort et mieux que les beaux jours que nous vivions. Nous fantasmions beaucoup sur notre propre destruction, pour nous rassurer, nous aimions bien imaginer toutes nos façons de mourir ou de nous détruire.

     

    Bien sûr, ce n'était pas l'âge d'or pour tout le monde. Il y a toujours eu des pauvres dans ce monde, il en existera hélas toujours à moins que la nature humaine ne se transforme d'un seul coup, que l'être humain ne le soit plus, humain, qu'il soit moins avide, moins égoïste.

    Lire la suite

  • Puérilité sociale

    Imprimer Pin it!

    martine.jpg

    Aussi sur Agoravox

     

    Des enfants qui se chamaillent comme des chiffonniers et qui vont ensuite rapporter soit à la maîtresse, soit à leurs "Papamaman", c'est normal. Qu'il y ait à l'école les fayots, les cancres, les chahuteurs, les enfants sages, les turbulents, rien d'étonnant. Des gosses qui se moquent d'eux et qui font pleurer parfois les autres, c'est la (pas si ) douce cruauté de l'enfance. Des minots qui se font des câlins et des papouilles pour dire et montrer combien ils s'aiment, rien de plus évident. Des gamins qui lorsqu'on les prend en photo aiment bien faire des grimaces, pourquoi pas ?

     

    Que des enfants soient parfois puérils, on ne peut le leur reprocher. Auparavant, on réclamait d'eux d'être des adultes en miniature, des petits hommes et des petites femmes avant l'heure. Passé cinq ans, on les habillait ainsi.

    Lire la suite

  • Ne pas voir la haine sous ses yeux

    Imprimer Pin it!

    terrorisme, hypocrisie, société, islamisme, aveuglement, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    Une attaque à l'arme blanche a été commise à Marseille par un type fanatisé qui a tué deux femmes de plusieurs coups de couteau (voir à ce lien). Comme à chaque fois, il y aura des voix pour dire que « c'est pas ça l'Islam », « pas d'amalgame », et tout le refrain habituel. Comme à chaque fois le web de droite dira sa colère et son indignation virtuelles. Comme à chaque fois, il y aura des bougies et des marches blanches, des musulmans s'émouvant que cela puisse mener à l'islamophobie. Comme à chaque fois, rien ne changera fondamentalement dans le comportement des citoyens toujours plus passifs...

     

    ...Jusqu'à la prochaine fois.

     

    Ce n'est pas bien grave mais comme à chaque fois l'on reprochera à l'auteur de ses lignes et d'autres personnes juste lucides d'être obsédés par l'Islam fondamentaliste alors que c'est lui qui se rappelle sans cesse à notre souvenir. De manière de plus en plus inquiétante...

     

    Manuel Valls avait tout à fait raison au fond, vous vous habituez à l’innommable. Car reconnaître que nous sommes en guerre obligerait à moins se soucier de son égoïsme, de son petit plaisir, de son bien-être seulement de celui-là au détriment de celui de la Nation. Et parbleu « ils » devraient faire quelque chose ! « Ils » devraient réagir ! « Ils » devraient renforcer les contrôles de police, les descentes dans les cités, voire y envoyer l'armée ! « Ils » devraient se réveiller à notre place en fait ! « Ils », les gouvernants, les responsables, tous les politiques...

    Lire la suite

  • Bonjour chez vous !

    Imprimer Pin it!

    télévision, société, politique, le prisonnier, patrick mac goohan, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    Je me réveille dans un de ces fauteuils « design » ronds. On m'a habillé de vêtements que portaient les estivants dans les stations balnéaires anglaises dans les années 60. Au revers de ma veste je trouve un badge « 9 » avec un ancien bicycle au-dessus. Au fond sur un écran, je distingue des formes floues qui ne cessent de changer, d'évoluer. J'entends une voix, à la fois bienveillante et d'une dureté sans pareil : « Vous ètes réveillé cher ami ? ». Un fauteuil comme le mien se tourne et je découvre un homme vêtu de la même manière que moi avec un parapluie à la main. Il a une écharpe multicolore autour du cou et un badge « 2 ».

     

    « Je suis le nouveau numéro 2, vous ètes le numéro 9. Bienvenue au village »

     

    Tout en commençant sa péroraison qu'il récite mécaniquement il m'invite à le suivre. Nous passons devant des encoignures curieusement éclairées dans lesquelles des individus entravés devant des moniteurs informatiques répètent inlassablement « bonjour chez vous » avec un grand sourire figé sur le visage. Nous traversons la salle dite « de sécurité », chaque villageois est surveillé, « pour son bien » rajoute le numéro 2.

    Lire la suite

  • La-le dernie-ère lubi-e bien-pensant-e

    Imprimer Pin it!

    littérature, société, politique, écriture inclusive, orthographe, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    L'écriture inclusive est la dernière lubie à la mode parmi les bourgeois pédagogues, ce genre de bien-pensant-e-s qui aiment bien donner des leçons de morale au reste du monde, et plus particulièrement aux petites gens. C'est d'ailleurs une lubie contradictoire car à les entendre l'orthographe serait une vieille manie de réacs fini-e-s, quelque chose d'insupportablement paternaliste, sauf quand cela les arrange (ou les dérange). A les entendre, l'écriture inclusive deviendrait obligatoire, indispensable pour développer l'égalité entre hommes et femmes.

     

    Notons que quand celle-ci est battue en brèche par des personnes 'issues de la diversité" se basant sur leur foi religieuse, alors ce ne sera pas pareil. Ils évoqueront le respect des cultures différentes, j'en passe et des pires, méprisant au fond ces minorités qu'ils perçoivent comme incapables de réfléchir par elles-mêmes et évoluer en abandonnant des coutumes parfois problématiques avec nos valeurs.

    Lire la suite