Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

zemmour

  • Les deux France

    Imprimer Pin it!

    politique, terre, france, zemmour, raphèl glucksman, amaury watremez, paysannerieRaphaèl Glucksman publie le livre « Notre France – Dire et aimer ce que nous sommes » dans lequel il affirme décrire le pays en homme de progrès, en clair selon l'oligarchie et ses obligés en somme. Dans « Quotidien » le spectacle « d'infotainemant » de dérision « citoyenne » et « objective » (c'est lui qui l'affirme) de Yann Barthès il se pose en anti-Zemmour mais consent quand même en fin de péroraison à avouer qu'il aime bien le côté « rabelaisien » de la France, son côté « gaulois ». Nous souffririons de trop d'hygiénisme, de trop aseptiser notre vie. On ne peut pas lui donner de ce point de vue entièrement tort et on lui sait grè au moins de l'écrire.

     

    On me pardonnera cependant dans la suite de ce texte mon irrespect envers ce grand philosophe contemporain (1 m75 à vue de nez) mais il est encore bien timide.

     

    On s'étonne d'ailleurs de le voir reprendre au fond des idées qui ne déplairaient pas aux réacs qu'ils conchient par ailleurs. Ce genre de représentant de « la France d'en haut » donnant des leçons de morale comme lui est toujours persuadé de sa légitimité de par les avantages matériels dont ils disposent depuis sa naissance.

     

    La France de Raohaèl Glucksman est celle que l'on voit dans les films américains. Les français du petit peuple qu'il décrit non sans condescendance ne se lavent pas, mangent comme des gougnafiers en faisant du bruit. Ils s'essuient bruyamment sur leurs manches une fois le repas fini tout en écoutant avec respect le monsieur « venu de la ville » qui leur dit comment se conduire. Ils sont ignares, incultes, grossier. Heureusement qu'ils ont cette chance d'avoir des messieurs « venus de la ville » comme monsieur Glucksman pour les éclairer.

    Lire la suite

  • Zemmour affole les élites

    Imprimer Pin it!

    Zemmour, télévision, société, politique, tribunal, amaury watremezLe procès en sorcellerie fait à Zemmour est un signe évident de l'affolement des pseudo élites s'apercevant de leur totale déconnexion d'avec le peuple. Elles s'affolent car après avoir accusé Zemmour de racisme elle l'accuse de faire l'éloge des islamistes. Et quand elles s'affolent, elles montrent surtout leur haine profonde de toute contradiction d'avec les dogmes de leur pensée réputée progressiste. Cela ne date pas d'hier ainsi que leur tendance à judiciariser leurs ripostes. On trouvera bien toujours (parmi ceux du Syndicat de la Magistrature au hasard...) des juges enthousiastes pour condamner les errements des salauds de réacs. Ceux-ci ne font pourtant qu'évoquer le réel et la dégénérescence du lien républicain dans notre pays.

     

    Les réacs ou soit disant réacs comme Zemmour gênent. Ils empêchent la réalisation du bonheur ultime pour l'humanité de se noyer dans le grand tout universel et très flou de la mondialisation heureuse. Du moins, c'est ce que les élites voudraient que le peuple pense. Mais le peuple hélas n'en fait qu'à sa tête l'ingrat et plébiscite ce qu'écrit Zemmour dans son dernier livre. Ce qu'il décrit dans ses écrits, dans ses chroniques il faut dire que c'est ce que vivent tous les "français périphériques" depuis des décennies. Toute la classe moyenne sacrifiée dont les enfants et les petits enfants ne peuvent plus emprunter l'ascenseur social s'y retrouve.

     

    Ou alors dissolvons le peuple comme le proposait Brecht dans "la Solution". C'est un peu ce que l'auto proclamée "France d'en haut" a fait en tentant de remplacer dans l'électorat de gauche ces français les ayant quittés par les enfants d'immigrés, nouveau prolétariat. Hélas, ce sont aussi des ingrats qui ne veulent pas du tout des innovations sociétales amenées entre autres par la loi Taubira du "mariage pour tous". Je suis surpris que l'homophobie sévissant durement dans les "quartiers" dits sensibles ne soit jamais évoquée car elle est terriblement plus violente que celle supposée des lecteurs de Zemmour.

     

     

    Même en constatant cet affolement conduisant les pseudo élites à réagir avec une violence abjecte, même face à cette haine avérée, les défenseurs de Zemmour continuent pour beaucoup et malgré tout à se croire obligés de donner des gages de bonne conduite à la gauche moralisatrice ! Ils défendent le polémiste mais, attention, ils ne sont pas d'accord sur tout donnant au bout du compte des arguments à la curée contre lui. Ces défenseurs encore un peu timorés sont finalement toujours dans la terreur des leçons de morale des bourgeois pédagogues.

    Lire la suite

  • Les réacs encore timides

    Imprimer Pin it!

    politique, société, réacs, éditorialistes, zemmour, elisabeth lévy, amaury watremez, natacha polonySamedi, zappant paresseusement sur la télévision, je tombe sur une émission dite politique de "France  O" où Natacha Polony écoute attentivement, bien sagement, attendant docilement son tour, Rokhaya Diallo, lui répondant par des arguments posés et rationnels aux injures habituelles envers la France et les français de son interlocutrice visiblement dans la haine de ce vieux pays. Je me suis alors rappelé de ce que disait Mel Brooks à propos de son film "les Producteurs" dans un documentaire sur le tournage dudit chef d'œuvre d'humour caustique et de burlesque :

     

    Aux fanatiques, aux idéologues obtus, aux personnes haineuses en général, leur opposer un discours construit et raisonnable c'est déjà en soi accepter ce qu'ils ont à dire bien que ce qu'ils ont à dire soit en soi inacceptable. La seule chose à leur opposer c'est de tourner leurs certitudes absconses en dérision, ce sont des valeurs solides. Non pas les valeurs dites "citoyennes" du "vivrensemble", non pas les fades valeurs dites "républicaines" tenant plus du plus petit commun dénominateur qu'autre chose, ne parlez surtout pas de valeurs morales. Là vous serez immédiatement rejeté vers les enfers.

    Lire la suite

  • « Vivrensemble » à géométrie variable – des réveillons permis et des réveillons interdits

    Imprimer Pin it!

    politique, société, FN, UMP, réveillon, zemmour, indicsJ'ai des amis n'ayant pas du tout les mêmes opinions que moi, les mêmes penchants déplorables j'entends bien à la réaction et à l'hédonisme petit-bourgeois ou l'onanisme de sacristie ; en amitié je me suis toujours complètement fichu de l'origine, de la « communauté ».

     

     

    Je connais l'un d'eux depuis trente et un ans, il est rigoureusement à l'inverse de mes choix politiques, du moins en théorie, car il ne l'admettra jamais mais il est aussi « réac » que moi.

     

     

    J'ai eu d'autres amis très à gauche, nous nous sommes généralement fâchés non pas sur des idées mais sur des querelles d'ego voire à cause des jolies jambes et plus si affinités d'une jolie femme très séduisante bien qu'affligée, cela arrive, de névroses de petite fille riche, on me dira ce sont des motifs bien plus sérieux, « mourir pour des idées d'accord mais de mort lente »....

    Lire la suite

  • La curée contre Zemmour c'est bon signe

    Imprimer Pin it!

    à propos du livre d'Eric Zemmour, « le Suicide français » chez Albin Michel

     

    couverture prise sur amazon.fr

     

    Zemmour, politique, histoire, France, amaury watremez

    Zemmour emmerde les tenants du pouvoir libéral-libertaire, il dérange leurs larbins communautaristes z-et sociétaux de la « Bonne » presse qui jouent à se faire peur avec les le Pen qui ne veulent pas vraiment de toutes façons accéder au pouvoir et qui sont au fond moins dangereux pour eux. Par contre, quand la curée des Trissotins post-modernes, des petits marquis arbitre des élégances sociétales z-et féministes (et je ne parle pas seulement des arrivistes comme mesdames Pellerin et Vallaud-Belkacem qui n'ont que du mépris pour les « sans dents » elles aussi) et des boutures de commissaires politiques se déchaînent contre un auteur, une personne, sans véritablement argumenter d'ailleurs, ne lui opposant que des attaques à la personne et des injures toutes plus abjectes les unes que les autres, c'est bon signe, cela veut dire que son discours est dans le réel, dans le vrai et qu'il attaque là où ça fait mal :

     

    l'Union Européenne et ses soi-disant bienfaits, la légende de la mondialisation « heureuse » et les conséquences d'une immigration incontrôlée (sans pour autant stigmatiser ceux qui émigrent qui le font car ils crèvent de faim et subissent des dictatures ignobles dans leurs pays).

     

    Zemmour est en tête des ventes avec son livre « le Suicide français » et ça ça les fait encore plus grincer des dents, les moralisateurs, les donneurs de leçons sociétaux, les chroniqueurs politiques qui ont tous leur « rond de serviette » et leur « emploi » comme au théâtre qui s'imaginent tous être proches du peuple alors qu'ils ne risquent pas d'en croiser même chez Denise au « 41 », on y baise « entre soi », où certains ont encore leurs habitudes et autres bonnes maisons. Car chez les contempteurs de Zemmour, ceux qui lui reprochent tant d'être intolérant et j'en passe on pratique l'endogamie quotidiennement, on n'irait pas quand même se mélanger aux « petits blancs » « franchouillards » de cette « France périphérique » évoquée par Christophe Guilluy.

     

    Je n'ai jamais d'ailleurs bien compris, si le moindre groupuscule ethnique peut se revendiquer de son identité propre pourquoi par les français dits de souche ?

     

    C'est donc également que ses préoccupations rejoignent celles de centaines de milliers de citoyens français qui sentent bien que l'identité de leur pays est soigneusement détricotée depuis quelques décennies déjà par les gouvernements de droite libérale libertaire comme de gauche sociéto-libérale ce qui revient strictement au même, le second ensemble étant peut-être moins soucieux de maintenir les apparences de morale bourgeois que le premier apprécie encore un peu. Et cela emmerde encore plus les moralisateurs petits bourgeois progressistes, ces « bourgeois pédagogues ». Il n'y a que quelques militants UMP libéraux purs et durs pour croire que le PS est encore un parti marxiste.

     

    La France est un pays à qui l'on a appris à se détester, à rejeter ces composantes, dans une histoire officielle par exemple où l'on retient de l'histoire de cette nation que les massacres, malheurs, guerres et colonisation atroce, atroce, en admettant à peine qu'en 1789 et en « Soissantuite » ou en 1981 les français sont « passés déjà plus ou moins de l'ombre à la lumière ». Cela ne devient acceptable qu'à partir du moment où le pays devient « divers » et « multicul », alors que ces personnes composant la diversitude ne se reconnaissent jamais, à quelques exceptions, comme français, leur identité étant ailleurs, qu'ils le soient de deuxième ou troisième génération. En bout d'arguments les « suicidaires » dont parlent Zemmour en viennent toujours à rappeler leur « loi du talion » qui veut que nous payions encore les méfaits atroces, atroces l'on vous dit !, de la colonisation nous les enfants et petits enfants des colonisateurs, ces salauds de français qui étaient mus lorsqu'ils sont partis coloniser, rappelons le en passant, par des idées positivistes, laïques et républicaines, ainsi Jules Ferry.

     

    Zemmour égratigne au passage quelques lieux communs et clichés sur l'histoire de France dont l'histoire contemporaine et en particulier celle de la Seconde Guerre Mondiale : celui de la bonne blague des français tous résistants, la statue du Commandeur de De Gaulle, celui d'une résistance forcément puissante dés 1940, celui d'un Vichy composé uniquement de salauds : Rappelons là encore qu'à Vichy s'étaient rassemblés surtout des « républicains dits de progrès » dont Laval, qui était radical, donc beaucoup plus à gauche que le PS actuel ; rappelons aussi que les premiers jeunes à résister furent ceux qui étaient encouragés par leurs curés catholiques (tous d'affreux réacs!) à travers les patronages. J'ai du mal à comprendre l'injure là encore abjecte de « collabo » qui a été prononcée envers Zemmour, dont la famille eut à subir la déportation ; quand il en parle, lui il sait ce que cela a causé comme souffrances...

     

    Zemmour encourage avec ce livre à ce que les emmerdeurs de petite et moindre envergure que lui continuent à « emmerder » le monde, à donner quelques coups de pieds bien placés dans la fourmilière.

  • Acte de contrition zemmourien

    Imprimer Pin it!

    Note personnelle : Ami lecteur, toi qui es pur et inaccessible à la dérision, je te préviens, il est possible que ce texte en contienne quelques morceaux, je dis bien c'est possible, c'est pas sûr...

    3826345_11-1-56914175_545x341.jpg

     

    Selon le CRAN, association vigilante z-et citoyenne, Eric Zemmour dans sa chronique de mardi 6 mai 2014 aurait dépassé la « ligne rouge », incitant à la « purification ethnique » et à la xénophobie par ses propos. Ce sont les accusations toutes en nuances lancées contre le trublion radiophonique, trublion car de droite, ce qui à notre époque de grand progrès social, le mariage gay, le casque intégral de scooter de Hollande, son interview sur BFM, est quand même inconcevable. Comment peut-on être de droite en 2014 ? Les électeurs de droite mangent les enfants, se livrent à la scarification rituelle et fouettent les pécheresse, c'est bien connu...

     

    Zemmour donc énonce quelques faits selon lui incontestables :

     

    Il y aurait (je le dis bien il y aurait) dans nos quartiers populaires si colorés, multiculturels, pittoresques et vivants des populations allogènes qui feraient règner la terreur parmi les français issus de souches non marquées par la « diversitude ». Ils voleraient les braves gens, brûleraient les voitures, racketteraient les enfants ou les commerçants, auraient sur les filles et les femmes françaises un point de vue marqué par un des pires sexismes qui soient provenant à l'entendre de traditions religieuses et ethniques d'un autre âge, il grossit le trait exagérément :

     

    Il y aurait de nombreux mariages arrangés par les parents, les filles n'auraient pas leur mot à dire, elles seraient même parfois kidnappées pour aller vivre avec leur mari imposé au Maghreb ou ailleurs. Des jeunes femmes qui portent une jupe seraient systématiquement maltraitées, injuriées, soupçonnées des pires turpitudes par les hommes jeunes ou moins jeunes habitants nos « cités », nos « téci » comme il est d'usage de dire dans le langage fleuri des jeunes issus de la « diversité ». Les vieilles dames pratiqueraient l'excision sur certaines petites filles, à savoir une coutume barbare dans des conditions d'hygiène absolument déplorables bien sûr, cerise sur le gâteau.

     

    Le sort des femmes y serait donc peu reluisant, mais si on observe bien ces bandes de jeunes filles si paisibles dans les ZUP on sait bien que c'est faux. Parfois même il évoquerait le sort des homosexuels, dont chacun sait qu'ils subissent d'abord et avant tout l'homophobie des catholiques, la plus dangereuse, ce qui est connu de tous.

     

    Il existerait toujours selon Zemmour des viols en réunion dans les caves des immeubles, les caïds petits ou gros de la drogue mettraient ces endroits en coupe réglée, les policiers n'oseraient même plus y aller, ou alors en force, tout comme les pompiers ou les autres représentants de l'autorité, mais là c'est vraiment forcer le trait, ce sont des sous-entendus racistes. Des hommes seraient mariés en toute illégalité à plusieurs femmes, certains feraient même du trafic de médicaments ou de voitures volées avec leurs pays d'origine. Mais là c'est quand même trop gros, retenez vous monsieur Zemmour, de grâce.

     

    Celui-ci, jamais à court d’énormités convenons en, prétend aussi que les animaux élevés dans les élevages industriels seraient abattus selon des rites religieux musulmans, ceci par prudence, sans étourdir les bêtes avant, voire pire encore dans les cantines institutionnelles et relevant la laïcité républicaine on ne servirait plus de porc.

     

    Enfin, il stigmatise des populations pourtant européennes, pourtant qui ont le droit le plus strict de circuler dans « l'Espace Schengen » en toute liberté, le nier serait un retour aux heures les plus sombres de notre histoire il faut le reconnaître. Fort heureusement, depuis quelques mois déjà ils n'ont plus à se justifier d'une pièce d'identité, arrivant avec leurs familles nombreuses réputées pour leur grande solidarité, les oncles prenant parfois la place des pères ou des frères pour organiser des grandes maisonnées où ce ne sont que ris et jeux et activités de plein air, ou ludiques, même dans le métro, ne vous en déplaise monsieur Zemmour.

     

    Allons donc, assumez et démissionnez, obéissez à la voix du peuple qu'exprime le CRAN cette association hautement représentative !

     

    illustration "le parisien.fr" édition du 9 mai 2014

  • Zemmour victime collatérale de la gauche "olfactive"

    Imprimer Pin it!

    Sur Agoravox aussi

    Zemmour a été licencié de RTL et privé de sa chronique quotidienne après un texte considéré comme raciste et misogyne sur madame Taubira par le MRAP. Plutôt que de demander la censure immédiate du discours qui gêne, ne serait-il pas plus judicieux d'argumenter avec lui ?

    image prise ici sur le blog d'AliciaBX

    zemmour+taubira.jpgEt plus efficace contre le racisme, le vrai.

    Cela inspire quelques réflexions sur la « moraline » (ce terme de Nietzsche définissant la morale mièvre de son époque) « moraline » à haute dose qui risque d'être déversée un peu plus chaque jour sous ce pontificat de saint François Hollande, pardon sous la présidence Hollande, déjà sanctifié un peu partout dans la presse, y compris de droite, montré comme tellement sympathique et simple que c'en est à peine possible.

    Donc quand on dit qu'un blanc est con, Desproges le disait déjà il y a vingt-cinq ans, ce n'est pas raciste.

    Il faut admettre que parfois même c'est vrai.

    Comme pour tout être humain.

    Il faut admettre.

    Quand on dit qu'une personne d'origine africaine est conne, c'est raciste par contre, bien que par ailleurs les personnes d'origine africaine partagent les travers de toute l'humaine espèce.

    Dire qu'un ministre qui est d'origine africaine est incompétent sans pour autant insinuer que cela provient de ses racines, c'est également être raciste. On sait pourtant que les ministres sont souvent incompétents quelles que soient leurs provenances . 

    Quand on dit que quelqu'un de culture et de religion musulmanes est stupide, c'est également raciste, y compris lorsque cela ne vise pas implicitement sa religion ou sa culture de dire qu'elle est stupide, c'est là encore juste constater qu'elle appartient à l'espèce des « homo sapiens » qui sont loin d'être tous dotés des mêmes capacités de réflexion et de compréhension.

    Idem quant aux êtres humains de confession juive, là il s'agit d'évoquer le risque de « retour des fameuses z-heures les plus sombres de notre histoire » (TM°) Vichy, Pétain et tout le saint frusquin habituel de l'indignation sélective en kit.

    A la rigueur, est-il plus ou moins toléré que l'on évoque le fait que l'on se moque des « sionistes », dans ce cas on parlera de provocation « épicée », à condition bien sûr que le « rigolo » plaisantant sur ce sujet n'aille pas trop loin dans l'expression de ce qui est parfois un antisémitisme mal déguisé, dont les « antisionistes » se défendent généralement avec une telle hâte suspecte qu'on leur conseillerait d'éviter ne serait-ce que par simple bon sens.

    Par contre, exception qui confirme la règle, on a visiblement le droit de sortir des blagues à la limite du racisme, parfois bien dépassée, la limite, sur les gens ayant des racines asiatiques, c'est moins grave.

    On a le droit aussi de dire qu'un asiatique est con sans trop de risques que l'on évoque la stigmatisation immédiate. Si j'osais, je dirais que cela fait « rire jaune » mais ce serait trop malséant de s'y risquer.

    Selon la « doxa » engendrée par la « moraline », seuls les blancs sont racistes, en particulier les catholiques qui affirment un peu trop qu'ils le sont. Les autres, on leur demande surtout d'être dans l’auto-flagellation continuelle et le masochisme mémoriel constant.

    Une personne d'origine africaine ou arabe ou de confession juive ne peut être raciste, ce n'est pas possible, ça ne se peut pas, alors que dans l'une ou l'autre des communautés de la mosaïque qui compose notre belle France moderne et multiculturelle, il y a de solides inimitiés et haines, ne serait-ce qu'entre différentes ethnies de la même communauté.

    Dire que des musulmans se sont également laissés aller à pratiquer la traite des esclaves, j'ai choisi un lien le plus objectif possible, ce qui est avéré par de nombreux travaux universitaires, ce serait risquer de stigmatiser une communauté, donc même si cela a existé il ne faut pas en parler, comme si d'ailleurs l'on considérait que cette communauté susdite ne faisait pas vraiment partie de l'humaine espèce en somme.

    Reconnaissons aux antisionistes, aux vrais, aux sincères, un fait avéré, dés que l'on ose critiquer la politique d'Israël au même titre que n'importe quel autre état, on est aussitôt soupçonné de complaisance pour le nazisme dans un repli autiste de commentateurs qui sont souvent et sionistes affirmés et islamophobes, surtout islamophobes pour certains d'entre eux, ce qui revient à ce que la haine en somme est en circuit fermé.

    Cette gauche « olfactive » évoquée par Elisabeth Lévy dans de nombreux médias, disciple de la gauche « morale », c'est tout le problème que je ne signalais en introduction ne veut pas argumenter, et raisonner, elle fonctionne exactement comme une église avec ses prophètes (saint Stéphane Hessel), ses missionnaires ardents, ses disciples qui se conduisent en convertis enthousiastes, ses inquisiteurs aussi, officiels et reconnus, ou alors improvisés.

    Cette église jette des anathèmes, des malédictions, sur qui ne se conforme pas à ses diktats sans réfléchir, bâtis uniquement sur sa propre conviction qu'elle est infaillible car du côté du Bien et de la Morale.

    Comme Vialatte le faisait dans ses chroniques, et pour lui rendre un petit hommage en passant concluons en affirmant bien haut que et « c'est ainsi qu'Allah est grand ! » (à noter quand même que le recueil des chroniques du grand Alexandre paru sous le titre « Et c'est ainsi qu'Allah est grand » en Pocket est introuvable pour je ne sais quelles obscures raisons ?

    Serait-ce le titre ? Je ne puis le croire...

  • Zemmour, le réel et la censure

    Imprimer Pin it!

    Ce texte fera-t-il grincer des dents sur Agoravox ?

    « Je ne suis pas d'accord avec ce que vous dites, mais je me battrai jusqu'à la mort pour que vous ayez le droit de le dire. »

    Citation accordée à Voltaire

    Il semblerait que la citation soit absolument apocryphe (On ne la trouve nulle part dans son œuvre publiée). Elle découlerait d'un commentaire de l'auteur britannique Evelyn Hall, dans son ouvrage The Friends of Voltaire paru en 1906. Cela dit, elle illustre très bien ce que devrait être la liberté d'expression en République en général et en Démocratie en particulier.

    Cette citation est souvent reprise mais on remarque qu'on l'oublie souvent, généralement en République en ce moment on veut surtout entendre ce qui va dans le sens du vent.

    Or, de plus en plus, on ne veut pas voir le réel, on ne parle plus d'aveugles, mais de malvoyants, on ne dit plus vieille personne mais personne âgée (ou « senior dynamique », ou on parle de « Troisième Age »), on ne dit plus un imbécile mais un déficient mental, et pour le mariage, on en vient même à utiliser le terme de « viol légal ».

    Depuis la fameuse « nuit du 4 Août », en 1789, certains ne jugent pas utile de se battre contre les privilèges puisque sur le papier il a été décidé qu'il n'y en avait plus. C'est donc qu'il n'y en a plus. On croit aussi que décider d'abolir la misère, ou de s'indigner contre la pauvreté, suffit pour les abolir, alors que cela nécessite pour commencer de songer surtout à partager les richesses, dont celles dont nous bénéficions.

    Quand on sait que toutes les trois secondes une tablette informatique à 400 dollars d'une marque célèbre vantant apparement les pommes se vend dans les pays dits développés, on s'aperçoit qu'il y a du boulot avant que les drogués du consumérisme renoncent à leur fix quotidien de biens de consommation parfaitement inutiles et totalement superflus.

    eric-zemmour-300-television-stars-13805.jpgDonc Zemmour a dit que si les français d'origine africaine ou arabe étaient beaucoup plus contrôlés que les autres c'était aussi parce que la plupart des trafiquants de drogue et des délinquants sont des français d'origine africaine et arabe. Bien sûr, il oubliait qu'il y aussi de temps à autre le contrôle au faciès.

    Mais ceux qui poussent ou ont poussé des cris d'orfraie ou de vestales outragées suite à ses propos oublient une chose, c'est malheureusement le cas. Cela ne veut pas dire qu'ils sont plus mauvais que les autres du fait de leurs origines, cela ne veut pas dire qu'ils sont plus malhonnêtes.

    Par contre, cela signifie certainement que si les personnes d'origine étrangère ont besoin de faire appel et d'entretenir l'économie souterainne, il y a un problème d'économie, de société, de communauté nationale et d'intégration que l'on ne veut pas voir, préférant dans un cas faire étalage de bons sentiments, dans l'autre, sombrer dans le rejet de ces personnes.

    Dans le premier cas, on incrimine la colonisation et le racisme pour excuser les voies de fait ce qui revient finalement au même que ce qui est dit dans le deuxième cas, à savoir qu'il n'y a pas d'intégration possible, et qu'il ne peut y avoir qu'un choc des civlisations que d'aucuns vont même jusqu'à appeler de leurs voeux.

    Dans les deux cas, il n'y a aucune solution ni voie de sortie.

    Si personne ne devrait ne souhaiter raisonnablement un affrontement, personne ne devrait se contenter de grandes tirades sur la tolérance, l'accueil, et tout ça, pour ne rien faire ensuite.

    En trouver une c'est déjà commencer par accepter de se confronter au réel.

    Or, les uns et les autres se lamentent mais laissent faire dans les faits le détricotage de l'Éducation Nationale, la destruction du tissu associatif et la suppression des commissariats de proximité. Les pleureuses et les pleureurs, on le remarque souvent, soit dit en passant, qui vantent l'intégration et la mixité sociale, placent leur progéniture dans les meilleures boîtes, publiques ou privées, la plupart du temps. La mixité sociale c'est pour les autres dans leur esprit.

    Enfin, l'auteur de l'article n'est pas exactement un fan d'Éric Zemmour qui tient finalement l'emploi du « méchant » à la télévision depuis quelques temps, comme au théâtre, celui dont le métier est de se faire siffler car il contredit les certitudes et lieux communs du troupeau ou des « peoples » à la mode, certitudes généralement caressées très vite dans le sens du poil par le « Monsieur Loyal » des émissions où il officie. On remarquera d'ailleurs que les portes ouvertes qu'enfoncent de manière anodine parfois Zemmour suffisent à le faire passer pour un vilain personnage.

  • Faire le sherpa de buzz…

    Imprimer Pin it!

    h-20-1346605-1228411054.jpgJe n’ai pas envie de faire le sherpa du buzz pour l’un ou pour l’autre. Il est des journalistes littéraires que j’aime bien pour leur culture, leur sens inné de la formule, la gloire du tout-puissant les illumine tout au long de leur faste existence (j’arrête là la brosse à reluire). Ils débusquent en public, et j’adore, les fausses gloires, les faux créateurs et se moquent des poètes ou des philosophes de comptoir (quoique à mon sens, Thierry du « Rendez-vous des sangliers » de Maule, après cinq petits blancs secs, soit un meilleur philosophe que BHL, auteur discount un peu trop surévalué). Donc Samedi, Éric Naulleau, dont Alexandre Jardin, éternel enfant de quarante ans et plus s’est inspiré pour son personnage de « Faustine » dans son dernier roman, ou du moins un livre qui y ressemble, répond à Alexandre qui trouve qu’il y va un peu fort. Le public est majoritairement du côté d’Alexandre, que croit-on ? Le méchant critiqueur est une sorte de mauvaise conscience utile, je ne suis pas sûr, j’en suis même certain, ça n’empêchera pas Alexandre de refourguer des milliers d’exemplaires de sa camelote à des milliers de naïfs qui le prennent pour un romantique cheveux-z’au- vent, moi qui vous parle je me suis fait avoir par « le Zèbre », je ne sais pas si on se rend compte.

    Quant à discuter avec Tariq Ramadan, je suis encore un peu plus sceptique, ce n’est pas que je remets en cause la sincérité, le talent et la capacité à discuter des deux z-Éric mais enfin, on ne discute pas avec un type de ce genre, c’est aussi simple que ça, on le ridiculise, on le raille, on le moque car le prendre au sérieux, l’accepter comme interlocuteur valable, c’est déjà considérer comme acceptables certains de ses diktats. Il en est comme Caroline Fourest qui le démonte au « K.O » point par point en argumentant sur chaque mot, mais en finissant par une comparaison inutile entre Ramadan et Benoît XVI elle exagère et cela compromet le reste de son raisonnement, donc tout l’ensemble comme si un gratte-ciel était construit avec des allumettes. Là encore, qui s’en tire le mieux si ce n’est Tariq Ramadan qui se fait passer pour une victime et un martyr qui ne peut même pas profiter de la liberté de conscience (dans son esprit, cela signifie comme pour tous les autres excités, aligner les saloperies immondes et haineuses comme autant de vérités).

    Je sais bien ce que l’on me répondrait, que si l’on n’en parle pas ici ou là, qui en parlerait correctement et qui collerait au mur les fausses gloires, les faux prophètes ? Certes, et en plus de l’intérieur même du système « chaud bise » car celui qui s’en sort le mieux c’est encore Laurent Ruquier. Mais de l’intérieur du système l’on ne peut combattre qu’à fleurets mouchetés, j’aimerais que l’on charge sabre au clair…

  • Des hommes, des vrais

    Imprimer Pin it!

    Cela fait longtemps que j'ai mis de la Bande Dessinée sur ce blog. Voilà donc un extrait d'"Hamster Jovial" de Gotlib qui montre des hommes, des vrais, terrifiés par la montée du féminisme. Cette note est bien sûr dédicacée à Éric Zemmour. On est en danger les gars, on n'est plus en sécurité nulle part. Elles veulent tout avoir, même ça. En en plus c'est d'un humour fin, distingué et viril, celui que les hommes, les vrais préfèrent.

    20050403194615_t0.jpeg