Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vote

  • La faiblesse des argumentaires anti FN

    Imprimer Pin it!

    politique,fn,société,vote,départementales,racisme,anti racisme,hypocrisie,faux culs,amaury watremez

    Illustration empruntée à ce blog

     

    J'adresse ce petit billet à Arnaud Huber, correspondant internautique me répondant avec peu d'esprit après que j'eusse émis des doutes sur la pertinence des attaques au physique contre les candidats du Front National qu'il « ne parlait pas aux cons car cela les instruit ». Il oubliait aussi que « les cons ça ose tout c'est même à ça qu'on les reconnaît ».

     

    30% des français au moins s'apprêtent donc à voter bien à droite aux prochaines élections départements, dans une semaine maintenant, et ce malgré les cris d'alarme et d'orfraie et de stigmatisation de ceux en appelant à chaque fois au risque de retour des "z-heures les plus sombres de notre histoire" (TM°) sans parler des grands sensibles perdant leurs nerfs comme Manuels Valls face à la benjamine du clan le Pen cette semaine.

     

    Les français votent pour le parti de Marine le Pen pour une raison simple :

    Lire la suite

  • Clichés et lieux communs contre les 25% du FN

    Imprimer Pin it!

     Le FN a fait 25 % des suffrages exprimés dimanche dernier, on a beau retourner le problème en invoquant le fait qu'il y a une très forte abstention, ce sont les votes de ceux qui se déplacent pour accomplir leur devoir de citoyen (vote qui est aussi un droit lié à la liberté d'expression) qui comptent. Parmi ceux qui s'émeuvent de ce pourcentage, qui organisent des marches « citoyennes » tellement spontanées que c'en est à peine croyable (sic), la plupart ne sont pas allés voter, on note d'ailleurs dans ces manifs la très faible proportion de jeunes issus de la « diversité », sur toutes les photos on voit surtout des jeunes filles et des jeunes gens « bieeeen blancs, voire même un peu pâlots ».

    10419490_535693149869584_6138286913112475393_n.jpg

     

    De quoi s'étonnent-ils alors ?

     

    Pourquoi se lamenter bonnes gens ?

     

    Le fait de penser, ce qui est leur droit le plus strict, que l'immigration n'est pas un problème en France ne veut pas dire que cela n'en est pas un, qui sait après tout, la méthode Coué donne parfois des résultats...

     

    Les mêmes évoquant ce vote FN restent dans les clichés habituels et la condescendance qui sont dans leurs habitudes concernant la question de l'immigration en France, de la précarisation de ces populations immigrées qui entraine l'installation durable d'une économie « souterraine » maintenant indispensable dans les « quartiers » et indélogeable, et des revendications communautaires, ethniques et religieuses fortes adoptées et balancées afin de se consoler de la précarité, sans parler de la question de l'immigration clandestine qui est une bénédiction pour madame Parisot et monsieur Gattaz, pensez-donc des salariés « captifs » sans charges à payer taillables et corvéables à merci. Au MEDEF on adore la mondialisation du travail de ce genre, on adore l'internationalisation des échanges humains comme ceux-là.

     

    Évoquer ces questions c'est risquer dans 99% des cas de se faire qualifier soit de raciste, soit de nazi, soit de séide des fââchiistes. Et depuis dimanche c'est le retour des pires "éléments de langage", l'un se sent "souillé", l'autre "injurié", d'autres parlent des "bruits de bottes", d'autres encore de ce résultat "nauséabond" et bien sûr des fameuses z-heures les plus sombres de notre histoire (TM°) sans qu'un seul ne remette en question sa responsabilité dans ce pourcentage.

     

    Bien entendu, en période de Crise, ces salariés venant de minorités, où l'on est très solidaires par obligation, se cooptant « entre soi » quand ils trouvent un « filon », sont sur des emplois dont les chômeurs « souchiens » se contenteraient bien à la différence qu'eux ont souvent le défaut d'obliger l'employeur à respecter les lois concernant les salariés. De ces précaires « souchiens » dont la paupérisation est sciemment organisée afin de mieux faire passer la « pilule » des conséquences du Traité transatlantique entre autres choses, on ne parle jamais, ils ne sont pas « vendeurs », ne font pas bien sur la photo. Au pire on les traite de « beaufs », de « ploucs » en ricanant, au mieux on parle à leur sujet de « poujadistes ».

     

    Et la seule réponse qu'on leur fait quand ils invoquent ces injustices concernant leur recherche de travail est de les traiter de racistes, nazis, j'en passe et des meilleures, ceux qui les injurient ayant encore du mal à s'expliquer la colère qui monte de ce « petit peuple », ces « classes dangereuses » qui ne votent là où on leur dit de voter, qui réfléchissent par eux mêmes en somme.

     

    Personne ne reprochera aux populations d'origine étrangère qui vivent souvent dans des conditions de malnutrition, de privations de libertés, de pauvreté extrêmes de venir chercher un toit et de quoi manger en France. Personne ne songerait également- à leur reprocher leur détestation de notre pays qui trouve ses racines dans le masochisme mémoriel constant consistant dans l'étude de l'Histoire à sans cesse conchier, renier, railler les événements de l'histoire de France, surtout avant 1789 (avant 1789 il ne s'est rien passé en France), sans essayer de construire une identité commune qui supposerait aussi que les nouveaux venus sous nos cieux malgré tout encore bénis soient prêts à abandonner d'anciennes coutumes et pratiques en contradiction flagrante avec les valeurs françaises.

     

    Curieusement, les « marcheurs citoyens » qui s'émeuvent de la montée du FN ne voient strictement aucun problème avec les multiples coups de canif dans le contrat républicain, contre la laïcité, impliqués par les revendications communautaristes : prescriptions alimentaires ou d'habillement grotesques, horaires spéciaux etc...

     

    Là aussi on a du mal à comprendre. Jusqu'au moment où on les pousse dans leurs derniers retranchements et qu'ils avouent qu'en fait il faut absolument que l'Occident subisse tout cela pour payer ses fautes supposées passées...

     

    Encore cette fichue auto-flagellation en quelque sorte...

     

    Et c'est ainsi qu'Allah est grand.

     

    la photo de ces jeunes citoyens qui n'aiment pas non plus l'ortograffe vient d'ici

  • L'UMP déjà déplorable...

    Imprimer Pin it!

    L'UMP est déjà déplorable (autant que ses simili adversaires socialistes) une semaine à peine après sa victoire électorale apparente aux municipales dont le vrai vainqueur est surtout le FN. C'est exactement le même mépris du pays réel, la même déconnexion des « vraigens », et les mêmes manies déplorables dont le clientélisme électoral n'est pas la moindre, et surtout c'est le même esprit socio-libéral ou libéral-libertaire ce qui revient au même le tout enrobé dans le même européisme déplorable et béat alors que monsieur Trichet s'inspire plus de Milton Friedmann et son fiston que du discours de Victor Hugo sur son rêve des états unis d'Europe. 

     

    sur-le-site-logonews-fr-on-decouvre-un-logo-de-l-ump-remanie_479714_510x255.jpg

    Les ténors de l'UMP, ceux en particulier réélus maires, se placent déjà sur les rangs pour les "Présidentielles" de 2017, ils s'y voient déjà, comme Juppé, voire Bayrou (mais dans le cas de Bayrou ça fait rire tout comme Copé qui n'a pas saisi qu'il était très impopulaire)...

     

    Les dirigeants nationaux comme locaux n'ont strictement rien compris. Pour eux, on est dans l'alternance habituelle, le balancier qui va des socio-libéraux aux libéraux-libertaires d'une élection à l'autre. Dans les conseils municipaux, on les voit revenir avec leur cour, leurs copains et coquins, leur clientèle et leur avidité de profiter comme les précédents équipes Péhesse du gâteau ou plutôt des miettes du gâteau de ce qui reste des institutions françaises. Ils ne s'inquiètent même pas de s'intéresser au débat démocratique, ils consultent leurs « smartfônes », téléphones appelés « intelligents » à juste titre car ils le sont de plus en plus à la place de leurs propriétaires.

     

    La préoccupation de la politique et du Bien Commun sont bien loin derrière leur avidité et ne sont sûrement pas leur souci premier, sans parler de l'intérêt du pays, des valeurs communes dont ils se fichent complètement et ce malgré les bonnes intentions qu'ils continuent de claironner...

     

    Les maires commencent par placer les militants méritants, l'on oublie déjà les bonnes résolutions, les décisions sont prises avant les votes, pourquoi même se fouler encore à votre d'ailleurs ? On se laisser mener par l'illusion que les électeurs ont voté pour vous pour des idées et un programme, alors que leurs motivations sont parfois beaucoup plus prosaïques, triviales et que beaucoup ont perdu de par l'exemple déplorable que montrent les édiles le sens de la démocratie à l'exception de quelques personnes de qualité comme à Evreux Olivier Lepinteur que je salue ici..

     

    Ainsi à Évreux, ma bonne ville, c'était juste car la circulation des voitures dans le centre a été contenue par le précédent mère, or, en province, la bagnole reste un objet d'ostentation sociale, que l'on montre, que l'on utilise pour faire dix mètres, quelqu'un se déplaçant à pieds n'étant ni plus ni moins considéré que comme un « va-nu-pied », invoquer le fait qu'un centre-ville libéré des voitures c'est plus joli, plus agréable à vivre, et que ce n'est ni de gauche ni de droite, en province c'est être un affreux « bobo » parisien alors que c'est juste du bon sens.

     

    Avec le retour de l'UMP on assiste aussi au retour des franc-maçonneries provinciales comme le « Rotary » ou le Lyonsse Cleube, et ses « jeûûûnes » teeellement dynamiques. Dés samedi, il y a deux jours, à Evreux, il commettait vraiment une action « estraordinaire » ma « bonn' » dame, en gonflant des ballons à l'hélium pour deux euros, soit-disant pour aider à guérir les chtits n'enfants n'africains de la lèpre, ballons ensuite « libérés », celui volant le plus loin, avec le nom de son propriétaire accroché à un fil, gagnant un voyage dont je me suis laissé dire que le prix eût constitué un don considérable pour les pôvres chtits n'enfants. Les parents venant chercher leurs rejetons, c'était un festival d'indécence et d'ostentation, c'était à qui exhiberait la plus grosse, je veux parler de voitures « tout-terrain » le tout sur fond de musique « techno » abrutissante (pléonasme).

     

    Le vrai courage politique consisterait à faire justement véritablement de la politique au sens exact du terme, à savoir s'occuper d'abord des affaires de la cité, de ceux qui ont besoin d'aide, des logements, du prix des loyers, des ventes, d'une gestion fiscale équitable, d'une administration sans démagogie qui ne tiennent pas compte des desiderata parfois absurdes et ubuesques des « communautés » autoproclamées, mais de l'intérêt de tous...

     

    Ce qui suppose le sens du devoir envers les autres certes, sens considérablement perdu dans notre « société individualiste de masse »... (dixit Dominique Wolton pour le terme que je trouve très pertinent ici). Aueu moins cette "victoire"' de l'UMP a-t-elle eu au moins le bénéfice de virer des équipes de "bobos" sociéto-idéologiques de gôche pour beaucoup incompétents...

     

    image prise sur le site du "Midi Libre"