Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

temps

  • Beau temps pour un mois de septembre

    Imprimer Pin it!

    écologie, temps, politique, société, canicule, amaury watremez2042, Septembre. 35 degrés Celsius

    Conversation entre deux vieux messieurs assis à l'ombre...

     

    "- Il fait beau ? Non ?

    - Ah oui il fait vraiment très beau, c'est vraiment très agréable.

    - Fait vraiment beau pour un mois de septembre.

     

    - De toutes façons maintenant il fait beau tout le temps. En hiver c'est quand même un peu trop parfois. tu te souviens du temps où il y avait encore de la neige et qu'on faisait toute cette route avec le risque de verglas ? On peut plus acheter de sapins, il en pousse plus il paraît. Tout ça c'est pour faire monter les prix en fait !

     

    - Le verglas on en voit vraiment plus beaucoup en ce moment. C'est mieux quand même. Je peux rouler comme je veux été comme hiver avec mon S.U.V. Il consomme beaucoup et j'ai un petit moteur électrique pour la ville...

    - C'est bien, on est encore les seuls à pouvoir se payer de l'essence, c'est bien. On est tranquilles !

    Lire la suite

  • Ach, la rentrée, Gross Malheur !

    Imprimer Pin it!

    Roses-for-Stalin-by-Vladimirskij.jpgJ’aime bien ce titre, ça m’amuse, ça me rappelle Michel Serrault dans « le Viager » quand le film évoque la « drôle de Guerre ». La rentrée revient, et avec elle le mauvais temps, hier un beau ciel bleu méditerranéen qui me donne envie de suite de reprendre l’avion, aujourd’hui la flotte. Il y a des choses qui ne changent pas, à la télévision ce sera toujours aussi nul que l’on soit en vacances ou rentrés dans nos pénates. On passe de la douzaine de crétins du Loft de TF1 à la douzaine de crétins fiers de bouffer des vers géants blanchâtres et gélatineux au bout du monde (note personnelle : quand je dis « blanchâtre et gélatineux » ça m’évoque tout de suite Balladur, c’est étrange, non ?). On est fatigué de devoir causer à l’importun qui se plante devant vous en énumérant benoîtement une bonne dizaine de lieux communs météorologiques ou conjoncturels d’un air béat et content de lui : le connard que quand tu le croises dans la rue, tu cherches tout de suite à l’éviter mais il finit tout de suite par te mettre quand même le grappin dessus. Tu crois qu’il passe sans te voir mais il s’arrête net quand tu t’arrêtes (je ne suis pas asocial et caustique pour un rond, je vous défend de vous moquer, mais c’est assez pénible).

    9783822826195_2.jpgMaisbon, comme on dit maintenant, c’est la vie, il faut retourner gagner son pain à la sueur de son front, se lever aux aurores alors que le coq n’a même pas chanté (le fainéant est encore au pieu), Minet n’a même pas montré son potron, et aller prendre les transports en commun, du moins si l’on est un type concerné par la pollution, l’écologie, le commerce équitable et tout le toutim, ce qui est bien sûr mon cas : je regarde toujours si des chtits n’enfants n’africains ont été exploités gentiment ou pas gentiment, payés ou pas payés quand j’achète du café ou une bouteille de « Mort Subite » (des mauvaises langues prétendent qu’on la fabrique en faisant flotter des nourrissons dans du houblon ce qui lui donne son incomparable douceur). Vous n’allez pas me croire mais je ne mens pas, j’ai été réveillé cette nuit par des chauve-souris piaillant devant mes fenêtres, accrochées aux poutres de l’espèce de grange qui jouxte mon immense propriété (je l’avais dit, ça vous fait rire, mais vous avez tort car c’est vrai, juré, craché). Je leur ai jeté un morceau du militant UMP que je gardai pour les mauvais jours dans mon grenier (il faut dire que c’est nourrissant ce truc mais pas très digeste), elles lui ont sucé son sang et sont allé soutenir Luc Châtel dans un supermarché (Là, j’avoue, ce n’est pas vrai, comment aviez-vous deviné ? Vous êtes d’une perspicacité sans pareil).

    en photos, de jeunes écoliers pendant une leçon de choses avec leur gentil maître qui aiment les roses, et en-dessous de jeunes lycéennes allant au-devant de la vague de la rentrée.