Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

taubira

  • Trump, le Brexit et le Pen la faute du Net

    Imprimer Pin it!

    Taubira, liberté, net, 13 novembre, radio, télévision, société, amaury watremezCe qui est pratique avec madame Taubira est qu'elle exprime tout haut ce que la gauche dite "morale" et moralisatrice pense tout bas. Elle n'a aucun problème non plus à dire tout son mépris des "ploucs" qui votent le Pen ou Trump ainsi que la majorité des tenants de cette gauche de bourgeois pédagogues. Ce 13 Novembre sur Europe 1 elle a dit ceci qui est frappant : "Internet pose un vrai problème parce que c’est un espace de liberté, de circulation de connaissances, de savoirs."

     

     Le pire est que la droite dite "républicaine" est tétanisée encore maintenant par ces diktats totalement arbitraires...

     

    La Liberté d'expression de tous lui pose donc problème.

     

     En effet, cela gène considérablement la propagation de la bonne parole du progrès constant et des évolutions sociétales réputés inéluctables. Internet permet la contradiction des petites gens, des "fascistes" qui auparavant n'avait pas voix au chapitre. Elle permet aux souverainistes, aux patriotes de s'insurger contre les méfaits de la mondialisation réputée heureuse. Et abomination de la désolation, elle autorise les adversaires de l'avortement pour toutes et de la contraception libéralisée à défendre leur point de vue.

    Lire la suite

  • Nini Taubira

    Imprimer Pin it!

    politique, société, Taubira, justice, ni-ni, amaury watremezL'auteur de ce texte remercie Nicolas Sarkozy l'ancien président de la République pour son « Ni-ni ». Ce Nini peut parfaitement s'appliquer à madame Taubira. Et cela pourrait lui faire un joli surnom telle la fameuse « Nini peau de chien » de la chanson, une cantinière bien sympathique.

     

    Madame Christiane Taubira a démissionné hier du gouvernement Valls, c'était couru d'avance. Elle est devenue une icône de la gauche de gauche tellement de gauche que ses sectateurs partagent tous leurs salaires avec les premiers pauvres qu'ils rencontrent. Elle est aussi devenue le repoussoir ultime pour de nombreux militants de droite, l'incarnation vivante du gauchisme libertaire le plus radical. Dans un cas comme dans l'autre elle ne mérite pas ces excès d'indignité.

     

    Ni autant d'honneur et de compliments élogieux,...

    Lire la suite

  • La compassion de madame Taubira

    Imprimer Pin it!

    politique, société, Taubira, justice, djeuns, faux culs, hypocrisie, amaury watremez

    Photo avec une copine au temps du bonheur à deux...

     

    Madame Taubira est une des dernières égéries de la gauche sociétale-libérale car, elle l'est vraiment de gauche, et ne s'en cache pas alors que tous les autres ont abandonné depuis longtemps, à de rares exceptions, l'idée de l'instauration de la dictature du prolétariat un jour. Et puis faut pas déconner, la dictature du prolétariat leur interdirait les voyages touristiques, même équitables, un peu partout. Elle est aussi un peu l'alibi de tous les bourgeois qui pensent et qui se voient comme guides, libertaires et bonhommes du peuple. En somme elle est de gauche à leur place, un genre d'alibi incarné tout comme sa loi sociétale la plus discutée en était également un....

     

    ...C'est plus simple de faire dans le sociétal que de réellement combattre la précarité et la pauvreté.

     

    Elle a toujours en elle, et cela sans que ça n'implique de ma part un jugement de valeur de ma part, juste une constatation, les opinions violemment contradictoires avec les institutions de la Républiques dans leur esprit qu'elles défendaient dans sa jeunesse indépendantiste....

    Lire la suite

  • Des milliers de Pol Pot sociétaux... : à gauche rien ne change

    Imprimer Pin it!

    politique, société, droite, gauche, dogmes, Taubira, PS, UMP, FN, FranceUne ancienne candidate du Front National, virée assez vite du parti depuis, a été condamnée pour une injure certes inqualifiable et inopportune envers madame Taubira à neuf mois de prison ferme, 50000 Euros d'amende et cinq ans d'inéligibilité, une injure plus populacière que réellement raciste d'ailleurs. Il me semble que l'on aurait voulu exacerber un peu plus les tensions et radicaliser les électeurs de ce mouvement que l'on n'aurait pas fait autrement. Car c'est le résultat que cela provoquera.

     

    Moi j'aurais conseillé le peloton d'exécution ou la pendaison c'était encore plus efficace...

     

    C'est toujours la même chose, plutôt que d'essayer de comprendre pourquoi il y a la montée de cette colère dans le peuple, colère qu'il exprime par le vote pour le FN, les z-élites méprisent, dédaignent, rejettent voire punissent judiciairement. Et pourtant ils auraient dû comprendre depuis fort longtemps que la moraline à haute dose ne donne strictement aucun résultat. Mais non, on s'en tient aux imprécations, aux condamnations de haut, au mépris absolu de ces « ploucs » qui ne comprennent rien et ne veulent rien comprendre, à la manière d'Aymeric Caron, ce « vegan » jovial et si rieur...

     

    politique, société, droite, gauche, dogmes, Taubira, PS, UMP, FN, FranceQuand on traite madame Morano de « conne » dans un spectacle c'est de la dérision subtile, une alerte « citoyenne », quand Charb (voire illustration ci-contre, montage de Paul Flotat), dessinateur de « Charlie Hebdo » représente la garde des sceaux en singe c'est également de l'humour subtil et « citoyen », et puis Charb est de « gôche » alors ce n'est pas pareil bonnes gens, lui il a le droit, il fait partie du système.

     

    Je m'inquiète, si je dis que madame Taubira est un « sapin de Noèl » en employant la vieille technique desprogienne qu'il employa dans un réquisitoire, citant une bisbille avec Michel Droit, je risque combien :

     

    Deux ans de « taule » ? Le bagne ?

     

    On aurait pu croire pourtant que la gauche française a évolué, et bien changé, à quelques exceptions notables, y compris dans sa part radicale, et que l'abandon par exemple de l'avènement de la dictature du prolétariat entraîne plus de tolérance, de capacité de dialogue et d'écoute, de compréhension du point de vue de l'autre, plus d'empathie. On aurait pu penser que les nouvelles préoccupations surtout sociétales de la gauche, ou alors dans le souci de la conservation des z-acquis sociaux de quelques uns, avait changé un peu les choses.

     

    Mais pas du tout.

     

    Que ce soit au travail, dans les médias, dans la vie politique, sur le Net ou dans la vie « réelle » les contradicteurs sont surveillés impitoyablement et châtiés s'ils osent ouvrir un peu trop la bouche ou si l'on considère qu'ils sont dangereux. On n'hésite pas à employer contre eux des procédés tenant de l'auxiliariat de police, des procédés d'« indics », à les dénoncer aux institutions, à faire circuler le plus possible leurs « forfaitures » , je sais de quoi je parle la photo ci-contre de votre serviteur ayant fait le tour de l'Académie de Rouen comme une traînée de poudre.

     

    J'avais « jeté bas les masques », je me révélais « d'estrème droite », un vulgaire fââchiiste sous les oripeaux de « l'anar de droite » !

     

    Je me souviens aussi de cette salle des formateurs dans un lieu dédié à la formation des maîtres, les quelques dizaines de casiers à deux ou trois exceptions tous recouverts d'une photo de madame Taubira au moment de la loi sur « le mariage pour tous », toujours la même, comme si tout le monde dans cet endroit devait acquiescer aux mêmes opinions sans broncher, ou faire preuve de la moindre velléité d'indépendance d'esprit.

    politique, société, droite, gauche, dogmes, Taubira, PS, UMP, FN, France

     

     

    A gauche, que ce soit la gauche sociétale ou celle qui conserve encore quelques restes révolutionnaires ou marxisants on a La Vérité, on sait ce qui est bel et bon pour le peuple, on sait ce qu'il lui fait, on sait comment le monde doit se mener, on sait comment les gens doivent penser pour accéder à un bonheur universel. Cela reste finalement une religion avec ses dogmes, ses prophètes, ses messies éventuels, ses Judas, ses gardiens du Temple. Et une religion fondamentaliste, qui s'écarte ne serait-ce qu'un petit peu du chemin tracé est excommunié aussitôt. Celui ne pense pas selon les dogme est considéré comme apostat et sans possibilité de se rédimer, il est perdu, bon à pendre ou fusiller.

     

    A chaque manquement à la parole idéologique ce sont des milliers de petits Pol Pot vengeurs qui se lèvent et éructent, injurient, dénoncent et condamnent avec violence, le tout sous couvert de « citoyenneté » et aussi Internet aidant sous couvert d'anonymat (ils ne sont pas fous...).

     

  • Taubira et la gauche la plus bête du monde

    Imprimer Pin it!

    L'article de monsieur Gilles William Goldnadel ( voir ici : http://www.lefigaro.fr/vox/politique/2014/06/09/31001-

    20140609ARTFIG00199-reforme-taubira-la-droite-la-plus-lache-du-monde.php ) a ceci de remarquable, qu'il joint un diagnostique sûr concernant une des lois les plus funestes, imputable au régime actuel, à une vision plus que lucide sur le paysage politique français. Le sous-titre de  Figarovox évoquant dans notre pays : " la droite la plus lâche du monde " est on ne peut plus justifié. Il fait écho à une réflexion que fit en son temps le président Guy Mollet : " la droite la plus bête du monde " . L'ennui c'est que depuis la mort de cet honnête homme, nous nous sommes aussi rendus compte que nous avions la gauche la plus bête du monde.

     

    politique, société, Taubira, réforme pénale

    Certes, l'épidémie de grippe hollandaise qui s'est abattue sur la France en a été l'ultime révélateur avec ses virus mutants PEI et TAU. Mais des signes précurseurs de cette maladie ont existé bien avant que l'on arrive au pic de l'épidémie. Et là, le virus TAU apparaît bien comme le plus coriace. Je comprends que monsieur Goldnadel le localise place Vendôme, mais j'émettrai cependant des réserves sur son qualificatif  " fantasque " et se sont d'ailleurs les seules car je signe des deux mains tous ce qu'il a écrit. L'adjectif  " fantasque " supposerait que la dame qui garde nos sceaux est déséquilibrée et agit au gré de pulsions mal contrôlées. Ces choses peuvent exister, mais elles ne relèvent pas de ma spécialité. Je laisse à la Faculté le soin de juger. J'ai déjà écrit et persiste à le croire qu'en fait, celle que l'on appelle l’égérie de la gauche n'a pas renoncé aux idées trotskiste de sa jeunesse lointaine autrement dit à son projet de destruction des valeurs de notre société Judéo-chrétienne.Telle une nouvelle Jézabel, elle profite de la faiblesse de notre président de la République, nouvel Achab pour utiliser ses sceaux et voler la vigne de Nabot, le faisant assassiner, autrement dit, ce qui s'actualise par la destruction de ce qui a fait la grandeur de la civilisation française .

     

    politique, société, Taubira, réforme pénale

    Elle s'attaque à deux de ses sources : la famille et la justice qu'on assassine comme Nabot ( voir I Rois chap 21). Je conseille d'ailleurs à mes lecteurs pour bien comprendre cette comparaison, de se reporter à l'Ancien Testament (II Rois chap 9 v 30 a 37) . Je suis sûr qu'il les intéressera et qu'ils liront la suite pour connaître le sort de Jézabel qui menace bien évidemment notre ministre de la Justice. Ainsi cette trotskyste impénitente, à défaut de ne pouvoir fomenter une révolution, détruit de l'intérieur.

     

    A l'ombre de Napoléon sur sa colonne, ce Père de notre Code Civil, qui lui, avait une idée de la France, elle détruit tranquillement et sans obstacle, une de ses œuvres les plus incontestables et des plus solides qui ont fait la grandeur de notre pays. Mais aime-t'elle notre pays qui est aussi le sien ? La question se pose car il y a une logique entre le mariage pour tous et sa loi pénitentiaire : la prison pour personne !

     

    politique, société, Taubira, réforme pénale

    Cela dit, je suis bien placé pour savoir que la prison ne constitue pas une réponse à toutes les formes de délinquance ou de crime. Mais ce n'est pas parce que l'on est incapable d'améliorer le fonctionnement des prisons – il doit absolument l'être – qu'il faut les supprimer. Si par extraordinaire, il ne se trouvait demain en France, aucun pilote capable de conduire un avion, faudrait-il pour autant supprimer les avions ? Non. Il suffirait simplement de trouver des gens capables. Mais, il semble bien à monsieur Goldnadel et je le crois bien volontiers, qu'à part de rares voix, personne ne se batte pour vraiment contrer cette entreprise de démolition de la France. Il est alors à craindre, pour en rester aux images bibliques qu'un nouveau Jéhu arrive place Vendôme et fasse venir notre nouvelle Jézabel au balcon de son ministère pour la suite que je vous invite à connaître en continuant votre lecture Biblique du Livre des Rois  et qu'a immortalisé Jean racine à la fin du songe de la fille de Jezabel, Athalie dans la tragédie qui porte son nom.

     

     

    Julien Gris, un visiteur de prison

     

    image du haut Paris-Match

    image du centre tiré du site de l'observatoire des subventions

    image du bas : Leighton

  • Madame Taubira n'est pas la seule...

    Imprimer Pin it!

    C-Taubira.jpgDe nos jours, quand une personne incompétente, inadaptée à une tâche, paresseuse, ou juste un escroc, est prise en faute par d'autres et qu'il se trouve que cette personne fait partie d'une minorité dite « visible » ou d'une « communauté », elle a tout de suite l'excuse toute trouvée pour répondre aux reproches qui lui sont adressés, ceux qui lui font des reproches, qui constatent ses travers sont racistes ou homophobes ou n'importe quoi d'autres en « phobe ». Je précise bien que je n'affirme pas que les personnes incompétentes ou inadaptées sont forcément de la « diversitude », la nullité et la difficulté à considérer l'aspect moral des choses concernant hélas la plupart des membres de l'humaine espèce, la nature profonde de ces primates lamentables étant un peu partout marquée par une appétence au pire.

     

    Ainsi dans les « Quartiers » les « lascars » et les « cailleras » ont compris assez vite l'avantage qu'ils ont à accuser le flic, le pompier, le commerçant qui refuse de faire crédit, d'être racistes, sans parler des profs qui sont considérés comme trop sévères ou notant selon le travail et non selon les malheurs le plus souvent imaginaires qu'on lui raconte, qu'il croit ou pas, se sentant obligé de le faire par peur de passer soit pour un fââcho soit pour un « petit blanc », en gardant un silence pudique sur ces juges pour qui le jeune délinquant « divers » mérite plus de sollicitude car il est forcément plus précaire que les autres jeunes délinquants.

     

    Pour faire taire la colère qui monte, les gouvernements organisent cyniquement la paupérisation progressive de tous ceux qui ne rentrent pas dans une case « communautaire », ils ont trouvé leurs « pauvres » qui de plus ont l'avantage de rajouter une petite note exotique et de les faire passer pour des esprits tellement ouverts, pouvant oublier les autres précaires, tous les autres rejetés dans les limbes des populistes, des salauds, des « poujados », des « petits blancs ».

     

    Notons que ce genre de moralisateurs qui ne trouve que cela à répondre aux objections qu'on lui fait est le plus souvent de gauche (du moins c'est ce qu'ils prétendent), bien nourris et socialement bien installés, prêts aux compromis...

     

    Ainsi, madame Taubira et ses supporteurs nous sortent-ils également cet alibi pour la défendre. Tout comme d'autres, je n'en ai strictement rien à foutre de la couleur de peau de madame Taubira quand elle commet des gaffes assez graves pour une ministre de la République censée représenter la France et qui ne chante pas la « Marseillaise » non pas car elle craindrait de se joindre à ce qu'elle a pour le moins maladroitement un « karaoké d'estrade » mais parce que comme beaucoup de politiques, ce n'est pas la seule ; socio-libéraux ou libéraux-libertaires ont fait de même, elle a déjà mis au placard la France et ses valeurs, les a déjà enterrées avec son drapeau, sa devise, sa langue.

     

    Ce n'est pas la couleur de peau qui gêne chez madame Taubira mais l'idéologie qui soutient ses prises de position, qui remonte au Comité de Salut Public, à Robespierre et Saint-Just, épris d'idéaux généreux au départ qui les ont poussé à des actes des plus sinistres. L'idéologisme de mad ame Taubira vient de cette tradition qui me répugne qui est persuadée de pouvoir changer l'homme d'un trait de plume par décision administrative, de lui imposer un bonheur selon ces dogmes idéologiques, même contre son gré, d'où d'ailleurs la position d'icône de la « gôche kipense » de la Garde des Sceaux.

     

    Ce n'est pas que j'aime particulièrement les paroles de ce chant, le « sanguimpur qu'est bon pour les sillons » et les « férossssoldats » par exemple m'inspire peu d'émotions poétiques et un lyrisme modéré, mais c'est en le chantant que des soldats français sont morts pour défendre nos libertés et le pays en 14-18 sur les champs d'honneur et aussi en 39-45 où l'honneur dût parfois se cacher.

     

    Honneur, patrie, auxquels on pourrait rajouter morale, décence commune, autant de mots devenus des mots repoussoirs synonymes de réaction et de nostalgie tu le sais bien ami lecteur des « z-heures les plus sombres de notre histoire » (TM°) ou d'une « France nauséabonde » que la gauche olfactive croit sentir dés qu'on lui parle un peu d'histoire qui pour elle commence en 1789, mieux encore après 1981 quand les français sans rire « sont passés de l'ombre à la lumière », selon saint Djack Lang, le saint patron des couillons qui jouent mal et fort du Rock « garage » tous les 21 juin sous nos fenêtres ami lecteur.

     

    Rien que par respect pour eux et leur mémoire, je me dois de le chanter quand même bien que n'en connaissant, comme la plupart des français que les deux premiers couplets...

     

    Comme Edgar Morin chez Zemmour et Naulleau qui l'avoue non sans candeur je trouve pour un homme réputé d'une grande intelligence et culture, pour elle aussi « la France est une province de l'Europe et l'Europe est une province du monde » mais en tant que telle elle n'existe plus, n'a pas de raisons d'être, tout comme sa souveraineté pour monsieur Edgar tout comme pour madame Taubira et d'autres.

     

    image prise ici

     

    Ci-dessous une version de la Marseillaise qui devrait plaire à madame Taubira

  • J'aime pas les « remakes »...

    Imprimer Pin it!

    Au cinéma, les remakes sont souvent ratés, à de rares exceptions comme par exemple celui des « Révoltés du Bounty » avec Marlon Brando et Trevor Howard en capitaine sadique tenant brillamment la comparaison avec celui certes plus âpre et moins psychanalytique, moins "Actors Studio" mettant en vedette Charles Laughton en capitaine Bligh et Clark Gable en « monsieur Christian ». Ne parlons pas des « remakes » de films dits de genre, de « série B » jouissives, complètement ratés, sans la poésie de leurs modèles...

    politique, remaniement, Valls, Najat Vallaud-Belkacem, Taubira, hypocrisie, socio-libéralisme

    Alors, ne me parlez pas des « remakes » de gouvernement, c'est encore pire...

     

    Le gouvernement de Manuel Valls est de la même teneur qu'un de ces remakes qui ne sert pas à grand-chose. On va voir quand même en espérant que cera aussi bien que l'original, et puis au bout du compte c'est nul. On met souvent une vedette populaire, que le public apprécie dans le premier rôle, Manuel, en se disant que cela fera recette, et puis c'est le seul qui reconnaît un peu plus que les autres que l'insécurité dans les « quartiers » n'est pas seulement un ressenti de « petits blancs » racistes, forcément, mais aussi une réalité concrète et mesurable.

     

    Certes, on a changé deux ou trois têtes par ci par là, on a pris des ministres qui ont voté « Non » au référendum sur le traité constitutionnel européen comme Benoît Hamon, on a gardé Montebourg pour faire plaisir aux souverainistes avant les élections Européennes, du moins espère-t-on que ce sera le résultat, mais la base idéologique est la même, et reste éminemment sociétalo-libérale, avec Christiane Taubira qui reste à la Justice et Nadjate, mon amie Nadjate, qui reste au ministères du Droit des femmes, de la Jeunesse et des Sports, et, « last but not least », des minijupes photogéniques ce qui est un atout non négligeable pour une femme libre comme Nadjate on en convient.

     

    Je ne comprend d'ailleurs pas trop pourquoi madame Taubira, « Marie-Thérèse Saint-Just » (TM°), reste une icône de la gauche de la gauche, de la gauche « dure » qui si elle ne se retenait pas très fort procèderait immédiatement à la redistribution de ses ressources, car pour le moment elle n'a mené aucune réforme me semblant spécialement propre à améliorer le sort des plus précaires en France à l'exception il est vrai d'une réforme pénale plus laxiste qu'autre chose où l'on reste dans le refrain habituel de « célafotalasociété » si les jeunes se conduisent mal qui est à gauche comme disons un curé progressiste, espèce maintenant quasiment disparue, à l'exception de quelques dinosaures qui ont vidé leurs églises.

     

    Quant à monsieur Peilhon qui a été remplacé par monsieur Hamon il aide à la mise en place d'un pédagogisme selon les préceptes de saint Philippe Meirieu qui découle directement des philosophies américaines libertariennes, socio-libérales en version « light », donc très loin de la gauche telle qu'on la conçoit. Surtout pas de contraintes éducatives en matière de savoir ou de droits ou de devoirs, l'élève, l'enfant consomme ce qu'il veut comme il l'entend.

     

     

    C'est finalement comme un de ces absurdes et grotesques « remakes » colorisés de films qui fonctionnent mieux en noir et blanc, avec un peu plus d'audace apparente, entre autres Valls est réputé « de droite » pour la gauche « vraiment à gauche » qui si elle ne se retenait pas reprendrait le « Cuirassé Potemkine » le soir-même à Vladimir Poutine, promis, juré, craché depuis le « Manifeste du Parti Communiste » de Marx et Engels. Notez que je ne serai pas forcément contre pour plus de justice sociale, si cela ne procédait pas seulement de bonnes intentions depuis longtemps déjà. Les producteurs espèrent toujours que la « colorisation » attirera un nouveau public, qui jette un œil le premier soir, et tout rentre dans l'ordre.

     

    image, site de libération.fr édition du 2 Avril

  • Ode à madame Taubira - entre Saint-Just et Marie-Thérèse...

    Imprimer Pin it!

    Nota-Bene : Des petits censeurs en herbe courageux mais modestes (anonymes) ont signalé cet article comme "sexiste et raciste" déjà à de maintes reprises depuis hier...

    Qu'ils continuent à se signaler par leur intolérance, qu'on rigole...

    L'auteur

    Quand madame Taubira affirme comme aujourd'hui, pendant une demie-heure, ayant en main un rapport dont on ne saura jamais le contenu exact, qu'elle n'avait pas eu connaissance des « écoutes » de Nicolas Sarkozy, cela amuse, car une femme comme elle, qui contrôle la moindre de ses paroles, dont l'intelligence semble si affûtée, tout comme son sens politique, avait forcément entendu parler de ces enregistrements. Madame Taubira n'a pas menti, madame Taubira joue sur les mots en prétendant qu'elle ne connaissait pas certains détails en somme.

    politique, société, Taubira, UMP, PS, hypocrisie

    Elle aurait pu être jésuite ais-je pensé en l'observant brandissant ses deux feuilles...

     

    J'ose à peine suggérer que c'est quand même étrange que ces « écoutes » ressortent précisément un mois avant les municipales et quelques semaines avant l'annonce fort probable de la candidature de l'ancien président aux élections de 2017. Ainsi qu'à l'UMP, au PS, on a des « dossiers » sur l'adversaire, parfois des ragots, des allusions que l'on ressort au moment opportun. Je suis même convaincu que les « écoutes » de Buisson ont été divulguées à la presse par des proches de Copé et non par un éventuel « cabinet noir » de Hollande.

     

    Madame Taubira est un des rares membres du gouvernement français actuel qui soient encore porteur de l'idéologie de gauche et des valeurs qui la soutiennent. C'est une gardienne du temple que l'on sent inflexible quant à ses convictions, ce que l'on peut au moins lui reconnaître, derrière son aspect bonnasse de « dame de l'accueil » à l'hopital, la gentille bonne dame antillaisse ou guadeloupéenne, à l'accent un peu indolent, qui porte des mules en coton été comme hiver car il y a moins à soulever quand on se déplace de sa chaise au guichet et du guichet à sa chaise, et qui s'appelle souvent Marie-Thérèse (prononcé avec l'accent des « îles »).

     

    Il ne faut cependant pas sy tromper, madame Taubira tient plus de Saint-Just ou de Robespierre, persuadée comme eux et la plupart des idéologues que leurs théories sont les meilleures pour assurer au peuple un bonheur total, même si le peuple n'est pas d'accord. Et tous les moyens sont bons pour y arriver, y compris l'action violente ainsi qu'elle l'a montré dans sa jeunesse, y compris -restons mesuré- le travestissement de la vérité, afin de ne pas désespérer le bon peuple.

     

    Et je suis à peu près certain qu'elle n'hésiterait pas à recourir de nouveau à des moyens que la morale réprouve si jamais le besoin s'en faisait sentir. Elle rappelle un peu Jacques Vergès de ce point de vue là, qui était complexe comme elle l'est certainement et finalement facile à comprendre, il était resté ce jeune homme révolté de sa jeunesse comme elle est restée la militante radicale qu'elle était, qui hait par conviction les valeurs liées à la Nation, pour elle une vieille idée, aux religions, de l'histoire ancienne que tout cela, pour les extrémistes.

     

    Les personnes réellement, sincèrement de gauche, s'affirmant progressistes, la plupart des franc-maçons qui aimeraient bien « faire du passé table rase » et écraser définitivement « l'infâme » en passant, ne s'y trompent pas, ils savent bien que les mesures sociétales sont des paravents d'une volonté d'éradiquer de cette société tout ce qui contredit leurs certitudes, de créer un « Homme nouveau » libéré de l'histoire de son pays et de sa culture forcément oppressive. L'avènement de l'Union Européenne a signé pour la plupart des politiques français la fin de la France, qu'ils entérinent en suivant à la lettre la politique dictée par la BCE, qu'ils soient de la gauche sociétale-libérale ou de la droite libérale-libertaire.

     

    Pour madame Taubira, comme pour la plupart de ses partisans, tout ce qui n'est pas de leurs idées est insupportable et une forme d'oppression inqualifiable, relevant des fameuses « z-heures les plus sombres de notre histoire » (TM°). Un petit « veilleur » sage et raisonnable a en plus un avantage, il se laisse mettre en taule beaucoup plus facilement que des « Black Blocks » à Nantes.

     

    Elle n'est pas dupe des « idiots utiles » qui pour la défendre invoquent le racisme ou le sexisme des contradicteurs, elle sait bien que ces imbéciles ont quelque chose à se faire pardonner, que ce n'est que des sanglots un rien hypocrites. Elle s'en fiche, c'est toujours utile ce genre de « larmes de crocodiles ».

     

     

    Madame Taubira a quand même une petite chose en commun avec Marie-Thérèse de l'accueil, elle a toujours réponse à tout, et garde constamment son sang-froid face aux enquiquineurs qui remettent en question son autorité toute-puissante.

     

    image de madame Taubira en Raminagrobis prise sur le site de la depeche.ch

    Ci-dessous la Marie-Thérèse originelle


    L'Hopital - Les Inconnus par d0___0b