Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

tarés

  • Juste la dérision contre les fanatiques

    Imprimer Pin it!

    cinéma, politique, société, fanatiques, idéologues, tarés, amaury watremezLe réalisateur Mel Brooks à propos de son film "les Producteurs", on lui reprochait de faire rire de nazis, a eu une réflexion très intéressante et que je trouve étonnamment actuelle dans le contexte dramatique de ces derniers jours, l'attentat ayant fait 39 victimes en Tunisie, et celui ayant eu lieu en Isère avec l'atroce décapitation s'en étant ensuivi et sa mise en scène macabre :

     

    Avec les fanatiques, que ce soit pour une idéologie, ou une religion, il n'y a pas de discussions ou de polémiques envisageables, pas d'issues possibles. Il n'y a même pas de gravité envisageable face à eux, surtout pas d'esprit de sérieux.

     

    Il est beaucoup plus efficace de les tourner en dérision. Leur bêtise ne mérite que cela. Les cuistres et les imbéciles prenant leur pied à singer la sagesse ne peuvent pas comprendre. Et ils n'hésitent pas à balancer d'énormes contresens en décalage totale, ainsi ceux qui critiquèrent le film de Brooks oubliaient qu'il était fils de déporté, et qu'une bonne partie de sa famille avait péri dans les camps de la Mort....

    Lire la suite

  • La pudeur de monsieur Merah père

    Imprimer Pin it!

    politique, merah, société, terrorisme, bêtise, fanatisme, tarés, amaury watremezJe comprend presque monsieur Merah, père. En effet, pour un père, un enfant, fût-il un monstre aux yeux du monde, reste à tout jamais son enfant, quelles que soient les actions qu'il ait commises. Monsieur Merah père se trouve en ce moment en toute illégalité et en toute impunité à Toulouse malgré une interdiction de séjour pour réclamer un nouveau titre de résident. Je n'arrive pas à comprendre une chose d'ailleurs. Que fait-il en France, ce pays islamophobe ? Cette terre de racistes odieux ? Pourquoi n'est-il pas resté à Alger, terre de libertés et d'expression démocratique ce qui est de notoriété publique, non ?

     

    Mystère !...

     

    Par contre, en tant que père, il devrait justement comprendre que les billevesées qu'il raconte sont d'une impudeur presque abjecte envers les victimes des tueries commises par son fils qui a tué trois militaires français, d'ailleurs d'origine maghrébine et de confession musulmane ironie du sort, et trois enfants juifs car juifs et le père de deux d'entre eux. Les meurtres exsudent la bêtise crasse de Mohammed Merah en plus de sa haine, la sottise abyssale de tous les fous fanatiques contredisant ce qu'ils affirment être leur Foi par leur violence extrême car on a du mal à comprendre si Allah n'est que compassion qu'est-ce qui justifie de tuer son prochain ?...

     

    Ah oui, j'oubliais, un fou fanatique qui tue des innocents au nom du Coran est un loup solitaire plus vraiment musulman, on ne se posera pas la question de l'urgence d'une exégèse de ce livre saint...

    Lire la suite

  • Un taré commet un meurtre...Est-ce le retour des z-heures les plus sombres de notre histoire ? - la mort du jeune Clément

    Imprimer Pin it!

    SKIN HEADS.jpgUn taré, skin-head, militant d'extrême droite voire d'extrême extrême droite, a tué ou quasiment un jeune homme hier soir, militant du Parti de Gauche. Cet acte est inqualifiable par sa violence, il ne mérite aucune légitimation, aucune minimisation. Pour autant, il ne justifie pas le discours sur le vote de droite ou d'extrème-droite que l'on nous ressort depuis ce matin, nous resservant encore une fois le coup des « z-heures les plus sombres de notre histoire » (TM°) qui seraient à nos portes, « fââchiistes » qui infesteraient nos villes et nos campagnes, mugissant comme des féroces soldats attendant qu'un « sanguimpur » abreuve nos sillons, sans que la police ne bouge.

     

    Notons que ces groupuscules de tarés sont tous noyautés au dernier degré par la DCRI, comme les autres groupuscules, qui les sait violents dans leurs attitudes et leur vocabulaire, plus rarement physiquement, à de rares et dramatiques exceptions, et au fond globalement inoffensifs. Ils permettent à des types ayant le goût des amitiés saines et viriles, des déguisements collectifs, et des douches entre hommes, souvent issus du « Lumpen-prolétariat », abandonnés, méprisés par ceux qui auraient pu les éduquer, les former, laissés à la merci du premier gourou extrême qui passe de se défouler.

     

    Cela permet comme d'habitude à la droite et la gauche « kipensent » de feindre de ne pas voir que le problème n'est pas là et qu'il y a beaucoup plus dangereux quant au retour éventuel d'heures sombres.

     

    Les personnes qui habitent dans les « quartiers », que l'on n'écoute jamais quand elles parlent de l'insécurité qu'elles vivent, ces populations précaires, européennes de souche, vivant le chômage, ayant peur de la pauvreté, et avec raison d'ailleurs, qui se sentent toutes « invisibles », se sentent rejetées, car comme elles n'appartiennent à aucune communauté, aucun groupe de pression, aucun lobby, on a tendance la plupart du temps à les oublier, à les moquer, les dédaigner quand elles osent confier juste un peu leurs inquiétudes, leurs colères aussi, comme ces familles nombreuses maintenant imposées par exemple, comme ces personnes qui s'angoissent de la multiplication des voiles islamiques ou des incivilités...

     

    Non, ce sont des populistes ou des poujadistes (rayez la mention inutile)...

     

    skin.jpgLes petits et grands bourgeois « de progrès » aiment se faire peur avec les skins, avec ces types dont la violence exprimée de manière primaire les fascine finalement, et ces petits et grands bourgeois n'attendent que la confrontation eux aussi. Les mêmes, tout comme le chœur habituel des « pleureurs » et des « pleureuses », n'a rien exprimé quant au fait que ce soit par exemple surtout des populations « issues de la diversité » (TM°) qui ont insulté les mariés de Montpellier, et non des réacs de « La Manif pour tous », ou des fâââchiistes. On pourrait évoquer également le sort des jeunes filles en banlieue, ou des homosexuels des « cités ».

     

    Est-ce étrange ? Là ce sont des violences moins graves, moins dérangeantes ?

    C'est un peu comme si les belles âmes songeaient que tomber à bras raccourcis sur les tarés skins-heads permettaient de ne surtout pas parler de toutes ces questions qui sont autrement préoccupantes et à la racine du vote FN qui est un vote populaire et un note qui dure, car contrairement à ce qui est dit partout dans « la bonne presse », ce n'est plus un vote protestataire. Pour les mêmes, cette violence des groupuscules serait de la faute de LMPT ou de Patrick Buisson, et pas du tout due à tous les motifs exposés ci-dessus. Il n'est de pire sourd que ceux qui ne veulent pas entendre, et cela nécessiterait de leur part une telle remise en question qu'ils refusent d'écouter...


    image du haut prise ici

    image du bas prise là

  • Physiologie des commentateurs

    Imprimer Pin it!

    Parfois on ressent presque de la lassitude devant les platitudes déballées d'un bout à l'autre du réseau, les délires complètement irrationnels et irresponsables de petits bureaucrates frustrés ou simples minables, coincés dans leurs prétendus "open space" ou dans leur toute petite vie, qui se venge sur les forums ou de simples pauvres gens qui n'ont que ça pour communiquer en ces temps de grande solitude et d'hyper-communication.

    zzzzzzzzzzzzzzzzz20125.jpg99% du temps, ils se donnent un rôle qui les vengent du réel.

    J'avoue, parfois on en a peu marre des commentateurs qui évitent la discussion réelle plutôt que de la rechercher à chaque fois. Je me pose des questions sur leurs motivations : est-ce le plaisir de saccager par le mépris, la haine et la raillerie un texte qu'ils n'auraient pas été fichus d'écrire car l'effort leur apparaissait trop important ?

    Est-ce de la basse envie, de la jalousie vis à vis de l'auteur du texte ?

    Ou bien est-ce seulement l'expression d'un ressentiment contre la Terre entière du fait de complexes sociaux ou culturels qui les poussent à se défouler ainsi ?

    On me dira, ils sont nombreux, les cloportes, clampins et autres espèces de mythomanes, pour la plupart des génies méconnus injustement à leurs yeux, car à leurs yeux ils sont géniaux.

    A leurs yeux seulement.

    Avant ce genre de personnages se contentait d'envoyer des lettres anonymes à la Caisse d'Allocations Familiales, à la Sécurité Sociale ou aux Impôts pour dénoncer ses voisins (à la Kommandantur pendant la Seconde Guerre Mondiale). Maintenant, gràce à l'accesibilité formidable du Net, il exprime sa frustration et sa colère envers également tous ceux qui contredisent ses certitudes qui sont nombreuses, ou les lieux communs qui lui tienne lieu d'opinions selon lui.

    Ils sont de différentes sortes ou espèces :

    Ceux qui ne lisent pas l'article jusqu'au bout et se contente du titre et de ce que l'auteur dit de lui. Ils répondront donc quant aux préjugés qu'ils ont sur les choix mis en avant par le rédacteur des articles : ce sont souvent des syllogismes extrêmement basiques.

    Église catholique = méchants, le rédacteur se dit catholique donc le catholique = méchant et réactionnaire.

    Contester le libéralisme = marxistes, marxistes = méchants donc contester le libéralisme et ses conséquences (dont la soumission du politique aux marchés), c'est être non seulement méchant mais un affreux révolutionnaire le couteau entre les dents.

    Il y a ceux qui jouent hypocritement les chasseurs citoyens de méchants forcément ait-citoyens, les robins du bois du net, se prenant très au sérieux dans leur rôle de justiciers anonymes, car modestes je suppose.

    Ils oublient qu'être citoyen, ce qui implique d'avoir des droits mais aussi des devoirs, c'est aussi se comporter de manière responsable et adulte, et d'essayer autant que possible de ne pas contrevenir aux règles de vie régissant la communauté (en principe).

    Ils oublient aussi qu'ils ne sont finalement que des bien-pensants comme les autres et rien de plus.

    A la fin, du fait de l'addition de tous ces comportements déplorables, Internet devient un espace d'incivilité permanente et d'irresponsabilité totale.

    Rien n'a de conséquences, les injures sont bénignes, les lois n'ont plus cours.

    Tout est permis.

    Ce qui implique malheureusement une chose inquiétante, la démocratie et les droits de l'homme, les libertés, tout ce que l'on suppose acquis dans nos sociétés ne l'est finalement que très superficiellement, et que le vernis de la civilisation de liberté et tolérance craque très vite.

    Car très vite c'est la loi du plus fort, de la majorité qui l'emporte, la loi de la Jungle où c'est le dernier qui a parlé qui a raison, où celui que le troupeau a envie de suivre car il sait flatter les bêtes à cornes dans leur médiocrité.