Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

syrie

  • La dictature de l'émotion et la Syrie

    Imprimer Pin it!

     Aussi sur Agoravox

    syria.jpgBernanos le disait déjà, les hommes modernes ont le « cœur sec et les tripes molles ». Et l'émotion superficielle prime sur tout, envahit tout. Le sur-affectif est la règle, la réflexion et la nuance l'exception. L'homme moderne ne réfléchit pas, il aime pleurnicher. Et pleurnicher en public devant tous les passants y compris virtuels afin de montrer combien il est sensible et humaniste, un humanisme mièvre, aseptisé, très frelaté, un humanisme de pacotille. Un petit garçon meurt sur une plage européenne, la photo indécente, abjecte en elle-même de l'enfant est mise en « statut » facebook, montrée un peu partout. Elle fait le « buzz » jusqu'à l'écoeurement, beaucoup de « bruit médiatique » et puis l'homme moderne oublie, il passe à autre chose.

     

    Il a plus important à faire comme se passionner pour une campagne présidentielle de caniveau...

     

    Il s'est donné bonne conscience pour continuer à jouir sans trop utiliser sa cervelle. Il ne fera pas quoi que ce soit pour aider des migrants ou un migrant, pour s'engager au bénéfice des plus pauvres. Il ne recueillera personne dans son jardin mais continuera cependant à livre des leçons de morale aux autres. Lui il peut, il s'est donné bonne conscience.

     

    Lire la suite

  • La question la plus importante posée par l'islamisme

    Imprimer Pin it!

    islamisme, berlin, syrie, politique, société, amaury watremezQuelle est la question concernant l'islamisme et l'embrassement qu'il peut provoquer ? Quel est le questionnement le plus important aux yeux de nos journalistes, de nos éditorialistes distingués et des politiques de droite comme de gauche ? Ils ne la posent pas en public, devant tous les passants, ils ne sont pas totalement idiots non plus mais c'est la seule qui compte réellement à leurs yeux. Se soucient-ils du nombre de victimes civiles ? Des prisonniers maltraités ? De savoir par quoi ils comptent bien remplacer le régime de Bachar El Assad si celui-ci était renversé ? Ils ne disent pas non plus comment ils comptent instaurer la démocratie...

     

    La seule et unique question les préoccupant c'est de savoir si d'alerter sur l'islamisme en Syrie ou ailleurs, y compris l'islamisme dit « modéré » (des fanatiques qui ont des barbes moins longues que les autres?) si tout cela fait, fera ou a fait ou non le jeu du Front National ?

    Lire la suite

  • D'un charnier à l'autre

    Imprimer Pin it!

    Il m'arrive depuis quelques jours de me demander si je suis bien le seul à me rappeler que la plupart des « rebelles » syriens sont dans les faits des islamistes ?

     

    Alep, syrie, islamistes, hypocrites, société, politique, amaury watremezOn nous fait le coup régulièrement depuis le pseudo-charnier de Timisoara, les serbes plus féroces que les SS, leurs camps de concentration : dés qu'un bien-pensant pense avoir déniché le scandale absolu du siècle (ça l'est toujours selon sa vanité). Il a déterminé avec certitude qui sont les bons qui sont les méchants, distribué les bons points sans coup férir. Il le sait. Et le public se doit d'être submergé par la dictature de l'affectif, de ne plus réfléchir et de pleurer de bonnes grosses et chaudes larmes. Même si c'est sur des mensonges éhontés...

     

    ...Le pire est que ça fonctionne encore, un peu, surtout dans les médias et parmi les politiques. En effet gràce à « facebook » et « touitteure », cela passe de moins en moins au sein du pays réel. Ainsi pour Alep et la Syrie. A Alep pour la bien-pensance, les victimes sont les pseudo-rebelles syriens complaisamment montrés dans les émissions de télévisions et magasines complaisants, les méchants sont Bashar el Assad et ses soutiens. Que les pseudo-rebelles soient clairement identifiés comme des islamistes n'y change rien. Le bien-pensant parlera, comme pour lui ce sont des gentils il en est convaincu, « d'islamistes modérés ».

    Lire la suite

  • Pendant la Coupe le massacre des chrétiens orientaux continue

    Imprimer Pin it!

     ... Ce nettoyage ethnique car c'en est est un se poursuit dans la plus grande indifférence à quelques exception notables près, y compris chez les catholiques.

     

    Indifférence que je n'aurai de cesse de dénoncer.

     

    topicOù sont les indignés professionnels ?

     

    Où sont les donneurs de leçons politiques ?

     

    Où sont les moralisateurs ?

     

    Où est aussi la « majorité silencieuse » des musulmans modérés évoquée par Dalil Boubakeur il y a quelques jours ?

     

    Pour l'instant, on ne rencontre en réponse qu'un « silence assourdissant ».

     

    Il y a quelques années j'ai animé deux années de suite un stand sur l'Oeuvre d'Orient lors des Sessions d'été de la Communauté de l'Emmanuel à Paray le Monial, dans l'indifférence là aussi, m'apercevant de l'ignorance des croyants présents quant à l'histoire même de leur église, me demandant sans cesse si ces chrétiens orientaux de rite grec ou arabe, ou copte, ou syriaque étaient bel et bien catholiques, me demandant par quels missionnaires ils avaient été évangélisés, alors que c'est eux qui nous ont amené l'Évangile en Europe. Lorsque nous évoquions les persécutions que vivent quotidiennement ces croyants, nous faisions face à un silence poli, au mieux.

     

    Note en passant, chers amis catholiques, ne me répondez pas qu'il existe déjà l'AED ou d'autres œuvres, dites moi ce que vous faites vous, même le plus petit geste...

     

    pape-embrassade.jpgIl y a quelques jours à la messe de Pentecôte de ma paroisse, Évreux, les intentions de prières étaient en direction de ces croyants, des intentions pas trop choquantes, pas trop claires, on ne parlait pas de leurs souffrances. A la fin de la célébration, j'ai proposé d'être au moins un médiateur avec des personnes qui pourraient témoigner, j'ai pris au mot l'évêque qui demandait que les chrétiens présents soient des « témoins » vivants de ce qui se passait en Terre Sainte, entre autres. Ma proposition a suscité un intérêt là encore poli mais n'a rencontré aucun retour. Ce n'est pas la première fois.

     

    Dans l'Église en France actuellement, on aime bien les grands rassemblements, on aime bien le coaching spirituel pour les couples, ou les célibataires, on aime bien évoquer la pauvreté exotique, ainsi dans la paroisse d'Évreux, la quête de Carême fut pour une léproserie indienne, mais ce qui concerne des frères dans la Foi qui ne nous ressemblent pas ne suscite dans les faits qu'un mur épais d'indifférence. Je parle d'Évreux, mais c'est exactement pareil dans quasiment toutes les paroisses.

     

    En Irak, nous étions quelques uns à avertir, lors de la première guerre du Golfe, lors de la deuxième, que derrière Saddam, il y avait pire encore, que derrière ce tyran, il y avait encore plus tyrannique, et qu'il protégeait au moins les minorités de son pays, à commencer par les chrétiens et entretenait en Irak un embryon de laïcité. Personne n'a écouté, nous étions des « angélistes », nous étions des rêveurs, nous nous faisions manipuler. Les uns évoquaient le gazage des kurdes, les autres les « armes de destruction massive », d'autres encore s'inquiétaient surtout de pouvoir continuer à remplir le réservoir de leur bagnole.

     

    Les résultats sont plusieurs années après la partition probable de l'Irak, la montée en puissance d'un état islamiste violent, massacrant les chrétiens dans un silence quasiment absolu, en particulier à Mossoul où il n'y en a quasiment plus ; 35000 en 2003, plus un seul maintenant. Exactement comme Cracovie et sa communauté judaïque avant le ghetto.

     

    En Syrie, les « rebelles » ont été portés aux nues, soutenus et encouragés, voire armés par les pays occidentaux contre Bachar El-Assad, tyran, ce que je ne conteste pas, mais tyran protégeant lui aussi les minorités dans son pays, dont les chrétiennes, et encourageant le développement d'un début de laïcité. Maintenant, l'on s'aperçoit que ces « rebelles » sont des « djihadistes » de la pire espèce, des salopards meurtriers ignorants même de leur propre foi, des bandes ne songeant qu'au pouvoir. Cerise sur le gâteau, ils recrutent dans nos contrées, et pas seulement de jeunes musulmans, mais aussi plusieurs « souchiens » en déshérence morale du fait de la vacuité des valeurs proposées par notre société.

     

    Ces pseudo-rebelles massacrent des chrétiens, un exemple parmi d'autres trouvé sur Médiapart. Il a fallu que plusieurs de ces massacres soient commis pour que les sociétés occidentales et en particulier les chrétiens occidentaux, catholiques ou non, commencent timidement, très timidement, à s'en inquiéter. Que faut-il pour qu'ils réagissent pour de bon, être eux-mêmes persécutés ?

     

    image du haut prise ici

    © AIUTO CHIESA CHE SOFFRE

     

    Deuxième photo prise ici, un signe d'espoir quand même tout comme l'Initiative de "SOS Chrétiens d'Orient"

     

    Ci-dessous une vidéo parlante sur les "djihadistes"

     


    Hillary Clinton : Nous avons crée Al-Qaïda... par Super_Resistence

  • L'indifférence de l'Occident face au chemin de Croix des chrétiens d'Orient

    Imprimer Pin it!

    Un signe d'espoir l'association "SOS Chrétiens d'Orient"

     provoque des réactions aussi sur "Mauvaise Nouvelle"

    En Syrie, les occidentaux ont exalté la « rébellion » contre Bachar El-Assad, dont je ne conteste pas une seconde la tyrannie, sans se demander qui sont ces « rebelles », à savoir des djihadistes radicaux et fanatiques. C'est un peu comme ceux qui ont porté aux nues Massoud en Afghanistan alors que ses convictions religieuses ne se distinguaient que très peu de celles des talibans (la longueur de la barbe sans doute ?) sans parler de l'engouement pour le « Printemps arabe » qui ne pouvait que déboucher, lorsque l'on connait ces pays on le sait, que sur des régimes islamistes ou du moins islamisants, « Printemps arabe » qui a réveillé les rèves d'un pan-arabisme qui s'étendrait du Maghreb au Machrek.

    Armenie.jpg

     

    Au moins Bachar, tout comme son père, tout comme Saddam en Irak, tout comme Moubarak en Égypte, encourageait une laïcisation de la société et protégeait, même si c'était par intérêt personnel, les minorités chrétiennes.

     

    Ce dont cette religieuse syrienne témoigne, comme d'autres personnes au fait de la situation des chrétiens d'Orient, je le craignais depuis des années déjà. Et malgré tous ceux qui ont essayé d'avertir, de prévenir, de faire prendre conscience, cela arrive et ça m'est d'autant plus révoltant. On me reprochera peut-être d'instrumentaliser un fait horrible mais hélas ce genre de faits est un parmi d'autres pour les chrétiens de ces terres des Proche et Moyen Orient (il n'y a pas qu'en Syrie quant à ces crucifixions, cela arrive aussi en Arabie Saoudite, partenaire privilégié financier de la France)...

     

    Lorsque je vivais à Jérusalem, j'allais à la messe paroissiale grecque-catholique de Ramallah régulièrement, ainsi qu'aux célébrations du père Hazboun à Zababdeh en plein territoire « Hamas ». De plus les jours des Rameaux ou de Pâques, à Noël, la ferveur de ces chrétiens pourtant quotidiennement persécutés était sans commune mesure avec celle que l'on peut vivre en France. Cette ferveur n'était pas seulement un défoulement affectif, une ostentation de gestes sympathiques mais creux, elle venait, et vient toujours, du plus profond de l'âme.

     

    Je ne devrais bien sûr pas juger, mais étant humain et doté d'une sensibilité, cela m'est difficile de ne pas le faire, mais quand je vis des célébrations en France d'une platitude désolante, ou à l'inverse démonstratives à l'excès, je songe à ces frères et sœurs dans la foi qui là-bas ne se contentaient d'évoquer sans cesse l'accueil de l'étranger et que sais-je encore sans pouvoir ne serait-ce que serrer la main du voisin de chaise à la sortie de le masse, ces frères et sœurs dans la foi témoignent de cet accueil sans se poser quelque question,

     

    Ces chrétiens de Terre Sainte, ces chrétiens d'Orient, ce ne sont pas seulement pour moi des concepts, des archétypes, des caricatures, mais des personnes dont je garde les visages au fond du cœur. Ce sont pour certains des amis...

     

    Rentré en France, j'ai constaté, et ce aussi bien chez les croyants que les non-croyants, la totale indifférence ou presque envers ces descendants pourtant des disciples du Christ, ces martyrs cachés de tous les jours, qui ont préservé la Foi en l'Évangile des origines depuis 2000 ans, une indifférence assumée, sans complexes couplée à une ignorance que je n'hésiterai pas à qualifier de crasse de l'histoire des chrétiens des premiers temps. Car pour les catholiques français tout comme pour les autres habitants de ce pays, les chrétientés d'Orient sont forcément des chrétientés importées par les colonisateurs. C'est aussi une manière de se justifier de l'indifférence.

     

    Pourtant, ces croyants meurtris entre Orient et Occident, qui fuient la Palestine, l'Irak, la Syrie et l'Égypte en masse, auraient pu être des médiateurs entre les européens et les américains et les pays musulmans, réconcilier deux mondes. Et pourtant ces chrétiens aiment leurs pays, aiment leurs terres, et y sont chez eux. L'exil à l'étranger à cause de la persécution est pour eux un déchirement atroce.

     

    En France, que fait-on ? On s'indigne de temps à autre pour une minorité exotique, lointaine, confortable, qui ne demande pas un investissement personnel trop important. Quant aux catholiques, ils adorent se regarder le nombril, se mettre en scène comme ceci ou cela, se déchirer avec le reste de la société ou entre eux sur des questions sociétales, certes importantes quand elles concernent la Famille, sans se soucier vraiment jamais des souffrances des chrétiens des pays arabes.

     

    Qu'attendent-ils pour témoigner ne serait-ce que d'un minimum d'empathie ? Encore plus de morts ?..

     

    image prise sur le site de "la Règle du jeu"

  • Qu'irions nous faire en Syrie ?

    Imprimer Pin it!

    6904aa06-7fe8-11e1-80f1-2fdde9220501-493x328.jpgLa Syrie est une dictature, c'est même une dictature sanguinaire personne le conteste, tout comme l'Irak l'était, qui n'est pas dirigée par des enfants de chœur  certes, tout comme en Irak, mais c'est un régime laïc, tout comme en Irak, d'inspiration baasiste (donc intégrant des chrétiens au départ). 90 % de la population soutient pourtant Bachir El Assad, 10% seulement soutenant les « rebelles » qui sont armés par le Quatar ou l'Arabie Saoudite, deux théocraties radicales, et les Etats-Unis, la France et l'Angleterre, trois pays largement débiteurs des deux premiers (bizarre qu'autant qu'étrange, non?)

     

    Que veulent-ils ?

     

    Le Liberté ? Comme tu y vas ami lecteur, ils veulent le fric, le pouvoir et étendre leur haine partout dans la région, en particulier leur haine des chrétiens.

    Ce sont d'ailleurs eux qui ont utilisé des armes chimiques et non Bachar, on nous refait le coup à son sujet des « armes de destruction massive ».

     

    Les populations occidentales ne sont pas encore tout à fait dupes me dira-t-on, fort heureusement. Malheureusement pour les z-élites qui nous gouvernent (rires en écrivant élites pour parler de nos gouvernements successifs) il y a maintenant Internet et ses vidéos virales qui prouvent le contraire de ce qu'avancent les adeptes du conflit de civilisation, fût-il par procuration, ce qui permet de le mater bien au chaud derrière la téloche. S'ils aiment tellement ce choc, pourquoi ne prennent-ils pas les armes eux-mêmes ? Si l'antisémitisme se cachant derrière le pseudo anti-sionisme m'énerve, la musulmanophobie autiste m'agace tout autant.

     

    Socio-libéraux et libéraux-libertaires, monétaristes sans complexes et sociétaux de bas étage s'unissent pour réclamer de lutter contre la Syrie de Bachar, évoquant à propos de ceux qui ont des doutes un esprit « munichois » (je cite Harlem Désir dans le texte). Pour un peu on nous ressortirait facilement le refrain des « z-heures les plus sombres de notre histoire » (TM°), on ne sait jamais, ça peut toujours servir. Si Bachar n'est pas Mère Thérésa, ce n'est pas non plus Hitler.

     

    Une chose m'étonne encore plus, enfin, m'étonne, c'est une anti-phrase, c'est l'insistance de certains catholiques à réclamer une intervention contre la Syrie sans se soucier une seconde visiblement des conséquences que cela aurait, que cela aura, sur les chrétiens d'Orient déjà largement éprouvés. Je l'ai constaté à maintes reprises de par mes activités pour « l'Oeuvre d'Orient », les chrétiens français en particulier, européens en général, n'en ont rien à carrer si tu peux me passer l'expression ami lecteur de leurs frères arabophones. Voir des z-homos partout, jusque sous leur lit, c'est parfois plus confortable...

     

    L'attaque contre Bachar aura pour conséquence des massacres de ces croyants souffrants depuis longtemps déjà sans que l'Occident, y compris catholique, ne daigne bouger le petit doigt, et ce des « Veilleurs » aux charismatiques « laveurs de carreaux » (TM°) enthousiastes au sourire de figue éclatée (visualiser le geste du « lavage de carreaux » pour comprendre ce que j'allégorise). Leur sourire n'est qu'une façade, il cache, avec difficultés, leur dureté intrinsèque, et leur insensibilité au sort des personnes réellement souffrantes, il faut dire que pour eux bien souvent la Croix n'est plus qu'un concept qu'il faut absolument adoucir, affadir, édulcorer.

     

     

    D'autres chrétiens jeûnent et prient, c'est très bien, mais les chrétiens d'Orient, tout comme nous ne vivons pas d'amour et d'eau fraîche ne vivent pas seulement de nos bonnes intentions. Bien souvent en Palestine, beaucoup d'entre eux le répétaient, c'est très bien ces belles intentions mais après qu'est-ce vous faites ? De concret ?

     

    Cette violence, ce déferlement de haine ne sont que des enfantillages d'une société d'adultes définitivement immatures, Et c'est ainsi qu'Allah est grand !

     

    image prise sur le site du Figaro.fr

  • Syrie or not Syrie ?

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

     Depuis quelques jours déjà nos belles consciences se sont faites pressantes pour que le gouvernement français intervienne en Syrie, et y envoie des troupes, des armes, des missiles, tout ça.  

    image prise ici

    2012-02-27T213744Z_1_APAE81Q1O2Y00_RTROPTP_3_OFRTP-SYRIE-SYNTHESE-20120227.JPGNos belles consciences sont donc incapables de contradiction, même si certains mauvais esprits rappelleront leur levée de boucliers au sujet de la Libye, pays où à les entendre, Sarkozy a commis des massacres contre les civils par pur cynisme, Il y est certes allé pour le pétrole principalement, mas cela n’aurait pas du tout contribué à faire tomber Kadhafi que l’armée française intervienne dans ce pays ?  

     Là, en Syrie, où il serait plus légitime d’aller, ce ne serait donc pas pareil ?

     Autre contradiction que des mauvais sujets verraient, certains vont jusqu’à dire que la France doit y aller car elle a des choses « à se faire pardonner » comme en Algérie dixit Mme Diallo par exemple dans l’émission de RTL « On refait le monde » du 29 février, à savoir hier. La même et d’autres quelques jours auparavant fustigeaient le « masochisme mémoriel » au sujet du génocide arménien qui à les entendre est un pur fantasme.

     Une question qui me vient spontanément ici, c’est : comment peut-on parler de liberté de pensée quand il s’agit de nier l’existence et la véracité de faits concrets concernant un massacre ?

     Ce genre de négationnisme s’assimile pourtant à un étalage de haine et d’ignorance…

     En passant rappelons qu’elles sont aussi d’une grande tolérance, citons  un exemple, de par leur tolérance, et leur « vigilance » civique, elles viennent d’obtenir l’interdiction d’une émission portant sur le dernier livre de Reynald Secher sur France cul. Le malappris avait osé remettre en cause leur vision de l’histoire, la Révolution, et il avait osé parler des Guerres de Vendée et du massacre à cette occasion de 175900 personnes selon l’hypothèse « basse » qu’il expose dans sa thèse de doctorat « Un génocide franco-français, la Vendée Vengé ». Pour certains auteurs, c’est même plus

     Ces belles consciences savent qu’un « printemps arabe » a eu lieu, un printemps donc nationaliste mais là c’est pas pareil, et qu’il a « libéré » les peuples du Proche et Moyen Orient et ne les a pas livré corps et bulletins de vote aux islamistes et aux salafistes, de l’Egypte à la Tunisie.

     Cela elles le nient, ne veulent pas le voir.

     Je songe quant à moi avec tristesse aux jeunes filles d’Alexandrie ou du Caire, auxquelles les « barbus » fichaient la paix qui doivent maintenant toutes porter le voile sous peine de subir la vindicte publique, le tout à cause de l’ignorance de quelques illuminés occidentaux qui ne comprennent rien à ces régions du monde. Pour eux, visiblement, les droits des femmes c’est pas pareil que l’on soit en Europe ou ailleurs.

     Elles paraissent ignorer par exemple que tous les régimes maintenant abattus étaient tous laïcs et protégeaient les communautés moins importantes de leurs pays, ces régimes le faisaient par calcul, mais ils le faisaient. Et comme partout ailleurs, derrière Assad en Syrie, il y a toujours et encore des islamistes. Et même si je suis le premier à ne surtout pas contester la terreur qu'il fait régner, il faut être prudent quant à la suite qui peut être pire.

     Ce ne sont pas des printemps qui ont la liberté pour but ultime, mais l’affirmation d’une identité arabe  commune à ses peuples,  ce qui passe donc par l’affirmation logique de leur identité religieuse commune, musulmane, et à l’« Umma ».

     S’affirmer passe généralement pour la plupart des êtres humains qui équilibrent le rapport des forces à leur profit par la destruction et l’oppression de ceux qui ne sont pas d’accord quant au nouveau rapport de force ou qui ne pensent pas de la même manière ou ne sont pas nés dans la même communauté.

     C’est ce qui se passe pour la plupart des chrétiens d’Orient, minorités arabes vivant depuis des siècles dans ses pays, minorités maintenant insupportables pour ces peuples. Ce n’est même pas une question de jugement moral, une simple constatation.

     Mais comme dit la chanson de Béart : « Gare à celui qui dit la vérité … »