Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

shoah

  • Pourquoi existe-t-il encore la haine des juifs en 2016 ?

    Imprimer Pin it!

    aush2.jpgTel établissement de quartier dit « difficile » ou de « centre ville » faisant œuvre éducative organise encore cette année un voyage à Auschwitz ou quand il est riche au mémorial de Yad Vashem à Jérusalem. On pourra lire encore bientôt ainsi qu'à chacun de ces voyages combien les jeunes que les enseignants ont emmené là-bas ont été tellement émus et touchés. Dans tel autre établissement, on se souvient des enfants déportés pendant la Seconde Guerre Mondiale. Les adolescents fiers d'eux, sans nul doute à juste titre, posent l'œil humide devant leurs réalisations effectués en cours d'histoire et d'éducation civique sur ce thème, bouleversés par les images qu'ils ont déniché et les témoignages qu'ils ont lus, et, ou entendus..

     

    A la télévision tout comme au cinéma, les œuvres de fiction tout comme les documentaires traitant sans détours du sujet, en long, en large et en travers sont montés et projetées aux clients réguliers des « salles obscures » et aux « scolaires.

     

    L'antisémitisme, qui englobe la haine des arabes, la « nouvelle judéophobie » définie par Pierre-André Taguieff, auraient dû disparaître depuis déjà bien des décennies? Or, c'est tout l'inverse qui arrive.

     

    Ces fléaux auraient dû s'éteindre d'eux-mêmes si l'on suit la logique des promoteurs de ces actions certes méritoires. Mais il n'en est rien du tout et l'antisémitisme tout comme la « nouvelle judéophobie » ne cessent de progresser au cœur de la société française et de sa jeunesse. Il suffit de jeter un coup d'œil aux « fils » de discussion sur Israël ou l'histoire de la Shoah, ou plutôt de superpositions de monologues, de réseaux sociaux pour en être convaincus. Parfois on le fait au nom des palestiniens -ceux-ci n'en demandent pas tant- et d'un « antisionisme » mollement affirmé car bien que ne le faisant pas totalement à visage découvert on n'assume pas sa haine...

    Lire la suite

  • Réaction aux facilités contre Pie XII

    Imprimer Pin it!

    6 septembre 1938 par le Pape Pie XI et le futur Pie XII alors nonce à Berlin :

    pape_pie12.gif« Par le Christ et dans le Christ, nous sommes de la descendance spirituelle d’Abraham.
    Non !
    Il n’est pas possible aux chrétiens de participer à l’antisémitisme.
    Nous reconnaissons à quiconque le droit de se défendre, de prendre les moyens de se protéger contre tout ce qui menace ses intérêts légitimes.
    Mais l’antisémitisme est inadmissible.
    Nous sommes spirituellement des Sémites ».

    Bien sûr, pour les adversaires de Pie XII, c’était une phrase hypocrite puisque Pie XII était coupable, forcément coupable. A moi, elle me paraît claire...

    Je me suis demandé si je devais rentrer dans une discussion, très vite, elle sombre dans les déclarations autistiques qui lassent à force.
    L’Église est composée d’être humains donc imparfaite par nature, donc il y a eu aussi un grand nombre de salauds, et des justes, qui ne se lancent pas à chaque fois dans de grandes déclarations grandiloquentes sur la Shoah.
    Je pense aussi à Larissa Cain, rescapée du ghetto de Varsovie, que j’ai l’honneur de connaître, qui ne se lance pas dans ces discours quant à elle ; elle dit les faits, point par point, sans pathos, pas besoin de grands discours.

    Elle a aussi écrit un livre sur Irena Adamowicz, catholique qui a sauvé plusieurs centaines de personnes en Pologne.
    Il y a ce parallèle entre Benoît XVI, pape d’origine allemande, et l’histoire de Pie XII : un pape allemand, mais ma chère, bien sûr, ils sont tous un peu nazis non les boches ? Donc Benoît XVI est nazi…

    D’autre part ni dieu, ni diable n’existent, soit, approfondissons un peu dans ce cas, il n’y a donc pas de morale, pas de bien, pas de mal, donc toute idée est concevable et finalement qu’est-ce qui justifie, si on ne croit ni à dieu, ni à diable, ni au bien, ni au mal de condamner l’Holocauste ? Rien. Ce n’est pas moi qui pose la question, mais Michel Onfray.

    De toutes façons, c’était un grand méchant, ouh qu’il était méchant, beaucoup plus que Churchill, qui n’a rien fait, ou Roosevelt, qui n’a rien fait, ou Staline (ah, non, c’est vrai Staline a longtemp souffert d’une mauvaise réputation, en fait il était sympa), tous les trois au courant. en plus, quand même, je trouve ça drôlement courageux de s’attaquer à Pie XII, on court un risque, hein, attation, c’est le retour des z’heures les plus sombres de notre histoire si on ne s’y attaque pas.
    Cela me met tout de suite en colère ces braves petites gens qui te disent que, eux, auraient résisté les armes à la main, que, eux, se seraient fait tuer, que, eux, auraient été courageux. Tu parles, Charles. Ils auraient cherché pour la plupart à survivre en attendant de savoir qui était le vainqueur, ils auraient fait du courrier modeste (non signé).

    Comme nous l'avait fait remarqué Maître Henri Leclerc, président de la Ligue des Droits de l'Homme, donc pas exactement un réac, rencontré lors d'un colloque à Nanterre un jour, nous aurions certainement et plus que probablement agi de même...

    Je reprend mes réactions sur ce fil de discussion où on peut lire aussi des absurdités comme Hitler = Saint Louis...

  • « John » Ivan Demjanjuk - salaud et médiocre

    Imprimer Pin it!

    La question du mal et la Shoah

    nazi.preview.jpg« John » Ivan Demjanjuk 89 ans, comparaît depuis le 30 Novembre devant la cour d'assises de Munich, pour avoir participé au meurtre de 27 900 juifs en 1943, dans le camp d'extermination de Sobibor, aujourd'hui en Pologne. Cela provoque un questionnement important. Personne ne contestera le bien-fondé de ce procès, surtout pas moi, par contre les réactions qu'il provoque me semblent intéressantes.

    Beaucoup, comme Éliette Abecassis hier soir chez Taddeï, invoquent le fait que ce procès a lieu pour informer et pour que l'Holocauste n'ait plus jamais lieu en condamnant quelques personnages montrés comme des monstres inhumains, ce qu'ils ne sont pas, ce sont des êtres humains ordinaires, des médiocres dociles, prêts à tout pour leur survie, quitte à tuer des femmes et des enfants. On le voit bien tous les jours, dés qu'il s'agit de sa petite personne, le pitoyable primate humain est sans pitié. Et il réagit la plupart du temps en laissant libre cours à son instinct grégaire.

    Et il faudrait punir bien plus de monde en l'occurence.

    Il s'agit finalement de la présence du mal dans chaque être humain, la vraie question. Évidemment, cela génère une incompréhension majeure car lorsque l'on croit que l'homme naît bon, que c'est la société qui l'empêche de continuer à observer les p'tits z-oiseaux, on ne peut pas imaginer qu'il soit marqué en fait par le mal dés sa venue au monde. Or, c'est manifestement le cas, l'histoire humaine le prouve tristement. La solution est aussi dans un changement radical de notre société principalement fondée sur les rapports de force, quelle que soit l'idéologie qui semble prévaloir. Tant que ce seront seulement les rapports de force qui seront le socle de nos vies et la standardisation des personnes comme des choses, des massacres seront toujours à craindre, même en nos temps de village global, une belle escroquerie cette notion soit-dit en passant.

  • Exposition "la Shoah et son ombre"

    Imprimer Pin it!

    gal_13268.jpgNouvelle exposition sur nikibar.com :

    Francine Mayran-Hertzog
    La Shoah et son ombre

    Francine Mayran-Hertzog est peintre et psychiatre, et vit à Strasbourg.
    Elle peint ce qu'elle n'a pas vécu. Elle ressent profondément ce qu'elle n'a pas connu.
    Elle réinterprète ce qu'elle a vu, lu et entendu tant dans les films d'archives que dans les témoignages.
    ...et n'oubliez pas de visiter les autres rubriques sur : http://www.nikibar.com/