Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

sénat

  • Les habits neufs du président Macron

    Imprimer Pin it!

    politique, macron, emmanuel, benalla, société, sénat, amaury watremezCe qui est bien avec ce qu'a pu dire Alexandre Benalla contre le Sénat (voir ici à ce lien, et là la "plainte" du président) c'est que cela révèle la véritable conception des institutions du président, ressortie sans doute un peu maladroitement par son ancien nervi. Le Sénat serait une assemblée de "petites gens" qui ne serait pas élu démocratiquement, et devant qui il ne devrait pas avoir à se présenter. Et les institutions doivent toutes aller dans le même sens, toutes acquiescer au président, tels les députés godillots de LAREM, à l'exception notable de Sonia Krimi. Ils apprendront tous les deux qu'il ne faut jamais sous-estimer des bons vivants comme le sont certains sénateurs.

     

    Ce sont des Raminagrobis, on les croit des vieux chats ensommeillés, digérant tranquillement leur dernier repas, somnolant en goûtant la chaleur de l'endroit, alors qu'ils ont encore le coup de griffe acéré.

    Lire la suite

  • Le "Mariage pour tous" et après ?....

    Imprimer Pin it!

    droits.JPGLe "Mariage pour tous" vient d'être voté au Sénat après une mobilisation de la gauche, des esprits de progrès, c'est eux qui le disent, et de quelques parlementaires de droite...


    On attendra vainement la même mobilisation contre la précarisation du salariat induit par l'accord avec le MEDEF,


    on attendra vainement la même mobilisation contre le chomage, soient 5 millions de personnes en France,


    on attendra vainement la même mobilisation contre le mal logement soient 1 millions de personnes en France.


    On attendra vainement la même mobilisation contre la GPA qui sera une des conséquences de cette loi, déjà des labos américains prospectent en France car le marché du bébé, et du ventre à louer, c'est encore un peu plus de pognon à se faire sur le dos de femmes précaires qui n'auront que cela pour survivre dans un monde où le darwinisme social croit de plus en plus...


    Un point positif, Hollande a scrupuleusement suivi les instructions de "Terra Nova" pour fidéliser un nouvel électorat bourgeois et urbain.

    illustration prise ici

  • Le grand soir à un train de sénateur...

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

     La gauche, enfin la gauche, nous parlons surtout du PS et des « verts » a remporté la majorité absolue dimanche à la chambre haute du Parlement français. C'est un camouflet à la figure de Sarkozy, et la politique qu'il mène avec Fillon depuis bientôt cinq ans. Beaucoup voit la chute de la maison Sarkozy et espère la fin de la politique ultra-libérale, ordonnée par l'Europe et les monétaristes à sa tête, la fin du diktat des agences de notation.

    photo prise ici

    12108_une-senat.jpgBeaucoup au PS feignent d'y voir des retrouvailles avec l'électorat populaire alors qu'il s'agit d'un vote de grands électeurs qui pour autant représentatifs qu'ils soient du peuple ne sont pas exactement l'expression de celui-ci. A entendre les caciques du PS, la victoire de dimanche devient une victoire des petites gens, du petit peuple contre le « bling, bling » élyséen.

    C'est en partie vrai.

    Mais on aurait aimé que les grands électeurs soient cohérents jusqu'au bout en refusant l'indemnité à laquelle ils ont droit en allant voter, ce qui est pour eux obligatoire, ce qu'a proposé un parlementaire Modem. Certes, celle-ci est plus que symbolique, 15,75 Euros, mais cela aurait été un geste important.

    Et ce geste aurait accéléré la réconciliation avec le peuple qui devient une donnée accessoire comme on l'a vu sous la plume d'un participant de la fondation « Terra Nova », proche du PS et de DSK. Cet organisme se contente de faire le constat du divorce du PS d'avec l'électorat populaire sans le regretter le moins du monde.

    Il aurait été appréciable aussi d'entendre les nouveaux sénateurs renoncer à leur régime spéciale de retraite et aux privilèges dont bénéficient les membres du sénat, mais les ors du pouvoir endorment parfois les idéaux affirmés avant une élection, est-ce étrange ?

    Ce serait aller un peu vite en besogne de croire que les belles promesses seront tenues.

    Car la LOLF, Loi d'Orientation Loi de Finances, instituant le principe de la réduction des dépenses publiques exigée pour maintenir l'Euro à flots, entre autres choses, a été instituée par le gouvernement Jospin et non par un gouvernement de droite libérale dure, les uns le faisant simplement par angélisme, les autres appliquant leur programme idéologique. Dans les deux cas, cela a mené au même résultat, un monétarisme très dur à l'échelle européenne.

    Rappelons aussi que la « gauche » française, je parle du PS et des députés européens écologistes ont voté à chaque fois à Strasbourg dans son ensemble dans le sens d'un pouvoir finalement plus grand des « marchés » et « des banques ».

    Rappelons qu'avant d'être un pêcheur repentant en état de faute morale, un pénitent à l'allure de Raminagrobis, DSK n'aurait jamais envisagé pour les grecs de reporter quoi que ce soit de la dette de ce pays...

    On remarque, c'est le cas dans chaque camp, que lorsqu'un camp perd les élections dans la chambre haute, celle-ci ne sert à rien, tandis que depuis dimanche, le sénat, cette chambre réputée une chambre de notables conservateurs par la gauche depuis des décennies est devenue par la grâce de la majorité absolue l'assemblée représentative, ce qu'elle n'est pas, encore moins que l'Assemblée Nationale où la diversité sociale des représentants du peuple n'est plus qu'un lointain souvenir, si tant est qu'elle ait jamais réellement existé.

    Certains « socialistes » au PS ne perdent pas le nord et gardent un sens politique aiguisé, ainsi Elisabeth Guigou s'est hâté de rappeler sur son blog qu'il faudrait poser la question très vite du vote des étrangers aux élections locales, ce qui redonnerait une base électorale populaire à son parti.

    De plus, du fait de la politique politicienne, des jeux de pouvoir de l'UMP avec le centre, il y a encore un risque que l'UMP conserve la présidence du Sénat...