Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

religions

  • La question de Jérusalem au cœur du monde actuel

    Imprimer Pin it!

    jerusalem.jpg

    Aussi sur Agoravox...

     

    J'ai vécu deux ans à Jérusalem, de 1998 à 2000. J'y ai vécu durant une période plus facile, tout étant bien sûr relatif, avant le « mur de séparation » et après « l'Intifadah ». Quand j'y suis arrivé j'avais une idée très nette de la situation entre les deux peuples présents sur cette terre. Quand j'en suis parti, j'étais beaucoup moins catégorique, du moins sur certains points. Celle-ci est infiniment plus complexe qu'on le pense généralement mais dans le même temps finalement assez simple. On ne prend jamais compte de la multiplicité des peuples et des confessions y demeurant, de la multiplicité des chrétiens en particulier. On n'y fait jamais assez preuve d'empathie non plus.

     

    Or, je trouvais que la plupart des pèlerins, des touristes religieux, des nombreux spécialistes ou pseudo-spécialistes qu'ils soient bibliques ou non visitant cette terre en manquaient singulièrement, même pour ceux présents là depuis deux ou trois décennies, à commencer pour les chrétiens locaux.

     

    Le « petit troupeau » chrétien ne se réduit pourtant pas aux catholiques dits « latins » en Terre Sainte. Cependant les chrétiens palestiniens qui ont maintenu vaille que vaille les traditions des premiers temps évangéliques à Jérusalem sont pourtant considérablement méprisés. Et dédaignés. Et oubliés. J'étais effrayé de constater que beaucoup d'expatriés, de volontaires, y compris catholiques, de membres des communautés charismatiques, ne mettaient jamais les pieds à la messe des paroissiens locaux, ne se retrouvant qu'entre eux dans les « paroisses consulaires ». Et quand ces braves gens faisaient « leur » chemin de Croix c'était entre deux rangées de militaires israéliens, pour être tranquilles et conserver cet « entre soi »...

    Lire la suite

  • Se convertir enfin

    Imprimer Pin it!

    religions, islam, christianisme, valeurs, politique, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    La photo ci-contre montre quelques convertis à l'Islam notoires toujours montés en épingle...

     

    Nos évêques de France dans la plupart de leurs diocèses se demandent comment faire pour attirer les « jeunes » ? Car les jeunes désertent les églises une fois les sacrements obligatoires reçus. Et de toutes façons la plupart d'entre eux, pour ceux issus de familles catholiques pratiquantes, ne mettent plus les pieds à l'Église. Ce n'est pas entièrement leur faute il faut avouer. La plupart des prêtres et des catéchistes depuis des décennies serinent sur tous les tons qu'aller à la messe le dimanche n'est pas bien important, qu'en tout cas ce n'est pas le plus important. Ils prêchent une sorte de gentillesse « über alles » bien mièvre, placé sous le patronage du plus petit dénominateur commun.

     

    En gros il convient d'être gentil avec tout le monde et tout ira pour le mieux...

     

    Notons que dans la plupart des rassemblements organisés pour les « jeunes » on trouve surtout d'aimables quinquagénaires qui trainent là leurs neveux ou rejetons réticents bien souvent présents sous la promesse de cadeaux. N'y est jamais promu de spiritualité bien solide de peur de les effrayer alors que paradoxalement c'est ça que les jeunes attendent plus ou moins consciemment.

    Lire la suite

  • Le retour des sorciers

    Imprimer Pin it!

    spiritualité, politique, société, religions, amaury watremezDans la nuit des temps, les premiers hommes lorsqu'ils enterraient leur mort se sont rapidement posé la question de ce qui pouvait éventuellement advenir ensuite. Quand ils levaient les yeux et observaient les étoiles au loin, ils se posaient même la question du sens de leur existence. N'étaient-ils donc que des primates un peu plus évolués voués à chercher uniquement à survivre par tous les moyens y compris les pires ? Ou leurs vies malgré l'absurdité de la mort avait-elle un but ?

     

    Dans les temps les plus difficiles, ils croyaient en des dieux barbares, violents et injustes, on leur offrait des sacrifices somptueux pour les apaiser, un peu.

     

    Un tout petit peuple a un jour affirmé qu'il n'y avait qu'un Dieu et qu'il voulait le bonheur des hommes, et non leur mort. Ils ont évoqué des commandements qui sont toujours les fondements de nos lois, et de ce qui reste de nos tabous. Plus tard un homme issu de cette minuscule nation a prêché l'amour universel, une loi de l'intelligence et de l'altérité contre la sottise et la haine, l'équité, la paix, la justice. Il a souvent été bien mal compris mais c'est souvent grâce à ce qu'il disait que les sociétés ont avancé pour protéger les plus faibles.

    Lire la suite

  • Les matriarques

    Imprimer Pin it!

    politique, société, religions, féminisme, islam, hypocrisie, joelle morel, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    Il y a une vingtaine d'années j'avais accompagné à une manif soutenant des femmes opprimées une camarade sur laquelle j'avais des visées expansionnistes. Je n'étais pas entièrement de mauvaise foi, je voulais sincèrement soutenir également ces victimes de la sottise fanatique, cela ne date donc pas d'hier. Mais arrivés sur place, nous réalisâmes que c'était interdit aux mâles. Nous fîmes donc demi-tour, mon amie ne comprenant pas cette prohibition des chromosomes "Y". Nous fûmes frappés tous les deux par l'absence de féminité des participantes, par leur laideur.

     

    Serait-ce donc que leurs "combats" étaient déjà guidés par la frustration sexuelle et les carences esthétiques de leurs physiques ?

     

    A entendre les discours stigmatisant déjà le mâle blanc forcément patriarcal et oppressif et le rôle des pères automatiquement violents et sans douceur, elles avaient toutes également un problème grave de complexe d'Électre (pour les filles c'est Électre et non Œdipe). Voilà une contradiction déjà assez manifeste, elles refusent de limiter le rôle des femmes à celui de mère mais exaltent au-delà de toute mesure ce statut.

    Lire la suite

  • Les catholiques "uberisés"

    Imprimer Pin it!

    politique, foi, société, religions, christianisme, pape FrançoisAussi sur Agoravox

     

    "Koztoujours", alias Erwann le Morhedec, dans une réfutation brillante comme à son habitude d'un de ces affreux catholiques identitaires dont sans doute je fais aussi partie à ses yeux, a souligné pour asséner un coup fatal à son interlocuteur que de toutes façons ces méchants, ces malveillants n'étaient pas beaucoup "likés" sur "Facebook" (TM°) de toutes façons. A le lire, cela voulait tout dire, un discours valable ou réputé tel se doit d'être "liké", sinon c'est qu'il n'a que peu d'intérêt, un article se doit d'être repris un maximum sur les réseaux sociaux, et un pape populaire a un discours forcément plus pertinent qu'un pape l'étant moins.

     

    Je me demande à ce moment de ma lecture si Barbey d'Aurevilly, Georges Bernanos, Léon Bloy, la petite Thérèse de Lisieux ou Charles Péguy eussent été "likés" eux qui avaient un discours brûlant qui était tout sauf "rassembleur", tout sauf démagogique et flattant les peuples dans le sens du poil et de leur orgueil.

     

    Barbey, rien que lui, paraîtrait trop élitiste, trop aristocratique, et un catholique avec des exigences morales élevées ce n'est pas dans le vent du progrès. Notre société tellement ouverte eût détesté Bernanos qui vomissait les tièdes. Elle trouverait Léon Bloy pas "lol" du fait de la charge satirique qu'il fait peser sur les préjugés bourgeois qui ont essaimé dans toute la société. Elle conchierait Péguy qui n'a pas un discours favorisant l'intégration de la "diversité" avec tous ces textes rappelant à n'en pas douter les "heures sur les plus sombres de notre histoire".

    Lire la suite

  • Lettre d'un fils à son père – lettre au pape François

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

     

    à propos de la lettre du pape François sur les migrants (voir à ce lien)

     

    pape françois, société, politique, christianisme, religions, catholicisme, église catholique, lettre sur les migrants, amaury watremezMon père,

     

    Je ne suis pas de ces doux dingues persuadés que lorsqu'ils écrivent des missives enflammées au président de la République ou à ses ministres ceux-ci se jettent sur leurs lettres, les dévorent et y répondent. Je suis convaincu que jamais vous ne lirez cette courte adresse mais je vais l'écrire malgré tout.

     

    Dans l'église de France, je pense particulièrement aux paroisses de Versailles mais c'est le même cas de figure un peu partout dans ce pays, on veut aider les pauvres. C'est très bien, très honorable sauf que le pauvre ce n'est jamais le plus proche, jamais le voisin de chaise à la messe auquel on ne serrera pas la main pendant le « baiser de paix » si on ne connaît pas, s'il ne fait pas partie du réseau. Le pauvre c'est toujours le migrant, l'étranger, cet autre majuscule que l'on ne veut plus voir ailleurs, cet autre toujours innocent alors que l'occidental serait toujours coupable :

    Lire la suite

  • Le facteur humain et les catholiques

    Imprimer Pin it!

    Ces « cathos » dont des jeunes prêtres qui se demandent régulièrement dans leurs homélies dominicales avec gravité et componction et avec leurs équipes liturgiques durant toute l'année :

     

    Foi, catholicisme, société, politique, religions, église, paroissiens, 15 août, amaury watremez« Mais comment se fait-il que les gens désertent les églises » ne se voient donc pas à la sortie des messes ?

     

    Les gosses et les parents en « Cyrillus » (TL°), les shorts pastel rouge, rose et vert des pères en été, page 46 du catalogue printemps/été, les robes « trapèze » des mères, page 54 du catalogue, les groupes de conversation automatiquement selon la spécialité médicale ou juridique du mari, les épouses objectivement « de décoration », les vieux gars et vieilles filles de service que parfois l'on honore d'un -bref- bonjour, bref parce que c'est déjà pas mal n'est-ce pas...

    Lire la suite

  • L'oubli crucial des nationalistes

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

     

    ...quand ils parlent de la France.

     

    politique, société, réacs, christianisme, religions, France, amaury watremezA droite, et dans la sphère nationaliste, particulièrement la fameuse « fachosphère » ou « réacosphère » dans laquelle votre serviteur a été très souvent relégué (ce dont je me fiche complètement), on déplore la perte des valeurs, de la morale commune et individuelle, des idéaux. Mais on s'arrête là. Les nationalistes, cette droite bien de droite et non libérale libertaire, ne vont pas plus loin. Ils adoptent dans leur famille, dans leur vie personnelle exactement le même comportement que le reste de la population, à savoir de consommateur des biens et des personnes sans se poser guère plus de questions.

     

    Ils protestent même le plus souvent avec véhémence de leur « non-réactionnariat ». Ce qui ne sert strictement à rien puisque l'expression même très mollassone de leurs convictions les condamne d'avance aux yeux des gardiens de la doxa idéologique actuelle, de la bonne parole bien-pensante selon qui l'histoire de France commence en 1789 ou 93...

     

    Ces pseudo-réacs couchent avec qui ils veulent, ils ne sont pas de droite (ni de droite ni de gauche qu'ils disent), ils ne sont pas réacs non plus, ils s'affirment comme tout le monde d'ailleurs croient-ils bon de rajouter alors ils ont des amis homosexuels, pleins, ce qui prouve bien leur capacité de tolérance. Ils sont catholiques parfois, oui mais attention ils choisissent ce qui les arrange dans la Foi. Un peu de ceci, un peu de cela, pas trop d'obligations morales surtout.

    Lire la suite

  • Se souvenir des belles choses

    Imprimer Pin it!

    politique, société, georges bernanos, religions, foi, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    Quand j'étais adolescent, un après-midi notre professeur d'économie nous montra un documentaire sur la malnutrition, chapitre du programme à peine abordé en cours. Ainsi il n'avait pas besoin de se fouler de trop. Je regardai la chose distraitement quand soudain je vis sur l'écran une mère tentant en vain de nourrir son enfant d'une maigreur terrifiante, comme elle. Je fus révolté et ému aux tripes, je regardais mes camarades autour de moi m'attendant à ce que tous ressentent la même chose...

     

    Cela n'était pas possible, tous devait le ressentir...

     

    Mais tout ce que j'entendis tendait au fatalisme, à l'acceptation et en grande majorité relevait de l'indifférence.

     

    Quand dans la rue je vois sur un trottoir un homme, une femme, des enfants en train de crever de sa misère là sous nos yeux, ce sont les mêmes sentiments à chaque fois. S'y rajoutent l'impuissance, la fureur de ne rien pouvoir faire de plus. Là encore, je m'attendrai à ce que tous réagissent ainsi mais les miséreux ne sont surtout que des obstacles ralentissant le rythme, empêchant de se sentir pleinement un rouage enthousiaste de la chaîne économique gardant l'espoir illusoire d'être un jour un de ceux mettant en branle le mécanisme...

     

    La guerre fait rage un peu partout dans ce monde, plus encore et surtout dans les pays les plus pauvres. Tout les jours devant la télévision ou son ordinateur, l'homme moderne favorisé somnole en attendant l'émission « d'infotainement ». Il soupire parfois, « on s'en fout » pense-t-il mais il n'ose pas encore trop le dire. De temps en temps il pousse l'hypocrisie à mettre une bougie sur le rebord de sa fenêtre, à faire une « marche blanche » voire à acheter des produits dits « équitables ». Il « est » le pays ou la ville martyrisée sur les réseaux dits sociaux. Mais qui trompe-t-il ?

     

    Pourquoi tout le monde ou presque s'en satisfait-il ?

    Lire la suite

  • La nouvelle trahison des clercs

    Imprimer Pin it!

    pretrevélo.jpg

    Aussi sur Agoravox

     

    Les catholiques ne représentent certes plus grand monde en France. Je parle ici des catholiques pratiquants réguliers : de 1 à 2 % de la population globale. Et pourtant ce qu'ils disent, les valeurs qu'ils soutiennent, est encore largement commenté, critiqué, raillé voire injurié. Cela pour les catholiques qui ne sont pas en phase. Ceux qui le sont, dont le discours est comme il faut dans l'air du temps, sont tolérés comme des "cathos de service" gentils, bien braves mais un peu carencés intellectuellement. Dans ces catholiques je compte la majorité des clercs en France dont la conférence des évêques de France dans sa plus grande part.

     

    Ou alors, on aime bien le pape François qui a de grandes déclarations très belles, avec lesquelles tout le monde est d'accord mais qui n'engagent pas grand-chose....

     

    Quand les catholiques de ce genre sortent de ce rôle, ils sont tous mis dans le même sac de l'atroce réaction. Ils ne l'ont d'ailleurs pas encore compris et s'évertuent à répéter sur tous les tons qu'ils ne sont pas de droite, qu'ils ne sont pas traditionalistes, qu'ils aiment beaucoup le progrès, les changements sociétaux, qu'ils sont très, très ouverts. Rien n'y fait, ils sont rejetés dans les ténèbres extérieures de l'enfer des bien-pensants. Cela ne serait pas bien grave si ces catholiques d'âge mûr pour la plupart qui ne sont plus qu'une minorité n'avaient plus aucun pouvoir de nuisance.

    Lire la suite

  • Pas de choc des civilisations

    Imprimer Pin it!

    choc des civilisations, civilisation, société, politique, religions, islam, france, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    Pour qu'il y ait un choc des civilisations encore faudrait-il que deux civilisations s'opposent, la nôtre et la musulmane, ou du moins celle que nous supposons maintenant musulmane qui est sa part la plus radicale. La nôtre existe de moins en moins depuis plusieurs années déjà, elle se réduit progressivement chaque jour avec l'enthousiasme et l' assentiment irréfléchi des populations asservies par leurs appétits médiocres. Et cette civilisation se résume pour l'essentiel à deux choses :

     

    L'avidité à gagner de l'argent et la faculté de le consommer.

     

    Les parents, à de rares exceptions, ne se comportent plus en parents, et non seulement n'éduquent plus leurs enfants mais jugent bon de ne surtout rien leur transmettre comme valeurs ou culture. Les grandes personnes ne veulent plus l'être, elles ne veulent plus mûrir et se sentir responsables de quoi que ce soit. Elles assimilent la responsabilité à la culpabilité, et se sentir coupable c'est en 2017 le mal absolu. « Tout m'est permis mais tout ne m'est pas profitable » car ce qui m'est permis peut avoir des conséquences graves sur les autres.

     

    Mais dire ou écrire cela c'est culpabilisant, c'est faire la morale, c'est mâââl aussi...

    Lire la suite

  • Les célibataires dans l'Eglise Catholique

    Imprimer Pin it!

    religions, célibat, christianisme, politique, société, sexe, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    C'est un sujet qui n'est presque jamais abordé par les catholiques, institutions et croyants. Ou rarement, ou alors sous un angle forcément misérabiliste ou culpabilisant pour les célibataires. On a souvent l'impression qu'être célibataire est une situation anormale dans l'Église alors que les personnes seules sont de plus en plus nombreuses, que leur célibat soit subi, qu'il soit la conséquence d'un divorce ou d'une séparation. Voire pire encore, on croirait que cela n'existe pas au sein du catholicisme. Je ne comprends pas du tout les raisons objectives de ce désamour.

     

    De temps en temps sont organisées des rencontres, des assemblées, des "jamboree" pour adultes spécialement pour les célibataires. C'est une manière d'offrir un moment de simili agence matrimoniale à des vieux garçons et des vieilles filles méprisés. Qu'ils se marient donc entre eux ! Qu'ils arrêtent de faire suer le monde avec leur solitude !

     

    Manquerait plus qu'ils soient exigeants !

     

    D'un autre point de vue bien sûr je sais parfaitement pourquoi :

    Lire la suite

  • Les catholiques à l'orée du Carême

    Imprimer Pin it!

    Christianisme, société, politique, religions, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    L’Église, toute l’Église, catholique, quelle que soit la sensibilité des croyants entre aujourd'hui en Carême qui n'est pas je le rappelle une sorte de « Ramadan chrétien » avec des privations obligatoires (ou une apparence de privations pour la galerie). Et plutôt que de « faire Carême » avec une face du même nom, il est préférable de garder en soi et avec les autres la joie qui pour un croyant est celle de Dieu. Je songe aussi à cette histoire des trois ermites orthodoxes venant demander à leur maître venu les visiter sur leur île ce qu'ils devaient faire pour s'améliorer après avoir marché sur l'eau pour rejoindre son bateau...

     

    Lorsque sont évoqués les catholiques en France en 2017 il est surtout question d'archétypes, d'un côté des cathos « versaillais », en veste de chasse verte, en pantalons de couleur, les mamans jeunes et modernes à la ligne impeccable même après trois accouchements, les messieurs tellement dignes en « loden ».

     

    L'on montre aussi ces chrétiens adeptes des grands rassemblements sur-affectifs, accompagnés de guitares, où l'on se prend tous par la main, où l'on pleure en chœur, où l'on rit en chœur. On s'aime tous le temps du rassemblement et on s'oublie dehors. Les jeunes retournent à leurs « grandes » écoles et boîte de papa, les plus mûrs à leur PEL et à leur grosse voiture.

    Lire la suite

  • Ces cathos fascinés par l'Islam radical

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

     

    Dialogue de fois avec un terroriste ?

     

    religions, spiritualités, politique, société, christianisme, islam, amaury watremezIl paraît que Salah Abdelslam, l'unique survivant du commando meurtrier des attentats du Bataclan, ce salopard n'ayant manifesté aucun remords, reçoit du courrier abondant de nombreux catholiques qui souhaitent dialoguer avec lui sur leurs fois religieuse respectives. Je connais bien ce genre de croyants. Ils sont persuadés de l'universelle bonté du genre humain à condition d'être gentils tout plein, de faire des beaux sourires à celui qui est différent. Ils sont convaincus que c'est ainsi que ça fonctionne.

     

    Ils ont des initiatives se voulant bénéfiques mais qui légitiment la montée en puissance de la frange la plus radicale des musulmans. On note que sur ce site la jeune femme en page d'accueil est voilée...

     

    Ce n'est pas qu'ils me soient forcément antipathiques. Leur côté illuminé mais gentil les humaniserait. Mais ce genre de discours se voulant contre vents et marées positif m'agace par sa candeur, sa naïveté et parfois sa sottise. Mais ces catholiques sont aussi pour certains, pas tous, simplement de ces pauvres d'esprit dont parlent les Béatitudes. Pour les autres, je crois que cette volonté de dialogue en lui-même impossible dés le départ avec Salah Abdelslam est symptomatique de plusieurs choses :

    Lire la suite

  • Cathos identitaires ?

    Imprimer Pin it!

    à propos de "Identitaire - le mauvais génie du christianisme" de Erwann le Morhedec aux éditions du Cerf (présentation de son ouvrage par l'auteur à ce lien)

     

    koz toujours, christianisme, société, politique, religions, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    J'ai longtemps fait partie des lecteurs de "Koztoujours", le blog de l'auteur, durant très longtemps. Et puis au moment de "la Manif pour tous" j'ai eu la déception de constater qu'il reprenait le même discours, à quelques nuances près, des médias la concernant. Il évoqua déjà ces faux-catholiques vrais militants d'extrême-droite se cachant sous le masque ambigu des défenseurs de la Famille. C'est d'ailleurs ce qui me laissait déjà penser que le discours affolé de dénégation de certains thuriféraires de "LMPT", "on est pas de droite, on est pas réac", était inutile car ils étaient de toutes façons mis dans le même sac que "Civitas" et consorts quoi qu'ils disent. L'ayant signifié à "Koz" directement, j'ai dû subir la "disgrâce" ultime d'être chassé et de ses commentateurs et de son profil "facebook". Je n'écris ce petit texte que dans un but de "correction fraternelle"...

     

    Je crois cependant savoir pourquoi "Koz" reprend les arguments des pires adversaires du catholicisme, de ceux qui le haïssent plus encore que "Daech" et ses émules pourtant beaucoup plus meurtriers. Il me fait penser par son attitude à de nombreux "cathos de service" fréquentant des "bons" milieux.

     

    Les élites, les bourgeois pédagogues, les "bobos", ou quel que soit le sobriquet dont on les affuble, ne sont pas sans attrait ni séductions. On y est cultivés, intellectuels, on sait y être très spirituels. Et c'est très agréable de pouvoir converser sur des sujets profonds avec des personnes ayant des références. Dans ces milieux on est aussi doucement libertaires, on ferme les yeux sur les petits accrocs conjugaux. On y aime bien le catholicisme car son sait que cela a fondé une bonne partie de notre culture, de nos arts, de nos valeurs. Cependant, ainsi que tout un chacun dans la société, on ne supporte pas que la morale implique des obligations, cela culpabilise quand on couche à droite à gauche.

    Lire la suite

  • L'islamisme n'existe pas

    Imprimer Pin it!

    islam, islamisme, société, religions, laïcité, christianisme, politique

    Sur Agoravox aussi

     

    Recevant la dernière livraison papier de « Causeur », je lis avec intérêt un dossier très intéressant sur les ravages du communautarisme et de l'islamisme en France. Le dossier a l'avantage majeur de partir du point de vue du « pays réel ». Il interroge non pas seulement de doctes spécialistes mais aussi des personnes vivant quotidiennement les difficultés majeures engendrées par la perte par la France de territoires subissant une autorité théocratique de fait. Cependant, ainsi que dans beaucoup d'autres publications, il manque quelque chose de pourtant essentiel qui est une définition claire, nette et précise de l'islamisme.

     

    On en parle beaucoup mais on ne le définit pas tout à fait, comme si cette définition allait de soi. Ou comme si on avait finalement très peur de la donner. Est-ce le résultat du travail de sape de nos valeurs par des prècheurs fanatiques issus des salafistes ou des frères musulmans ? Je crois que c'est grandir exagérément l'influence de ces nuisibles, de ces minables. Ils sont le plus souvent trop bêtes (trop cons) pour mettre en place pareil complot qui demande de se servir au moins ponctuellement de son cerveau. La réponse à ma question vient pourtant tout naturellement comme on le verra.

     

    Cette incapacité à définir ce qu'est l'islamisme naît principalement de deux choses :

     

    la perception totalement erronée de l'Islam et de la pratique musulmane par nos élites et leur inculture religieuse déplorable...

    Lire la suite

  • Les catholiques et les « cathos »

    Imprimer Pin it!

    jcathos.jpgCe sont deux groupes très différents. Un catholique n'est pas forcément un « catho » et un « catho » n'est plus très catholique. C'est Fabrice Hadjaj, philosophe chrétien, qui a évoqué en premier les « cathos » les assimilant à une nouvelle forme de pharisianisme. Ce sont ces croyants, pratiquants qui vivent selon une logique minoritaire, communautaire et qui ont oublié depuis longtemps le sens du mot catholique.

     

    Il est censé nous rappeler que la Foi chrétienne doit tendre vers l'universel et non uniquement vers ceux qui nous ressemblent socialement. Or bien souvent la foi catholique n'est plus qu'un prétexte permettant la mise en place d'un conservatoire social dans lequel on se retrouve entre personnes réputées bien élevées, de milieu semblable.

     

    La définition de ce milieu souvent dit « bourgeois » est de plus en plus restreinte. Elle désigne maintenant surtout des familles disposant de revenus conséquents et rien d'autres.

    Lire la suite

  • Prendre Sausage party au sérieux ?

    Imprimer Pin it!

    Moraliser le cinéma

    dessin animé, sociologie, politique, société, cinéma, censure, sottise, religions, catholicisme, amaury watremezLa polémique, si on peut appeler ça ainsi car elle est picrocholine, autour du dessin animé pour adultes « Sausage Party », m'amuse beaucoup. Et je ne comprends pas trop : ceux qui condamnent « Sausage Party » sont dans le même temps pour une libéralisation encore plus marquée de l'économie, libéralisation qui entraîne mécaniquement celle des mœurs. Ou alors sont-ils hypocrites ?

     

    Cette discussion ridicule m'évoque également l'abbé Bethléem. Cet abbé a pratiqué tout le temps de son sacerdoce la censure attentive des œuvres littéraires et cinématographiques de son temps. Il s'est régulièrement trompé sur la valeur artistique de ce qu'il prétendait interdire au nom de la foi chrétienne manquant singulièrement de discernement sur la plupart des auteurs de livres et de films. Il s'est systématiquement trompé avec une constance qui inspire l'admiration.

     

    Il les aura tous manqué, y compris les écrivains catholiques...

    Lire la suite

  • Chronique du pays réel – Fraternisation chrétiens musulmans dans la joie

    Imprimer Pin it!

    religions, islam, candeur, christianisme, politique, naïveté, catholiques, coeur sec tripes molles, amaury watremezJ'ai assisté dans ma paroisse versaillaise à une réunion de fraternisation organisée afin de rassembler des chrétiens et des musulmans dans un même mouvement de paix. Je me disais que j'étais trop dans la causticité. Je voulais pour une fois faire un effort, être moins misanthrope, me sentir pourquoi pas doux et gentil comme un agneau, confiant dans l'intelligence de mes semblables et la mienne, positif sur l'espèce humaine. Je n'ai pas été déçu en un sens mais malheureusement cela n'a pas diminué d'un iota ma tendance à la dérision.

     

    Il y avait à l'entrée de la salle paroissiale pour s'occuper du micro et de la « sono » un « Jean-Michel » à queue de cheval comme il y a toujours dans ce style d'assemblée. « JeanMichelalasono » bien entendu se débrouillait comme un manche et il y eut comme la tradition le veut un grand bruit de sirène dans les hauts-parleurs quand il fit son test (« teste test, undeux, undeux...). Les participants sursautèrent dans un même mouvement sur leurs sièges. Il y avait une demie-douzaine de musulmans au premier rang. Il donnait plus l'impression d'être des « bons sauvages » de service que des véritables intervenants aux yeux des organisateurs, des alibis.

     

    Ceux-ci, un couple chic d'une cinquantaine d'années, ont présenté tout le monde, d'abord les paroissiens présents puis ensuite les croyants en Mohammed. Ils les présentèrent avec une touche de légère condescendance inconsciente. Un monsieur parla de la profession de foi coranique, exposant clairement et simplement les obligations de tout lecteur attentif du Coran. Une dame voilée évoqua ce qu'elle estimait être la place des femmes dans la société, en particulier son rôle de mère. Ils rappelèrent la sourate sur les « gens du Livre ». Ils omirent de préciser ce que le Coran entend par « protection » des chrétiens ce qui suppose un impôt spécial ainsi qu'un signe distinctif, une couleur de vêtements et un statut de citoyen de seconde zone.

     

    Bizarrement, il n'y eut pas non plus d'allusion de la part des catholiques présents au sort actuel des chrétiens orientaux...

    Lire la suite

  • Le retour des hordes familialistes le 16 octobre

    Imprimer Pin it!

    société, religions, LMPT, manif pour tous, christiane taubira, politique, amaury watremezLa « Manif pour Tous » revient le 16 octobre prochain. Elle s'annonce par des affiches un peu partout dans la capitale et d'étranges tags roses et bleus effrayant les bourgeois pédagogues sur les trottoirs. Les hordes « familialistes » vont à nouveau investir les rues de Paris et effrayer madame Hidalgo après avoir fait peur à Bertrand Delanoé qui implorait le ciel de ses mains tendues en vain vers la divinité du « festivisme » de lui épargner ce supplice.

     

    Mais il ne fut pas exaucé et dut boire le calice jusqu'à la lie. Des français catholiques pour beaucoup, de cette part du pays méprisé, moqué, conchié, défilaient exaspérés dans la rue contre une loi qui était surtout un cadeau à un tout petit milieu moralement libertaire. Contre l'homophobie « ordinaire » dans les « cités » ou dans les milieux ruraux rien n'a été prévu, étrangement. Il faut dire qu'aux yeux de la « France d'en haut », pour reprendre l'expression de Christophe Guilluy, l'homophobie n'existe pas, ne peut pas être possible, dans les milieux dits « issus de la diversité » alors que c'est là qu'elle est le plus violente.

     

    Et Anne Hidalgo ne le sera donc pas plus, apaisée.

    Lire la suite

  • Les nantis veulent du multicul à tout prix

    Imprimer Pin it!

    politique, société, religions, islam, islamisme, terrorisme, intégrisme, laïcité, france, nantis, amaury watremezLes nantis n'habitant pas les quartiers où la "diversité" est présente se réjouissant de la décision du Conseil d’État d'autoriser de fait le burkini, provoc islamiste, veulent du multiculturel à tout prix. Hé bien ils vont en avoir de la différence, de l'exotisme à peu de frais, de la coutume religieuse traditionnelle et pittoresque. Ils veulent du multiculturel car cela flatte leurs vanités. Il voient cela dit le multiculturel en « clichés » de cartes postales : les épices multicolores, les femmes tatouées au henné, les hommes mystérieux derrière leur look de « fier nomade du désert ». Quand ils ont un zeste de culture, cela leur rappelle leur lecture de Jean Genet sur les palestiniens.

     

    Mais leur perception de la différence ethnique demeure donc clairement colonial au fond, ce que l'on peut trouver un rien ironique. Cette conception de la différence est à géométrie variable, elle est liée au masochisme mémoriel constant que la France doit subir depuis des décennies et à cette « haine de soi » de la majorité des occidentaux évoquée par Reynald Secher, une haine d'eux mêmes les amenant à rejeter toute leur histoire, leurs racines, leurs valeurs. L'ignorance le dispute à la sottise, le salmigondis de lieux communs vaguement syncrétistes à la bouillie pour chats très superficiellement humaniste.

     

    Ce n'est en rien par humanisme qu'ils veulent du multiculturel jusqu'à l'absurde, il s'agit juste pour eux de se distraire de leur profond ennui de privilégiés décervelés, profondément amoraux comme l'étaient leurs ascendants mais de manière beaucoup moins hypocrite.

     

    On peut le leur reconnaître...

    Lire la suite

  • Les pauvres à la porte des églises de France

    Imprimer Pin it!

    politique, société, religions, christianisme, patronage, jeunesse, curés, catholicisme, amaury watremezLa déchristianisation de la France en général, la désaffection des églises, et des messes dominicales en particulier, trouvent leur origine dans l'abandon par l'église de France des populations précaires et, ou pauvres. Il n'y a guère plus de 4% de français se disant catholiques pour pratiquer régulièrement ou pas trop irrégulièrement. Bien sûr, je n'oublie pas qu'il existe encore maintenant des associations catholiques s'occupant de fournir des aides d'urgence comme le « Secours Catholique », ou de reloger des « sans abris », ainsi « Habitat et Humanisme ». Il demeure des croyants, souvent dans l'ombre, on ne parle pas beaucoup d'eux, aidant encore leurs prochains.

     

    Mais la pratique religieuse est surtout devenue objectivement un conservatoire social permettant à un milieu de « bonnes » familles de se protéger des influences néfastes des « classes dangereuses » si vulgaaaires. Parler des pauvres c'est bien joli, mais les Béatitudes sont oubliées une fois le parvis de l'église franchi...

     

    Ce n'est pas que les précaires ou les pauvres soient rejetés des paroisses avec brutalité ou dans les discours. Les intentions, à commencer par les intentions de prières, sont toujours de bonnes intentions. Cela va même jusqu'à la mièvrerie il est vrai de temps à autres. Mais la pratique active active de l'entre-soi par la plupart des paroissiens actuels, souvent plus ou moins inconsciemment, constitue un repoussoir infranchissable. Leurs manières de se comporter à la sortie de la messe en premier : on ne se dit bonjour qu'entre personnes du même milieu voire de la même profession libérale ignorant les autres...

    Lire la suite

  • Le moins laïc des deux

    Imprimer Pin it!

    laïcité, foi, religions, société, politique, islam, christianisme, amaury watremezEncore maintenant après le massacre de saint Étienne du Rouvray, il en est encore pour comparer les attaques à la Laïcité que les chrétiens auraient perpétrées avec celles des islamistes, voire à les mettre en balance. Au fond les chrétiens, et en particulier les catholiques, ne vaudraient pas mieux que les fanatiques du soit disant État Islamique. C'est méconnaître consciemment ou non une des différences majeures entre les deux confessions :

     

    La Foi chrétienne est par essence et depuis l'origine sécularisée, « dans le siècle ». Par l'exégèse les livres saints ne peuvent être analysés et compris d'une manière primaire, littérale. Et rendre à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu sont deux choses différentes. C'est le Christ lui-même qui le dit dans l’Évangile. C'est lui finalement le créateur de la notion de laïcité et non les « hussards noirs » de la IIIème République. Il ne demande jamais l'instauration d'une théocratie.

     

    En Islam, la notion même de Laïcité n'existe pas, les hadiths directement tirés du Coran font Loi et personne ne peut remettre en cause leur origine divine, l'exégèse, l'interprétation des textes est strictement interdite. L'Islam est par nature, par son origine même, une religion refusant la sécularisation. S'il n'y a pas de clergé dans cette religion c'est parce que tous les croyants sont censés être religieux et faire appliquer la loi d'Allah et non par souci d'égalité....

    Lire la suite

  • Prêtre dansant en phase

    Imprimer Pin it!

    père Franck Legros, dancing priest, prêtre dansant JMJ, amaury watremez, société, religions, christianisme

    Merci à Xavier Algret :

     

    "La Joie a nécessairement des manifestations qui lui sont propres. On parle parfois de joie comme si c'était un élan vers l'auto-satisfaction ou un simple moyen de compléter égoïstement sa personnalité. Ce n'est pas cela la Joie. La Joie vraie, c'est sortir de soi, c'est se donner. La joie a des racines en forme de croix."

     

    Depuis quelques jours déjà circule sur le net une vidéo du père Franck Legros improvisant avant le début des JMJ à Cracovie, non loin du sanctuaire de la Vierge Noire, une danse « mucho caliente » avec un aréopage de jeunes paroissiennes enthousiastes. Cette vidéo donne certes de l’Église catholique une image fort différente très éloignée des caricatures habituelles. Elle participe aussi du spectacle et de l'envie de notre époque festiviste d'avoir non seulement un pape mais aussi des prêtres en phase avec l'époque.

     

    Quand ils seront enfin en « rollers » ou ayant leur char à la « Gay Pride » ce sera l'extase, avec cette exhibition artistique on y est presque....

     

    C'est juste un bel homme en soutane qui danse avec des jeunes filles et quelques jeunes gens, on ne parle plus de ce que l'Eglise apporte à l'époque, de ses valeurs, de ce qu'elles impliquent. Il n'est plus question de la place des catholiques dans la société moderne, de leur rôle, voire parfois de la haine se déchainant contre eux. C'est juste tellement sympa ce curé différent qui se contente de danser. On ne parle plus des sujets qui fâchent, voire qui feraient réfléchir et remettre en cause nos certitudes contemporaines.

     

    Ce n'est pas non plus un de ces affreux tradis, ou gallicans, de sainte Rita, c'est encore moins un de ces vilains prêtres contestant le « mariage pour tous » lors d'une homélie, ô crime de haut vol.

    Lire la suite

  • Évacuation efficace d'intégristes à Paris

    Imprimer Pin it!

    politique, société, religions, christianisme, gallicanisme, société, france, sainte rita, paris, amaury watremez

    Cet article est sur Causeur

     

    Article partagé plus de 900 fois sur Causeur

     

    L'église sainte Rita est bien connue dans le XVème. Elle abritait des chrétiens gallicans,plus ou moins proches des milieux catholiques traditionalistes, et était connue pour ses enterrements et son cimetière d'animaux de compagnie.

     

    L'« association des chapelles catholiques et apostoliques » gérant le lieu l'a vendu à un promoteur immobilier, Garibaldi, en vue d'une opération sans doute juteuse. Ce ne serait pas la première fois à Paris on le sait. Elle a été évacuée ce mercredi matin à la demande de l'association d'une cinquantaine de protestataires présents depuis 6h30 du matin dont le prêtre en habits sacerdotaux trainé à terre sans plus de ménagements. On voit sur la vidéo les égards des forces de l'ordre envers les personnes présentes...

     

    La préfecture de police de Paris a pourtant pudiquement évoqué sans rire une opération sans incidents majeurs....

    Lire la suite

  • L'ambivalence des musulmans de France

    Imprimer Pin it!

    islam, religions, politique, terrorisme, société, Daesh, saint etienne du rouvray, amaury watremezJe me souviens juste après les attentats du 13 Novembre 2015 être allé prendre un café dans un bistrot de Mantes la Jolie face à la gare en attendant ma correspondance. La télévision diffusait des reportages en continu sur la tuerie du Bataclan. J'y était le seul français « non issu de la diversité » selon la formule un chouïa hypocrite. Avant que je n'entre les discussions semblaient endiablées, l'on parlait beaucoup. Ce qui revenait beaucoup quand je suis rentré était que les médias français mentent tous sur l'islamisme. Une fois assis au zinc, un drôle de silence, tendu, s'instaura dans la salle. L'atmosphère était tendue...

     

    Je me suis rappelé cet épisode anecdotique après le meurtre du père Hamel et d'une religieuse à Saint Étienne du Rouvray. Alors bien entendu, il n'est pas question dans ce texte d'affirmer que tous les musulmans de France sont des terroristes en puissance, encore moins demander pour eux l'application d'une loi martiale. Leurs pratiques religieuses, bien qu'entrainant parfois des revendications en contradiction avec la laïcité, sont en règle générale pacifiques. Personne ne peut remettre cela en question...

     

    Une fois que les élites ont évoqué cela, ont prononcé le classique « pas d'amalgame » ou le « c'est pas ça l'Islam » après tout les attentats, elles s'arrêtent là. Elles ne vont pas plus loin dans le questionnement par peur panique de perdre de leur aura de progressistes ou de passer pour des séides du Front National, d'être assimilés à des « ploucs franchouillards » qu'elles méprisent cordialement. Il existe pourtant des pistes de réflexion à emprunter, des pistes demandant certes un peu plus de courage que les grands mots, les belles phrases, les poses romantiques....

    Lire la suite

  • François Pape des progressistes

    Imprimer Pin it!

    religions, christianisme, politique, société, amaury watremezLes progressistes de l'Eglise en sont persuadés profondément depuis son élection : Avec le Pape François ils ont enfin « leur » Pape, un Souverain Pontife en accord avec leurs aspirations à la modernité pour la Foi, un « pape en phase » pour reprendre les termes de Philippe Muray, bientôt en « rollers » évidemment « citoyens »....

     

    Ils se basent sur les déclarations faisant suite au Synode sur la Famille ou à l'allocution précédant la traditionnelle bénédiction « Urbi et Orbi » à Pâques sans parler de ses phrases sur les migrants. Bien entendu, ils les interprètent à leur sauce oubliant que le discours de miséricorde actuel est exactement le même que celui de Benoît XVI ou Jean-Paul II réputés « papes des réacs ». Il suffit de lire « le Sel de la Terre » de Ratzinger paru en 1997 chez Flammarion pour le comprendre aisément (voir à ce lien).

     

    Bien que leur nombre s'amenuise chaque année car subissant le lot commun ils vieillissent. Ils ont encore une capacité de nuisance importante en Europe en général et en France en particulier car ils sont encore aux postes de responsabilités. Ils s »'y accrochent comme les daphnies à leurs coquillages. On en trouve beaucoup par exemple à la Conférence des Évêques de France là où les places sont bonnes. Ils sont anciens ou actuels éditorialistes à « la Croix », « le Pélerin », « la Vie ». La communication catastrophique de cette conférence sur les affaires graves de pédophilie secouant l’archidiocèse de Lyon peut leur être directement imputée. Leur vieillesse est un naufrage et ce naufrage est celui du catholicisme français depuis une vingtaine d'années....

    Lire la suite

  • La question qui fâche

    Imprimer Pin it!

    politique, société, foi, religions, islam, terrorisme, boire, baiser, bouffer, amaury watremez

    Je pose la question qui fâche également sur Causeur

     

    Il est donc une question certes très provocatrice qui n'est cependant jamais posée depuis les attentats du 13 Novembre, vais-je faire preuve de retenue et ne pas l'exposer ? Je vais me gêner :

     

    Est-ce que notre société telle qu'elle est dans son jus actuel mérite réellement de survivre ?

     

    Il n'est de toutes façons pas du tout certain que face à l'Etat soit-disant islamique, face à la terreur, à l'abomination de crimes commis par des dégénérés fanatisés, elle y arrive. Elle n'en a pas la force morale. Quel vilain mot j'emploie là je sais ! Dans notre société ce mot étant synonyme de graves contraintes insupportables. Il implique en premier lieu d'avoir conscience que nos actions ont des répercussions sur le bien-être des autres êtres humains peuplant cette planète...

     

    Gravement, pensent-ils, des dizaines de spécialistes de l'Islam, de la politique moyen et proche orientale, des « spécialistes en tout » ayant leur « « rond de serviette » à la télévision chacun dans son « emploi » de comédie dissertent sur les causes de la situation à laquelle nous sommes confrontés actuellement. Mais jamais ils ne se risqueront à évoquer cette question pourtant fondamentale....

    Lire la suite

  • La vérité sur les bons apôtres

    Imprimer Pin it!

    Cet article est aussi sur Causeur.fr

     

    Tous ces bons apôtres de la gauche morale (sociétale surtout), de la droite libérale-libertaire, poussant des cris d'orfraie épouvantés contre monseigneur Barbarin, lançant contre les catholiques dans leur ensemble des appels à l'anathème vengeur me révoltent au plus haut point. Car ce sont des hypocrites doublés de prétentieux se dotant d'une autorité morale parfaitement illégitime pour juger, condamner et envoyer au pilori médiatique le cardinal et archevêque de Lyon surtout pour deux raisons :

     

    Il fut contre le « mariage pour tous » et c'est impardonnable à leurs yeux. Et cela permet de se payer du catho.

     

    Quelle vanité insigne de la part des bons apôtres !

     

    Quelle prétention épouvantable à une autorité morale pourtant parfaitement illégitime !

     

    politique, société, religions, christianisme, barbarin, haine, amaury watremezUne de leurs lubies en ce moment est de citer la Bible et de donner des brevets de bonne catholicité aux croyants, ce qui est une spécialité constante des « bouffeurs de curé ». Curieusement ils ont une lecture primaire des livres saints, tout autant que celles des prétendus réactionnaires qu'ils conchient. Tous oublie dans la plupart des cas l'existence de l'exégèse. Sans doute faudrait-il un Léon Bloy pour faire celle de leurs lieux communs et platitudes ?

    Lire la suite

  • L'Oubli encore des Chrétiens d'Orient

    Imprimer Pin it!

    chrétiens d'orient, politique, société, église, christianisme, religions, islam, colère, amaury watremezEn 2016, il n'y aura bientôt plus de chrétiens sur les terres originelles du christianisme. Ce sont pourtant les gardiens de la Foi catholique et des lieux saints, de la langue parlée par le Christ et ses disciples. On me dira que la plupart des catholiques français comme occidentaux ignorent totalement leur propre histoire se satisfaisant sans trop de difficultés par l'énoncé de lieux communs bien mièvres, bien consensuels et sirupeux que l'on oublie une fois le parvis de l'église franchie. Au moment des intentions de prières l'on parle beaucoup du fameux « vivrensemble », de tolérance, c'est à peine si l'on ne vante pas les mérites des « valeurs citoyennes » à croire que Jésus était animateur socio-culturel à queue de cheval et calvitie en « cité » dangereuse.

     

    Dans quelques paroisses il arrive bien que soient organisées des doctes conférences avec un « bon sauvage » venant d'Irak ou de Syrie alibi présent dans l'assistance, il n'ouvrira pas la bouche de la soirée, il n'est pas là pour cela, des veillées « bol de riz » de Carême où l'on mastique un peu de riz pour faire pénitence tout en écoutant quelqu'un évoquer les malheurs des chrétiens d'Orient qui se souffrent pas seulement en Syrie et en Irak mais aussi dans les « territoires » palestiniens où ils sont entre le marteau israèlien et l'enclume du Hamas, mais aussi en Egypte où ils sont « suspects » de trop grande proximité avec l'Occident tout comme en Algérie ou au Maroc. Sans parler de ce qui leur arrive ainsi qu'aux athées ou agnostiques dans les monarchies pétrolières....

    Lire la suite