Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

réacs

  • Les nouveaux rosiers de madame Husson

    Imprimer Pin it!

    politique, société, réacs, amaury watremezCe petit texte est dédié à « ffff ». « ffff » était un commentateur quotidien de mon blog durant quelques années, surtout quand il était jumelé avec celui des « Moissonneuses », ces pestes fort séduisantes. Il s'est avéré que « ffff' » est un jeune historien « politiquement incorrect » qui nous explique doctement dans deux ouvrages que certains évènements comme la Vendée Militaire ne sont pas abordés par l'histoire officielle afin de ne pas contredire certains mythes éculés construisant la psyché républicaine : quelle découverte en effet...

     

    Dans les nouvelles et romans de Guy de Maupassant, il y a toute l'humanité, parfois il en a une vision vraiment noire, mais il est toujours lucide. Dans « le Rosier de madame Husson », il raconte l'histoire de ce pauvre garçon sage et bien gentil de Gisors qui récompensé pour son apparente vertu s'empresse de filer à la capitale, ébloui par ses plaisirs, pour faire la fête. Les auteurs du net ou d'ailleurs se voulant politiquement incorrects, indépendants, voire antisystème sont pour beaucoup de ces nouveaux rosiers de madame Husson.

    Lire la suite

  • L'oubli crucial des nationalistes

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

     

    ...quand ils parlent de la France.

     

    politique, société, réacs, christianisme, religions, France, amaury watremezA droite, et dans la sphère nationaliste, particulièrement la fameuse « fachosphère » ou « réacosphère » dans laquelle votre serviteur a été très souvent relégué (ce dont je me fiche complètement), on déplore la perte des valeurs, de la morale commune et individuelle, des idéaux. Mais on s'arrête là. Les nationalistes, cette droite bien de droite et non libérale libertaire, ne vont pas plus loin. Ils adoptent dans leur famille, dans leur vie personnelle exactement le même comportement que le reste de la population, à savoir de consommateur des biens et des personnes sans se poser guère plus de questions.

     

    Ils protestent même le plus souvent avec véhémence de leur « non-réactionnariat ». Ce qui ne sert strictement à rien puisque l'expression même très mollassone de leurs convictions les condamne d'avance aux yeux des gardiens de la doxa idéologique actuelle, de la bonne parole bien-pensante selon qui l'histoire de France commence en 1789 ou 93...

     

    Ces pseudo-réacs couchent avec qui ils veulent, ils ne sont pas de droite (ni de droite ni de gauche qu'ils disent), ils ne sont pas réacs non plus, ils s'affirment comme tout le monde d'ailleurs croient-ils bon de rajouter alors ils ont des amis homosexuels, pleins, ce qui prouve bien leur capacité de tolérance. Ils sont catholiques parfois, oui mais attention ils choisissent ce qui les arrange dans la Foi. Un peu de ceci, un peu de cela, pas trop d'obligations morales surtout.

    Lire la suite

  • Réac ou réac ou pas réac

    Imprimer Pin it!

    alexandre devecchio, société, réacs, révolution, république, droits de l'homme, amaury watremezDans la nouvelle livraison de "Causeur" j'ai lu avec beaucoup d'intérêt, non feint, l'entretien que mène Élisabeth Lévy avec Alexandre Devecchio au sujet de "les nouveaux enfants du siècle" par icelui. Il y décrit le "retour de balancier" de la politique au sein de la jeune génération vers des opinions de droite décomplexée sur le plan collectif ou personnel, sur celui de la morale individuelle ou collective. L'auteur de l'ouvrage se dit lui-même réac, assume, ce qui me  le rend instinctivement sympathique bien sûr. J'apprécie que l'on sorte des rails volontairement. J'ai des faiblesses et beaucoup de lubies que l'on connaît bien hélas. Mais c'est sur la définition de "réac" que nous divergeons grandement.

     

    Selon lui, être réac c'est souhaiter le rétablissement de l'autorité de la République et de ses valeurs, de la "Common Decency" y étant donc liée. Il oublie quand même une chose. Les valeurs issues de la Révolution Française sont par essence progressistes. Ce n'est pas un jugement de valeur de ma part, mais juste une constatation objective. Elles impliquent une évolution inéluctable de la société dans son ensemble et donc la disparition de l'Ordre ancien, moral et politique, pour le remplacer par un ordre, ou désordre, nouveau réputé émancipateur.

    Lire la suite

  • Les cathos tous dans le même sac

    Imprimer Pin it!

    joffrin, Christianisme, fillon, société, réacs, amaury watremez, christianismeLa sortie de Laurent Joffrin considérant qu'un nouvel activisme catholique politique tout aussi dangereux à ses yeux que l'islamisme de Daech ne vaudrait même pas la peine d'un coup d’œil distrait si elle n'était pas représentative de ce que la gauche morale pense très fort des catholiques, tous les catholiques. Le plus amusant, si l'on veut, est qu'il balance ça sans scrupules ni remords au sujet de la course en tête aux primaires de la droite de Fillon dorénavant réputé « réac », ce qui fait littéralement quand même mourir de rire car le nouveau champion de « Les Républicains » a tout de l'ancien notable « rad soc » de la IIIème République et rien d'un héraut du catholicisme.

     

    Celui-ci a certes dit ce qu'il ne fallait pas, il a commis le crime idéologique ultime :

    Lire la suite

  • Les réacs encore timides

    Imprimer Pin it!

    politique, société, réacs, éditorialistes, zemmour, elisabeth lévy, amaury watremez, natacha polonySamedi, zappant paresseusement sur la télévision, je tombe sur une émission dite politique de "France  O" où Natacha Polony écoute attentivement, bien sagement, attendant docilement son tour, Rokhaya Diallo, lui répondant par des arguments posés et rationnels aux injures habituelles envers la France et les français de son interlocutrice visiblement dans la haine de ce vieux pays. Je me suis alors rappelé de ce que disait Mel Brooks à propos de son film "les Producteurs" dans un documentaire sur le tournage dudit chef d'œuvre d'humour caustique et de burlesque :

     

    Aux fanatiques, aux idéologues obtus, aux personnes haineuses en général, leur opposer un discours construit et raisonnable c'est déjà en soi accepter ce qu'ils ont à dire bien que ce qu'ils ont à dire soit en soi inacceptable. La seule chose à leur opposer c'est de tourner leurs certitudes absconses en dérision, ce sont des valeurs solides. Non pas les valeurs dites "citoyennes" du "vivrensemble", non pas les fades valeurs dites "républicaines" tenant plus du plus petit commun dénominateur qu'autre chose, ne parlez surtout pas de valeurs morales. Là vous serez immédiatement rejeté vers les enfers.

    Lire la suite

  • Où l'on reparle d'Emmet Grogan

    Imprimer Pin it!

    politique, société, littérature, diggers, grogan, révolte, rebelles, réacs, amaury watremezL'on n'a jamais autant applaudi, par la grâce des réseaux dits sociaux et du net, des aphorismes abscons pétris de bonnes intentions, révéré une culture du slogan, de la « petite phrase » provoquant du bruit médiatique. Cela a encouragé l'instinct grégaire et les réflexes pavloviens en politique bien au delà des frontières contre lesquelles ils butaient auparavant, et ce (le Tout Puissant le Miséricordieux soit loué) grâce aux bienfaits de la technique moderne. Plus personne ne lit les textes provoquant le « beuze » jusqu'au bout, on se contente du «chapeau » de l'article, de son titre parfois provocateur. Plus personne ou presque ne veut au moins essayer de faire quelque chose invoquant tel ou tel alibi.

     

    Et ce aussi bien chez les progressistes de la gauche sociétale que parmi les pseudo réacs de salon.

     

    Cette idée me venant, cela m'a remis en mémoire les frasques d' « Emmet Grogan » (ce n'est pas tout à fait son vrai nom, il s'appelait en fait Eugene, né en 1942 mort précocement en 1978, bio ici ) et en particulier l'épisode du discours d'Hitler (voir ce lien) prononcé en 1968 au « London Ronhouse » dans le cadre d'un séminaire sur la libération des mœurs et de la société. Grogan donc prononce avec emphase et jubilation ce texte sans dire tout de suite bien entendu l'auteur originel de ce pensum apparemment bourré de lieux communs mièvres et enflammés, de grandes et belles intentions bien ronflantes....

    Lire la suite

  • Vrai faux réacs et réciproquement

    Imprimer Pin it!

    Moi qui suis un atroce petit bourgeois hédoniste doutant d'à peu près tout, qui ne suis pas non plus un vertueux exemple de réussite au sein de la méritocratie républicaine, l'on ne m'a jamais accordé beaucoup de pitié ( NB : au sens bourdieusien du terme j'en conviens, je suis quand même un de ces salauds « d'héritiers ») j'ai donc plus souvent qu'à mon tour été qualifié de réactionnaire car n'ayant pas trop d'appétence pour mon époque....

     

    J'ai tendance à me demander si l'origine de cette épithète sur mon dos accolée n'était pas plutôt le fait qu'en 2016 contredire les lieux communs ambiants suffit pour se faire traiter de réac...

     

    réacs, politique, société, religions, christianisme, amaury watremezCe qui relativise un peu plus cette étiquette que j'ai la faiblesse de croire assez réductrice est que j'ai également été traité de crypto-gauchiste voire de libertaire à cause de ma détestation de l'hyper-libéralisme et surtout de par ma complaisance certes suspecte j'en ai peur envers des écrivains racontant les errements immoraux de personnages même pas punis à la fin de l'histoire, des auteurs ayant une vie pas toujours exemplaire....

    Lire la suite

  • Piloris médiatiques

    Imprimer Pin it!

    Inteligentsinges-aveugle-sourd-muet.jpgMaîtena Biraben, présentatrice de « les Maternelles » le matin sur « France 5 » puis de « la Nouvelle édition » sur Canal pelu a midi, a un peu le look de la « bonne copine ». les mères au foyer, les chômeurs collés devant la télé, la connaissaient bien. Elle a été promu en « access prime time » depuis peu par le nouveau patron de la quatrième chaîne. Il y a quelques temp, sans doute téléguidée par ce patron, Vincent Bolloré, ell a pour faire parler de son émission en perte de vitesse évoqué le « discours de vérité » du Front National sachant très bien ce qu'elle allait provoquer. Elle a eu son « buzz », tout le monde ou presque est tombé dans le panneau et lui est tombé sur le râble.

     

    Les moralisateurs habituels, les arbitres des élégances en particulier se sont déchaînés sans faire vraiment dans la mousse et la pampre. Sans doute pourtant disait-elle ça au second degré pour parler de la forme et non du fond.

     

    Et depuis, non seulement son show « d'infotainement », « le Grand Journal » n'a pas regagné d'audience, la dégringolade continue....

    Lire la suite