Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

présidentielles 2017

  • L'Esprit inspire-t-il le vote catholique ?

    Imprimer Pin it!

    politique, société, christianisme, foi, Emmanuel macron, présidentielles 2017

    Aussi sur Agoravox

     

    Une amie catholique, bonne paroissienne elle, pas comme moi qui n'en ait cure de toutes façons, vient de m'appeler pour me dire combien elle était réjouie que Macron devienne président, "parce qu'il est jeune et que c'est bien que ce soit un jeune", "parce qu'il est beau" (à ses yeux), "parce qu'il va tout changer". Cette amie est chômeuse presque en fin de droits, je n'ai pas voulu l'effrayer mais lui ai rappeler deux ou trois choses. Et cela m'a donné envie de rédiger ce petit entrefilet... 

     

    Si on posait la question aux catholiques et qu'on leur demandât de répondre avec franchise et honnêteté ne fût-ce que par correction fraternelle, on est à peu près certains des réponses malheureusement. Ils ne pensent qu'à la Charité, aux plus petits, ils ne songent qu'à protéger les pauvres, qu'à mettre en avant les valeurs évangéliques dont la présence dans notre monde est un nouveau défi. Je connais bien leurs éléments de langage. Ils évoqueraient également les migrants et leur souci d'accueillir ces populations. Et bien entendu, il est de coutume de terminer sur les discours enflammés du pape François tellement super...

     

    Tout en sachant que dans les paroisses si quelques familles sont bel et bien hospitalières sans conditions, il est excessivement difficile pour les prêtres d'en trouver pour concrétiser leurs belles intentions. Il y a loin de la jolie théorie à la pratique.

     

    A examiner les statistiques du vote catholique aux dernières présidentielles (voir à ce lien les intentions déclarées, voir à cet autre lien les votes aux deux tours d'avril et mai 2017), on imagine en réalité de toutes autres réponses aux questions posées. Les catholiques dans leur ensemble ont voté Macron à 71%, les pratiquants réguliers à 62%. Ont-ils seulement lu son programme ? Car ce qui ressort de tout ça est clair :

    Lire la suite

  • les nantis en Marche

    Imprimer Pin it!

    macronralliement.jpgAussi sur Agoravox

     

    Hier Valls s'est rallié à Macron car quoi qu'il en dise et quoi qu'en dise son nouveau champion, prenant tous les deux des grands airs et des effets de menton, c'est bien d'un ralliement qu'il s'agit. Il fallait s'y attendre, c'était prévisible. Ce ralliement ne s'est sans doute pas fait sans arrières-pensées. Il ne faut pas être grand clerc pour le comprendre. Le PS implosant et n'en finissant pas d'agoniser, regroupant des sensibilités idéologiques ne se supportant plus, à commencer par celle plus à gauche incarnée par Hamon.

     

    On a beaucoup de mal à comprendre également qu'il ne se soit pas allié à Mélenchon. Il est fort possible que les socialistes subiront une déculottée et une sévère aux prochaines législatives.

     

    Que les socio-démocrates, les libéraux libertaires de la rue de Solférino marchent maintenant avec l'ancien ministre des finances de Hollande assurent aux potentiels vaincus de bien s'en tirer malgré tout. Pas avec les honneurs, dont ils se fichent complètement, mais en gardant l'argent. Ils ne sont d'ailleurs pas les seuls, toutes les « petites mains » de « Les Républicains », tous les seconds couteaux de la droite dite républicaine voient également en Macron une excellente opportunité de continuer à faire une -petite- carrière grâce à l'ancien conseiller élyséen du président actuel.

    Lire la suite

  • Les « invisibles » de la campagne présidentielle

    Imprimer Pin it!

    Sur Agoravox aussi société,handicap,politique,présidentielles 2017,hypocrisie,eugénisme,darwinisme social,amaury watremez

     

    Des personnalités dont Gilbert Montagné, Dominique Farrugia, Philippe Crozon, Grand Corps Malade, ont lancé un appel aux candidats à la Présidentielle pour les interpeller sur l'absence de la question du handicap du débat public. Il me semble que ce n'est pas entièrement la faute des dits candidats si ce problème douloureux si ce problème grave n'est pas abordé mais celle de leurs communicants. Car en France en 2017, comme on dit en termes choisis, ce n'est pas « fédérateur ». Si de temps on pleurniche, on aime les grandes fêtes sur-affectives comme le « Téléthon », le handicap laisse concrètement indifférent.

     

    Au mieux.

     

    Comment pourrait-il en être autrement dans une société où la différence d'avec les standards physiques, moraux et intellectuels est vécue comme insupportable ? Où les personnes hors normes sont rejetés immanquablement ? Qu'elles soient hors normes d'un point de vue ou d'un autre...

     

    Apparemment dans notre société en 2017 beaucoup de choses sont faites pour les handicapés. En surface les progrès sont nombreux :

     

    Lire la suite

  • Pitié pour Poutou

    Imprimer Pin it!

    politique, vanessa burgraf, société, télévision, présidentielles 2017, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    Je n'ai pas l'intention de voter Philippe Poutou, le candidat du NPA, au premier tour ni au second. Et je pense d'ailleurs qu'il sait très bien qu'il n'y sera pas. Mais je trouve que les médias, les éditorialistes dans la ligne et les journalistes le traitent avec un mépris à peine dissimulé en disant long sur le « progressisme » concret de ces gens et leur véritable ouverture à l'autre. Cela me conforte dans la conviction de l'existence d'une coupure abyssale entre les nantis du système et les petites gens. Et je ne pense pas seulement à Vanessa Burggraf et Yann Moix se retentant à peine de rire grossièrement face au candidat d'extrême gauche lors de la dernière livraison de l'émission de « On n'est pas couché ».

     

    On a vu pleinement leur manque totale de correction élémentaire. Mais pourquoi auraient-ils été corrects alors que Poutou ne sera jamais de leurs maîtres, de ceux qui distribuent les -bonnes- places, qui maintiendront ou non leurs « ronds de serviette » et le salaire -confortable- allant avec. Ils ne sont pas fous, ils ne se permettraient jamais un tel comportement avec Bolloré ou Pinault, Arnault, Charles Beigbeider, Dassault voire Pierre Bergé. Ils ne se le permettraient pas non plus avec un politique des partis dits « républicains », ceux qui se partagent le pouvoir en alternance depuis une cinquantaine d'années selon une mécanique bien huilée.

     

    Du moins jusque là...

    Lire la suite

  • Fillon contre toute décence

    Imprimer Pin it!

    Fillon, société, politique, présidentielles 2017, indécence, amaury watremez

    Sur Agoravox aussi

     

    En écrivant ce texte, je ne suis pas commissionné par quelque officine militante, je ne suis pas « macroniste » (le gourou cosmoplanétaire d'Amiens ni de droite ni de gauche me semble grotesque) ni lepéniste. Il me semble également qu'entre la politique économique de Fillon et celle de l'ancien ministre de l'économie de Hollande il n'y a que l'épaisseur d'un papier à cigarettes, quelques mesures sociétales ou symboliques de ci de là pour donner le change et donner l'impression que le clivage existe encore. J'écris aussi ce texte car cet épisode est typique de la déconnexion totale des élites de ce pays d'avec le peuple de France.

     

    Ainsi que beaucoup de français intéressés par la politique, j'étais devant mon écran de télévision ce midi afin de savoir ce que François Fillon allait pouvoir décider de la suite de sa campagne pour les présidentielles. Il argue d'une volonté d'assassinat politique de sa personne, suggère un complot des magistrats et de l’Élysée, et en sous-main par Emmanuel Macron, contre lui. Certes on se rappellera du « mur des cons » du Syndicat de la magistrature et la présence sur ledit mur de personnalités d'abord de droite et catholiques.

    Lire la suite