Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

piquemal

  • Soldat perdu en 2016

    Imprimer Pin it!

    piquemal, société, politique, droite, courage, hypocrisie, épouvantails, amaury watremez

    Je précise que l'histoire est vraie, comme l'affaire est en cours je n'ai pas mis le vrai nom de son protagoniste...

     

    A. est un de ceux que l'on appelle les « soldats perdus », un de ces soldats qui au regard de l'histoire se trompent de cause, ne choisissant pas celle qu'il faut au regard des arbitres des élégances politiques. Il y en eut particulièrement après les guerres d'indépendance de nos anciennes colonies.

     

    Ces soldats ont vu les populations qui voulaient que la France reste. Ils ont vu les villageois courir après leurs camions, s'y accrocher jusqu'au désespoir alors qu'on leur intimait l'ordre de les abandonner quitte à y aller à coups de crosse sur les mains. Ils ont dû laisser tomber également les 220000 « harkis » trahis par le pays qu'ils voulaient servir, massacrés ensuite...

     

    Évoquant ces « soldats perdus » je songe en particulier à Hélie de Saint-Marc, ancien déporté, résistant, participant au « putsch » des « généraux en retraite » de 1961 à Alger et ses camarades de combat...

     

    Je me rappelle aussi de Bastien-Thiry, lui aussi voulait servir son pays...

     

    Ces personnages sont maintenant frappés d'opprobre pour leurs actes par la postérité alors que leur histoire est largement plus complexe que ce que l'on veut bien en retenir, y compris à droite de la droite....

    Lire la suite

  • Quelques millions de général Piquemal ?

    Imprimer Pin it!

    politique, société, piquemal, calais, migrants, immigration, amaury watremezLe général Piquemal, ancien général de la Légion étrangère, a subi une garde à vue de plus de 40h dans la nuit de dimanche à lundi du fait de sa participation à une manifestation « anti-migrants » initiée en grande partie par des militants d'un illusoire mouvement « Pegida » français, interdite par la préfecture du Pas-de-Calais. La centaine de manifestants l'entourant a été condamnée pour une vingtaine d'entre eux à des peines de prison ferme extrèmement sévères.

     

    Sorti d'un court séjour à l’hôpital le général Piquemal a exercé un rétropédalage quant à sa participation à la manif interdite. Selon son nouveau discours beaucoup plus mesuré, il n'aurait rien eu à voir avec les personnes présentes qu'il haranguait pourtant avec vigueur d'une toute autre manière (voir à ce lien) : des soldats perdus voulant continuer à servir leur pays, des personnes issues de cette « France périphérique » méprisée par le pouvoir ...

     

    Il « regrette » et ne savait pas avec qui il se trouvait ....

     

    Ironie, le directeur de cabinet de la préfecture, un certain monsieur Desplanques (ça ne s'invente pas) à la tête de jouvenceau dispensé d'EPS, si soucieux des rappels à la Loi, a été photographié devant un migrant fumant un pétard nonchalamment (voir photo ci-après) adossé à une cabine de bus....

    Lire la suite