Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

photos

  • Petit hommage à Adèle Blanc-Sec de Tardi

    Imprimer Pin it!

    P1030838.JPG

    On remarque sur la photo du square de Denfert que la statue de Raspail a encore disparu, ceux qui ont lu les albums me comprendront

    8471-adele-blanc-sec-637x0-1.jpgP1030845.JPG

  • Ambiances parisiennes

    Imprimer Pin it!

    P1030759.JPG

    J'aime Paris, tu l'auras compris depuis longtemps ami lecteur...

     

    J'aime Beaubourg pour son ambiance foutraque, turbulente, irrévérencieuse, cosmopolite, les "forains", les montreurs de bulles de savon, les musiciens, les clowns de rue...

     

    P1030768.JPG

     

    Le premier qui me dit que "Beaubourg ça ressemble à une  raffinerie", je le tape et c'est surtout qu'il ne comprend pas la poésie de ces endroits, un peu mieux cachée que parmi les chtites fleurs et les petits z-oiseaux.

     

    Le bourgeois déteste, ça trouble sa conception du repos, de la tranquillité de jouir de son magot en toute quiétude et de la certitude que son pognon justifie sa fatuité...

     

    P1030760.JPG

    La fontaine de Niki de Saint Phalle est un des lieux que je préfère depuis mon enfance...

     

     

    P1030775.JPG

     

    Le parvis de Notre Dame reste presque le même qu'au 

    Moyen Age, un petit peuple bigarré, une "Cour des miracles" pas toujours reluisante, un mélange que les uns ou les autres trouveront tellement vulgaire, les bourgeois mêmes bohèmes détestent encore les "classes dangereuses"

     

     

    P1030782.JPG

    "Shakespeare and company" est l'une des plus belles librairies de Paris, on y croise les fantômes d'Hemingway et Fitzegerald, j'aime ce lieu depuis vingt-cinq ans déjà...

     

    Je n'ai aucune envie de dire adieu ou même au revoir à Paris, me promenant le matin du 15 Août dans le quartier de Notre Dame des Victoires j'y retrouvais comme soudain mon enfance, je ne veux pas la perdre encore...

    Toutes les photos Amaury Watremez (TM°)photos,paris,littérature,amaury watremez

    photos,paris,littérature,amaury watremez

  • Je continue à me faire mon cinéma

    Imprimer Pin it!

    Une vidéo variante des précédentes sur Paris toujours...

    Sur une chanson d'Arnaud Fleurent-Didier

  • Walk on the wild side in Paris

    Imprimer Pin it!

    "Paris je t'aime", Pas Paris Hilton hein, je précise...

    Les héritières mal élevées, anorexiques, droguées et, ou alcoolo, je ne peux vraiment pas.

    Rien d'autres à dire sur ce troisième montage, il faut le regarder...

  • Encre, pastels et fusain dans Paris

    Imprimer Pin it!

    Dessins, arts, photos, Amaury WatremezUn troisième montage de dessins à l'encre, au fusain et aux pastels sur Paris, sur un air que j'aime bien de Gainsbourg avec quelques dédicaces à des écrivains que j'admire...

     

    Au départ j'ai eu envie de concrétiser les toiles de Grandgil-Gilouin dans "Traversée de Paris", la nouvelle originelle...

     

     

  • Ballade dans Paris bis

    Imprimer Pin it!

    photos,société,paris,nostalgieUn deuxième montage sur Paris de photos toutes personnelles, sur deux chansons de Gainsbourg, quelques souvenirs, et un zeste de nostalgie...

     

    Merci de votre indulgence pour les deux premiers, le réalisateur novice prend de l'assurance et sème ici un autre caillou blanc en quelque sorte.

     

    La place des Victoires a pour moi un parfum d'enfance, et la promenade vers Montparnasse et la place Clichy me rappellent le fantôme de ma "Johnny-Jane". 

     

  • Chez Barbey - montage de photos personnelles

    Imprimer Pin it!

    1009422-Jules_Am%C3%A9d%C3%A9e_Barbey_dAurevilly.jpgAmi lecteur, un autre montage de photos personnelles, sur une musique de Thelonious Monk, pour lequel je demande ton indulgence, sur Carteret, où  Barbey d'Aurevilly situe et écrit "Une Vieille Maîtresse", non loin de la lande de Lessay où chevauche toujours le fantôme du prêtre maudit de "l'Ensorcelée" et celui du chevalier Des Touches...

     

    image prise sur le site de l'encyclopédie Larouse

  • Ode à une « fille de roi »

    Imprimer Pin it!

    princesseaupetitpois.jpgIl y a quelques temps j'évoquais ces amours de jeunesse qui ne devraient pas vieillir sans nous, j'oubliais juste de préciser que parmi ces amours de jeunesse, je me rappelais surtout de l'une d'elles qui était une « fille de roi », une princesse « au petit pois ». Ces « filles de rois » apprécient particulièrement d'avoir une petite cour autour d'elles, d'adorateurs éperdus, de compagnes moins charmantes et moins intelligentes, ou moins délicates qu'elles, pour les aduler. A ces courtisans et courtisanes les « filles de roi » distribuent des bons points, des encouragements, des compliments, le monde est ainsi fait.

     

    L'une d'elles, de dame de compagnie, fut particulièrement félicité parlant de style « urbain et chic » au sujet de la « fille de roi » dont le style de parisienne ultra-féminine, que l'on imagine à l'aise aussi bien dans des salons cossus qu'à cinq heures du matin dans un caboulot de Bastille (moi-même ami lecteur je fais plus que l'imaginer, je l'ai souvent constaté chez les princesses de sang royal parisiennes).

     

    Lisant les commentaires, je m'aperçus qu'il est vrai que personne ne change vraiment en vingt ans, et qu'une « princesse au petit pois » reste une princesse en toutes circonstances. Ayant eu l'honneur de lui plaire par mon texte précédent, j'eus droit à une photographie de plus, face à la mer en Nouvelle Écosse, des lunettes de « paparazzée » de cinéma sur le nez, portrait traité en sépia, pour la nostalgie. Nous avions déjà, quand nous nous sommes connus ce genre d'échanges marqués des deux côtés par beaucoup de causticité qui nous mettait tous les deux en joie. Nous énervions nos amis communs car lorsque l'un ou l'une ne savait pas où se trouvait l'autre il ne se souciait que de ça délaissant tous les autres.

     

    Que voulez-vous, mesdames et messieurs les jurés ?

     

    Et il faut bien te l'avouer ami lecteur c'était une manière de préliminaires pour nous, ce « ping pong » verbal qui faisait que je lui tirais les couettes et qu'elle me donnait des coups de pieds dans les tibias en somme. Et il est vrai de dire que nous étions des gosses, et que nous le sommes encore, des enfants qui veulent reculer le plus possible le moment de devenir une grande personne.

     

    Le problème des « filles de rois » est qu'elles ne veulent pas choisir entre leurs idées souvent généreuses, leur cour, une vie de couple, des enfants, un métier intéressant. Elles veulent continuer à jouer de leur séduction, à s'amuser des admirateurs tombant sous leurs pieds, des amoureux éperdus, et même des traits d'esprit des chevaliers errants, certes un peu dépenaillés j'en conviens, qui leur parle d'égal à égal et se soucient fort peu de respecter leur classe aristocratique. Elles savent très bien hélas que derrière ses traits d'esprit parfois sarcastiques le chevalier errant est aussi un amoureux éperdu.

     

    Les « filles de rois » comme j'ai pu le constater chez d'autres de cette espèce qui me fascine pourtant ont aussi comme particularités d'idolâtrer leur père, qui est l'homme de leur vie. Avec lui, elles sont comme des petites filles enamourées de leur papa si fort. Pour elles, un autre homme fût-il du même rang qu'elles ne saurait atteindre la force et les qualités de leur géniteur. D'autres seraient plus simples et moins magnanimes que moi et dirait que tout simplement elles ne savent pas ce qu'elles veulent...

     

    C'est finalement cela le fond du problème mais hélas, tel « Peau d’Âne », elles savent pourtant bien que l'on n'épouse pas son papa (phrase chantée à la manière des films de Jacques Demy) même par esprit de sacrifice comme Catherine Deneuve songeant à épouser Jean Marais dans le film éponyme (notons qu'elle aurait été déçue au moment de la consommation dudit mariage dans la vie de tous les jours). Et ce qu'elles attendent également du « prince charmant » qu'elles choisiraient sur catalogue si elles le pouvaient (ce serait tellement plus simple), c'est d'être une sorte de grand frère également, un amant passionné et tendre, et aussi une « copine » sachant les écouter.

     

    Vient un moment où le chevalier errant en a assez d'attendre les caprices de sa dame, ou de vivre dans les bois de Camelot dans une masure dont même les Sept Nains ne voudraient pas, il sait qu'un jour ou l'autre ses pérégrinations finiront, ce n'est pas qu'il veuille finir comme les bourgeois avec leurs bourgeoises mais trouver un point fixe sur l'horizon. Et il en a plus que marre que la Dame du Lac replonge à chaque fois et avec délices dans les profondeurs humides le forçant presque à rester sur la berge et attendre.


    Ci-dessous une chanson écrite par Gainsbourg que la fille du roi que j'évoque aime beaucoup, tout comme moi, lui aussi de l'espèce des chevaliers errants dépenaillés, chanson chanté par sa "princesse au petit pois"


    image empruntée à ce blog


  • Paris en photos

    Imprimer Pin it!

    P1000625.JPGPlusieurs alboumes photos de votre serviteur sur Google.fr/picasa, lien ici.

    Pour celles et ceux qui aiment Paris.

    " Conduire dans Paris, c'est une question de vocabulaire." Michel Audiard

  • Nouvel album du blog - "Chez une vieille maîtresse"

    Imprimer Pin it!

    Sur la droite du blog, un nouvel album consacré à Barneville-Carteret, à la Manche, à la liberté que l'on y ressent face à la mer...

    littérature, nostalgie, Barbey, photoslittérature, nostalgie, Barbey, photoslittérature, nostalgie, Barbey, photos

  • Ballade parisienne

    Imprimer Pin it!

    "Être parisien, ce n'est pas être à Paris, c'est y renaître"

    Sacha Guitry

    C'est totalement vrai, je le certifie.

    Un album de photos parisiennes de votre serviteur a été ajouté à droite...

    J'adore Paris, c'est mâââl de nos jours, mais je m'en fous, amis péquenots.

    P1000645.JPGP1000631.JPG

  • Tourisme vert avec Jean-Pierre

    Imprimer Pin it!

    Merci à Sandrine, c'est le genre d'humour que j'adore.

    trteiber.jpg

  • De vieilles photos du Proche Orient

    Imprimer Pin it!

    Ces très belles photos m'ont été envoyées par quelqu'un qui aime autant la terre de Palestine en particulier et le Proche Orient en général. Je les partage ici...

    On agrandit ces photogrammes en cliquant dessus : Un village de Judée, des bédouins du Negev, des vendeurs de pain à Jérusalem, un point de vue sur la ville depuis le Mont des Oliviers (je pense du clocher de l'église d'un couvent russe) et sur le petit village de Lazarieh au sommet du mont des oliviers, un village de la vallée du Jourdain, en l'occurence Jéricho, à la fin du XIXème siècle.

    image018.jpg

     

    image017.jpg

    jerusalem.jpg

    image033.jpg

    image035.jpg

  • Nouveau sur Nikibar

    Imprimer Pin it!

    medium_ma_photo.gifSur Nikibar, une exposition d'Antoine Colrat

    Le site de Niki a été entièrement réactualisé, on y trouve aussi un tremplin aux idées, un atelier d'écriture en ligne, et toujours une carterie virtuelle, des petites annonces, des publications d'auteurs amateurs ou non, et Bollog est toujours là aussi, fidèle au poste...

    On peut aussi voter pour Nikibar, et apprécier les citations qu'elles laissent chaque jour dans une fenêtre déroulante... 

    Lien permanent Catégories : Blog
  • Photos licencieuses

    Imprimer Pin it!

    medium_scarlett-johansson3.jpgmedium_ricci.jpgJe ne peux faire que çà pour vous aujourd'hui chers visiteurs en manque de photos licencieuses qui soupçonnez ce blog de pubibonderie du fait des restrictions en vigueur sur l'ordinateur d'où j'officie chaque jour. J'espère que cela vous sera agréable et vous fera patienter.

    Dernière minute, je rajoute cette photo de Bettie Page medium_Bettie_Page_1.jpgtrouvée chez les Moissonneuses...  

    Lien permanent Catégories : Photos
  • Bonne année à tous

    Imprimer Pin it!

    medium_rosedita.jpgJe vous souhaite donc toutes et tous une bonne année en compagnie de l'ordonnance du colonel Garcia qui a accepté de me seconder pour célèbrer le nouvel An. Comme la pauvre petite avait très froid, elle s'est emmitouflée dans des plumes d'autruche très chaudes. En cette saison, on risque très vite le rhume ! J'ai laissé une autre photo d'elle sur mon "myspace" ici...

    Lien permanent Catégories : Blog
  • Photos d'hier

    Imprimer Pin it!

    Comme je dois prendre le car des Andelys dans un quart d'heure, je n'ai pas le temps de rédiger un post, je me contenterai de vous inviter à emprunter ce lien pour aller voir les photos d'hier.

    Hyppolithe de Saint-Poulet

    Lien permanent Catégories : Blog
  • Nouvelle expo chez Niki

    Imprimer Pin it!

    Nouvelle expo sur nikibar
    Expo Eveline Weil
    medium_weil.jpgEveline WEIL est née à Strasbourg d'une mère allemande et d'un père français.
    Prise en main par un professeur d'art plastique à l'âge de 8 ans et elle n'a, depuis, plus qu'une idée en tête : devenir peintre.
    Considérant ce métier comme un job de "saltimbanque", ses parents l'ont poussée vers un métier "digne de ce nom", mais cela ne l'empêchait pas de continuer à peindre.
    Après avoir exercé durant 17 ans le métier d'éducatrice spécialisée, elle a décidé, il y a 10 ans, de consacrer sa vie à la peinture...
    Attachée à l'histoire du peuple juif, il y a dans toutes ses toiles une indication de son appartenance.
    Elle n'hésite pas à qualifier sa peinture de "suggestive", à savoir ne pas montrer mais suggérer. Ce qui permet au regard de plonger à l'intérieur des tableaux et d'y découvrir une histoire.
    Une citation qu'elle aime beaucoup : "L'art est un cadavre qui bouge encore..."

    Lien permanent Catégories : Blog
  • Le site de Niki

    Imprimer Pin it!

    medium_Niki.JPEGJ'ai connu Niki il y a huit ans à Jérusalem, elle tenait le standard de l'hopital français ou hopital Saint Louis entre la ville moderne et la vieille ville. J'ai découvert peu à peu tous les dons de Niki qui a fait son aliyah dans les années 70. Niki écrit, elle a un style très poétique entre Queneau et Pérec, Niki peint, très bien même, et Niki, je crois, a même fait du théâtre. A cela, il me faut rajouter la création d'un site ici en lien, le Nikibar. Pour le petit personnage rondouillard qui fait le lien entre les pages qu'elle a créé, je la soupçonne de s'être inspiré d'un ancien coopérant qui venait très régulièrement discuter avec elle, elle qui connaît des gens très bien comme les acteurs des films d'Amos Gitaï. Je vais lui faire du cirage de pompes mais c'est en grande partie gràce à elle que j'ai pu me libèrer de mes préjugés concernant Israèl et accèder à une meilleur compréhension beaucoup plus nuancée du conflit israèlo-palestinien.

    Un livre de Niki : "les escargots sauvages" paru en 1999 à la librairie Racine

    1. envoyez des voeux d'anniversaire personnalisés. http://www.nikibar.com/envoyez_un_mail.htm
    2. publiez sur le site de courts textes. http://www.nikibar.com/Publiez.htm