Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

nantis

  • Toujours les mêmes moralisateurs

    Imprimer Pin it!

    bourgeois pédagogues, bobos, bourgeois, nantis, politique, société, amaury watremezIl paraît que je suis "l'anar de droite" type. C'est l'appellation que certains se donnent pour ne pas dire au fond qu'ils sont bel et bien de droite, sans complexes, ce qui est mon cas. C'est aussi comme cela que les bons bourgeois appellent les amis de droite qu'ils ont dans leur entourage qu'ils apprécient, c'est une façon de se justifier d'avoir des amis ni écolo-bobos, ni révolutionnaires de salon ou autres "anarchistes chrétiens". Ce qui a à mon avis caractérise ce que l'on appelle l'anarchisme de droite c'est la détestation de toute cette pensée née de la bourgeoisie positiviste du XIXème siècle et qui a métastasé dans toute notre société...

     

    Ce n'est certes pas la première fois que j'en parle de ces bourgeois donneurs de leçons mais je ne vois pas pourquoi je n'aborderai pas encore le sujet. Je ne me lasse pas de me payer la fiole des donneurs de leçons de morale petits bourgeois, de ces bourgeois pédagogues, terme que je préfère à "bobo", qui n'en finissent pas de moraliser les français, moralisation devenant insupportable il est vrai pour cette France dite "périphérique", pour reprendre le terme du géographe Christophe Guilluy, qui en a plus que marre de cette condescendance. Ils ont une très haute idée d'eux-mêmes mais sont au fond lucides sur leurs ridicules raison pour laquelle ils ont horreur que l'on se moque d'eux...

     

    Mais je vais me gêner tiens...

     

    Ils ne sont ni vraiment de gauche ni vraiment de droite. Chez eux, cela ne veut pas dire grand-chose. Leurs convictions sont très superficielles sans parler de leurs croyances affirmées. Certes ils prennent bien la pose, ils ont du talent pour ça il faut leur reconnaître, une pose qui peut être de gauche ou de droite, voire très à gauche ou très à droite, ou aussi vaguement écolo ou que sais-je encore. Mais ce qui leur importe, c'est eux, encore eux, toujours eux, leur nombril, leur petite personne et de conserver le plus longtemps possible leurs privilèges matériels, leurs réseaux car ce n'est pas que l'argent qui leur assure de bien vivre...

     

    Ils apprécient de donner d'eux une image flatteuse, d'humanisme, d'ouverture d'esprit. Leur image c'est eux, leur reflet c'est leur âme. Peut-être est-ce leur manière de se déculpabiliser d'être nantis ? Ce qu'ils sont. Ils ont toujours "leurs" pauvres qui sont les populations "diverses". Mais la France dite "périphérique" celle qui travaille, qui paye des impôts, qui ne peut plus partir en vacances et qui en a marre de payer pour leurs lubies du moment aux bourgeois pédagogues, ils la méprisent, la renient, la rejettent le plus possible cette France des "petites gens", des "gens simples".

     

    Pour eux c'est la Frances des "ploucs", des "franchouillards", des "péquenots". Ils aimeraient bien ne plus les voir, ne plus risquer de les croiser dans le dernier boui-boui à la mode.

     

    Croyant se défendre avec esprit et à-propos, ils invoquent constamment le "populisme" de ces gens, leur racisme obligatoire supposé. Que les "divers" s'appellent tous "frères" ou "sœurs" exclusivement entre eux ne les gênent pas. Les "franchouillards" sont racistes. Même chez de nombreux croyants de "bonne" famille, versaillais ou pas, combien de fois ais-je pu entendre que ces "gens là" ma chêêêre sont "comme nous" ? Que ces "gens là" sont tellement moins vulgaiiires que ces "ploucs" ? Aucun d'eux ne voient la colère qui monte, la colère qu'ils provoquent. On aimerait que cette colère se manifeste plus souvent et moins maladroitement qu'avec les "gilets jaunes".

     

    Ce n'est pas beau une colère populaire, cela peut aller loin quand ça explose et cela explosera. Et ce jour là amis bourgeois pédagogues vous aurez beau trouver cela tellement vulgaiiire cela ne changera pas grand-chose...

     

    Sic Transit Gloria Mundi, Amen

     

    Amaury - Grandgil

     

    illustration prise ici

    Daumier est intemporel

  • Les nantis veulent du multicul à tout prix

    Imprimer Pin it!

    politique, société, religions, islam, islamisme, terrorisme, intégrisme, laïcité, france, nantis, amaury watremezLes nantis n'habitant pas les quartiers où la "diversité" est présente se réjouissant de la décision du Conseil d’État d'autoriser de fait le burkini, provoc islamiste, veulent du multiculturel à tout prix. Hé bien ils vont en avoir de la différence, de l'exotisme à peu de frais, de la coutume religieuse traditionnelle et pittoresque. Ils veulent du multiculturel car cela flatte leurs vanités. Il voient cela dit le multiculturel en « clichés » de cartes postales : les épices multicolores, les femmes tatouées au henné, les hommes mystérieux derrière leur look de « fier nomade du désert ». Quand ils ont un zeste de culture, cela leur rappelle leur lecture de Jean Genet sur les palestiniens.

     

    Mais leur perception de la différence ethnique demeure donc clairement colonial au fond, ce que l'on peut trouver un rien ironique. Cette conception de la différence est à géométrie variable, elle est liée au masochisme mémoriel constant que la France doit subir depuis des décennies et à cette « haine de soi » de la majorité des occidentaux évoquée par Reynald Secher, une haine d'eux mêmes les amenant à rejeter toute leur histoire, leurs racines, leurs valeurs. L'ignorance le dispute à la sottise, le salmigondis de lieux communs vaguement syncrétistes à la bouillie pour chats très superficiellement humaniste.

     

    Ce n'est en rien par humanisme qu'ils veulent du multiculturel jusqu'à l'absurde, il s'agit juste pour eux de se distraire de leur profond ennui de privilégiés décervelés, profondément amoraux comme l'étaient leurs ascendants mais de manière beaucoup moins hypocrite.

     

    On peut le leur reconnaître...

    Lire la suite