Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

le pen

  • Ni Macron, ni le Pen, bien au contraire

    Imprimer Pin it!

    nipatrie_nipatron.jpg

    Aussi sur Agoravox

     

    Ainsi que l'on pouvait le prévoir la gauche bien à gauche, tellement à gauche que ce ne se peut pas a fait descendre les jeunes dans la rue. Bien entendu, comme il faut que la récupération ne soit pas trop voyante, on leur a donné comme mot d'ordre : "Ni Macron, ni le Pen". Cela ne trompe cependant pas grand monde. Les manifestants sont pour la plupart issus des milieux  bourgeois pédagogues qui apprécient les bienfaits de la mondialisation réputée heureuse.

     

    A l'approche du bac, cela fera toujours quelques jours de détente en attendant les révisions. Et d'éventuels leaders d'un mouvement lycéen cela fera d'excellents adjoints à la Mairie de Paris plus tard (du moins si celle-ci reste socialiste)...

     

    Ils sont évidemment instrumentalisés par la gauche de la gauche, dont les mélenchonistes, afin de jouer un billard à trois bandes, à savoir en prévision des législatives. En effet, cette gauche radicale, largement plus que la sociétale, que la gauche libérale-libertaire, a retrouvé du poil de la bête, un second souffle à cause de la précarisation largement accentuée des salariés, de la paupérisation des populations déjà précaires. Ce que les arbitres des élégances politiques appellent le populisme de gauche le condamnant autant que celui de droite (Marine le Pen).

    Lire la suite

  • Le diable dans les détails

    Imprimer Pin it!

    politique, société, FN, le pen, dédiabolisation, bourgeois pédagogues, amaury watremezLa fameuse stratégie de dédiabolisation de Marine le Pen et son équipe du Front National n'est pas en soi une bonne idée. Il n'est pas dit que la fille de l'ancien plus jeune député poujadiste de France soit au Deuxième tour des présidentielles. Elle oublie une chose importante. Quoi qu'ils fassent, quoi qu'ils disent les électeurs et les dirigeants, militants et permanents frontistes sont de toutes façons et dans les siècles des siècles infréquentables, inadmissibles aux yeux des bourgeois pédagogues et ce quelles que soient les nuances qu'ils apportent au jugements le plus souvent très péremptoires portés sur la famille le Pen et ses supporters.

     

    Ce que l'électeur vient chercher chez le Pen ce n'est pas du tout un discours allégé ou moins diabolique aux yeux des arbitres des élégances politiques. C'est même tout l'inverse. Il sait que cela fera horreur aux bourgeois pédagogues. Il veut entendre quelque chose ressemblant à ce qu'il pense, évoquant ce qu'il subit quotidiennement. Même si c'est selon des buts cyniques...

     

    Le bruit médiatique que les « marinistes » ont cru bon de faire au sujet du film « Chez nous » dans le sillage de cette dédiabolisation est d'ailleurs une autre grossière erreur. C'est n'avoir rien compris à ce qui est pourtant une évidence, le FN n'est pas un mouvement politique admissible pour le « pays légal ». Que l'on fasse des risettes aux écologistes, aux féministes, aux gaullistes. Je n'ai pas vu le film mais « Chez nous » me semble montrer un point de vue nuancé et intelligent, complexe, de l'intérieur. Bien entendu, il est par essence partisan même si la leçon de morale assénée l'est sans doute avec talent et douceur. Quelle que soit la manière dont une moralisation est menée, cela demeure une moralisation.

    Lire la suite

  • Les observateurs politiquement incorrects et le vote le Pen

    Imprimer Pin it!

    radio, télévision, médias, politiquement incorrect, société, politique, amaury watremez, primaires, le Pen, FN, LR, PSParmi les observateurs avisés, du moins c'est ce qu'ils prétendent, dits politiquement incorrects et reconnus ainsi, que ce soit un peu, moyennement, beaucoup, on ne comprend goutte non plus au vote le Pen. Il est toujours assimilé en 2016 à un vote protestataire, un vote d'humeur, et ce depuis les élections européennes de 1984. Les électeurs qui vont vers ce côté « obscur » de la démocratie française y restent, ils ne reviennent pas du côté des partis réputés « traditionnels ». Cela fait trente-deux ans que ça dure et qu'à chaque grande soirée électorale les politiques affirment avoir je cite « compris la colère des français »...

     

    ...Et qu'ils ne font strictement rien afin d'y remédier.

     

    Pour ces observateurs, quel que soit leur niveau d'incorrection politique le FN demeure encore le mal absolu, la pire alternative. Ce n'est pas un parti républicain à leurs yeux, ce n'est pas un parti fréquentable. En plus, on y trouve beaucoup trop de « beaufs » et de « ploucs ». Pour ces grands esprits, ce serait une mésalliance intolérable, terrible. Ils n'ont pas saisi non plus que le problème le plus brûlant, incandescent, en ce moment, c'est d'abord et avant tout l'inquiétude grandissante des ces mêmes « beaufs » et « ploucs » envers toutes les problématiques liés à la « diversité » :

    Lire la suite

  • Les odeurs encore méphitiques du vote le Pen

    Imprimer Pin it!

    FN, le Pen, histoire, politique, société, amaury watremez, les HLPSDNH

     En 2016 encore et toujours, le vote pour la famille le Pen, que ce soit pour la fille, pour la nièce, pour le patriarche peut-être, sent encore la soufre à plein nez pour les oligarques, les journalistes et les éditorialistes. Que ceux-ci soient des bourgeois pédagogues ou des éditorialistes réputés « politiquement incorrects ». Ceux-là, on le sent bien en parlent encore avec des pincettes, comme s'ils s'approchaient trop près du gouffre des enfers, respirant déjà les vapeurs méphitiques de l'Hadès. Ce n'est pas pour eux un vote républicain ou respectable. Même Zemmour n'est pas très à l'aise quand il l'évoque.

     

    Les bourgeois pédagogues le vote le Pen « les inquiète » confient-ils gravement en adoptant l'attitude « ad hoc » pour montrer combien ils sont inquiets les pauvres : la main sous le menton deux doigts pointant vers le haut de leur front large de grandes consciences politiques. Ce sont encore des censeurs redoutables de tous ceux qu'ils soupçonnent de sympathies mal placées. Moi-même ami lecteur qui ait accueilli sur mon blog des articles de Myriam le Corre très bienveillants pour le FN, précisant pourtant à chaque fois en introduction que je n'ai jamais mis un bulletin de vote pour ce parti dans une urne et n'en mettrai jamais, je suis suspect, excommunié, anathémisé par toutes ces grandes consciences citoyennes.

    Lire la suite

  • Ce qu'est le vote réputé utile aux Régionales

    Imprimer Pin it!

    politique, société, le pen, FN, PS, LR, l'herpès, amaury watremez

    Je précise que je ne suis pas un électeur du FN, c'est juste l'expression de ma colère face à l'oligarchie qui encore ce soir n'a rien compris...

     

    Au premier tour des Régionales observateurs, éditorialistes distingués, journalistes dignement certifiés, internautes et blogueurs feignirent de s'émouvoir de la percée historique du Front National. Le parti de Marine le Pen était en passe de remporter plusieurs régions ainsi qu'il était facile de le prévoir depuis longtemps. Ce score n'était pas l'expression d'un racisme atavique chez des électeurs sans cesse désignés comme des « beaufs franchouillards » mais de la colère face à l'abandon évident par l'Etat de la plupart de ses prérogatives régaliennes :

     

    Assurer la protection de tous les citoyens,

     

    Favoriser l'éducation et l'instruction,

     

    Se soucier des plus faibles et des plus précaires.

     

    C'est là le nœud du problème et pas autre chose...

     

    Les arbitres des élégances politiques et les politiques eux-mêmes s'inquiétaient surtout d'une chose, le risque pour eux de perdre soudain tout ou partie de leurs prébendes. S'ils méprisent tout ce qui relève de la Nation, envoyée aux oubliettes de l'Histoire depuis belle lurette, dont l'idée en soi est assimilée à du fascisme, ils ne dédaignent pas une seconde l'argent public et le clientélisme qu'ils peuvent en tirer. Voilà que les trois « ténors » du FN, Marine Le Pen, Marion Maréchal Le Pen et Florian Philippot étaient en passe de remporter au moins trois régions....

    Lire la suite

  • Le Pen est-il un homme politique comme un autre ?

    Imprimer Pin it!

    medium_217806.jpgDepuis de nombreuses années, ses adversaires politiques le montrent comme un ogre qui mange un bébé ou deux au petit déjeuner, une sorte de mal absolu permettant de tout justifier et de ne pas argumenter vraiment sur les programmes, de noyer le poisson en quelque sorte pour justifier l'incurie des politiques à juguler le chômage par exemple. Ce n'est évidemment pas le cas, Le Pen n'est ni Hitler ni Mussolini. La France doit-elle accueillir toute la misère du monde ? D'autres l'on dit avant, dont des hommes de gauche. Ce n'est pas possible, bien sûr. Tout le monde -ou presque- est d'accord sur ce point là aussi. Et l'on sait que beaucoup vote le Pen surtout pour emmerder le monde, comme ADG, et contre le système français ou par protestation.

    medium_lepen_convention_discours_gp.jpgOn le sait. Le Front National s'est constitué sur la base de petits groupuscules, dont beaucoup de groupes dits "néo-païens" qui se sont agglomérés pour se rassembler en un parti représentant une bonne partie de l'électorat mais non-représenté à l'Assemblée Nationale. Que l'on soit d'accord ou pas avec les thèses de ce parti, il faut bien reconnaître que ce n'est pas tout à fait normal. Et l'on sait que les idées frontistes se sont répandues partout. C'est quand on aborde les solutions proposées que le problème se pose clairement, solutions que j'ai entendues et reçues par mail de la part d'un ancien camarade de collège qui est maintenant responsable au FNJ en Normandie qui espère vainement me rallier à ses idées. Le FN voudrait proposer l'aide au retour, et interner dans des camps de transit les clandestins ou ceux qui refuseraient cette aide. Déjà, comment définit-on l'aide au retour ? Un jeune de parents et grand-parents, et arrière-grand-parents issus de l'immigration est-il donc toujours un étranger ? Il semble bien que oui, donc. Rappelons qu'il sera étranger aussi dans le pays où on le renverra.

    medium_file_240861_120931.jpgBeaucoup d'ailleurs au FN parlent plutôt d'invasion ou de colonisation larvée, par l'Islam bien sûr, dans l'idée d'un choc des civilisations que certains attendent, et espèrent et aimerait bien provoquer même. K. qui est contractuelle comme nous en stage avec nous à l'IUFM ou N. ou T. sont des filles tout ce qu'il y a de plus intégrées au monde moderne, dégoutée par l'intégrisme et le terrorisme, et qui le disent, pratiquant l'Islam de manière discrète et sans ostentation, de manière modérée. Ce sont donc, si j'ai bien compris, également des étrangères pour le FN et ceux qui en reprennent des idées bien qu'ils les montrent cyniquement sur leurs affiches. C'est bien là que le bât blesse, il ne s'agit en fait même pas de xénophobie, l'étranger commence pour beaucoup de gens au seuil de leur porte, mais de crispations irréfléchies du fait d'une méconnaissance de son identité et de bêtise pour quelques uns tout simplement...

  • De Jean-Claude Barreau à André Frossard

    Imprimer Pin it!

    medium_jc_barreau.jpgJe me souviens d'une émission de télévision où Frossard, ancien communiste donc pour cela mal considèré par Barreau (biographie ici), lui avait demandé à la fin d'un discours particulièrement enflammé avec forces gestes sur l'adultère et le pardon nécessaire  aux adultèrins malgé leur péché mais aussi le retour nécessaire à l'ordre moral, s'il avait quelque chose à se reprocher, quelque chose à prouver, de manière calme et tranquille le ridiculisant instantanément car Barreau jouait un rôle qui sonnait étrangement faux après avoir fait une déclaration du même genre que celle ci-dessous. J'avoue que je préfère largement Frossard, beaucoup plus capable de réelle miséricorde et de finesse.

    medium_frossard.gifJean-Claude Barreau a écrit ceci : "Ceux qui viennent en France en tenant à conserver leur langue, leur culture et leur religion ne doivent pas être considérés comme des immigrés, mais comme des colons".

    On aurait tort de crier tout de suite au fascisme ou au nazisme. Cela ne servirait à rien pour faire avance les choses. Cela témoigne d'une méconnaissance humaine profonde et d'une irrationnalité assez importante, une invasion, une colonisation, est quelque chose qui est raisonnée et pensée, ce n'est pas l'exode de pauvres qui viennent chercher fortune sous nos cieux plus riches. Est-ce de leur faute à eux ? J'avoue que je n'arrrive pas à comprendre pourquoi il y a cette intention derrière. Cela empêche toute résolution pacifique, bloque la discussion. Car il faudra bien trouver autre chose de plus sensé pour résoudre cette question sans pour autant tomber dans un excès inverse qui serait l'excès d'angélisme.