Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

intelligence

  • L'intelligence sous-évaluée

    Imprimer Pin it!

    Dans les réformes éducatives on ne tient que rarement compte d'une certaine catégorie d'enfants dont le système scolaire et la société se méfient particulièrement : les enfants surdoués.

     

    cerveau, intelligence, éducation, société, politique, amaury watremez, école, éducationCes enfants ne rentrent pas dans le cadre, et ils n'ont pas besoin des enseignants de la même manière que les autres. Alors que la plupart des représentants de cette classe d'âge à des difficultés à comprendre une partie d'un motif intellectuel les gosses surdoués le considèrent déjà dans son ensemble, voire même ils en voient la trame, saisissant les implications d'un raisonnement plus rapidement que la moyenne et donc s'ennuyant très vite. L'ennui est leur principal ennemi car progressivement, alors que leurs capacités sont laissées en friche ils négligent leur parcours d'études et se retrouvent souvent en situation d'échec.

     

    Un surdoué ne l'est pas forcément, selon le cliché habituel, pour tout. Il le sera surtout pour ce qui l'intéresse, domaine pour lequel il conservera constamment une curiosité très vive, voulant tout savoir du sujet le passionnant. Il est intellectuellement précoce, doté d'un haut potentiel. C'est un « zèbre » selon le terme de Jeanne Sihaud-Facchin, détonnant parmi les autres être humains par les rayures que sont ses capacités exceptionnelles....

    Lire la suite