Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gros

  • Gros lard !

    Imprimer Pin it!

    société, politique, témoignage, gros, obèse, physique, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    On ne peut plus dire comme Pierre Desproges il y a une trentaine d'années que l'Occident est en train de crever de sa mauvaise graisse. Ce serait plutôt l'inverse, il crèverait plutôt d'anorexie. Il ne s'agira pas dans ce petit billet de dire du mal de ce qui peut nous tenir en bonne santé, mais juste de se moquer encore un peu de l'hygiénisme quasiment totalitaire sévissant en 2017 afin de standardiser les corps humains. Les femmes se doivent d'être minces jusqu'à l'absurde, jusqu'à l'anorexie, jusqu'à la maigreur, les hommes également. Il s'agit de montrer que l'on est un individu performant, sportif et dynamique.

     

    Je n'ai rien contre la pratique du sport sauf quand elle devient une manière d'affirmer à tout crin son adaptation, combien on est un rouage docile des diktats totalement délirants que sont les normes modernes pesant sur chaque personne, des normes étouffantes et aliénantes ne serait-ce que pour les jeunes filles. Juger une personne sur son physique est de mise, des « quartiers » aux salons feutrés des bourgeois pédagogues où «vraiment ma chèèère on ne supporte pas les zobèzes ». Je pense particulièrement à celles qui cherchent par exemple à avoir le même « drop tights » que les mannequins maigrichonnes à la mode.

     

    Elles font des régimes ahurissants pour y arriver, se font vomir, sont dans la compétition par l'entremise des réseaux dits sociaux et finalement sont tout aussi soumises que leurs aînées au regard des mâles, lui-même biaisé par la pornographie omniprésente, celle-ci allant de pair avec une ignorance -apparemment paradoxale- de la sexualité.

    Lire la suite

  • Faut-il clouer les gros au pilori ?

    Imprimer Pin it!

    obesite_1.jpg

    Dans ce cas, je pense qu'il faudra au moins des clous de menuiserie...

    Je viens de lire des articles sur cette grande cause nationale qu'est l'obésité (ici un site un peu plus pertinent que les articles de magasines), on ne veut plus voir un ventre rond qui dépasse. Dans la plupart des explications que l'on y donne, le gros l'est à cause de la "'junk food", parce que c'est un goinfre, ou alors parce que c'est un plouc décérébré qui ne fait pas attention à manger cinq fruits et légumes par jour. Le gros est vu comme un irresponsable, et devient la plupart du temps le bouc-émissaire de la culpabilité d'un ou deux bons apôtres quant à leurs privilèges matériels. L'autre problème de ces articles comme de la manière dont cette grande cause est menée, c'est que tout cela va mener à un standardisation des corps, et des esprits, et à la stigmatisation des physiques différents. Cela m'a rappelé le cas d'une personne que je connais bien. Rond depuis l'enfance, gourmand, contrairement à certains gros il ne va pas jusqu'à prétendre qu'il se nourrit de cigales grillées au miel comme un ascète et grossit quand même malgré lui, il développait depuis son plus jeune àge un mal-être profond dû à cette question d'apparence. Comme beaucoup de gros mal dans leur peau, il a reçu de nombreux conseils, son cas a été analysé à de nombreuses reprises, on suggérait qui un problème d'Oedipe en somme, qui un vice caché et inavoué, un autre encore une homosexualité latente ou une inadaptation au monde. Il a fini par y croire et se renfermer complètement dans sa coquille en rejetant plus ou moins le reste du monde et de l'humanité. Et puis, il m'a raconté avoir consulté un dermatologue il y a quelques temps pour un problème de dépigmentation qui a enfin apporté une réponse : le problème de peau dont il souffre ainsi que son obésité sont tout simplement dus à un dérèglement de la glande thyroïde qui entraîne également un autre symptôme qui est un léger tremblement (que l'on attribuait auparavant, lui y compris, à son hyper-émotivité). Ce dermatologue, faut-il le dire, est bêtement un médecin "à l'ancienne" qui voit des manifestations d'un problème et en tire des conclusions toutes bêtes là encore mais juste, au lieu de psychologiser à outrance. Je sais que je ne serai pas entendu, mais il serait bon qu'au lieu de juger et condamner immédiatement un gros quand on en croise un, on essaie de comprendre et on fasse l'effort de se dire qu'il y a peut-être autre chose que la goinfrerie comme cause de son surpoids.