Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

gaza

  • L'antisioniste ou la revanche du cancre

    Imprimer Pin it!

    Il y a quelques années quand le prof parlait de la Shoah en cours, le cancre, l'ignare assumé, l'élève qui n'avait pas beaucoup d'appétence pour le savoir, ni beaucoup d'empathie, était énervé après les « bons » élèves, les « premiers de la classe » qui réagissaient au quart de tour en même temps que l'enseignant, qui avaient la larme à l’œil quand il fallait et la compassion « citoyenne » sans se tromper de « timing ». A la décharge du cancre, il faut avouer que le fort en thème ne savait pas toujours pas trop pourquoi il devait être dans le compassionnel se contentant de le faire par docilité et non par adhésion réelle à des valeurs humanistes.

     

    la photo des cancres ci-dessous vient de là

    besancenot-une.jpg

    Le sale gosse n'osait pas trop le dire haut de peur de passer pour un salaud, mais selon lui, si les juifs s'étaient fait massacrer c'est bien parce qu'il n'y avait pas de « fumée sans feu », que c'était certainement leur faute, au moins en partie, qu'ils avaient commencé c'est certain, en gros que les massacres c'était de leur faute. Les plus hardis déchiraient une ou deux pages des livres d'histoire sur l'Holocauste au CDI de leur collège, ou lycée, et ça s'arrêtait là, ils gardaient leur judéophobie pour eux, se sentaient un rien complexés d'en parler...

     

    Et puis, Gloria, Allelouya, Internet arriva, et là le cancre, le mauvais élève, celui qui ne comprenait pas trop pourquoi il devait avoir de la sympathie pour les déportés, eut de quoi nourrir sa revanche : un tas de sites qui disaient ce qu'il pensait depuis longtemps, le lobby sionis...juif dirige le monde du fameux gouvernement souterrain situé à 3 kms sous le pôle Nord, ils sont en cheville avec des « aliens » hostiles, et à peu près toutes les communautés jugées dangereuses. Le « protocole des Sages de Sion », dont on sait que c'est un grossier montage de la police du tsar, retrouve une certaine popularité sans parler des thèses négationnistes que le cancre s'autorise maintenant à contredire en cours, car « c'est marqué dans Internet qu'en fait c'est un mensonge ».

     

    Bien sûr, comme il restait courageux mais pas téméraire, un peu trouillard quoi (ce n'était pas sa faute mais celle du lobby etc... qui contrôle la presse et la justice aussi), il comprit que pour ne pas tomber sous le coup de la loi il valait mieux pour lui dire « sioniste » et non « juif », ce qui ne changeait pas grand-chose à son propos de toutes façons. Et puis lui il cherchait surtout à exprimer sa haine et se consoler de frustrations plus ou moins réelles. Il fallait bien que sa vie minable, selon lui, ait une raison, que ce soit dû à quelqu'un ou quelque chose, ce n'était pas possible autrement.

     

    Le pire étant qu'entre les deux il faisait du mal à la cause légitime à la liberté, l'équité, la justice et la paix des palestiniens, et que ces « statuts » et slogans grandiloquents ne faisaient que légitimer un peu plus en Palestine l'association de criminels fanatiques du Hamas menant un régime de terreur à Gaza. Il oublie que Jean Sévilla lui-même, historien de droite que l'on ne peut soupçonner de philogauchisme dit bien qu'il y a effectivement eu six millions de morts juifs durant la Seconde Guerre mais que les occidentaux au fond s'en foutait, d'où l'obsession peut-être jusqu'à l'autisme des israéliens pour leur sécurité.

     

    Il s'en fout de tout ça, à commencer par la nuance, le cancre, que des palestiniens meurent finalement il n'en a rien à battre, tant que ça lui fait de beaux « statuts » et qu'il crée le « beuze », et qu'il se venge des « bons » « élèves »...

     

    La situation sur place, dans un territoire grand comme la Haute-Normandie, est infiniment complexe, il n'y a pas de blanc, pas de noir, juste une infinité de nuances de gris, pas de bons meilleurs que les autres, pas de méchants plus méchants que les voisins. Les palestiniens de Gaza ne pensent pas comme ceux de Ramallah, encore moins comme ceux de Jérusalem ou Haïfa où dés 1926 les dockers bientôt israéliens faisaient grève par solidarité envers leurs camarades palestiniens. A Hadassah à Jérusalem, des médecins israéliens envoient régulièrement des ambulances dans les « territoires » afin de ramener pour les soigner gratuitement des malades palestiniens, et en particulier des enfants.

     

     

    Je me suis souvent heurté à ce genre de cancres qui particulièrement sur le Net a quelque chose à compenser, qui ne peut pas croire que l'on se cultive, que l'on essaie de réfléchir en se rappelant de la complexité des situations, pour le plaisir car il reste à la fois un cuistre et un nul, et cerise sur le gâteau, il est persuadé que SON côté est le bon, les autres étant forcément dans l'erreur, ce qui moi, ami lecteur, pour tout t'avouer, quel que soit ce côté, me fait gerber...

  • Les manifs pro-Gaza ou l'obsession du bon côté

    Imprimer Pin it!

    Ces derniers jours, j'ai relu le livre tiré du blog de « Salam Pax » (chez Hachette littératures) écrit jour après jour durant la deuxième guerre du Golfe, blogueur irakien caustique et fin bien loin des clichés habituels de l'« arabe de la rue » toujours proche d'avoir le cimeterre et, ou le Coran entre les dents. C'est une lecture que je ne saurais trop te conseiller ami lecteur en ces temps d'hystérisation « pro » ou « anti » Gaza (va voir par là, par là aussi ou encore . Salam Pax montrait qu'il n'y avait pas de « bon » ou de « mauvais » côté nettement défini, mais un seul, le côté humain.

    manifestation-propalestienne-interdite-samedi-paris.jpg

    image prise ici

     

    On aimerait bien lire un « Salam Pax » gazaoui, mais malheureusement le « Hamas » tout comme toutes les autres organisations d'assassins à alibi religieux a parfaitement compris l'importance d'Internet dans les nouveaux conflits, et mène dans la bande de Gaza une politique de terreur et d'intimidation de tous ceux qui oseraient émettre un semblant de contradiction quant à la course vers l'abîme dans laquelle il entraîne une bonne partie des palestiniens, la solution éventuelle de conflit interminable, et la seule qui n'implique pas des milliers de morts, étant dans une fédération de deux peuples indépendants.

     

    Salam Pax évoque à un moment une jeune américaine bon teint, toute rose, venue en Irak manifester « pour la paix » au début de ce deuxième conflit, soulignant que celle-ci se signalait par son obsession maladive à être du « bon » côté et qu'elle ne comprit jamais qu'elle servait, elle ainsi que les autres manifestants, sans s'en rendre compte ni même le vouloir les desseins de Saddam encore au pouvoir à l'époque par leur incroyable naïveté et leur candeur de « convertis » du combat pacifiste.

     

    Ainsi sont exactement les manifestants de gauche ou pas, pacifistes et « antisionistes » qui défilent en ce moment régulièrement contre la guerre à Gaza, guerre qui n'en est pas vraiment une car les roquettes « Quasam » du Hamas ne font pas le poids face à l'armement ultra-moderne de « Tsahal ». Ces manifestants qui marchent aux côtés de fanatiques de la pire espèce qui portent bien haut le drapeau noir de l'état islamique d'Irak ou celui, vert, du califat pan-arabe, ne peuvent pas imaginer car certains d'avoir choisi le « bon » côté, que leurs compagnons de route puissent être des judéophobes abjects ou des meurtriers en puissance, impatients du « choc des civilisations » eux aussi, et tout autant que les « néo-cons » évangélistes américains qui financent les colonies d'implantations israéliennes en Cisjordanie pour hâter l'Apocalypse qu'ils espèrent proche.

     

    Comme cela emmerde quand même un peu nos pacifistes d'être avec les « barbus » ils s'appliquent à eux-mêmes un succédané de la méthode « Coué », en employant des éléments de langages permettant de camoufler le réel ; par exemple on parlera non pas de « d'islamistes » mais de « casseurs », terme « fourre-tout » permettant de mettre ensemble dans le même sac tous les manifestants qui pourraient gêner la bonne conscience des brebis, que dis-je, des agnelets paisibles qui ont juste remplacé la figure honnie du capitaliste dans les années 70 par celle du ju...sioniste israélien, israéliens tous mis dans le même sac eux aussi.

     

    Nos gentils agnelets et autres brebis ne se rendent pas compte une seule seconde qu'ils légitiment en même temps qu'ils défilent avec les « ultra-religieux » la violence, la haine et les massacres du Hamas. Pour eux ce n'est pas possible car ils savent qu'ils sont du « bon » côté. Tu noteras malgré tout ami lecteur que lentement, progressivement, quand on parcourt les fils de commentaires sous les articles parlant de Gaza, le vocabulaire des « antisionistes » se radicalise de plus en plus, inclinant de plus en plus vers la bonne vieille dénonciation du « lobby juif » en dénonçant la mainmise supposée du CRIF sur la politique française. Mais alors nos créanciers qataris et saoudiens seraient juifs ? Ces émirs pétroliers cachent bien leur jeu...

     

    C'est aussi une manière pour les musulmans avides de communautarisme, de manifester des revendications identitaires radicales pour se consoler de leur frustration de ne pas arriver à s'intégrer et autres choses, intégration ratée qui ne saurait être de leur fait et de blocages religieux et coutumiers.

     

    Pourquoi croyez-vous également chers moutons que cette association de criminels planquent ces armes dans des quartiers à fort densité de peuplement sachant très bien que « Tsahal » est au courant de ces « planques » ? Et aussi d'ailleurs dans les enclaves chrétiennes de Gaza comme Khan Younès ce qui leur permet de faire d'une pierre deux coups...

     image ci-dessous prise ici

    gaza_3.jpg?itok=9X2Vfzgm

    On attend toujours d'ailleurs la manif des "pro Gaza" pour les chrétiens de Palestine, pour ceux d'Irak  massacrés à Mossoul juste la semaine dernière, pour ceux de Syrie subissant une épuration ethnique...

     

    Car ça fera de « jolies » photos qui feront pleurer non pas Margot dans les chaumières mais l'agnelet qui fait de « son » combat le thème numéro un de ses statuts « facebook », que cela crée le « buzz » autour de l'horreur que l'on ne peut que ressentir face à ces hommes femmes et enfants blessés atrocement ou tués, et fait d’Israël le seul méchant. Ils savent bien que les agneaux ne comprennent pas la complexité en politiques, qu'ils se fichent complètement des nuances pourtant indispensables à apporter quand on parle de certains sujets. Et puis se dire contre la guerre, montrer des photos de soi en « keffieh » dans les manifs, ça fait tellement rebelle, tellement révolté alors même que l'on est un,e petit,e occidental,e bien nourri,e ayant juste besoin de déculpabiliser en somme (cf la bonne dame à gauche de la photo ci dessus par exemple).

  • Communautarisme concurrentiel ou « Gaza mon cul »

    Imprimer Pin it!

    140719_9b1v7_manifestation-gaza-paris_sn635.jpg

    image ci-contre prise ici

     

    Je précise quand même à l'intention des lecteurs éventuellement antisionistes qui me liront deux ou trois points : Israël ne respecte aucune des délibérations de l'ONU depuis 67, la colonisation des « territoires » a continué depuis les accords d'Oslo et les palestiniens ont à subir quotidiennement des vexations et humiliations diverses ne serait-ce que pour aller au travail le matin pour ceux qui habitent à Ramallah, Bethléem et Hébron, ou Naplouse. Je ne parle même pas de Gaza où, le détail paraîtra trivial mais il ne l'est pas, il y a un « chiotte » en plastique pour les 3000 ouvriers palestiniens qui passent par le passage d'Erez chaque jour, poste frontière entre la bande de Gaza et Israël.

     

    Je retiens aussi l'incurie totale des occidentaux sur place, que ce soit les ONG ou les « institutionnels » afin de réagir face à la montée de l'intégrisme musulman et du Hamas qui en échange de l'aide fournie aux pauvres demande bien entendu une allégeance totale.

     

    Et moi contrairement à de très nombreux antisionistes qui le sont au chaud derrière leur écran, j'ai vécu et me suis confronté au réel des situations finalement très complexes en Palestine et en Israël.

     

    Rappelons aussi que les caches d'armes de cette association de criminels sont localisées exprès dans des zones peuplées de familles, ou de minorités chrétiennes, comme à Khan Younis, afin d'obtenir ces belles photos si tristes qui permettent à des milliers d'internautes de s'affirmer, non sans courage ami lecteur, contre la guerre, la haine, la violence. Curieusement les meurtres des djihadistes en Syrie, l'exode des chrétiens de Mossoul les laissent froids, car là, nulle manif en vue.

     

    Hier à Paris, la manif pour Gaza et les palestiniens, selon les bonnes intentions des organisateurs, a largement dégénéré en émeutes urbaines et véritables scènes d’Intifada dans Paris. Le tout contre le sionisme (rires) alors que la plupart n'en avait finalement rien à faire de Gaza, des chtits n'enfants tués, des chtits vieux blessés, il s'agissait pour eux surtout de clamer leur haine des juifs, judéophobie qu'ils ne sont même pas capables d'assumer, haine née de la concurrence entre les communautés religieuses ou ethniques qui sont sur notre territoire, et qui pour la plupart se haïssent cordialement entre elles, méprisant allègrement le « vivrensemble » que certains à gauche appellent de leurs vœux, défilant hier aux côtés de fanatiques portant haut le drapeau entre autres de « l'état islamique irakien » et scandant des slogans d'abord et avant tout judéophobes.

     

    C'est une compétition doloriste des traumatismes collectifs, des génocides supposés et affirmés, commis par les européens en général : en gros mon génocide est plus gros que le tien, et donc la France doit plus payer que pour le tien. La France en particulier qui devrait subir à entendre certains promoteurs de ce communautarisme concurrentiel une loi du talion perpétuelle, la faute des grands pères ne devant cesser de retomber sur les enfants et petits enfants. C'est même ce que leur apprend l'Histoire officielle française, car ces communautés qui se détestent se rejoignent sur un point, leur haine commune de notre pays, de ses racines chrétiennes en particulier, et de ses valeurs.

     

    image ci-dessous prise ici

     

    manifestation-paris-gaza1.jpg

    A ce propos, toi ami lecteur qui joue les esprit forts quand tu parles de religion, aux yeux des musulmans du Maghreb et Machrek, que tu le veuilles ou non, pour eux tu es d'abord chrétien avant d'être agnostique, athée et laïc. Tes préventions, ton raisonnement d'esprit fort n'a aucune importance pour eux.

     

    Hier, les manifestants, à l'exception des « souchiens » présents, pacifistes et « humanistes », persuadés que les « radicaux » finiront par se fondre dans un grand mouvement de paix, alors que ce sont toujours les radicaux qui entraînent les autres, humanistes c'est eux qui le disent...

     

     

    Les autres défilaient aussi car attribuant leur précarité, leur chômage, leur pauvreté, à cette compétition communautaire qui ferait que certains seraient favorisés par rapport à eux, à les entendre. Car ce n'est que ça, ce n'est pas leur souci de Gaza qui est en jeu, mais leurs frustrations accumulées depuis des décennies, et leur incapacité pour une bonne partie à devenir des citoyens français ce qui suppose un compromis minimal sur des traditions et des coutumes qui ne peuvent avoir cours dans notre pays, toutes choses auxquelles ils ne veulent surtout pas renoncer...

  • Guêpier moral à Gaza

    Imprimer Pin it!

    Ce qui me stupéfie toujours quand je lis ces commentaires enflammées sur le Réseau qui semblent tous plus ou moins justifier que la seule réponse à la violence et à la haine c'est la violence et la haine, c'est cette légèreté inconsciente ou pas avec laquelle les uns ou les autres parlent de ce qui se passe en ce moment à Gaza, en profitant surtout pour se ranger dans le camp de ceux qu'ils estiment être les « gentils », boutant le feu à la guerre, de loin, bien au chaud, bien planqués, sans se soucier que cette guerre car c'en est une tuent des hommes, des femmes, des enfants, et la plupart du temps des innocents. Il s'agit surtout d'un côté ou de l'autre, excepté quelques âmes sincères, j'espère qu'il y en a une ou deux, de se mettre en valeur sur son « fècebouc » ou « touitteur ».

     

    photo ci-dessous prise sur "Tribune juive"

    1-israel-gaza-shoes_2402255b.jpg

    Je les connais bien ces « robins des bois » politiques, je suis allé avec l'un d'entre eux à Gaza qui se conduisait en colonisateur qui du haut de sa grandeur consentait à aider des pauvres bougres en somme, et je me souviens de cet autre qui ne s'émouvait pas plus que ça qu'une vieille dame palestinienne soit mise en joue à un contrôle de police israélien par des gosses que cela faisait rire. Ils virtualisent ces terres violentes, turbulentes et finalement attachantes qui sont « mes » terres saintes, tout comme ces pèlerins qui ne concevaient pas que des personnes vivent et souffrent à côté des Lieux saints, souffrance à laquelle beaucoup était simplement indifférents, comme la plupart des catholiques français sont indifférents au sort des chrétiens orientaux, ne s'y intéressant pas tant qu'on les laissait se balader dans leur Disneyland biblique ou évangélique à leur guise, parmi eux il y en avait pour prétendre que "oui d'accord mais eux se situaient sur un point de vue spirituel", ce qui excusait tout à leurs yeux.

     

    Sur le Net donc mais pas seulement, l'on est sommé par les partisans de l'un ou l'autre côté de prendre absolument parti pour les palestiniens contre les israéliens, ou pour les israéliens contre les palestiniens, d'aller même comme d'aucuns le font à suggérer que l'éradication de tout ou partie des adversaires désignés est la seule solution pour se sortir de ce conflit qui dure depuis des décennies au Proche Orient, conflit totalement absurde sur un territoire grand comme la Normandie, absurde car les peuples qui habitent cette terre sont obligés selon la logique des choses, et la raison, de vivre et travailler ensemble dans une fédération laïque à plus ou moins long terme. Ceux qui font autant de concessions sur le voile, le statut des femmes, les prescriptions alimentaires en France feraient bien d'y réfléchir à deux fois de temps à autres...

     

    Il n'y a pas d'autres alternatives hormis la guerre et une guerre totale, qui touche d'abord comme on le voit à Gaza non les terroristes mais les femmes et les enfants, sans parler des minorités chrétiennes bombardées à Khan Younès ces derniers jours. Rappelons aussi que les tirs de roquettes palestiniens sur Tel Aviv ou Jaffa tuent des personnes toutes autant innocentes.

     

    Je suis toujours effaré d'ailleurs quand j'entends parler dans les médias « des juifs » israéliens, qui sont loin d'être un tout, israéliens qui ne sont pas tous juifs d'ailleurs, mais qui se rassemblent dans quatorze communautés distinctes et parfois antagonistes, et « des » palestiniens très différents dans leurs aspirations d'une région à l'autre, de Ramallah à Gaza et de Gaza à Naplouse ou Jérusalem, les uns plus laïcs que les autres, et subissant plus ou moins l'influence du Hamas qui est une association de criminels qui n'ont pour d'autres visées que l'argent que leur rapporterait la gouvernance des territoires, se servant des aspirations légitimes à la liberté des palestiniens, de leur désespoir.

     

    Le Hamas, tout comme le Hezbollah, deux mouvements financés au départ par le Mossad et les américains, sont d'ailleurs les meilleurs ennemis des israéliens pan-sionistes, leur fournissant en somme l'alibi et le prétexte indispensables aux colonisations et au non-respect des résolutions internationales, les seuls interlocuteurs favorisés par les occidentaux aussi par sottise et ignorance. Montrer les photos des blessés, en insistant sur les plus horribles, montrer les effets des bombardements sur Gaza qui sont effectivement meurtriers, c'est aussi donner un peu plus de pouvoir au Hamas, impliquer des vexations un peu plus grandes pour les travailleurs palestiniens qui chaque jour passent le passage d'Erez. On ne comprend pas, est-ce la bêtise, l'intérêt, l'allégeance aux qataris et aux saoudiens mais les interlocuteurs toujours favorisés par les occidentaux en terre d'Islam sont les musulmans les plus intégristes, comme les frères musulmans en Egypte, les autres mouvements étant toujours dédaignés sans parler des chrétiens orientaux à qui l'armée US envoyait des missionnaires évangélistes...

     

    C'est un peu le même piège dans lequel beaucoup se sont précipités au moment des prémices de la « rébellion » syrienne et autres « printemps » arabes, et dans lequel ils sombrent encore aujourd'hui ramenant la haine sous nos latitudes car en France dans nos banlieues, la question palestinienne est cruciale pour les gosses des « cités » et leurs parents. Elle entraîne de plus en plus dans celles-ci une judéophobie extrême et dangereuse que les beaux esprits refusent de voir la cantonnant à quelques « skins » bas du front...

    10447860_10152559203046151_8451411505705655945_n.jpg

     

    image ci-contre site de la Reppublica

     

    Les israéliens et leurs partisans, dont certains se fichent bien d'ailleurs percevant ce pays comme un « porte-avion » occidental en territoire ennemi, appelant le fameux « choc des civilisations » de leurs vœux, un choc qu'ils souhaitent tant que cela ne les touche pas, restent dans un autisme total ou presque en appelant au souvenir de la Shoah pour éteindre toute discussion, considérant que le désir de sécurité tout à fait légitime de leur état certes justifie tout, et en particulier l'utilisation d'armes lourdes et modernes contre des civils moins bien équipés. On peut douter raisonnablement, sachant que cela est connu, que lorsque les maisons des chefs du Hamas sont bombardées ceux-ci soient encore dedans, on peut penser que les habitants abandonnés dans ces bâtiments sont des « boucliers humains ».

     

     

    Je me souviens très bien de ce que provoquait les prises de positions des uns et des autres, quel que soit le côté, concernant le Proche Orient, quand je vivais à Jérusalem dans la Vieille Ville : la violence, la haine, le chaos, et ce encore une fois quelles que soient les bonnes intentions.

  • Le point de vue de l'Église sur Gaza

    Imprimer Pin it!

    Au lieu de ne voir en Israél qu'un gigantesque porte-avions anti-arabes, et tant pis pour les dommages "collatéraux" en Israél, l'Église par la voix des commissions "Jusitce et Paix" propose un tout autre point de vue. j'ai trouvé le texte ici.

    Aux excités autistes qui semblent appeler l'affrontement de leurs voeux tout en faisant mine de le déplorer du bout des lèvres, je pose une question, voulez-vous vraiment la Guerre, la Troisième ? Ou voulez-vous l'éviter ?

    Il serait temps également que les catholiques français commencent à se soucier RÉELLEMENT des chrétiens d'Orient.

    church.gifCATHOLIQUES FRANCAIS ET DRAME ISRAEL-PALESTINE

    " Justice et Paix-France, la Mission de France, Pax Christi-France, Chrétiens de la Méditerranée, le Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement et le Secours Catholique condamnent fermement l'assaut mené par les troupes israéliennes contre la flotille qui tentait de rallier Gaza lundi 31 mai.
    Dans un communiqué diffusé par la Conférence des évêques de France (Cef), ces organisations expriment « leur profonde indignation et leur vive inquiétude » envers les « nombreuses victimes qui sont à déplorer » et leurs familles.
    La déclaration est signée par les présidents des différentes organisations : Mgr Michel Dubost (président de Justice et Paix-France) ; Mgr Yves Patenôtre (évêque de la Mission de France) ; Mgr Marc Stenger (président de Pax Christi-France) ; J-Claude Petit (président de Chrétiens de la Méditerranée) ; François Soulage (président du Secours Catholique) et Guy Aurenche (président du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement).
    « L'armée israélienne, l'une des plus entraînées au monde, avait les moyens d'intervenir sans faire de victimes comme elle l'a déjà fait ces derniers mois avec cinq autres bateaux », soulignent-ils. « En agissant dans les eaux internationales et en ouvrant le feu sur ce convoi humanitaire, elle bafoue les principes élémentaires du droit international et du droit humanitaire ».
    Ils estiment que par cette opération, « le gouvernement israélien prend le risque d'embraser un peu plus la région et de bloquer toute chance, déjà fragile, de reprise des négociations de paix ; de tels actes ne faisant qu'augmenter la haine ».
    Les 6 organisations signataires « appellent à la levée immédiate du blocus de Gaza qui enferme depuis trois ans une population d'un million et demi d'habitants dans une prison à ciel ouvert et la condamne à la misère et au désespoir ». « Le besoin de sécurité du peuple israélien est légitime. Mais il est impossible de penser pouvoir régler un problème politique et assurer une sécurité en prenant en otage tout un peuple », affirment-elles.
    Ces organisations appellent également les responsables de la communauté internationale, et notamment le président Sarkozy, les représentants de l'Union européenne et le président Obama, à agir fermement pour amener les protagonistes du conflit autour de la table des négociations. Et trouver enfin une solution politique durable qui permette aux peuples israéliens et palestiniens de vivre en paix et en sécurité."

  • Les Teletubbies à Gaza

    Imprimer Pin it!

    b3aafd9b026bd8beec7c11aa0b35acab.jpgAutant l'on a entendu de nombreux cris d'orfraie, des pleurs et des grincements de dents, au sujet de la censure possible, car ça ne s'est pas fait, des "Teletubbies" en Pologne du fait du soupçon d'homosexualité sur un des personnages par des dévôts qui ne devaient avoir que ça à foutre car il me semble qu'il y a plus urgent, comme la précarité sociale dans leur pays, ils devraient d'ailleurs se poser des questions utiles sur leur propre sexualité. Les mêmes remirent le couvert un peu plus tard en prétendant interdire Kafka, Gombrowicz et Goethe (pour une raison mystérieuse qui m'échappe). Certains qui s'en émurent, avec raison certes, n'ont jamais lu une ligne de l'un ou de l'autre mais les censeurs possibles sont catholiques. Et ça, ça va pas, c'est pas bien. On ne parle plus de liberté de penser. 

    de28ab5640c9936e2a966e3a3339c0ba.jpgDepuis quelques jours, le Hamas exerce un pouvoir absolu et totalement arbitraire sur Gaza, ne privilégiant qu'une loi, la loi islamique la plus extrèmiste, brisant les jambes des adversaires politiques comme les anglais en Irlande du Nord dans les années 70 et les israèliens dans les années 80 au moment de la première "Intifadah" ce qui est assez ironique. Curieusement, la plupart des amis de la liberté et la culture ne disent rien, ne pipent mot alors qu'il faut bien dire que c'est bien pire là-bas et que la Palestine, il y a à peine vingt-cinq ans, était la région la plus laïque et la plus ouverte au monde de la région (81% de diplômés hommes et femmes en 1978).