Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dictature

  • Les communistes sont des croyants comme les autres

    Imprimer Pin it!

    Sur un blog je lis ceci, de Gilles Perrault : "Dans le communisme, l'horreur est un accident de parcours. Dans le nazisme, l'horreur, c'est le parcours lui-même."

    goulag-russie.jpgLes communistes sont comme certains croyants qui font de leur foi une idéologie, ils excusent tout, et mettent de côté ce qui pourrait freiner leurs certitudes et gêner leurs convictions. Le communisme est une foi religieuse sans dieu.

    A la différence, en tant que catholique, je ne chercherai même pas à justifier la pédophilie qui fait des ravages ne serait-ce qu'en Irlande, je ne cautionne pas une seconde les prêtres qui bénissaient les navires négriers, et encore moins le comportement des évêques espagnols vis-à-vis de Franco, ce dont Bernanos parle dans « les Grands Cimetières sous la lune », ou l'anti-sémitisme virulent sévissant dans l'Église à une époque. Cela n'empêche pas la Foi une seconde car la Vérité rend libre.

    On ne mettra pas en balance le nombre de victimes des uns et des autres, ce serait indécent et à la limite de l'obscénité.

    Mais cette phrase l'est aussi obscène car finalement les morts dûs au totalitarisme soviétique ce sont des dérives, c'est pas grave, tant que la cause progresse, un peu ce que l'on dit des 175900 vendéens massacrés en 1793, ce n'était que des dérives. C'est faire bien peu de cas de la vie humaine, et de la vie des victimes en particulier.

    Or, la vie humaine est largement plus précieuse qu'une idéologie, fût-elle la plus généreuse des idéologies.

    Alors, certes, le communisme n'est pas une idéologie racialiste, contrairement au nazisme (dont la panoplie plaît encore beaucoup aux débiles qui s'en trouvent fascinés, à gauche comme à droite). Mais l'horreur des camps de travail est une conséquence logique de la réalisation concrète d'une utopie prétendant obtenir l'unanimité (le contradicteur est un dingue). Vouloir appliquer une utopie, c'est simplement de la folie furieuse, une folie sinistre qui conduit à la mort, une bêtise atroce. Folie de masse qui continue de manière différente à travers la société consumériste actuelle.

    La générosité ne peut être mise en bouteille de toutes manières.

    Post scriptum : Je précise bien entendu que mon opinion n'est pas d'un bloc, Gilles Perrault a beaucoup de courage et du talent, « le dossier 51 »est magnifique, et pour écrire « le pull over rouge » contre la sottise grégaire il fallait en avoir. Cette phrase est d'autant plus décevante.

    Ci-dessous une chansons dédiée à Gilles Perrault et aux "croyants" en toutes les utopies qui produisent toujours les mêmes résultats.


    mourir pour des idées
    envoyé par jaydooy. - Regardez d'autres vidéos de musique.

  • Mauvais français !

    Imprimer Pin it!

    1.jpgDes J.O en direct, le festival a déjà commencé. Écoutant la retransmission de la cérémonie d'ouverture à la radio, j'entend un des commentateurs affirmer que s'il y a des policiers et des militaires, dont certains au volant de véhicules lance-missiles, "c'est pour la sécurité des J.O parce que le monde a changé et qu'il faut se protéger". Les journalistes nient la réalité de la dictature du Parti Communiste Chinois et on sent que l'auditeur ou le spectateur de base des J.O s'en fout complètement des libertés en Chine. Par la suite, quand les épreuves commencent, je suis partagé entre la fierté, quand mon pays remporte des médailles, et l'envie qu'ils en ramènent le moins possible afin de comprendre qu'aimer le sport n'empêche pas de prendre conscience des réalités du monde qui nous entoure, et non simplement de venir à Pékin "pour s'éclater" dans son sport comme le disait un judoka (battu en 25 secondes)...