Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

deux ans

  • Ce faux mage de Hollande deux ans après

    Imprimer Pin it!

    668976_0203480941183_web_tete.jpgOui je sais ami lecteur, le jeu de mots te paraîtra fort lamentable mais il m'amuse, et tu verras dans la suite du texte que je le justifie. Hollande qui ne se cache même plus d'être tout simplement libéral, et non seulement social-démocrate ou social-libéral, ne mérite que ça un calembour, un « pet de l'esprit ».

     

    Deux ans que le mage Hollande est au pouvoir, deux ans qu'il voit dans le marc de café, sa boule de cristal on ne sait pas trop une inversion de la courbe du chômage, la fin de la Crise, la Crise « célafotasarko » restant la cause invoquée le plus souvent, et maintenant voilà qu'il nous promet un retournement (comme le correspondant téléphonique de Thérèse, cf plus bas illustration). Parlons en de la « Crise » d'ailleurs, on devrait plutôt évoquer ainsi que le signale de nombreux économistes le transfert du pouvoir économique de l'Occident vers l'Asie, dont la Chine,

     

    Hollande est comme les médiums et les mages qui pullulent sur Internet et dans la vie, tellement compétents qu'ils sont incapables de prévoir à l'avance si tu vas répondre oui ou non à leur demande d'expertise futurologique, si tu vas agréer à leur optimisme, qui s'en foutent finalement de l'agrément des pigeons qu'ils s'apprêtent à plumer méthodiquement, les uns pour leur fortune personnelle, l'autre pour l'Europe des marchands et des banquiers pour qui les nations sont mortes depuis longtemps déjà. Le mage Hollande a l'air assez doué pour s'appliquer quelque poudre de perlin pinpin aphrodiasique (voir fig2)

     

    Affaire-Hollande-Gayet-le-feuilleton-continue_visuel_article2.jpgLe mage Hollande ne veut pas voir que ses potions et cautères sur diverses jambes de bois ne fonctionnent pas, avec lui la Crise elle est finie, les impôts baissent, le service public demeure d'excellence tout en gelant les salaires et en diminuant les postes, en s'abstenant surtout de réfléchir sur les formations des fonctionnaires surgelées dans l'idéologisme j'en passe et des pires, les fameux « z-acquissociaux » de certains cachant mal la précarisation progressive d'une grande partie du salariat public : contractuels et intérimaires méprisés fonctionnant en « turn over » assumé.

     

    Aucun français passant à l'antenne de BFM n'a demandé à Hollande si avec tous ses pouvoirs de sorcier, de marabout, il n'était pas comme ceux qui distribuent leurs petits papiers à la sortie du métro et dans les boîtes aux lettres :

     

    « ta femme elle revient, ton salaire il augmente, le cancer tu guéris par imposition du sang d'un poulet si tu contactes le grand mage Hollande, palais de l’Élysée, première porte à gauche sur le palier après l'entrée ».

     

    Hollande le dit lui-même, il a été élu par défaut, non pas à cause d'un défaut de programme de Sarkozy, mais à cause de la surexposition médiatique de ce dernier, les français ne supportant plus de voir sa figure à la télévision ou ailleurs car c'est cela finalement le fond de l'élection présidentielle qui a permis l'arrivée au pouvoir d'un sous-préfet sans envergure de l'européisme, un fonctionnaire zélé de l'administration de Bruxelles, pas un homme d’État. Un yucca en plastique à l'entrée d'une administration aurait fait le même score

     

    Hollande l'affirme aussi sans qu'on lui souffle, il entend la colère des français, mais visiblement s'en fout car va continuer exactement la même politique, les mêmes pseudo-réformes qui sont autant de renonciations de prérogatives de souveraineté nationale au profit de l'Europe et d'un simili « idéal européen » dont il se fiche, comme les autres, complètement ne songeant qu' à garder les places au pouvoir aux siens. A moins d'être sourd comme un pot, ou complètement autiste, il serait dur de ne pas l'entendre cette colère qui monte il faut dire.

     

    Hollande chez Bourdin image prise sur le site de "les echos"

    Couverture de "Closer" sur ce site

     

    Le retournement un autre point de vue ci-dessous