Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

débilités

  • La Ferme, les has-been, et les naïfs

    Imprimer Pin it!

    Le prime-time de cette émission débile est, semble-t-il, boudé par les téléspectateurs. On pourrait se dire alors qu'ils ne sont pas si cons qu'on le dit, les braves veaux qui regardent la télé-réalité surTF1, mais hélas, c'est parce qu'ils ont déjà vu tout ce qu'il est convenu de voir sur Internet, sur les sites de partage vidéo ou sur les blogs de « fans » écrits en SMS donc délicats à déchiffrer. Ce arton22945.jpgqui leur plaît, ce qui fait le beuuuze comme il est convenu de dire en ce moment, c'est un couillon qui est un peu le « monsieur tout le monde » de la Ferme, un frimeur de Prisunic, Mickaël Vendetta, qui balance tout ce qui lui passe par la tête (ça passe pour de la franchise) et se comporte en petit con avec les « vedettes » enfermées volontaires, une soeur de chanteuse québécoise, une chanteuse des années 70 un rien oubliée - elle avait le même strabisme et la même origine que Joe Dassin- une ancienne sportive en patins, et des "sauvages" en pagne tout autour, pour le folklore, le but du jeu étant de les fragiliser nerveusement, de les pousser à bout pour qu'elles fassent le spectacle, qu'elles fondent en larmes comme des gamines de douze ans à la moindre peccadille, qu'elles se tabassent, et que sais-je encore ?

    Le top du top c'est qu'ils exécutent le simulacre de la reproduction dans une piscine.

    Ainsi l'imbécile devant son poste ou son écran d'ordinateur pourra se dire que les « fermiers » de ce zoo humain sont comme lui, aussi nuls que lui, et ont des aspirations aussi médiocres et méprisables.

  • Halloween de retour avec son cortège d'âneries

    Imprimer Pin it!

    Haloween.jpg

    Le Père Fouettard s'en prend à Halloween...

    Ci-contre des propositions de masques à faire peur pour la soirée de fête, (c'est qui celle en bas à droite ? Je n'ai pas réussi à l'identifier)...

    Dans quelques jours, Haloween (il n'y avait rien avant Noèl, un truc américain fera l'affaire se sont dit les VRP des grands groupes) est de retour avec son cortège d'âneries, à Paris mais finalement encore plus en province où  ce genre de stupidité grégaire prend mieux (note d'Amaury : il faut excuser le Père Fouettard, il est un peu aigri), les peigneculs se précipitent dans les rayons des supermarchés pour écouler des les stocks de cochoncetés innomables vendues en cette période par les commerçants de tout poil. On décore tout façon Haloween, il y a des coquetèles Haloween, des grandes veillées païennes ou pas (là on ne parle d'Haloween surtout si on est de gôche et que l'on veut rester dans le cultivé), culturelles ou non, pour un peu bientôt on refêtera les Saturnales voire les Bacchanales. Les animateurs pour djeuns trimballent les gamins, dociles d'une effrayante manière, grimés qui en morts vivants, qui en fantômes, de porte en porte ou de commerce en commerce pour réclamer des sucreries. Gare à celui qui refuse ! C'est un vieux con à qui l'on objecte : "Mais enfin c'est pour les jeûûnes". Surtout, il ne faut pas remettre en cause les diktats consommateurs, quand on leur dira d'acheter du crottin en branches pour avoir l'air dans la note, je me demande combien iront. Je viens quant à moi de faire l'expérience d'un semblant de ce qui est pour moi le purgatoire, à savoir une file d'attente dans un magasin de gros bled rural, perdu entre les gosses qui pleurnichent parce qu'ils n'ont pas le dernier masque de zombie qu'il faut, les mères et les pères qui racontent leur pauvre vie de mortes-vivantes au téléphone. Et j'ai une déception, dans tous les films d'horreur qui parlent d'Haloween il y a toujours un serial-killer qui traîne pour flinguer une dizaine de tinadjeurs décérébrés, là rien, macache bono, nib, zobi...