Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

courage

  • Soldat perdu en 2016

    Imprimer Pin it!

    piquemal, société, politique, droite, courage, hypocrisie, épouvantails, amaury watremez

    Je précise que l'histoire est vraie, comme l'affaire est en cours je n'ai pas mis le vrai nom de son protagoniste...

     

    A. est un de ceux que l'on appelle les « soldats perdus », un de ces soldats qui au regard de l'histoire se trompent de cause, ne choisissant pas celle qu'il faut au regard des arbitres des élégances politiques. Il y en eut particulièrement après les guerres d'indépendance de nos anciennes colonies.

     

    Ces soldats ont vu les populations qui voulaient que la France reste. Ils ont vu les villageois courir après leurs camions, s'y accrocher jusqu'au désespoir alors qu'on leur intimait l'ordre de les abandonner quitte à y aller à coups de crosse sur les mains. Ils ont dû laisser tomber également les 220000 « harkis » trahis par le pays qu'ils voulaient servir, massacrés ensuite...

     

    Évoquant ces « soldats perdus » je songe en particulier à Hélie de Saint-Marc, ancien déporté, résistant, participant au « putsch » des « généraux en retraite » de 1961 à Alger et ses camarades de combat...

     

    Je me rappelle aussi de Bastien-Thiry, lui aussi voulait servir son pays...

     

    Ces personnages sont maintenant frappés d'opprobre pour leurs actes par la postérité alors que leur histoire est largement plus complexe que ce que l'on veut bien en retenir, y compris à droite de la droite....

    Lire la suite

  • Benoît Hamon a du courage selon le Père Fouettard

    Imprimer Pin it!

    medium_benoithamon2.jpgLe Père Fouettard a toujours autant le goût de la provoc quitte lui aussi à passer pour un méchant, mais il s'en fiche, il est méchant, comme une teigne.

    Je trouve que Benoît Hamon a du courage. Quitte à passer pour un facho, un sale type, un affreux poujadiste, il a dit la vérité concernant l'affaire Mitterrand (je veux parler DU Mitterrand, pas Albert Mitterrand ou Roger Mitterrand, non, LE Mitterrand), qui nous prend pour des cons, un type qui pratique le tourisme sexuel doit démissionner de son poste de ministre de la culture. Il est des explications qui ne convainquent que très médiocrement. Quand on parle de leurs petites affaires, que l'on met en lumière leurs errements, leurs petites mesquineries de bourgeois égoïstes, de libéraux-libertaires sans cervelle mais avec du pognon, on est un poujado, accusation passe-partout, un peu comme le plouc inculte qui traite de bobo ou d'intello quelqu'un qui a un peu plus de culture que lui ce qui l'emmerde dans ce ce qui reste de son cortex.

    Un type qui profite de son statut et de son nom pour passer outre les décisions de la justice française doit quitter son boulot, partir de sa chaise haute. Tout le millieu politique est bien embarassé sur la question, chacun traînant une ou deux casseroles embarassantes. Car cette affaire montre aussi que la plupart des politiques n'en ont rien à foutre au bout du compte de l'intérêt du pays, du bien commun, ils pensent surtout à se tailler une part monumentale du gâteau qu'est le pays, y compris d'ailleurs Marine ou les incorruptibles en peau de lapin de gôche comme de droâte (voir un certain Jean S. bombardé président de l'E.P.A.D de la Défense alors qu'il n'a pas son DEUG). A ce propos, j'ai apprécié à sa juste "valeur" la déclaration de Madame Boutin sur le sujet. Quant à Frédéric Mitterrand, il aurait dû faire critique littéraire anodin comme sa demie-cousine, celle qui a un nom de bibliothèque, c'est plus tranquille, on ne risque pas de remuer la boue dans ce genre de boulot, tout le monde s'en foutant alors. Il devrait se contenter d'inaugurer des maternelles "Marcel Amont" chez les ploucs, (non, pas des maternelles...).

    Benoît Hamon n'a fait que dire ce qui est, lui, semble croire en ses idéaux et vouloir rendre service à la communauté nationale, ç existe encore ce genre d'homme politique ? Tout n'est pas foutu ?

  • Le déclin du courage - un extrait du texte de Soljenitsyne

    Imprimer Pin it!

    sol.jpgLe déclin du courage est peut-être le trait le plus saillant de l'Ouest aujourd'hui pour un observateur extérieur. Le monde occidental a perdu son courage civique, à la fois dans son ensemble et singulièrement, dans chaque pays, dans chaque gouvernement, dans chaque pays, et bien sûr, aux Nations Unies. Ce déclin du courage est particulièrement sensible dans la couche dirigeante et dans la couche intellectuelle dominante, d'où l'impression que le courage a déserté la société toute entière. Bien sûr, il y a encore beaucoup de courage individuel mais ce ne sont pas ces gens là qui donnent sa direction à la vie de la société. Les fonctionnaires politiques et intellectuels manifestent ce déclin, cette faiblesse, cette irrésolution dans leurs actes, leurs discours et plus encore, dans les considérations théoriques qu'ils fournissent complaisamment pour prouver que cette manière d'agir, qui fonde la politique d'un Etat sur la lâcheté et la servilité, est pragmatique, rationnelle et justifiée, à quelque hauteur intellectuelle et même morale qu'on se place. Ce déclin du courage, qui semble aller ici ou là jusqu'à la perte de toute trace de virilité, se trouve souligné avec une ironie toute particulière dans les cas où les mêmes fonctionnaires sont pris d'un accès subit de vaillance et d'intransigeance, à l'égard de gouvernements sans force, de pays faibles que personne ne soutient ou de courants condamnés par tous et manifestement incapables de rendre un seul coup. Alors que leurs langues sèchent et que leurs mains se paralysent face aux gouvernements puissants et aux forces menaçantes, face aux agresseurs et à l'Internationale de la terreur. Faut-il rappeler que le déclin du courage a toujours été considéré comme le signe avant coureur de la fin ?

    J'ai enlevé le lien précédemment mis en ligne, car il menait vers un site pentecôtiste, ce qui n'est pas vraiment ma tasse de thé...On trouve c texte facilement sur le Net de toutes façons