Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

couillonnades

  • Bonne Année mon cul ! (note grossière)

    Imprimer Pin it!

    GrouchoMarx.jpgOui, je sais, ce n'est pas très poli du tout de commencer une note par ça à la fin de l'année, une année encore riche en couillonnades encore. Les mêmes commentateurs politiques, qui regardent la France dans le blanc des yeux, Alain Duhamel, Philippe Duhamel-Val, Franz-Olivier Duhamel, qui se sont toujours gourés et continuent de le faire nous expliquent que tout ne va pas si mal et qu'au niveau international, il ne faudrait pas exagérer, ils devraient aller dire ça aux 375 personnes mortes dans la rue dernièrement à cause du froid. Il en est une autre, Madame Sarkozy-Boutin qui nous pond ce matin un sondage sur le fait que 83% des français veulent que l'on oblige les SDF à rentrer dans les centres d'hébergement qui sont souvent en coupe réglée par plusieurs bandes, on comprend que les sans-abris ne veuillent pas y aller. Et les français ne veulent pas vraiment faire ça pour les aider, mais pour ne plus les voir et dans la rue, ce qui permettra de digérer et roter plus efficacement la bûche rose dégueulasse achetée au supermarché ou la volaille élevée entre quatre murs et piquées aux anabolisants.

    C'est vrai quoi, on a le droit de passer des fêtes sans se poser de questions gênantes. J'entendais ce matin une dinde parler des carburants bio, des "petits gestes à faire pour le développemment durable", gentille cette dinde, et sportive (elle a fait la traversée de l'Atlantique à la rame, et le président lui a touché le buste, Maud Fontenoy), mais c'est toutes les infrastructures économiques et écologiques qui sont à rénover, pas deux ou trois bricoles à droite ou à gauche. La larme à l'oeil et la bouche béante, le bon peuple trouve que "Carla elle est vraiment sympa" et que "le président il est trop comme nous" (on le voit même dans les bêtisiers maintenant ce petit bonhomme). Les braves gens sont comme ce type qui tombe d'un gratte-ciel et se dit devant chaque étage que jusque là tout va bien avant de s'écraser comme une crêpe, ils acceptent de renoncer à tout ou partie de leurs libertés pour continuer à consommer et rêver devant les étals clinquants. Le troupeau bêêlant n'aime pas qu'on cause des trucs qui fâchent, c'est les types méchants qui font ça, aigris, caustiques, des vilains, des pas fréquentables. Tant mieux comme dirait mon mémorialiste préféré (Groucho Marx), je ne voudrais pas d'un club qui m'accepterait comme membre.

    Mon conseil, ne prenez pas de bonnes résolutions, ne dîtes pas trop de conneries grandiloquentes que vous risqueriez de regretter, embrassez ceux qui vous aiment, buvez du bon vin, mangez des bonnes choses et Bonne Année mon cul !