Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

concurrence communautariste

  • Communautarisme concurrentiel ou « Gaza mon cul »

    Imprimer Pin it!

    140719_9b1v7_manifestation-gaza-paris_sn635.jpg

    image ci-contre prise ici

     

    Je précise quand même à l'intention des lecteurs éventuellement antisionistes qui me liront deux ou trois points : Israël ne respecte aucune des délibérations de l'ONU depuis 67, la colonisation des « territoires » a continué depuis les accords d'Oslo et les palestiniens ont à subir quotidiennement des vexations et humiliations diverses ne serait-ce que pour aller au travail le matin pour ceux qui habitent à Ramallah, Bethléem et Hébron, ou Naplouse. Je ne parle même pas de Gaza où, le détail paraîtra trivial mais il ne l'est pas, il y a un « chiotte » en plastique pour les 3000 ouvriers palestiniens qui passent par le passage d'Erez chaque jour, poste frontière entre la bande de Gaza et Israël.

     

    Je retiens aussi l'incurie totale des occidentaux sur place, que ce soit les ONG ou les « institutionnels » afin de réagir face à la montée de l'intégrisme musulman et du Hamas qui en échange de l'aide fournie aux pauvres demande bien entendu une allégeance totale.

     

    Et moi contrairement à de très nombreux antisionistes qui le sont au chaud derrière leur écran, j'ai vécu et me suis confronté au réel des situations finalement très complexes en Palestine et en Israël.

     

    Rappelons aussi que les caches d'armes de cette association de criminels sont localisées exprès dans des zones peuplées de familles, ou de minorités chrétiennes, comme à Khan Younis, afin d'obtenir ces belles photos si tristes qui permettent à des milliers d'internautes de s'affirmer, non sans courage ami lecteur, contre la guerre, la haine, la violence. Curieusement les meurtres des djihadistes en Syrie, l'exode des chrétiens de Mossoul les laissent froids, car là, nulle manif en vue.

     

    Hier à Paris, la manif pour Gaza et les palestiniens, selon les bonnes intentions des organisateurs, a largement dégénéré en émeutes urbaines et véritables scènes d’Intifada dans Paris. Le tout contre le sionisme (rires) alors que la plupart n'en avait finalement rien à faire de Gaza, des chtits n'enfants tués, des chtits vieux blessés, il s'agissait pour eux surtout de clamer leur haine des juifs, judéophobie qu'ils ne sont même pas capables d'assumer, haine née de la concurrence entre les communautés religieuses ou ethniques qui sont sur notre territoire, et qui pour la plupart se haïssent cordialement entre elles, méprisant allègrement le « vivrensemble » que certains à gauche appellent de leurs vœux, défilant hier aux côtés de fanatiques portant haut le drapeau entre autres de « l'état islamique irakien » et scandant des slogans d'abord et avant tout judéophobes.

     

    C'est une compétition doloriste des traumatismes collectifs, des génocides supposés et affirmés, commis par les européens en général : en gros mon génocide est plus gros que le tien, et donc la France doit plus payer que pour le tien. La France en particulier qui devrait subir à entendre certains promoteurs de ce communautarisme concurrentiel une loi du talion perpétuelle, la faute des grands pères ne devant cesser de retomber sur les enfants et petits enfants. C'est même ce que leur apprend l'Histoire officielle française, car ces communautés qui se détestent se rejoignent sur un point, leur haine commune de notre pays, de ses racines chrétiennes en particulier, et de ses valeurs.

     

    image ci-dessous prise ici

     

    manifestation-paris-gaza1.jpg

    A ce propos, toi ami lecteur qui joue les esprit forts quand tu parles de religion, aux yeux des musulmans du Maghreb et Machrek, que tu le veuilles ou non, pour eux tu es d'abord chrétien avant d'être agnostique, athée et laïc. Tes préventions, ton raisonnement d'esprit fort n'a aucune importance pour eux.

     

    Hier, les manifestants, à l'exception des « souchiens » présents, pacifistes et « humanistes », persuadés que les « radicaux » finiront par se fondre dans un grand mouvement de paix, alors que ce sont toujours les radicaux qui entraînent les autres, humanistes c'est eux qui le disent...

     

     

    Les autres défilaient aussi car attribuant leur précarité, leur chômage, leur pauvreté, à cette compétition communautaire qui ferait que certains seraient favorisés par rapport à eux, à les entendre. Car ce n'est que ça, ce n'est pas leur souci de Gaza qui est en jeu, mais leurs frustrations accumulées depuis des décennies, et leur incapacité pour une bonne partie à devenir des citoyens français ce qui suppose un compromis minimal sur des traditions et des coutumes qui ne peuvent avoir cours dans notre pays, toutes choses auxquelles ils ne veulent surtout pas renoncer...