Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

clientélisme

  • Petits arrangements et autres magouilles

    Imprimer Pin it!

    politique,piston,clientélisme,france,amaury watremez

    Sur Agoravox aussi

     

    L'emballement des grands vertueux et des arbitres des élégances morales qui se scandalisent des 500 000 Euros touchés en neuf ans par l'épouse du candidat de la droite prête un peu à sourire voire à rigoler franchement. Non pas parce que ce n'est pas choquant en soi, et parfaitement, et objectivement immoral, mais parce que c'est une pratique courante en France depuis déjà plusieurs décennies. Plus personne ne se soucie vraiment du bien commun, de la cohésion nationale, chacun surtout inquiet de profiter au maximum de ce qui demeure encore des deniers publics pour quelques années encore malgré le détricotage minutieux des institutions opéré depuis longtemps déjà.

     

    Que madame Fillon ait bénéficié d'un emploi fictif est certes quasiment une certitude. Il se trouvera certainement quelques obligés de son époux pour tenter de la disculper mais personne ne sera dupe. Que son mari ne soit pas le seul à le faire en est une autre. Que ceci soit une excuse est faux. C'est d'autant plus choquant qu'il se présente comme le candidat du retour des valeurs morales. Que tout cela ait fuité en ce moment n'est sans doute pas fortuit. Cela ne bénéficie pas du tout à Marine le Pen comme certains le suggèrent mais plutôt à Emmanuel Macron, notre Donald Trump BCBG, les libéraux libertaires embarrassés de voter Fillon iront plus vers l'ancien ministre de l'économie. Ce n'est sans doute pas anodin.

    Lire la suite

  • Copinage et clientélisme sont les deux mamelles de l'emploi en France

    Imprimer Pin it!

    clientelisme.jpgAprès le « mariage pour tous », première « grande cause nationale » du quinquennat, le président Hollande vient de décréter le chômage endémique qui sévit dans notre pays deuxième problème d'importance donc, ce qui en dit long sur ses priorités, le « mariage pour tous » étant un souci beacoup plus fondamental pour son électorat bourgeois bohème il faut dire.

     

    Il promet, fort imprudemment, sa résorption progressive, certainement en créant plus d'emplois publics ainsi que l'ont fait la plupart des dirigeants réputés de gauche auparavant, un saupoudrage d'emplois « gadgets » qui dureront le temps d'endormir le peuple, comme ces « ouvreurs de portes » que l'on pouvait trouver dans certaines postes du Nord de la France dans les années 2000, ainsi à Roubaix.

     

    Il oublie la question cruciale quant au recrutement du copinage, ou du clientélisme, de la cooptation, devenus souverains dans ce pays bien loin devant le mérite et le travail dont tout le monde sait qu'ils ne servent plus à grand chose, et ce malgré les tirades amphigouriques sur la méritocratie républicaine morte de sa belle mort il y a déjà quelques temps.

     

    Pour le prouver, rien de plus simple, nul besoin d'aller bien loin, il suffit de se promener dans les couloirs de quelques institutions publiques locales françaises, en particulier celles de certaines villes de province dont la ville de X... coincée en Normandie entre deux métropoles régionales plus importantes, une petit ville souffrant de multiples complexes d'infériorité.

     

    Suivez le guide ….

     

    A la Médiathèque locale, la personne chargée des bandes dessinées est le fils d'une des adjointes au maire, placé là non pas car plus compétent qu'une autre mais « parce qu'il aimait bien lire les BD petit ». Au rayon CD on trouve un fils de directrice de collège qui a fait jouer ses relations car sa progéniture ne savait pas trop quoi faire avec une licence de sociologie. A l'accueil, une petite amie d'un des adjoints du maire, une nièce de l'ancien édile municipal, et une de ses cousines reçoivent les doléances des usagers.

     

    Coïncidences, me direz-vous, mais là cela en fait beaucoup.

     

    Au conseil général, car la ville de X... est une préfecture, on trouve de deux à trois personnes par bureau, et qui ont, lorsqu'on leur rend visite du temps à consacrer aux citoyens venant leur demander quelque renseignement comme on peut le constater à chaque fois. Au recrutement on trouve surtout des « jeunes » issus de la diversité, selon le terme consacré, venant des « cités » sensibles des alentours et servant d'alibis aux responsables de l'endroit. De plus cela permet de créer un électorat « captif » et redevable ce qui est toujours bon à prendre.

     

    Il est question de construire bientôt, pour y délocaliser les activités du théâtre municipal, pourtant sous-employé, une SMAC (ou Scène de Musiques Actuelles), celle-ci sera dirigée par un des copains du maire féru de musique et d'art moderne.

     

    Ainsi vont réellement la France et son emploi en 2013....


    image prise ici