Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

christianisme handicap

  • Une "communauté" totalement ignorée en France

    Imprimer Pin it!

    38101261.jpgAmi lecteur, pour éviter le misérabilisme et la pleurnicherie, ton auteur préféré (je suis ton auteur préféré avoue le, sinon tu ne me lirais pas encore aujourd'hui) a décidé de mettre quelques morceaux de dérision et de causticité dans son petit texte, comme d'habitude tu me diras, mais je tenais à prévenir les lecteurs occasionnels qui pourraient tomber sur cet article. A notre époque qui ne comprend que le premier degré il faut être prudent.

     

    Il est une communauté qui, en France, n'intéresse personne, ou presque, excepté de temps à autres quelques moments très frelatés de pseudo empathie collective, comme le « Téléthon » (TM°) où l'on pleurniche tous en chœur, face à des petits myopathes tous photogéniques mis en avant, avant de revenir tranquillement au même égoïsme social, à la même absence totale de compassion ; cette « communauté », c'est la « communauté » des handicapés :

     

    Physiques, mentaux, et psychiques.

     

    Après les grands moments lacrymaux grégaires comme le « Téléthon », il suffit de faire quelques observations rapides autour de soi pour jauger de la sincérité de ces emballements, ce que je fais dans ma bonne ville d'Evreux où il y a quelques « bateaux » et « ponts » décoratifs, aux endroits stratégiques, à l'entrée des lycées, pour f aciliter l'accès aux fauteuils roulants, mais où l'on se gare dans la joie et la bonne humeur sur les places réservées en usant de cartes bidons (une carte bidon se reconnaît au fait que la photo ne tient pas par deux attaches dorées et rondes), où dans les files d'attente aux caisses « prioritaires » les éclopés ou autres chétifs qui osent revendiquer de leur priorité sont sommés de montrer leur carte d'handicapé.

     

    Jamais un spécialiste de l'indignation vertueuse ne s'en souciera, de ses droits ou de leur respect, jamais il ne hurlera au retour des « z-heures les plus sombres de notre histoire » (TM°) si jamais un membre de cette minorité est bafoué dans sa citoyenneté. Jamais les « grandes » consciences ne se pareront de la Déclaration des Droits de l'Homme et des z-acquis de la Révolution ou de « Soissantuite », au choix, afin d'aider ces personnes. On les comprend aussi, cette « communauté » oubliée ne fait pas beaucoup d'effort, et ne souscrit même pas au darwinisme social actuel qui veut qu'une personne pour être respectée doit obligatoirement avoir une utilité sociale, et ne pas être à la charge des autres, comme un comateux que l'on pourrait flinguer au lieu de perdre du pognon à l'aider à survivre.

     

    Il faut dire que la plupart des handicapés physiques sont quand même tous loin de donner une bonne image, ils pourraient faire un effort, merde, se tenir droit sur leurs fauteuils et cacher sous des plaids, je ne sais pas, de couleurs vives, leurs membres parfois atrophiés ou tordus par la paralysie. Sans parler des handicapés mentaux qui eux, c'est encore pire, bavent, déglutissent toutes les dix secondes ou sont tellement peu vifs quand une belle âme daigne se pencher, rarement, sur leur existence. Et ces handicapés sont rarement « citoyens » car beaucoup parmi eux ne votent pas, enfin, ne votaient pas, car ils le font, heureusement, de plus en plus...

     

    Une « communauté » qui ne vote pas, ce n'est pas très utile à soutenir. Certains cathos ont compris, ils collent un "n-handicapé" alibi au premier plan lors de grandes célébrations sur-affectives où l'on s'aime tous en tapant dans ses mains pour ensuite les ranger au fond...

     

    Les handicapés psychiques qui souffrent dans l'indifférence quasiment générale, qui font peur, le méritent, ils n'ont pour la plupart même pas « l'air malade » ! Voire, ils cherchent avant tout à être utiles aux autres, à être comme les autres, et à au minimum ne pas être un fardeau trop lourd pour leurs proches ce qui est pour eux une grande souffrance. Mais qu'ils fassent donc un effort quoi !

     

    Pire encore, une infime proportion met une cravate lorsqu'ils passent à la télévision...

     

    Ils ignorent donc que l'image est fondamentale est à notre époque et qu'il faut la soigner absolument pour se faire admettre au sein de cette société de progrès qu'est la nôtre, dans laquelle le fond, l'âme, l'esprit n'ont strictement aucune espèce d'importance ? Je suis même certain qu'aucun d'eux n'a un profil « facebook » digne de ce nom !

     

     

    Personne n'osant le dire également, je vais oser, quant à moi, mais cette société qui favorise et entretient un darwinisme social des plus cruels pour aider les « forts » ne veut plus avoir à se soucier des « faibles », des éclopés, des boiteux de toute sorte, car ils ralentissent la marche du progrès progressiste vers lequel il est bien connu que notre monde se dirige d'un pas décidé, on le constate chaque jour un peu plus...

     

    image, dessin de Babouse, excellent, pris ici