Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

charlie hebdo

  • De Tous Charlie à Tous Charlie mais...

    Imprimer Pin it!

    Charlie Hebdo, massacre 7 janvier 2015, société, islam, islamisme, société, politique, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    Il était une fois un journal qui n'avait plus rien à voir avec le brulot anarchiste fondé par Choron et Cavanna dans les années 70. On y étrillait toujours les mêmes cibles cependant :

     

    la police et l'armée, l'église, sans craindre grand chose.

     

    De temps à autres on faisait bien une petite blague sur les juifs et les musulmans pour montrer que l'on attaquait tout le monde mais avec précaution. Les ténors du journal, cautions « historiques » de sa refondation en 1992, vieillissaient doucement, nourrissant leurs obsessions alors qu'ils étaient au fond devenus ce qu'ils détestaient quand ils étaient jeunes, à savoir des bourgeois installés. Ils avaient été rejoints par de jeunes dessinateurs les idolâtrant, ils jouaient les grands anciens tellement sages, experts libertaires en caricature...

     

    Ne comprenant pas ce qu'est l'Islam, ce qu'il représente actuellement, ils ont publié les fameuses caricatures de Mahomet sans avoir conscience des risques encourus. Ils se sont dits que les musulmans se comporteraient comme ces bon vieux catholiques terrorisés-terrifiés pour la plupart par la peur de passer pour réacs. Ils ont assorti les fameuses caricatures de dessins de leur cru tournant en dérision les réactions des fanatiques islamistes, les ridiculisant. Et cela les fous de Dieu n'aiment pas. Comme leur radicalité religieuse est souvent assortie d'un manque total de confiance dans leur masculinité, ils se sont sentis profondément blessés là aussi.

    Lire la suite

  • Les fatwas de Charb

    Imprimer Pin it!

    politique, charb, charlie hebdo, société, dérision, amaury watremezà propos de « Petit traité d'intolérance » de Charb chez « Librio » (ressorti plus cher, pour un euro de plus, buzinesse ize buzinesse, donc pour éviter d'entretenir ce commerce abject volez le...)

     

    Autant je trouvais les dessins de Charb sur la religion catholique -et il y en avait beaucoup- absolument à gerber ; ils exsudaient la haine de la foi chrétienne, une haine d'amoureux déçu aimerais-je bien me dire, mais une haine quand même sans aucun humour ; autant j'aimais bien ses « fatwas » réunis dans ce petit opuscule prudemment intitulé « Petit traité d'intolérance ». Il commença à les assener dans « Fluide Glacial » et les reprit dans « Charlie ». Elles valent les « Chroniques de la haine ordinaire » de Desproges.

     

    Car tu vois, ami lecteur, bien que petit bourgeois hédoniste réactionnaire, j'étais un lecteur de « Charlie », un vrai, pas un de la « vingt-cinquième heure », surtout pour Riad Sattouf et « la vie secrète des jeunes », Jean-Baptiste Thoret et ses excellentes chroniques cinéma (je lisais Boujut dans « Charlie » dans les années 90), et celles médicales de Patrick Pelloux sans oublier les billets économiques « d'Oncle Bernard ».

     

    Sans que cela ne signifie que je vire ma cuti politique pour autant....

    Lire la suite

  • L'indépendance avant tout

    Imprimer Pin it!

    politique, société, militants, charlie Hebdo, Amaury watremezCet article fait suite à celui sur les tartufferies du pouvoir et celui-là sur la description des faits dramatiques nous conduisant au bord de la situation pré-insurrectionnelle dans laquelle nous vivons dorénavant. Il dit mon ras le bol total face à l'hypocrisie, à l'exacerbation hystérique des clivages, certains versant dans une eschatologie de fête foraine à la fois grotesque et sinistre. Ils vont enfin les avoir les pleurs et les grincements de dents, le sang et les larmes ! Et cela les réjouit ! Le monde devient aussi noir que leurs âmes.

    Lire la suite

  • Le désarroi de la gauche pédagogue

    Imprimer Pin it!

    images empruntées à bédéthèque.com (tirée de « Monsieur Jean » de Dupuy et Berberian)

    politique, Islam, société, terrorisme, Charlie Hebdo, Amaury Watremez

    Les liens en « gras » dans cet article ont été tous vérifiés permettant d'appuyer l'argumentation et aussi d'inscrire cet article dans une démarche d'écriture « durable » après les attentats tragiques à « Charlie Hebdo »...

     

    Depuis quelques jours, lisant divers articles sur le net, parcourant des éditoriaux de journalistes de gauche et autres auteurs de progrès, je suis frappé par leur désarroi profond face à la situation tragique dans laquelle les exécutions sommaires commises par les abjects frères Kouachi, l'assassin grotesque et grandiloquent Amedy Coulibaly plongent la France. J'emploie l'expression de « gauche pédagogue » à dessein pour ne pas utiliser le vocable « bobo ». Le terme de "gauche pédagogue" permet de renvoyer dos à dos tous ces doctorants ès "tartufferies".

    Lire la suite

  • Tartuffes malgré le massacre

    Imprimer Pin it!

    le-tartuffe-1.gifAprès le massacre commis à «Charlie Hebdo », il n'y a guère eu de journée d'accalmie, tout de suite, les Tartuffes habituels, les sournois, les insidieux, les arrogants, les prétentieux les hypocrites, les donneurs de leçons de morale, les pseudo-antisionistes, les imbéciles se sont réveillés et s'en sont donnés à cœur joie sans avoir la simple décence due aux circonstances à savoir de laisser dans le fossé quelques jours les polémiques sur les exécutions sommaires décrites dans notre article d'hier.

     

    Il ne s'agit pas de discuter avec ces Tartuffes ou de perdre son sang-froid inutilement, ils n'en valent pas la peine, mais comme certains l'ont déjà prédit les blocages sont de rigueur. Il est juste question de les démasquer afin d'éviter la pollution de leurs allégations fumeuses dans le simple intérêt de ce vieux pays, la France, dont avant-hier les idéaux ont vacillé..

    Lire la suite

  • Coup de théâtre fumeux !! Val quitte Charlie Hebdo !

    Imprimer Pin it!

    Attention, ami lecteur militant ou candide, ou "no life" boutonneux qui n'a rien d'autres à foutre que de lire ce blog certes très bien fait (rien de mieux que les auto-compliments), ce texte contient peut-être des traces de second degré et de corrosivité.

    Je ne suis pas spécialement fan de "Siné Hebdo" mais la couverture est splendide...

    sine-hebdo-val-tragique.jpgAujourd'hui est un jour de deuil. Pourtant, il s'annonçait sans nuages. J'étais là à ma table à prendre mon café matinal en écoutant les nouvelles et voilà que le "spiqueure" annonce : "Val quitte la rédaction de Charlie Hebdo pour aller travailler à France Inter". Je me suis dit : "Mince, je ne m'y attendais pas une seconde, quelle surprise ! Mon dieu, ça alors". Alors que je "mondieuçaalors-é-je", je haussai le niveau du transistor pour voir si je n'avais pas halluciné, mais non le spiqueure répéta : "Val quitte Charlie Hebdo, vous avez bien entendu". Je me disais, ce n'est pas possible, Val est comme nos comiques morts, Desproges, Bedos, ce n'est pas un valet du pouvoir, au moins on va avoir de l'incorrect, et de l'irrévérencieux, car Sarkozy n'est certainement pour rien dans cette nomination qui a été décidée si j'ai bien compris dés l'affaire des caricatures, ce qui expliquerait le soutien surprenant de l'actuel président à l'hebdomadaire à cette période finalement. Je me suis rappellé des commentaires de tous les commentateurs qui ont dit gravement que c'était l'âge du soupçon qui commençait, et d'autres sottises du même genre, que non vraiment jamais une personnalité de gôche comme Philippe Val ne songerait à devenir un valet du pouvoir en place, ce n'était même pas envisageable. C'est un peu comme si Bedos était encore vivant et qu'il défende son bout de gras en défendant la loi Hadopi contre le téléchargement pour ne pas perdre un seul centime de droits d'auteur, c'est strictement impossible (On me dit que Bedos est toujours vivant et qu'il a effectivement soutenu la loi Hadopi d'Albanel, autant pour moi, tout arrive).

    Je n'ai pas fini mon petit déjeuner sinon, j'avais soudain la nausée. Pourtant j'avais un bon souvenir de Val dans les sketchs de Font (période pré-animateur socio-cul pédophile et Val) où il était le clown blanc. C'était avant qu'il ne sombre dans son syndrôme actuel de Münchausen qui le pousse à se prendre pour Voltaire (rires) avec qui il partage au moins le parasitisme du pouvoir en place et le goût du bon pognon qui n'a pas d'odeur on le sait.