Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

célibat

  • Les célibataires dans l'Eglise Catholique

    Imprimer Pin it!

    religions, célibat, christianisme, politique, société, sexe, amaury watremezAussi sur Agoravox

     

    C'est un sujet qui n'est presque jamais abordé par les catholiques, institutions et croyants. Ou rarement, ou alors sous un angle forcément misérabiliste ou culpabilisant pour les célibataires. On a souvent l'impression qu'être célibataire est une situation anormale dans l'Église alors que les personnes seules sont de plus en plus nombreuses, que leur célibat soit subi, qu'il soit la conséquence d'un divorce ou d'une séparation. Voire pire encore, on croirait que cela n'existe pas au sein du catholicisme. Je ne comprends pas du tout les raisons objectives de ce désamour.

     

    De temps en temps sont organisées des rencontres, des assemblées, des "jamboree" pour adultes spécialement pour les célibataires. C'est une manière d'offrir un moment de simili agence matrimoniale à des vieux garçons et des vieilles filles méprisés. Qu'ils se marient donc entre eux ! Qu'ils arrêtent de faire suer le monde avec leur solitude !

     

    Manquerait plus qu'ils soient exigeants !

     

    D'un autre point de vue bien sûr je sais parfaitement pourquoi :

    Lire la suite

  • Savoir-vivre : que faire des célibataires au Réveillon du Jour de l'An ?

    Imprimer Pin it!

    Aujourd'hui ami lecteur, je te propose de t'entretenir de savoir-vivre, de faire ma Nadine de Rothschild et de poser les questions qui comptent. Doit-on inviter le célibataire au Réveillon du 31 décembre ?

     

    default-anti-cupidon-big.jpgGrave question, si le célibataire est une « célibattante » teeeellement dynamique dans sa vie professionnelle, on la suspectera d'être aussi une prédatrice sexuelle « mangeuse d'hommes », ce qui n'est pas forcément pour déplaire aux invités mâles présents qui raconteront tous combien ils sont originaux, pleins d'entrain, et teeeellement dynamiques eux aussi malgré les mensualités de leur prêt immobilier, leur bedaine naissante, leurs gosses réclamant qui le dernier « smarfône », cadeau « phare » de l'année, qui la tablette électronique à la mode...

     

    La « célibattante » ou le « célibattant » de ce genre aura toujours du succès, ce qui peut même engendrer un adultère ou deux en milieu bourgeois et quelques coïts furtifs en « 4X4 », par exemple, en milieu résidentiel, à la manière d'un Sautet réactualisé à la sauce « bobo ». Ils possèderont alors une réputation flatteuse de liberté morale z-et sexuelle et aussi des heures de vol. Mais tenir ce rang nouvellement acquis nécessitera de leur part un entretien continuel voire les miracles de la chirurgie ou de la pharmacopée modernes ( Ô collagène ! Ô pillules bleues « magiques » !) .

     

    Le célibataire ressort de divers typologies en soirées (voir fig 1 par là et fig 2 par là aussi) ; il y a le célibataire joyeux drille teeeellement drôle et pétulant, parfois il existe dans une variante maniérée tellement sympathique, il y a la célibataire également drôle et pétulante ; généralement une fille un peu trop ronde ou moche mais teeeellement dynamique. Qu'ils soient tellement drôles et pétulants ne changeront rien, ils seront toujours seuls en fin de soirée ce dont la plupart des autres invités se ficheront complètement.

     

    Il ne faut pas que ces célibataires soient trop en demande affective, c'est un fardeau difficile à porter pour leurs amis en couple, il faut bien qu'ils le comprennent, ils ont des soucis autrement plus importants et plus lourds que le célibat. On attend du célibataire qu'il se plaigne de sa solitude avec un professionnel de santé, éventuellement une professionnelle du trottoir dans les cas extrêmes de misère sexuelle ou dans sa chambre qu'il aura au prélable insonorisée bien sûr, à moins bien sûr de devoir faire appel à la fameuse veuve poignet, chef de famille monoparentale de cinq filles.

     

    Le célibataire intervient aussi parfois dans sa variante « alibi déculpabilisateur » un peu comme les SDF dont on se souvient en début d'hiver, on l'écoute raconter ses malheurs et déboires sentimentaux ou autres, on pleurniche un peu avec lui, comme alors on se sent mieux et moins coupable, on appréciera mieux la fête. Pour ce genre de célibataire la soirée ne sera pas des plus drôles et il finira par lasser dans ses lamentations continuelles sans même avoir besoin de mur pour les y déverser, étonnant, non ?

     

    N'oublions pas la catégorie qui a du succès en soirée, le ou la célibataire qui a du pognon et donc beaucoup de paras...d'amis autour d'elle, de de lui. Le domicile de ce genre de célibataire a l'avantage d'être souvent grand, de ne pas nécessiter de ranger les jouets des gosses, et le ou la célibataire friqué/e a une femme de ménage qui vient au moins une fois par semaine, il a les moyens. En flattant son ego, on peut lui faire organiser les soirées que l'on ne peut organiser chez soi, à notre place, ce qui coûtera beaucoup moins cher qu'un traiteur ou un décorateur on en convient.

     

    On conseille ici de flatter l'ego d'un célibataire friqué dans sa version hormosesuelle car il est plus réputé pour son fameux goût culinaire ou son sens réputé de la déco comme tous les péd...les garçons teeeellement sensibles, délicats, pétulants et dynamiques. Bien entendu, si il se retrouve à un moment au chômage et avec beaucoup moins de pognon, il n'aura plus aucun intérêt pour ses amis en couple.

     

     

    Curieusement, et alors qu'il y en a de plus en plus dans notre société, le statut de célibataire est de plus en plus honteux pour ceux qui le subissent et les autres. Il convient donc que le célibataire ait conscience de la honte qu'il inspire et qu'il en garde une attitude modeste, comme il convient, proposant en échange d'une invitation au Réveillon de garder les gosses ou du moins de servir à table, c'est bien le moins qu'il, elle puisse faire ! Il a de la chance le célibataire, il peut vivre à poil chez lui s'il veut, manger des chips comme un porc devant la télé s'il veut, et ne jamais faire attention à la lunette des vécés, le célibataire ne connait pas son bonheur !

     

    image prise ici

     

    une petite musique d'accompagnement de la note ci-dessous