Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

brexit

  • Les pieds nickelés de la lutte sociale et politique

    Imprimer Pin it!

    UE, Brexit, Loi Travail, société, politique, nigle farage, boris Johndon, Philippe Martinez, Jean-Claude mailly, amaury watremez

    Cet article est également sur Causeur

     

    Les oligarques nous mènent où ils veulent presque aussi facilement qu'un troupeau à l'abattoir, croyant nous faire prendre des vessies pour des lanternes le plus longtemps possible. Les peuples cependant expriment de plus en plus leur colère face à tant de mépris, de dédain à peine caché. Ils pensent parfois se trouver des leaders pour mener la révolte mais ceux-ci sont autant de pieds nickelés sans grande envergure qui se contentent de jouer leur « emploi » de comédie afin de continuer à bénéficier du système et que l'on continue de voir leur binette partout dans la presse. C'est à désespérer de se dresser contre les pseudo élites de plus en plus déconnectées des peuples...

     

    En Grande Bretagne les promoteurs passionnés du « Brexit » se dégonflent les uns après les autres. Ce sont autant de pieds nickelés, de Nigel Farage à Boris Johnson, le maire de Londres ayant la même tignasse que Ribouldingue. Ils ressemblent un peu à ces mauvais élèves qui n'en croient pas leurs yeux et leurs oreilles d'avoir réussi à convaincre le pion rassis de service de ne pas retourner en classe et de faire cours dehors. Et finalement ils ont l'air de songer que leur blague est allé un peu trop loin et abandonnent toute responsabilité laissant leur peuple aux mains de responsables dont le rève humide récurrent est de faire de la Grande Bretagne le « paradis fiscal » du monde entier. Ils reviennent sagement dans les rails.

     

    Personne n'est d'ailleurs plus vraiment certain maintenant que le « Brexit » sera réellement finalisé. Donald Tusk et Jean-Claude Juuncker, le responsable européen qui parle aux OVNI trouveront bien un moyen de ne pas tenir compte de ce vote, de le renvoyer aux oubliettes de l'histoire. Ils feront une petite leçon de morale aux mauvais élèves et tout rentrera dans l'ordre à coups de chantage économique, ainsi qu'en Grèce. Et Farage et Johnson font finalement partie du spectacle tout autant que les Le Pen en France, épouvantails utiles de la droite dire républicaine et de la gauche sociétale, tout autant que les autres politiques....

    Lire la suite

  • L'Europe des élites contre l'Europe des peuples

    Imprimer Pin it!

     politique, europe, société, brexit, grande bretagne, city, marchés, panique, UE, Amaury watremezLa Grande Bretagne s'est donc prononcée en masse pour le « Brexit » et contre la politique actuellement menée par l'Union Européenne :

     

    une politique à la fois hyper-libérale favorisant une mondialisation des échanges, des biens et des personnes, sans aucun frein ni la moindre prudence élémentaire,

     

    une politique hyper-bureaucratique kafkaïenne et absurde, odieusement technocratique, menée au mépris de la démocratie et de l'expression pourtant légitime des peuples dans les urnes.

     

    Curieusement, l'on notera que les nuées de sauterelles et les morts des enfants premiers nés et autres désastres bibliques prévus par les partisans de l'Union n'ont pas eu lieu. Remarquons aussi que nos élites, le « pays légal » en général, les populations les plus favorisées, celles disposant de réseaux et n'ayant aucune raison de s'inquiéter de la précarisation sont les seules à s'inquiéter qu'un peuple décide de reprendre sa souveraineté. Et puis on comprend leur colère, leurs frustrations, merde quoi, c'était tellement pratique quand on voulait se faire un petit week-end à Londres pour s'acheter des fringues à Soho ou sortir en boîte à Picadilly. Les « ploucs » ne sortant jamais de leur pays ne peuvent pas comprendre...

    Lire la suite