Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

boutin

  • L'hypocrisie et les sans-abris

    Imprimer Pin it!

    lami-sdf.1190520975.jpgEncore une fois cette année, on voit de très nombreux reportages sur les SDF, les sans-abris, les morts de personnes dans la rue, et puis après les fêtes, quand le froid sera passé, ce sera de nouveau oublié. Madame Boutin n'a certes pas de moyens mais quand elle nous dit qu'elle va créer une mission spéciale "Bois de Vincennes" ou spéciale "Bois de Boulogne", elle se fout du monde, pourquoi se cantonner au bois de Boulogne ou au bois de Vincennes alors que la solution doit être globale ? Elle ne sait donc pas que son gouvernement vient de débloquer des dizaines de millions d'euros pour les banques, elle sait donc qu'il y a des fonds possibles. Qu'attend-elle pour se battre ? Ensuite, elle propose d'embarquer de force les SDF quand le thermomètre descend au-dessous de zéro. Avant de pousser des cris d'orfraie, il faut bien reconnaître que cela permet de sauver des vies, mais ensuite la solution doit être globale, je le répète.

    Les téléspectateurs semblent constamment découvrir le problème, il est des acteurs de la vie sociale, selon le terme en usage, qui paraissent tomber des nues et clament qu'il faut avertir le public, mais le public le sait déjà et s'en fout rêvant de flamber son fric comme Carla ou Rachida, et de toutes façons, pour la dernière fois, la solution doit êtrte globale et structurelle. Le zapping de "Canal+" de ce midi, même si ça paraîtra simpliste à certains, montrait en parallèle les sans-abris et des joyeux quinquas décérébrés avec leurs chiens dans une pâtisserie minuscule à donner des gâteaux spécialement pour les cabots, hors de prix le gâteau, à bâfrer aux animaux. Entre autres. Ceux qui ont du pognon le brûlent joyeusement, ça brûle combien de litres d'essence au fait un 4X4 ? On voyait aussi un chroniqueur mondain télévisuel et une grande folasse médiatisée s'amuser à demander des sous aux habitants de Saint Tropez comme des mendiants pour une émission de téléréalité, "tellement chou !", qui leur donnait qui cinq euros, qui dix, ce qu'elles ne donneraient jamais au clochard dans la rue. Et la société s'en fout, car le lien communautaire y est complètement désagrégé. Pendant ce temps, au PS, on s'étripe pour des questions strictement d'ambitions personnelles et encore un peu plus à gauche le gentil facteur qui ne gagne que 1200 euros par mois va pouvoir grapiller quelques voix et terminer le travail de sape de toute opposition crédible en France.

    Relisez le livre de Patrick Declerck par là pour avoir un point de vue lucide, précis, sans pathos ni idéologie et quand vous croisez un mendiant, même s'il les boit, donnez lui un euro ou deux, au moins gagnera-t-il cinq ou dix minutes insouciantes ce qui est au moins ça.