Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bourgeois pédagogues

  • Toujours les mêmes moralisateurs

    Imprimer Pin it!

    bourgeois pédagogues, bobos, bourgeois, nantis, politique, société, amaury watremezIl paraît que je suis "l'anar de droite" type. C'est l'appellation que certains se donnent pour ne pas dire au fond qu'ils sont bel et bien de droite, sans complexes, ce qui est mon cas. C'est aussi comme cela que les bons bourgeois appellent les amis de droite qu'ils ont dans leur entourage qu'ils apprécient, c'est une façon de se justifier d'avoir des amis ni écolo-bobos, ni révolutionnaires de salon ou autres "anarchistes chrétiens". Ce qui a à mon avis caractérise ce que l'on appelle l'anarchisme de droite c'est la détestation de toute cette pensée née de la bourgeoisie positiviste du XIXème siècle et qui a métastasé dans toute notre société...

     

    Ce n'est certes pas la première fois que j'en parle de ces bourgeois donneurs de leçons mais je ne vois pas pourquoi je n'aborderai pas encore le sujet. Je ne me lasse pas de me payer la fiole des donneurs de leçons de morale petits bourgeois, de ces bourgeois pédagogues, terme que je préfère à "bobo", qui n'en finissent pas de moraliser les français, moralisation devenant insupportable il est vrai pour cette France dite "périphérique", pour reprendre le terme du géographe Christophe Guilluy, qui en a plus que marre de cette condescendance. Ils ont une très haute idée d'eux-mêmes mais sont au fond lucides sur leurs ridicules raison pour laquelle ils ont horreur que l'on se moque d'eux...

     

    Mais je vais me gêner tiens...

     

    Ils ne sont ni vraiment de gauche ni vraiment de droite. Chez eux, cela ne veut pas dire grand-chose. Leurs convictions sont très superficielles sans parler de leurs croyances affirmées. Certes ils prennent bien la pose, ils ont du talent pour ça il faut leur reconnaître, une pose qui peut être de gauche ou de droite, voire très à gauche ou très à droite, ou aussi vaguement écolo ou que sais-je encore. Mais ce qui leur importe, c'est eux, encore eux, toujours eux, leur nombril, leur petite personne et de conserver le plus longtemps possible leurs privilèges matériels, leurs réseaux car ce n'est pas que l'argent qui leur assure de bien vivre...

     

    Ils apprécient de donner d'eux une image flatteuse, d'humanisme, d'ouverture d'esprit. Leur image c'est eux, leur reflet c'est leur âme. Peut-être est-ce leur manière de se déculpabiliser d'être nantis ? Ce qu'ils sont. Ils ont toujours "leurs" pauvres qui sont les populations "diverses". Mais la France dite "périphérique" celle qui travaille, qui paye des impôts, qui ne peut plus partir en vacances et qui en a marre de payer pour leurs lubies du moment aux bourgeois pédagogues, ils la méprisent, la renient, la rejettent le plus possible cette France des "petites gens", des "gens simples".

     

    Pour eux c'est la Frances des "ploucs", des "franchouillards", des "péquenots". Ils aimeraient bien ne plus les voir, ne plus risquer de les croiser dans le dernier boui-boui à la mode.

     

    Croyant se défendre avec esprit et à-propos, ils invoquent constamment le "populisme" de ces gens, leur racisme obligatoire supposé. Que les "divers" s'appellent tous "frères" ou "sœurs" exclusivement entre eux ne les gênent pas. Les "franchouillards" sont racistes. Même chez de nombreux croyants de "bonne" famille, versaillais ou pas, combien de fois ais-je pu entendre que ces "gens là" ma chêêêre sont "comme nous" ? Que ces "gens là" sont tellement moins vulgaiiires que ces "ploucs" ? Aucun d'eux ne voient la colère qui monte, la colère qu'ils provoquent. On aimerait que cette colère se manifeste plus souvent et moins maladroitement qu'avec les "gilets jaunes".

     

    Ce n'est pas beau une colère populaire, cela peut aller loin quand ça explose et cela explosera. Et ce jour là amis bourgeois pédagogues vous aurez beau trouver cela tellement vulgaiiire cela ne changera pas grand-chose...

     

    Sic Transit Gloria Mundi, Amen

     

    Amaury - Grandgil

     

    illustration prise ici

    Daumier est intemporel

  • Des stéréotypes et des bobos

    Imprimer Pin it!

    politique, bobos, bourgeois pédagogues, société, stéréotypes, amaury watremezDans le courant des années 90 est arrivé le terme "bobo" ou "bourgeois bohème" désignant des personnes issues de classes matériellement très favorisées mais plutôt libertaires dans leur acceptation de la morale sociale et sexuelle, sans se cacher. Ils se seraient voulus plus ouverts, moins étroits d'esprit que leurs prédécesseurs qui ne l'étaient pas tous loin de là. Du moins c'est ce qu'ils affirmaient. C'était tous les quadras et quinquas nostalgiques de "Soissantuite" en particulier. C'est sans doute une façon pour eux de déculpabiliser, de compenser leurs privilèges petits et grands...

     

    ...Certains ont clamé qu'être bourgeois même bourgeois bohème c'était un sentiment. On se sentait ou non "bobo", ou "bourgeois". Alors que c'est une situation matérielle objective, des réseaux, une "expertise" sur les études.

    Lire la suite

  • Revisitons

    Imprimer Pin it!

    politique,société,bourgeois,prétentions,bourgeois pédagogues,politique,amaury watremez

    Dernière note de l'année !

     

    Tout à l'heure, me promenant dans Montmartre j'ai voulu m'acheter deux croissants, deux malheureux croissants bien traditionnels car il fut un temps où rien n'égalait la croissanterie parisienne. Les croissants étaient en fait des « foccacia » revisitées, les gâteaux tous pareils étrangement étaient tous des classiques de la pâtisserie également revisités.

     

    Devant moi un jeune couple de CSP ++ visiblement faisait des mines en questionnant la boulangère qui les considérait d'un œil morne sur le « sourçage » des produits de la boulangerie et aussi sur les preuves de l'absence de glutamate dans les gourmandises sous leurs yeux...

     

    ...derrière moi des parisiens moins frelatés s'agaçaient de devoir attendre le bon vouloir des deux jouvenceaux.

    Lire la suite

  • L'inconscience des privilégiés

    Imprimer Pin it!

    bourgeois pédagogues, bobos, société, inconscience, insouciance, politique, société, paris, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    J'apprécie beaucoup encore de me promener dans Paris. Cela m'agace toujours cette nostalgie d'un Paris idéalisé à la Doisneau ou à la Amélie Poulain qui n'a jamais vraiment existé tout comme celui de Audiard qu'il reconnaissait lui-même avoir reconstruit. Le Paris réel est tellement plus passionnant si c'était possible. Les cages d'escalier à l'époque des photos du premier sentaient le chou cramé et la pisse. Les clodos y élisaient domiciles le soir venu lors des premiers frimas. Quant au Montmartre de l'héroïne de Jean-Pierre Jeunet il est depuis longtemps colonisé par les bourgeois pédagogues en quête d'authentique ripoliné  à peu de frais, un authentique reconstruit, un authentique frelaté sans pauvres si vulgaires ma chèèère....

     

    Cependant, cela n'enlève pas encore au charme de la ville, un charme parfois canaille, de moins en moins. Paris s'assagit, Paris se provincialise doucement. Et il est très amusant d'écouter les conversations des privilégiés qui sont maintenant la seule population pouvant se permettre d'y vivre. Leur insouciance serait presque sympathique, presque charmante, si elle ne se doublait d'une telle inconscience, d'un tel égoïsme égocentré tellement hors sol, tellement déconnecté du réel.

     

    On peut les voir attablés, frais minois et habits légers, en déguisement décontracté, ne se posant aucune question existentielle, aimables comme d'aimables et gentilles bêtes de somme ayant du mal à distinguer le paysage au delà de leur museau.

    Lire la suite

  • Plus de Causeur pour Grandgil

    Imprimer Pin it!

    Causeur, amaury-grandgil, société, politique, droite, gauche, bourgeois pédagogues, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    D'un correspondant sûr, m'ayant lui soutenu sans faillir, j'ai appris hier la raison de mon éviction "de facto" de Causeur. Des lecteurs arguant de mon style "prétendument relâché" (je reprends l'expression de mon correspondant) ont menacé appelant la direction du magazine de se désabonner si mes articles continuaient à être repris. Je pense que beaucoup étaient des admirateurs de certaines vieilles marquises dont j'ai raillé la prétention à écrire selon un style "classique". Il faut dire aussi que je l'ai bien cherché me moquant sans discontinuer depuis maintenant dix ans ne serait-ce que sur mon blog des ridicules, des prétentions, des vanités des bourgeois pédagogues fussent-ils de gauche ou de droite.

     

    Mon correspondant me suggère d'en prendre mon parti, certes, comment faire autrement ?

     

    Quant à laisser passer sans réagir, il n'en est pas question. Il ne s'agit pas de faire à mes calomniateurs l'aumône de mon mépris ou de ma colère, j'ai juste l'intention de continuer à me payer leur tête dans les grandes largeurs sans me priver d'aucun sarcasme.

    Lire la suite

  • Le diable dans les détails

    Imprimer Pin it!

    politique, société, FN, le pen, dédiabolisation, bourgeois pédagogues, amaury watremezLa fameuse stratégie de dédiabolisation de Marine le Pen et son équipe du Front National n'est pas en soi une bonne idée. Il n'est pas dit que la fille de l'ancien plus jeune député poujadiste de France soit au Deuxième tour des présidentielles. Elle oublie une chose importante. Quoi qu'ils fassent, quoi qu'ils disent les électeurs et les dirigeants, militants et permanents frontistes sont de toutes façons et dans les siècles des siècles infréquentables, inadmissibles aux yeux des bourgeois pédagogues et ce quelles que soient les nuances qu'ils apportent au jugements le plus souvent très péremptoires portés sur la famille le Pen et ses supporters.

     

    Ce que l'électeur vient chercher chez le Pen ce n'est pas du tout un discours allégé ou moins diabolique aux yeux des arbitres des élégances politiques. C'est même tout l'inverse. Il sait que cela fera horreur aux bourgeois pédagogues. Il veut entendre quelque chose ressemblant à ce qu'il pense, évoquant ce qu'il subit quotidiennement. Même si c'est selon des buts cyniques...

     

    Le bruit médiatique que les « marinistes » ont cru bon de faire au sujet du film « Chez nous » dans le sillage de cette dédiabolisation est d'ailleurs une autre grossière erreur. C'est n'avoir rien compris à ce qui est pourtant une évidence, le FN n'est pas un mouvement politique admissible pour le « pays légal ». Que l'on fasse des risettes aux écologistes, aux féministes, aux gaullistes. Je n'ai pas vu le film mais « Chez nous » me semble montrer un point de vue nuancé et intelligent, complexe, de l'intérieur. Bien entendu, il est par essence partisan même si la leçon de morale assénée l'est sans doute avec talent et douceur. Quelle que soit la manière dont une moralisation est menée, cela demeure une moralisation.

    Lire la suite

  • Éloge des beaufs

    Imprimer Pin it!

    politique, société, spiritualité, beaufs, ploucs, prolos, amaury watremez, dédain, mépris, bourgeois pédagoguesQue l'on ne se méprenne pas, je ne vais pas faire dans ce petit texte l'éloge des beaux-frères. Ils n'en ont pas besoin le moins du monde en effet. Les beaux-frères, particulièrement les miens, sont des individus d'élite, des personnes hors normes. Non, il est question de ceux que les bourgeois pédagogues appellent avec beaucoup de condescendance des « beaufs » à cause de celui dessiné par Cabu. Le « beauf » du dessinateur était un sale type raciste, xénophobe, inculte et fier de l'être, alcoolique, violent, grossier, serpillère avec les puissants, agressif avec les faibles. Je ne dis pas que cela n'existe pas, mais il me semble que toute généralisation serait hâtive.

     

    Pour les bourgeois pédagogues, pour les donneurs de leçon de morale politique est beauf un type qui ne pense pas comme ils leurs intiment de penser. De plus un beauf ne semble jamais faire partie d'une communauté « issue de la diversité ». il n'en existerait pas issu des minorités. Le beauf habite en banlieue, il colle des nains en plâtre dans son jardinet. Un beauf a un boulot précaire mais en somme, lui c'est de sa faute.

     

    Un électeur de le Pen est un beauf, un électeur de Donald Trump aussi tout comme un soutien du « Brexit » ou du « Non » au Traité Consitutionnel Europée ».

     

    Un lecteur de Éric Zemmour est un beauf. Un patriote également ou quelqu'un opposé au communautarisme, sans parler de la plupart des souverainistes. Des sales types qui n'aiment pas les spectacles de danse contemporaine, les « happenings », les fêtes « citoyennes » sont des beaufs.

     

    Sans parler de leurs femmes !

     

    Des vulgaires, des grasseyantes, des malveillantes...

    Lire la suite

  • De la « bande à Bonnot » à Tariq Ramadan

    Imprimer Pin it!

    politique, société, islamisme, hypocrisie, bourgeois pédagogues, amaury watremez, cazeneuveL'histoire ne se répète pas mais elle bégaie souvent et l'aveuglement ou l'angélisme dont nos élites font preuve envers l'islamisme et ses représentants tel Tariq Ramadan rappellent leur attitude pendant la IIIème République à la fin du « stupide XIXème siècle » face à l'anarchisme, un danger il est vrai bien moindre...

    Dans ses « Souvenirs Littéraires » Léon Daudet raconte fort bien l'engouement d'une bonne partie des bourgeois de progrès pour l'anarchisme. Selon ces bourgeois déjà pédagogues, c'était la faute de la société si les anarchistes sombraient dans la violence, et au fond ce n'était qu'une juste compensation que la « bande à Bonnot », entre autres, commettent des hold-up parfois sanglants. Les mêmes bourgeois pédagogues justifiaient ainsi le laxisme et l'inefficacité dont les autorités firent preuve un certain temps contre les « anars » dont les bombes tuaient régulièrement des innocents à la terrasse des cafés.

    Ils ont en 2016 rigoureusement le même discours concernant les islamistes. Ce sont les mêmes excuses, les mêmes alibis, les mêmes démonstrations biaisées idéologiquement, les mêmes anathèmes aussi....

    Lire la suite

  • Les bourgeois pédagogues ne sont pas racistes

    Imprimer Pin it!

    bourgeois pédagogues, société, politique, racisme, anti racisme, hypocrisie, amaury watremez, bobolandL'avantage d'avoir des voisins de toute sorte c'est que l'on peut avoir accès sans trop se fatiguer à divers manières de concevoir le monde, autant de raisons pour se moquer du monde moderne et de ses lieux communs. J'ai dons des bourgeois pédagogues dans mon entourage immédiat, très gentils, arborant tous les signes extérieurs de leur appartenance sociale en plus des signes extérieurs de richesse même si bien entendu selon eux comme la plupart des bourgeois pédagogues, être riche et favorisé c'est juste un « sentiment » et non une situation purement objective.

     

    Le mari est un « hipster » qui prend soin de son capital beauté, les cheveux coiffés selon la coupe absurde en vogue chez les footballeurs entre autres (rasé sur les côtés, très long au dessus), de sa barbe soigneusement taillée, de ses tibias tatoués selon la mode, portant leur bébé dans un genre de poche kangourou ventrale, un chouette nouveau père. Sa femme vient sans doute de la « Légion d'Honneur » ou de « Blanche de Castille » mais semble affecter de renier ce passé bécebège, carré de soie. Ils ont toute la panoplie quant au look mais aussi par les idées. Ils sont bien entendus très mécontents des risques de montée du fââchiisme dans notre société, ils m'en ont fait gravement part. Savaient-ils donc à qui ils s'adressaient ?

     

    Et donc ils sont très conscients de l'obligation absolue de se battre contre tous les racismes, sauf bien entendu l'antisémi..sionisme des quartiers « issus de la diversité ».

     

    cépapareil...

    Lire la suite

  • L’obscénité des bourgeois pédagogues sans qu'il ne soit besoin d'en dire plus

    Imprimer Pin it!