Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

big brother

  • Pétitionnons il en restera sûrement quelque chose…

    Imprimer Pin it!

    Juste une nuance et une -ou deux- précisions avant toute chose :

     

    tarnac.pngJ’aimerais bien que lorsque Éric Zemmour ou d’autres subissent la sottise des « bourgeois pédagogues » les mêmes pétitionneurs de gauche « rendent la politesse » et se battent pour l’éditorialiste de RTL et d’autres auteurs de la même rive politique, ou pour Frigide Barjot virée avec toute sa famille de son logement à cause de son engagement pour "la Manif pour Tous" et "l'Avenir pour Tous"'. La liberté d’expression est pour toutes les opinions et non pas seulement pour son camp. Mais j’entends déjà leurs objections sur le fait que l’auteur de « Un suicide français » est omniprésent dans les médias, entre autres, peu importe…

     

    Je n’ai pas viré gauchiste, ni marxiste, mais à tout prendre je préfère encore ceux de Tarnac aux petits jeunes gens réalistes et libéraux, et aux « pépés trente glorieuses » de Les Républicains et du Parti Socialiste (NB : tu as vu ami lecteur, quand on met côte à côte les deux sigles de ces partis ça donne une maladie de peau disgracieuse qui ne donne pas envie d’embrasser)....

    Lire la suite

  • Être son propre Big Brother

    Imprimer Pin it!

    Être son propre Big Brother...

    Sur Internet, réseaux dits sociaux, blogs, forums, beaucoup sont nombreux à s'émouvoir pour telle ou telle cause, tel ou tel événement parfois complètement anecdotique et dont on se fiche complètement au fond, comme la déclaration la plus sotte d'une « star » de la télé réalité, le nombre de piercings d'un taré qui fait ça juste pour qu'on parle de lui, le nombre de tatouages d'un imbécile qui ne voit que cela pour se faire connaître,, à aller pour cela toujours virtuellement jusqu'à l'injure, la violence verbale la plus crasse, le tout planqué derrière le pseudo-anonymat du Ouèbe dont on sait bien que c'est une fable.

    politique, société, big brother, amaury watremez, hypocrisie

    image ci-contre prise ici

     

    De temps à autres, on pourrait croire que cette agitation implique un réveil citoyen, que la population réagit enfin à des décennies de domination de la bourgeoisie depuis 1789 : soit-disant « inspirée » par les Lumières, positiviste industrielle, puis post-industrielle puis maintenant plus bourgeois-bohème (les noms changent mais ce sont rigoureusement les mêmes), que les gens voudraient agir contre les réseaux occultes de la République, réseaux que lorsqu'ils en apprennent l'existence ils cherchent à faire partie plus qu'à les combattre, à profiter eux aussi du « gâteau » en prouvant leur allégeance par une dénonciation par exemple, par du zèle idéologique.

     

    Le pouvoir se réclame des valeurs républicaines, des Droits de l'Homme, d'idées dites de progrès, mais il ne s'agit même plus de cela, il s'agit surtout de continuer à préserver leur intérêts bassement matériels par la cooptation endogame, le clientélisme, le népotisme, la corruption cachée ou pas, plus ou moins bien camouflée sous des prétextes juridiques parfois même, certains poussant le culot jusque là, corruption à tous les niveaux.

     

    De fait il n'en est rien quant à un quelconque « réveil », à l'exception de rares personnes, de naïfs et d'esprits lucides, car quand il s'agit de faire quelque chose de concret, de faire quelque chose de tangible, et ce dans la réalité de la vie de tous les jours, le petit employé de bureau, tribun implacable derrière son clavier, se rencogne dans son « open space », le fonctionnaire a la trouille d'être « démasqué » ce qui le ferait mal noter de ses chefs, il ne s'agit pour eux que de se défouler en fait.

     

    Pire encore on accable le voisin en l'accusant des pires vices en espérant se faire bien voir des maîtres supposés espérant que cela rallongera la longueur de la laisse, confondant ladite laisse avec leur liberté.

     

    C'est une soumission volontaire d'esclaves repus qui ont peur d'avoir faim au système, une soumission consentie en toute conscience, ou presque, pour pouvoir continuer à disposer des quelques libertés que le pouvoir nous laisse en aumône, continuer à consommer aussi encore un petit peu tant que la « crise » le permet encore.

     

    Cela n'exclue pas d'être le « rebelle de service », de jouer le rôle du « réactionnaire » en se bornant finalement à discuter du sexe des anges et à faire subir aux diptères communs des choses que la morale réprouve (cette blague : Desproges TM°) sans contester ni remettre en question vraiment l'essentiel. Ces adversaires officiels du système sont toujours d'une étrange inertie quand il s'agit de faire réellement quelque chose.

     

    Quand d'aventure, on propose aux internautes, facebookiens ou non, une cause à défendre dans la vie de tous les jours, qui implique un risque éventuel pour leur confort intellectuel ou matériel, même minime, il ne reste plus grand-monde. Comme si chacun était son propre « Big Brother », s'interdisant d'aller vraiment jusqu'au bout finalement. Et c'est ainsi que le tout se maintient en place alors que le système est fragile, il faut voir avec quel affolement le pouvoir bourgeois réagit quand il est contesté ! Pourtant ce que subit ceux qui contredisent le système sert de dissuasion, on les soupçonne de fragilité psychologique, d'égocentrisme et j'en passe et des meilleures...

     

    Et toi ami lecteur, tu attends quoi pour te réveiller car le prochain sur la liste c'est toi ?