Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bergé

  • Les gros sabots du rapport Bergé

    Imprimer Pin it!

    citoyenneté, société, éducation, école, politique, bergé, descamps, profs, amaury watremez Aurore Bergé, député LREM, et Béatrice Descamps, UDI ont toutes deux rendu des recommandations sur ce que devraient être selon elles les rapports des enseignants avec les parents (voir à ce lien). Rappelons pour situer son niveau culturel que madame Bergé a déjà fait parler d'elle par sa comparaison entre l'enterrement de Johnny et les funérailles de Victor Hugo. Elle reproche donc aux profs, ainsi que sa co-rapporteuse, d'être déconnectés des enfants et de leurs géniteurs, et de la société en général. Comme à l'habitude quand il s'agit d'évoquer l'Education Nationale quelques vérités sont entremêlées avec quelques énormités déjà lues ailleurs.

     

    Avec ce qu'elles écrivent, elles jouent sur du velours, dans une société où les salariés du privé sont de plus en plus précarisés, les fonctionnaires sont perçus comme des chanceux, des gâtés. Quand le gouvernement suggère de les payer au mérite il flatte le bon peuple dans le sens du poil. Il faut que les fonctionnaires, à commencer par les profs, "y faut qu'y soyent comme tout le monde ma bonn'madame Michu".

    Lire la suite

  • Inattaquable car "hormosessuel" ? De Bergé à Facebook (TM°)

    Imprimer Pin it!

    yves-saint-laurent-pierre-berge.jpgChristophe M. est homosexuel, et il est de gauche, mais il se définit d'abord et avant tout par sa sexualité ainsi que la société moderne l'y oblige, qui encourage à l'obligation de l'aveu, de la transparance délirante et « extime » qui sévit en ce moment. Sur Facebook (TM°) ou Twitter (TM°) il intervient pour donner son avis, et il a également son blogue bien sûr. Christophe M. se considère libre par essence de par ses prises de position et ses penchants. Comme beaucoup d'homosexuels il rappelle souvent que Proust et d'autres, tant d'hommes de talent, étant homos également, cela fait de tous ceux qui ont les mêmes goûts des génies, ce qui est un rien abusif, il oublie Steevy Boulay.

     

    Il a une parade qu'il estime imparable pour répondre aux contradicteurs, aux personnes qui insultent ses idoles, comme Pierre Bergé, et qui ne pensent pas comme lui. Il les traite de « conard » (avec le « n » en moins c'est sans doute plus fort) et si ses interlocuteurs persistent dans leur erreur et leur crime de lèse-majesté, c'est qu'ils sont forcément homophobes, ou que ce sont des nostalgiques des z-heures les plus sombres de notre histoire (TM°) c'est certain. Il a même un groupe dédié à sa personne, victime expiatoire selon lui de la « communauté » gay.

     

    En fait je pense que Christophe M. adore ça, se prendre pour un genre de Saint Sébastien de la cause, de sa cause. Ce genre de militantisme exacerbé est souvent le signe chez beaucoup de « gays » d'une difficulté à s'accepter homosexuel, ceux-ci demandant en somme à la société de le faire à leur place.

     

    Christophe M. ne veut pas réfléchir, quand Pierre Bergé suggère que louer la force de ses bras ou son ventre pour une femme pauvre c'est pareil, ou qu'il faudrait supprimer toutes les fêtes chrétiennes, ce qui est par essence une parole de haine ou tout simplement l'opinion absconse d'un privilégié multi-milliardaire sur un réel dont il est déconnecté depuis longtemps et dont il se fout. Un multimilliardaire de gauche, c'est un peu comme un économiste de gauche, c'est ou un cynique ou un imbécile s'il affiche des convictions qui normalement et théoriquement devraient le pousser à donner la moitié, au moins, de sa fortune.

     

    Comme Bergé est homosexuel, qu'il le revendique, attaquer Bergé c'est être forcément homophobe, raison pour laquelle à gauche personne ne songera à la reprendre sur sa saillie grotesque sur le ventre des femmes précaires. Je n'oserai jamais dire quant à moi que Bergé est gâteux ou qu'il est con (c'est faux Bergé n'est pas du tout la moitié d'un con, ami lecteur) et que cela n'a rien à voir avec son inclination sexuelle ou politique. Même au « Front de Gauche » (TM°) et pour ces raisons, on n'ose pas trop dire du mal de Pierrre Bergé, pourtant largement antisocial dans ses déclarations, pourtant largement odieux sur la précarité.

     

    C'est un peu le cas de nombreux politiques de progrès progressistes, de Christophe Girard à Jean-Luc Romero, également partisan de l'euthanasie, et donc du darwinisme social le plus abject, affichant ouvertement leurs préférences de tous jouer sur ce registre affectif qui interdirait selon eux ensuite toute réflexion réelle. Les attaquer c'est être un suppôt de l'Inquisition, un fan de l'Ordre Moral ; pointer qu'ils sont en fait libéraux-libertaires, et libertaires surtout pour leur petit milieu de privilégiés, c'est être jaloux de leur réussite « exemplaire » la jalousie provenant bien entendu à les entendre du fait « qu'ils sont hormosessuels » comme dit Zazie et qu'ils ont réussi socialement.

     

     

    Enfin, ce n'est pas encore ça leur argument ultime, leur argument ultime c'est qu'ils ont ENVIE de dire ce genre d'horreurs, et que ce dont ils ont ENVIE ne doit pas leur être refusé malgré les conséquences, qu'ils ne VEULENT PAS raisonner sur leurs convictions, et que surtout ils n'ACCEPTENT surtout PAS de les remettre en question une seconde. Car ce sont eux aussi des citoyens consommateurs comme les autres, avec un peu plus de pouvoir que les autres cependant, et plus de moyens pour se faire entendre...


    Image : Pierre Bergé et son pygmalion prise ici