Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bateau

  • Que choisir ? "Concordia" ou Canicule ?

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox

    Dans l’affaire du naufrage du « Concordia » qui secoue depuis quelques jours le Landerneau, personne n’a songé à se demander combien, en nombre de vieux, pardon de personnes âgées, une canicule faisait en nombre de naufrages d’HLM flottants pour retraités aisés ?

    le-costa-concordia-naufrage-le-16-janvier-2012-10625196wxqgu_1713.jpg?v=2En ces temps de « crise », c’est quand même une sérieuse possibilité d’économies publiques et de réduction de la dette, poussons donc la logique libérale jusqu’au bout de son raisonnement.

    D’ailleurs ce qui s’est passé durant ce naufrage ne fait que refléter l’état de dégénérescence de notre société, tout comme ce qui s'est passé sur le Titanic (ta mère...) en montrait les prémices. Ce fut la loi du plus fort qui domina dans les deux cas, ceux qui avaient encore des dents mordaient ceux qui voulaient leur piquer la place dans les chaloupes, beaucoup n’ont pas hésité à piétiner les quelques enfants présents ceci afin de défendre leurs intérêts privés.

    La moralisation quasiment générale quant au comportement du capitaine du bateau fait également bien rire, car finalement, il n’a fait que se conduire comme la plupart des gens l’auraient fait, il a pensé à d’abord sauver sa peau et les quelques prérogatives dont il pensait pouvoir continuer à bénéficier sans scrupules.

    Pourquoi des scrupules d’ailleurs ?

    Les chefs d’entreprise qui partent avec un « golden parachute » en se fichant de la situation souvent désastreuse dans laquelle ils laissent leur boîte, les politiques qui s’en vont en laissant le pays, la région ou le département qu’ils sont censés avoir dirigé dans un état bien pire que celui dans lequel ils l’avaient trouvé en arrivant, au fond c’est pareil.

    Le capitaine est comme aussi tous ces anonymes qui se désintéressent complètement de l’avenir de leurs enfants, puisqu’ils seront morts dans quarante, cinquante ans, et qu’ils comptent profiter des derniers feux du consumérisme en France jusqu’à la fin en laissant tourner le moteur de leur 4X4 ou S.U.V rutilants, en changeant de portables, ou de sonotones dans leur cas, tous les trois mois, en mangeant encore beaucoup trop entre deux régimes dans le vent etc…

    Certains politiques y ont certainement perdu, j’en suis sûr, des électeurs potentiels. Heureusement qu’il existe des retraités concernés par leur époque, qui se mêle d’écrire des livres pour guider la jeunesse qui ne songe pas vraiment à se rebeller si ça demande de coller aux ordures les gadgets électroniques qu’on leur vend comme indispensables pour vivre la tête haute.

    Oui, je sais, on va dire qu’un retraité en France, ce n’est pas forcément très riche, et qu’il ne faudrait pas stigmatiser une catégorie de la population qui permet aux bouchers de refourguer le mou dont personne ne voudrait sans cela, et aux mutuelles de spéculer activement en s’amusant avec les tarifs.

    Et de plus il y a tous ces retraités qui sont encore très "actifs" passé la soixantaine, qui sont de toutes les associations caritatives ou drôlement chouettes pour aider son prochain. On les voit à la télévision ou dans la Presse Quotidienne Régionale, la fameuse PQR, toujours enthousiastes et prêts à s’adonner à la première bêtise à la mode, que ce soit psycho machin chose ou spiritualo-pouèt pouèt.

    On me l’a souvent dit, je n’ai guère de respect pour les cheveux gris qui confondent sans cesse leur expérience avec l’accumulation de leurs erreurs tout du long de leur existence. Je suis sans doute victime de mes mauvaises lectures, de mon mauvais esprit, et si ça se trouve j’ai mauvaise haleine.