Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

barbey d'aurevilly

  • Irréductible Barbey sur Mauvaise Nouvelle

    Imprimer Pin it!

    littérature, barbey d'aurevilly, société, politique, littérature, amaury watremezUn véritable lecteur de Barbey d’Aurevilly ne peut pas écrire raisonnablement un billet sur cet écrivain en le qualifiant de ceci ou de cela, en lui attribuant des étiquettes étant forcément réductrices avec l’auteur de « Une vieille maîtresse ». Barbey n’est pas seulement un auteur catholique plus original que d’autres, moins soucieux de personnages exemplaires qui ne seraient que des archétypes, écrivant avec de longues plumes d’oie et des encres de différentes couleurs d’une écriture à larges jambages. Il évoque très bien et très clairement dans sa correspondance à Trébutien, son ami de toujours, la sottise crasse, et l’inculture, de nombre de ses coreligionnaires surtout soucieux de plaire à leur petit milieu avant que de s’inquiéter d’être ne serait-ce qu’un tout petit peu en cohérence avec leur Foi.

     

    La suite de ce texte sur Barbey à ce lien sur « Mauvaise Nouvelle »

     

  • Poudrière pour les sots

    Imprimer Pin it!

    à propos de « Barbey d'Aurevilly journaliste : Articles et chroniques » en Garnier-Flammarion (illustration, couverture, prise ici à ce lien)

     

    littérature, société, politique, Barbey d'aurevilly, amaury watremezBarbey d'Aurevilly, afin de subsister car généralement la Littérature ne nourrit pas son homme, a été journaliste, y compris dans des revues de mode, toute sa vie d'auteur en plus d'être le créateur de « le chevalier des Touches », « l'Ensorcelée » ou des « Diaboliques » voire de « Une vieille maîtresse ». Il fut souvent victime de sa réputation de dandy flamboyant, rédigeant ses romans passionnés d'encre de différentes couleurs, que les gosses de Montmartre suivaient en rigolant à la fin de sa vie lorsqu'il sortait vêtu d'une redingote mauve coiffé d'un haut-de forme à ruban rouge par exemple.

     

    Ils se moquaient jamais très longtemps de lui le « verbe sifflant de ce vieux viking » (l'expression est de Léon Daudet dans ses « Souvenirs Littéraires » leur inspirant immédiatement le respect...

    Lire la suite