Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

balances

  • Délation et moralisation, nouveaux devoirs citoyens ?

    Imprimer Pin it!

    conversation-secrete1.jpgFacebook, ce réseau dit social, permet grâce aux moyens techniques actuels, performants, d'accroître considérablement tout comme partout ailleurs sur Internet les travers regrettables de l'être humain, de dire une chose et son contraire, d'encourager à la bassesse et de faire d'une dégueulasserie objective un « devoir citoyen » sur la base de « bonnes » intentions dont, rappelons le l'enfer est pavé. A les entendre, c'est différent de dénoncer, même anonymement, même violemmenbt, quand c'est pour de bonnes intentions, de bonnes causes. Il n'y a d'ailleurs pas que sur le Web, puisque ces "citoyens" sont des habitués de ce genre de courrier "modeste" (non signé).

     

    Elle justifie les injures, les « murs des cons », les atteintes diffamatoires, de trainer dans la boue ceux qui ne pensent pas comme nous en utilisant les mêmes procédés que la presse de caniveau des années 30 dont on prétend sans cesse dénoncer le retour imminent. Elle est dans l'air du temps cette surveillance "citoyenne", on s'étonne d'ailleurs que d'aucuns se scandalisent de l'écoute de la CIA en France, puisque eux-mêmes sont adeptes de ce genre de "vigilance" pour "protéger les innocents". Rappelons aussi qu'il n'y a même pas besoin de celle-ci, l'individu moderne renonçant à tout ou partie de son intimité en la déballant à tout crin sur le Réseau, se soumettant avec enthousiasme...

     

    Il est des mauvaises habitudes qui se reprennent vite dans notre République, celle des « fiches » et des « dossiers » sur celui ou celle qui ne pense pas comme il le devrait, le tout parfois avec la collaboration abjecte et enthousiaste de citoyens persuadés de faire le bien et d'œuvre pour le progrès de l'humanité, et de fermer leur bouche aux « fachos » et autres « réacs » parfois même « nationalistes », partisans du retour des « z-heures les plus sombres de notre histoire » (TM°). Faire des « fiches » est dans l'ADN plus généralement, et ce malgré leurs véhémentes protestations, du camp des « progressistes » ou qui se voient comme tels.

     

    Et en ce moment le phénomène des « dossiers » ahurissants sortant chaque semaine sur l'UMP ou le PS, sur les libéraux libertaires ou les socio libéraux, ne tient pas du hasard mais d'un petit jeu pervers qui fait monter le ressentiment et montent les populations les unes contre les autres : « Tu sors un dossier sur moi, j'en sors un sur toi etc... ». C'est juste parce qu'au fond Marine le Pen n'est pas si fine politique que ses partisans le disent, et qu'elle participe de la même farce politique que les autres, qu'elle n'est pas à 70%.

     

    Alors, certes, des groupes comme celui-là, voir à ce lien, qui veut dénoncer des racistes, des homophobes, sont surtout le fait de gamins inconscients qui ne voient pas le problème et qui sont un peu exaltés, mais depuis quand transmettre ses idéaux passe par l'adoption d'un comportement de « balance » ou « d'indic » de basse police ? (voir aussi pour faire bonne mesure cet autre groupe « facebook » désirant amener plus de morale en politique en exprimant son indignation, indignation qui ne favorise pas toujours la réflexion ni la prise de décision d'actions concrètes).

     

    Cette délation « citoyenne » permet d'effacer le fait que bien souvent le racisme et la xénophobie naissent de l'abandon quasiment partout en France des populations « précaires » n'appartenant à aucune minorité ou groupe ethnique, ces « invisibles » traités de « franchouillards », ou de « beaufs » s'ils osent mettre un bulletin FN dans l'urne ou protester de la démission de l'état les concernant vont à l'extrème-droite ou la droite radicale pour des raisons bien précises.

    Ne serait-il pas plus intelligent d'agir à la racine ?

    En les aidant et non en les méprisant ou les conchiant par la « dénonce » ou l'indignation se voulant vertueuse ?

     

     

    Je m'étonne par contre que ces délateurs « vertueux » ne dénoncent jamais le fait que des manifestations comme la « Gay Pride, par exemple, ou tous les évènements festivistes, comme « le Rock dans tous ses états » à Évreux,, qui coûtent cher à l'argent public et ne concernent qu'une infime minorité de la population, soient toujours subventionnées par les conseils régionaux et mairies locales. Une « Gay Pride » ça fait combien d'enfants défavorisés à la mer pour au moins quelques jours ? Un « Rock dans tous ses états », ça fait combien de postes de profs en plus dans les quartiers précaires ? Je sais, ce sont certainement des questions populistes, poujadistes, que ces questions : quand une question posée à la gauche sociétale est gênante, et appuie là où ça fait mal, elle est « populiste »...

     

    Affiche prise sur le site "DVDclassik"

     

    Ci-dessous la bande-annonce de "Conversation secrète" pour ceux qui s'étonnent encore du programme "Prism" autre moyen de délation et de surveillance...