Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

bétancourt

  • Loupage de coche des catholiques français

    Imprimer Pin it!

    photo-134069.jpgOn en parle beaucoup, j'en reparle encore mais il me semble qu'Ingrid Bétancourt n'a pas été comprise par la plupart des chrétiens français qui ont encore une fois loupé le coche. Il faut dire que loin des discours, des belles paroles de droite ou de gauche, tradis ou progressos, des grandes déclarations, elle ridiculise tous ces beaux messieurs et belles dames. Elle montre que ce qui compte c'est une spiritualité solide, une Foi, qu'ensuite le reste coule de source dont l'amour des siens et l'aide aux plus pauvres, c'est d'ailleurs là une des définitions de la charité. Elle montre qu'une femme jolie, séduisante et féminine peut aussi être profonde, contrairement à toutes ces bonnes dames et jeunes filles qui croient obligé de s'enlaidir à plaisir pour militer qui pour un dieu, qui pour les chtits n'enfants, qui pour un politique, le militantisme n'étant là rien d'autres qu'une forme de frustration, et de sublimation de cette frustration, contrairement au préjugé communément répandu parmi les catholiques eux-mêmes, qui veut que TOUS les cathos soient coincés du cul, pour parler crûment mais clairement. Cela ennuie beacoup ceux que les cathos révulsent de voir cette femme libre et de son temps aller au Sacré Coeur, à Lourdes, et à Notre Dame de Guadalupe.

    Un brave type que cela emmerdait d'entendre Ingrid parler de sa foi disait que l'on pouvait avoir une éthique athée basée sur une réciprocité immanente, en gros si tu ne me frappes pas, je ne te rendrais pas de coup, si tu me laisses tranquille, je te laisse tranquille. Pourquoi pas ? Mais ce serait possible si l'homme était naturellement bon et si la haine avait disparu, ce qui n'est pas le cas, mais cela ne se baserait sur rien de durable. Le témoignage de cette femme montre qu'une femme moderne, intelligente, spirituellement forte, peut être catholique et que la Foi devrait impliquer de facto cette réciprocité, le souci des plus faibles, que la question ne se pose même pas, que cela devrait aller de soi sans envolées lyriques ni bonnes intentions. La plupart des catholiques français n'y ont rien compris, ne retenant de ce que vit cette femme que ce qui leur permet d'entretenir leurs pricrocholines querelles intestines qui n'intéressent plus qu'eux tout en continuant à se vautrer dans les idées les plus niaises qui servent de cache-misère à leur vacuité intellectuelle et spirituelle.