Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

avorton vaniteux

  • Soeur Marie-Thérèse des Batignolles refait le portrait des écrivains prétentieux

    Imprimer Pin it!

    maester.jpgJ'aime bien les bandes de Maëster, je le suis depuis les déboires d'Athanagore Wurlitzer. Avec deux comparses, quand nous étions à la fac, nous lui avions demandé le dessin le plus étrange qu'il ait eu à faire lors d'une signature : Soeur Marie-Thérèse des Batignolles à cheval sur une banane (Ne me demandez pas pourquoi). Et j'aime bien la provoc, celle qui consiste à secouer le cocotier des prétentions. J'adore mettre les pieds dans le plat. C'est pas de ma faute, un adulte qui ne m'est pas éloigné, avait l'habitude d'en rajouter dans la truculence et la paillardise quand nous étions sur le plage, ceci afin de choquer un peu plus les vacanciers plus snobs, c'était bon ! Et plus tard, avec un ami aussi "imposant" que moi, nous en remettions plusieurs couches dans l'attitude gros paillard là aussi ceci afin de se payer la tête des grands esprits qui ne voyaient pas plus loin que l'apparence ("un gros c'est pas fin, un bon vivant ne peut pas être sensible") et se gargarisaient de leur importance alors que ce n'était, déjà, que des petits bourgeois privilègiés parce que Papamaman avaient du fric, mais malheureusement peu de neurones en héritage. Le dernier exploit dans le genre que je vais citer sans vergogne c'est l'adulte nommé plus haut qui l'a commis en sortant vaisselle fine, plats délicats et vins fins à un  pique-nique de profs caricaturaux (qui eux sortaient le sempiternel taboulé (note personnelle : d'ailleurs dans un vrai taboulé libanais il n'y a pas de semoule) fait à la truelle : trois louches de semoule, deux tomates, trois olives, ou la salade de riz et patates avec deux carrés de jambons, ou bien encore la fameuse piémontaise à la saucisse achetée au seau chez "ED" ceci afin de faire simple et populaire alors qu'ils ne faisaient qu'un peu radins sur les bords, ne manquait que le gâteau aux biscuits "Thé brun" au ciment et au chocolat). 

    9782226175601_5.jpg