Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

aveuglement

  • Ne pas voir la haine sous ses yeux

    Imprimer Pin it!

    terrorisme, hypocrisie, société, islamisme, aveuglement, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    Une attaque à l'arme blanche a été commise à Marseille par un type fanatisé qui a tué deux femmes de plusieurs coups de couteau (voir à ce lien). Comme à chaque fois, il y aura des voix pour dire que « c'est pas ça l'Islam », « pas d'amalgame », et tout le refrain habituel. Comme à chaque fois le web de droite dira sa colère et son indignation virtuelles. Comme à chaque fois, il y aura des bougies et des marches blanches, des musulmans s'émouvant que cela puisse mener à l'islamophobie. Comme à chaque fois, rien ne changera fondamentalement dans le comportement des citoyens toujours plus passifs...

     

    ...Jusqu'à la prochaine fois.

     

    Ce n'est pas bien grave mais comme à chaque fois l'on reprochera à l'auteur de ses lignes et d'autres personnes juste lucides d'être obsédés par l'Islam fondamentaliste alors que c'est lui qui se rappelle sans cesse à notre souvenir. De manière de plus en plus inquiétante...

     

    Manuel Valls avait tout à fait raison au fond, vous vous habituez à l’innommable. Car reconnaître que nous sommes en guerre obligerait à moins se soucier de son égoïsme, de son petit plaisir, de son bien-être seulement de celui-là au détriment de celui de la Nation. Et parbleu « ils » devraient faire quelque chose ! « Ils » devraient réagir ! « Ils » devraient renforcer les contrôles de police, les descentes dans les cités, voire y envoyer l'armée ! « Ils » devraient se réveiller à notre place en fait ! « Ils », les gouvernants, les responsables, tous les politiques...

    Lire la suite

  • Vaines querelles et islamisme aux portes de l'Europe

    Imprimer Pin it!

    politique, société, islamisme, aveuglement, escrocs de l'islamophobie, Jeannette Bougrab, Chrb, Etat Islamique, tarés fanatiquesIl y a quelques jours les fous fanatiques du soit-disant État Islamique ont pris Palmyre où ils ont déjà commencé à mener une épuration ethnique. Cet événement est gravissime, il les met aux portes du Liban, ce pays modèle d'ouverture sur le monde déjà pourtant très éprouvé par les guerres, et de là cette prise les amène à l'orée de la Turquie et de l'Europe. Il ne s'agirait donc plus de se questionner, de s'interroger, de minimiser ou maximiser quoi que ce soit. Pourtant, nous continuons à nous perdre dans l'admiration de notre nombril sur le net ou ailleurs et nous écharper dans des discussions picrocholines.

     

    Et le péril islamiste ainsi que Jeannette Bougrab le signale pertinemment dans son livre « Maudite » est toujours sous-évalué dans nos pays sous divers prétextes dont "l'escroquerie de l'islamophobie" évoquée par son compagnon assassiné, Charb, péril que nos pays ont eux-mêmes créé :

    Lire la suite

  • Puisqu'on vous le dit qu'il n'y a pas de dérèglement climatique !

    Imprimer Pin it!

    Puisqu'on vous le dit...

    une-fin-de-l-annee-tres-arrosee-pluvieuse-et-venteuse-photo-afp.jpg

    640754_0203222745737_web_tete.jpg

    new-york-times-square-hiver.jpg

     

  • Jeu de dupes et mariage gay

    Imprimer Pin it!

    politique, hypocrisie, aveuglement, moutons, "pôple"

    Aussi sur Agoravox

    La grosse artillerie des belles consciences est lancée cette semaine, le « Nouvel Obs », spécialiste des pétitions sociétales depuis le « manifeste des 343 salopes » ou les « z-Inrocks » font leur « Une » la mobilisation selon eux absolument nécessaire contre les opposants au « Mariage pour tous », tous assimilé aux catholiques sur leurs marges les plus réactionnaires, alors qu'il y a dans ces opposants des athées, des personnes de gauche, et non des moindres, et même des homosexuels.

    Ce n'est pas grave, tous dans le même sac !

    Tous réacs ! 

    Tous assimilés à l'« épouvantail utile » qu'est madame Boutin...

    Entre deux débats et échauffourée radiophoniques et télévisuelles parfois odieuses, les opposants au « mariage pour tous » quand ils sont invités sont trainés dans la boue, et le « débat » ressemble alors à un « dîner de cons », ainsi le père Lambret, se défendant maladroitement et faiblement face aux « belles consciences » toutes de tolérance (quand on est d'accord avec eux) en face de lui au « Grand Journal », sans parler de l'émission d'Elisabeth Quin sur Arte, uniquement à charge contre les « anti-mariage gay », entre deux pugilats verbaux parfois anodins donc, ceux qui sont attentifs à l'actualité ont pu entendre que passait une proposition du Medef proposant sans que le gouvernement actuel ne se soit senti obligé de pousser les hauts cris d'assouplir les conditions d'embauche, de les précariser donc, et d'encourager à la disparition pure et simple du contrat à durée indéterminée, ce qui précariserait tout les salariés présents et à venir au motif de rendre l'économie plus performante.

    Cette proposition a été faite pendant les négociations sur l'emploi ayant lieu en ce moment sans soulever la tempête qu'elle méritait.

    Celles-ci ont été commentées ainsi par François Hollande, il a évoqué « la coopération de toutes les forces productives » et un « compromis historique », je cite.

    On ne peut pas parler de colère face aux syndicats ou de discours grandiose et courageux face aux patrons. Cela sent l'acceptation tacite des provocations du syndicat patronal.

    Car comme dit l'adage : 

    « Qui ne dit mot consent ».

    On aimerait que ces négociations, comme tout ce qui concerne la précarisation, la pauvreté, la destruction progressive de tout ce qui maintenait encore un semblant de cohésion sociale, (dont la famille, avec le « mariage pour tous »), le nombre croissant de « sans abris », engendre la même combattivité chez les promoteurs du « mariage gay » comme chez ceux qui le combattent, comme d'ailleurs j'aurais parfois aimé que les catholiques fassent preuve de la même force de convictions pour défendre aussi les chrétiens d'Orient persécutés, mais hélas pour l'instant ce n'est que le grand silence qui domine excepté de très rares prises de consciences de la situation des chrétiens arabophones qu'ils soient catholiques ou orthodoxes.

    Je n'ai pas dit qu'il s'agissait d'ailleurs qu'exprimer ces opinions sur le sujet du « mariage pour tous » était inutile, je n'ai pas dit qu'il fallait en parler « à la place de... », bien au contraire, mais d'aller finalement encore plus loin, jusqu'au bout du raisonnement, et pour une cause qui là encore concerne tout le monde.

    Les luttes autour du « mariage pour tous », toutes légitimes soient-elles ne peuvent être un écran de fumée pour le reste, tout le reste, sans oublier également la destruction progressives des nations, dont la France, au nom de l'Europe et d'idéaux qui ne signifient plus grand chose pour ceux qui les agitent dans le vide comme autant de bannières et drapeaux idéologiques dont ils oublié le sens depuis longtemps, le réduisant à des slogans confortables et faisant plaisir entre la poire « bio » (TM°) et le fromage « équitable » (TM°), la seule chose menant vraiment l'Europe telle qu'elle s'est construite étant depuis longtemps la loi des « marchés » et rien d'autres, et ce que ce soit des socio-libéraux tendance monétariste « light » ou des libéraux tendance « libertariens sans complexe ».

    Tout cela est un jeu de dupes au fond, les uns se battent contre le « mariage pour tous » mais ne voient pas, ou feignent de ne pas voir, le problème dans sa globalité, les autres vilipendent les adversaires de cette avancée « pour la liberté » (je cite madame Vallaud-Belkacem) mais restent totalement indifférents aux progrès de la pauvreté dans notre pays, largement plus préoccupants, tout comme l'est l'hypocrisie concernant ce qui est concrètement accompli pour aider les « mal-logés », défendus surtout par des « bobos » certes pleins de bonne volonté mais qui ne s'intéressent pas aux causes structurelles des situations qu'ils dénoncent, ou les chômeurs.

    début de l'ydille illustration empruntée ici

  • Le troupeau aveugle et les révoltes au Proche-Orient

    Imprimer Pin it!

    On en discute aussi sur Agoravox

    « Le Camp des saints » de Jean Raspail est réédité ces jours-ci. Il y a une trentaine d'années quand il est sorti ce livre choquait déjà beaucoup, aujourd'hui Raspail risque 87 chefs d'accusation au plan judiciaire car il y a des faits qui ne sont pas bons à dire, que plutôt que d'essayer d'être lucide et réfléchi comme par exemple sur les évènements du Proche Orient où il est de bon ton de faire preuve d'un optimisme béat et angélique à souhait.

    Ce n'est pas que l'on puisse être d'accord avec tout ce qu'écrit Raspail mais l'on se devrait quand même d'être légitimement inquiets devant la montée de la violence.

    sinai%20-Gunnar%20Herrmann.jpg« C'est comme leur Révolution Française à eux ! » entend-on de la bouche de commentateurs en extase, « c'est comme leur « Mai 68 » clame-t-on un peu partout, parmi les têtes qui pensent des élites auto-proclamées de notre beau pays, en ignorant la réalité fondamentale qui sous-tend tous ces évènements, en refusant de la voir de toute manière.

    Ainsi que le dit Raspail dans une interview au « Figaro » ce n'est plus « Big Brother » mais « Big Other ». « Big Other » domine tout quitte pour cela à se renier et renier sa propre identité, française ou européenne.

    « Big Other » est bon et nous sommes sommes mauvais.

    « Big Other » est grand et nous sommes petits.

    « Big Other » a toujours raison, nous avons toujours tort.

    Pour un français de 2011, tout dans ce qui a fait son pays devrait vu par lui comme étant forcément pervers, mauvais ou ringard, puisque être fier de sa civilisation c'est avoir une culture impérialiste. Gauche et droite partagent le même masochisme sur la question, la France n'est où pas assez libérale, ou pas assez sociale.

    On nous a présenté les grèves hivernales comme les prémices d'un grand mouvement social, qui n'est pas venu, et maintenant on nous présente les évènements de Tunisie ou d'Égypte comme le frémissement d'un grand mouvement de liberté dans le monde arabe.

    Plutôt que de rester à la lisière, il convient d'être un peu plus prudent.

    En Égypte, la seule opposition structurée, capable d'envoyer des interlocuteurs représentatifs pour discuter avec Moubarak et sa clique ce sont les « Frères Musulmans ».

    Ce n'est pas une opposition laïque ou démocratique, les « Frères Musulmans » réclament l'application stricte de la chariah. L'objectif de ce mouvement fondé en 1928 est d'accompagner une renaissance islamique et la lutte non-violente en théorie, en employant les moyens des pays occidentaux pour accomplir leur dessein contre toute forme de laïcité dans les états.

    Depuis le début des années 2000, ils ont pris de nombreux contacts avec les diplomates américains, et c'est sans doute un hasard heureux si ce sont eux qui négocient en ce moment avec le pouvoir en Égypte (mais peut-être ais-je mauvais esprit ?).

    On remarquera également que les « assaillis » de la place Tahrir ne manquent pas de faire leurs cinq prières par jour bien ostensiblement.

    Et ce sont eux qui ont la main en ce moment.

    Tout comme en Jordanie.

    En Tunisie heureusement, le pouvoir semble leur échapper.

    4b7c58aa-2ddf-11e0-9d3a-caf4c011a98c.jpgSi l'histoire ne se répète jamais, il y a cependant des constantes dans les révolutions et les guerres civiles, c'est toujours le groupe d'opposition le plus structuré et le plus extrême qui acquiert le pouvoir au bout des évènements.

    Énoncer ces quelques faits et l'on vous traitera d'islamophobe alors que la majorité des musulmans ne se reconnaissent pas une seconde dans ces mouvements radicaux et fondamentalistes qui sont des déviations de la foi issue du Coran, des perversions de l'esprit initial de l'Islam, qui est multiple. Par contre, plutôt que de renier sans cesse son identité, l'Occident pourrait demander aux pays musulmans un respect mutuel, à savoir que si l'on construit des mosquées en Europe ou aux États-Unis on puisse construire des églises en Arabie Saoudite, ou en Égypte.

    Egypte_La-place-Tahrir-au-Caire.jpgEnfin, se glissent dans le soutien aux revendications des révoltes populaires du Proche-Orient des mots d'ordre violemment anti-juifs sous prétexte d'anti-sionisme. Ce qui est toujours remarquablement ironique est que les prétendus anti-sionistes, qui sont souvent de gauche, ignorent ce que le sionisme est dés le départ un mouvement socialisant et marxisant prônant le collectivisme, collectivisme mis sur pieds dans les kibboutz à partir de 1885, période où les premiers émigrants juifs d'Europe arrivent en Palestine.

    La haine les aveugle tellement qu'ils finissent par contester la mise en œuvre concrète de leurs propres utopies.

    D'autre part, on trouve surtout la judéophobie habituelle à la fois complotiste et parfaitement irrationnelle. Quand on encourage un petit peu un judéophobe obsessionnel, qu'on le pousse dans ses derniers retranchements, il finit toujours par resservir le fantasme du gouvernement mondial constitué de juifs, d'africains, d'homosexuels et d'autres « métèques » en général enfoui à 3 kilomètres sous terre au Pôle Nord.

    Pour faire de la psychologie élémentaire, la judéophobie est surtout l'explication toute trouvée pour les personnes ne réussissant pas dans la vie à leurs convenances et selon leurs désirs.

    Si ça ne marche pas, ce n'est pas de leur faute, mais de celle des juifs. Cela évite de se poser des questions embarrassantes sur soi.

    La plupart ne connait rien à Israël, qui est un pays des plus complexes : quatorze communautés cohabitant sur un espace grand comme une ou deux régions françaises, une multiplicité d'origines des populations, et autant d'antagonismes : le mode de vie à Jérusalem est très différent de celui de Tel Aviv où une globalité d'israéliens ne pratiquent pas la « kashrout », ou Haïfa, ville où musulmans, juifs et chrétiens vivent en bonne entente, sans parler de l'exemple de Newe Shalom.

    On note également que ces quatorze communautés vivent ensemble uniquement en étant unies par la guerre contre les palestiniens.

    pro_palestine_kids.jpgIroniquement, les pro-palestiniens primaires ne font que souder un peu plus chaque jour le pays qu'ils abhorrent.

    Il en est aussi parmi eux qui verraient bien Israël comme le bouc-émissaire commode de l'Occident, ce qui éviterait le choc des civilisations avec le monde musulman.

    Il serait bon d'essayer d'être enfin un rien lucides, de se confronter aux faits. Cela ne signifie pas pour autant soutenir Ben Ali ou Moubarak, mais ceux qui sont susceptibles de prendre le pouvoir après eux sont largement bien pires.

  • Buzz pétainiste en 2009 ?

    Imprimer Pin it!

    petain.1173434518.gifJe viens de lire un remarquable article sur Pétain sur ce blog, mis à toutes les sauces et dont pourtant les idées n'ont jamais été aussi répandues à droite mais aussi à gauche. Un écolo qui parle de la terre qui « ne ment pas » est tout aussi empreint de l'esprit de la « Révolution Nationale » qu'un sarkozyste béat devant le discours cloné de son patron sur l'agriculture. J'ai pour ma part toujours eu horreur de ces discours grandiloquents, il cache surtout beaucoup d'étroitesse d'esprit, mais rien ne semble y faire, en province on est persuadé d'être aussi « simples » qu'avant même si cette « simplicité »semble toute droite dictée par les fantasmes d'un créatif de pub pour réclames charcutières (celle où l'on voit un chtit n'enfant en culottes courtes faire un moulin à eau avec du pain et du jambon, le p'tit con, c'est du gâchis). Les écolos du week-end ont les mêmes idioties dans le crâne faut-il dire. On oublie que la nature humaine est tout aussi décevante à la campagne qu'en ville, relison « le Soleil de Satan » de Bernanos où le diable y est un maquignon madré dans les paysages d'Artois, ou « Monsieur Ouine » du même auteur, le personnage titre du livre aime beaucoup le désert mental rural, à ses yeux il est l'allégorie du néant de son âme. La complexité de ce monde fait peur, ça donne l'impression de tout aplanir, des épiciers collectivistes de Tarnac aux nostalgiques de « Goupi mains rouges » ou des romans de René Bazin, auteur de « la Terre qui meurt ». Cela n'empêche pas de continuer à détruire la Nature, de ne rien faire, de projeter des grands soirs qui ne viennent jamais, et ne viendront pas, de se dire « après nous le Déluge », ce sera le boulot de nos descendants de s'occuper du problème.

    Quelqu'un m'avait il y a quelques années fait une réflexion très pertinente concernant les reportages et documentaires très nombreux concernant le nazisme, et parfois le stalinisme, sur Arte en particulier. Il suffit de couper le son pour comprendre que notre époque est fascinée par ces périodes grégaires où l'instinct du troupeau, le conditionnement des foules et la standardisation des corps et des âmes étaient poussés à leur paroxysme. Notre époque rêve de normes rigides, de cadres stricts, car là encore réfléchir sur la complexité du monde oblige à se servir de son cerveau, à aller plus loin que le manichéisme, la sottise de se croire obligatoirement du camp des « gentils », et celui qui contredit est ou pétainiste, ou réac, ou vichyste, cela permet de ne pas réfléchir et ainsi que le souligne l'auteur de l'article cité plus haut de ne même pas essayer de comprendre la période certes dure de l'Occupation.

    L'Évangile de dimanche dernier montrait que pour les chrétiens en particulier, chaque personne sarkopetain.1200782115.jpgest unique aux yeux du créateur, et précieuse, le Pape le rappelle aussi dans son dernier livre, mais pourtant, les catholiques, les protestants et les évangéliques paraissent apprécier de plus en plus les grands rassemblements sur-affectifs et hyper-ostentatoires où la singularité de chaque personne est noyée dans le grand tout du moment. De même en Islam, somme toute, on chercherait vainement les motivations de la plupart des jeunes filles qui mettent le voile, la plupart du temps, elles sont juste dans la ligne, suivant docilement le mouvement. De même parmi les croyants juifs dont beaucoup s'enflamment collectivement et sans y réfléchir, jusqu'à l'autisme quant à certains, lorsque d'aucuns remettent un rien en cause la politique israélienne, mettant dans le même sac ceux qui critiquent mais aiment Israèl (c'est mon cas, j'aime passionnément ce pays complexe et fascinant, à fleur de peau, violent, intellectuel et multiple) et les judéophobes avoués ou pas.

    Dans le même ordre d'idées, on pourrait parler de la Guerre d'Algérie, chacun restant en fait sur ses propres clichés sans se poser plus de questions, sans chercher à apréhender, cela n'a rien d'impossible, la complexité de ces évènements et les hypocrisies qu'ils ont impliqué, à commencer par le sort des harkis, traités aussi mal que les migrants de la "jungle" de Calais, ce sont après tout ces deux questions les deux faces de la même dérive.