Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

auteur

  • Nazis dans le rétro Remix

    Imprimer Pin it!

    hugo.jpg

    Aussi sur Agoravox

     

    Ce qui domine sur le net en nos temps tellement progressistes que l'ignorance et l'inintelligence deviennent des genres de nouvelles médailles c'est l'absence quasiment totale de compréhension du second degré ou de l'ironie. L'esprit de sérieux domine, et la gravité des imbéciles, celle qui les fait se sentir important ne serait-ce qu'un bref instant fugace. Parmi ceux-ci on trouve pour les plus remarquables les auteurs engagés.

     

    Le nécessaire engagement de la littérature, engagement bien-pensant bien entendu, il ne peut y avoir d'auteurs de droite par exemple, c'est quasiment interdit à moins d'être dans le rôle du « réac » de service. C'était devenu une des rengaines les plus serinées depuis des décennies mais celle-ci est beaucoup moins audible car les leçons de morale de ces petits marquis de la bonne conscience politique portent moins au sein du peuple et même parmi les pseudo-élites. Les « gens », comme ils appellent tous les autres en dehors de leur milieu, les « gens » sont bien ingrats...

    Lire la suite

  • La politique des ôteurs

    Imprimer Pin it!

    Deux "héritiers" en illustrations : Louis Garrel et Léa Seydoux.

     

    cinéma, société, politique, ôteur, auteur, amaury watremezLes films français sortis ces dernières années, à 90%, sont déficitaires et coûtent cher aux producteurs et à l’État et rappelons que l’État c'est nous tous, enfin les « imposables » et tous ceux se payant le cinéma de temps en temps. Et que l'argent de la commission d'avances sur recettes dont bénéficie indûment des entreprises n'en ayant pas besoin qui font rentrer de l'argent en ne se souciant pas de faire ou non du cinéma.

     

    Les films français se voulant, se prétendant élitistes, ne sont pas vus par grand monde, excepté la clientèle habituelle des « bourgeois pédagogues » coincés dans le profond ennui de leur classe et leur morgue. Parmi eux, beaucoup sont des « héritiers » rajoutant aux prétentions matérielles de leurs aînés positivistes des prétentions culturelles.

     

    Et on ne compte plus les « héritiers » dans le cinéma français :

     

    Léa Seydoux, fille et petite fille de producteurs, Marion Cotillard, fille de producteur, Salomé Lelouch, fille de réalisateur, Arthur Jugnot fils de comédien et réalisateur, Marilou Berry, fille de comédienne et réalisatrice, Zoé Adjani, nièce de Isabelle, sans parler de toutes celles et tous ceux ayant couché avec telle ou telle célébrité pour accéder aux plateaux de tournage et bien sûr tous les larbins gravitant autour des vedettes ou pseudo-vedettes...

    Lire la suite