Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

antisionisme

  • Lucides donc racistes

    Imprimer Pin it!

    politique, islam, israèl, antisionisme, société, antisionisme, hypocrites, islamogauchistes, amaury watremezLes observateurs, éditorialistes et journalistes ont les yeux qui se dessillent progressivement face à la montée de l'islamisme dans nos « quartiers difficiles ». Ils sont de plus en plus nombreux à droite mais aussi à gauche, ainsi Elisabeth Badinter ou Caroline Fourest mais aussi Zineb El Rhazoui, ancienne journaliste à « Charlie Hebdo ». Elles dénoncent entre autres la progression inquiétante dans les esprits de nombreux français « issus de la diversité » (TM°) d'une culture patrimoniale extrêmement radicale c'est le moins que l'on puisse dire. Rappelons que les femmes n'ont pas d'existence légale dans les pays où la charia fait loi.

     

    Cet intégrisme évident témoigne également d'un refus absolu de la raison et de la réflexion personnelle, de la littérature, de la musique et des arts, du cinéma sans parler du mépris des Droits de l'Homme par les salafistes et autres frères musulmans maintenant bien implantés dans notre pays.

     

    Las ! Pour les quelques bourgeois pédagogues, les bons apôtres, les « islamogauchistes » et autres grands « indigènes de la République » conservant encore leurs ronds de serviette dans les médias, elles sont donc racistes. Racistes car lucides, ne faisant qu'observer des faits indubitables. A moins bien entendu de vivre dans un quartier protégé, loin de la misère, ou d'être un de ces aveugles volontaires du genre à finir « collabo » avec le pire arbitraire par de bonnes intentions mal placées. Parfois c'est juste par pur cynisme et calcul de politiciens politicards.

    Lire la suite

  • Judéophobie ordinaire en banlieue

    Imprimer Pin it!

    politique, société, islamisme, antisémitisme, antisionisme, racisme, hypocrisie, amaury watremez

    Cette histoire est sur Causeur

     

    Article de Causeur partagé plus de 800 fois sur Facebook

     

    La petite histoire ci-dessous n'est pas qu'une anecdote désagréable. Ce n'est pas qu'une anecdote non plus. Cela arrive quotidiennement, malheureusement, l'insulte « feuj » (juif en verlan) se banalisant. Mais personne n'en tient réellement compte car il est établi parmi les élites qu'une personne « issue de la diversité » ne saurait être raciste. Et il est plus facile de nier les problèmes graves d'éducation se posant dans les quartiers où la précarité sociale est endémique plutôt que de chercher à les résoudre. On est libre de la réfuter comme on est libre de détourner le regard ou se cacher la tête dans le sable.

     

    L'éducateur était content ce jour-là des adolescents qu'il avait sous sa responsabilité. Ils avaient bien travaillé. Ces jeunes étaient de toutes les origines, et de toutes les couleurs de peau. Qu'il était difficile de les faire vivre tous ensemble eux qui se rassemblaient spontanément selon leur ethnie. Ce jour spécial, ils s'étaient investi sans qu'il n'ait besoin de prendre son ton sévère et de lancer une ou deux plaisanteries caustiques bien senties pour les faire taire. C'était pour le moins inhabituel pour une veille de vacances de printemps.

     

    Pour les récompenser, après un goûter et quelques jeux de groupe classiques, il avait décidé de leur passer un film. Il jeta un coup d'oeil dans la vidéothèque de l'endroit et tomba sur deux « de Funès » : « La Folie des grandeurs » et « Rabbi Jacob ». Il évacua le premier, trop de références aux « classiques », ils n'aimeront pas se dit-il la parodie de « Ruy Blas ». « Rabbi Jacob » avait son petit côté « citoyen » avec son discours anti-raciste. Il ferait un peu d'éducation civique en passant. Il se dit que c'était sans risques...

     

    Il mit le dévédé dans l'appareil.

    Lire la suite

  • Pousser les pseudo anti-sionistes à la faute...

    Imprimer Pin it!

    Aussi sur Agoravox où il a entrainé les réactions prévisibles, dont une vague de mails haineux...


    Sur le Net fleurissent les sites et forums dits « anti-sionistes », qui ne sont que très modérément sincères, à savoir des sites et forums clairement et nettement judéophobes qui se fichent complètement de la cause qu'ils prétendent défendre au départ, à savoir la cause palestinienne, qu'ils desservent plus qu'autre chose, ignorant tout du sionisme également à la base.

    politique, Israël, Palestine, société, sionisme, antisionisme


    Je me souviens de ce genre de militant antisioniste, j'en croisais régulièrement à Jérusalem déguisés l'un en « fier nomade du désert » l'autre en militant de « l'intifadah » tel qu'il les imaginait.


    La plupart avait très peur de se balader côté palestinien, c'était une constante, invoquant très vite « le bruit et l'odeur », « la violence », craignant de « se faire égorger », et préférait échouer lamentablement, assez vite, la queue entre les jambes, dans le « Mall », centre commercial, à l'anglo-saxonne côté occidental pour se rassurer au bout d'un moment.


    Je me rappelle également de ces militants « antisionistes » se comportant à Gaza en terrain conquis, se conduisant de la manière la plus incorrecte, la plus irrespectueuse et surtout la plus néo-colonialiste, envers les palestiniens sans même en avoir conscience.


    Quand on remplace « juif » par « sioniste » dans la plupart des articles et textes traitant du sujet en ces sites et forums on obtient les mêmes textes antisémites clairement que l'on pouvait trouver dans de nombreux journaux des années 30. La plupart se justifient constamment de leur haine par des exemples de juifs effectivement antisionistes, dont certains intégristes du judaïsme, et intellectuels comme Michel Washavski.


    Et cela ferait presque froid dans le dos si leur sottise crasse ne les poussait à la faute si facilement.


    L'auteur de ces lignes a pris partie pour les palestiniens souffrant de divers maux quand il a vécu dans la grande ville des trois religions monothéistes deux ans, simplement parce que la simple raison l'impose, la simple constatation des faits et de l'imbécilité de nombreux colons qui ne voient pas que le simple fait de refuser de parler arabe, entre autres, entraine la violence en retour. Les colons partagent avec les militants évoqués plus haut le même handicap linguistique car au fond ce sont des boutures du même arbre...

    Et ce qu'attendent les palestiniens, c'est d'abord et avant tout le respect de leurs libertés de circulation et d'expression, et non d'éradiquer Israël.


    Comparer Israël aux nazis de loin, injurier les colons, de loin aussi, se prendre pour Lawrence d'Arabie, de loin encore, n'est souvent qu'une manière comme une autre de se prendre pour « Robin des bois » sans prendre trop de risques.


    Prendre partie clairement pour les palestiniens, cela n'implique aucunement par contre de sombrer dans la haine contre les israéliens, ni même contre le sionisme qui est à l'origine un des rares exemples de collectivisme ayant réellement fonctionné sans que cela ne mène au massacre de milliers de personnes, et ce à travers l'expérience des « kibbutz » dont les restes sont encore remarquables.


    Cela n'implique nullement de sombrer dans un simplisme ou un raisonnement binaire de très mauvais aloi.


    La haine qu'expriment les pro-sionistes envers l'Islam et les arabes est exactement la même...


    Il faut bien le constater, la société israélienne, au moins à Haïfa, et à Tel Aviv, ou Ashquelon, est une société réellement multiculturelle en état de fonctionnement, malheureusement de moins en moins du fait des « faucons » de « Tsahal » qui portent très mal leur nom et des intégristes dirigés par des fous comme Ovadia Youssef et son parti « Shas » (qu'il faudrait tirer ! Oui je sais je sors. Je suis désolé de cette saillie, mais elle était trop tentante).


    Ce n'est pas pour rien que les fanatiques du « Hamas » visent ces trois villes de par les tirs de roquettes et les opérations. Ce n'est pas pour rien que les plus nationalistes des israéliens montent en épingle ces attaques. Car celles-ci servent leur dessein, consistant à maintenir une guerre éternelle, selon eux la seule source de cohésion de leur pays.


    Ceci, toutes les « belles consciences » de gauche comme de droite qui l'appellent de leurs vœux en France l'oublient ou ne veulent pas le voir. Ce n'est pas d'ailleurs que tout soit parfait, loin de là, mais le fait est.


    Les « anti-sionistes » se sont appropriés deux figures notables dernièrement, non pas à cause des idéaux défendus par celles-ci, dont ils se foutent complètement, mais parce que ces deux grands personnages offrent une façade plus respectable pour l'expression de leur haine judéophobe : Stéphane Hessel et Hugo Chavez.


    Au fond, ils adulent Hessel non pour ses idéaux mais parce qu'il se disait lui-même anti-sioniste, et Chavez, non car celui-ci a lutté contre la pauvreté, mais parce qu'il était lui aussi opposé au sionisme, sans que l'un ou l'autre ne soient antisémites. Hessel et Chavez ont l'énorme avantage d'être des figures de proue beaucoup moins équivoques, moins glauques que Soral ou Dieudonné qui adorent tous les deux les polémiques violentes, parfois juste pour le plaisir de polémiquer.


    Ces « anti-sionistes » salissent ces figures de par leur haine...


    Je n'ai pas d'illusions, ce texte sera vilipendé par ces pseudo « antisionistes » qui en bon gros malins sont persuadés que leur posture pro-palestinienne suffit pour enlever toute suspicion sur la vraie nature de leur rejet des juifs. Ils sentiront obligés par ces quelques lignes de se pousser d'eux mêmes à la faute...


    image empruntée à ce site

    A la suite de cet article j'ai reçu cela : je cite le moins pire parmi une avalanche de mails haineux

    Nom : ALINE

     

    Message :

     

    "que des sionistes a l origine des malheurs des goys . que des weinberg strausskhan weinstein etc a l origine de lescroquerie a la soit disant dette et cette crise cree de toutes pieces . y a qu a lire leur talmud pour voir ce que le gentil est pour eux"

     

    Bien cordialement

  • Schizophrénie israélienne ?

    Imprimer Pin it!

    une_jeunesse_israelienne_1.jpgUne anecdote m'est revenu en mémoire alors que je lisais un article sur Farouk Hosni, accusé d'être antisémite, et qui l'est certainement bêtement plus ou moins d'ailleurs. On lui reprochait de confondre identité israélienne et identité juive. Certes. Mais les sionistes les plus durs font la même confusion, les deux extrèmes se rejoignent, des judéophobes monomaniaques, qui traînent en masse sur le Net, à leurs supposés adversaires, souvent tout aussi autistes quant à leurs convictions , et il y a comme une confusion d'identité, comme une schizophrénie. Je trouvais aussi clairement cet amalgame dans l'article, insupportable et stupide, tout autant que les fantasmes antisémites : français = antisémites justement.

    Revenant de Jérusalem, étant en transit à Milan, j'ai constaté une chose étrange. Avant Milan, tous les passagers de l'avion parlaient hébreu, réembarqués dans l'avion qui nous emmenait en France, ils parlaient tous français, certains avec l'accent parisien bien prononcé, on avait l'impression d'autres passagers alors que c'était les mêmes personnes. L'ambiance était plus lourde, je ne sais pas si c'était la crainte ou le besoin de se protéger, ou de cacher sa citoyenneté israélienne, mais il n'y avait plus l'insouciance méditerranéenne qu'il y avait jusqu'à Milan, ce que je ne comprenais pas car les israéliens ont des raisons très fortes d'être fiers de leur pays.

    Il serait bon en effet d'être clair sur deux ou trois éléments : Israèl est la seule démocratie du Proche-Orient, le seul exemple concret de société multiculturelle réussie, mais c'est aussi un état expansionniste et qui fait la guerre unilatéralement. Et la seule solution à long terme c'est la paix.

    C'est donc complexe, il serait temps de sortir du simplisme, de la monomanie, de l'autisme.