Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

anti-sémitisme

  • Guide des bonnes manières avec les imbéciles haineux

    Imprimer Pin it!

    thumbnail.php?file=N__onazis_549142148.jpg&size=article_mediumJe viens de recevoir un commentaire m'enjoignant de réagir au sujet d'un blog qui serait "néo-nazi", ce qu'il n'est pas, il est "simplement" bêtement judéophobe et politico-délirant, ce qui est bien dommage car il pervertit au passage de belles idées. Certes la bêtise a cela d'affolant qu'il faudrait toujours tout recommencer quant à l'enseignement de l'histoire, ou des religions finalement, car c'est comme un échec, la haine revient toujours comme une mauvaise marée. Après quarante ans de films, de documentaires, beaucoup ne veulent pas en entendre parler, ne veulent rien savoir quant à l'Holocauste, parfois invoqué à tort et à travers, il suffit qu'un taré graffite une croix gammée pour que l'on en parle. Et enfin, un chrétien, un catholique, ou un protestant, ne peut pas être anti-sémite sans contredire sa foi. Sur le blog mentionné, on trouve beaucoup de fantasmes, sur la circoncision en particulier qui apparaît à certains comme une castration, sur les mères juives vues comme dans un sketch de Popeck, sur bien sûr l'argent des juifs, sur leur côté très intellectuel (comme si il n'y avait pas de juifs cons). Bien sûr, le délire inverse, tout aussi extrème, tout aussi stupide, existe aussi, on en trouve des exemples dans les commentaires de ce site, où simplement dire les faits quant à Gaza, ou la colonisation israèlienne, vous fait aussitôt taxer d'anti-sémite quand on ne sort pas que les palestiniens ont émigré en Palestine il y a quatre-vingt dix ans tout au plus, quand on ne soupçonne pas les contempteurs de Kouchner ou Conne-Bendit d'être judéophobes. Il n'a pas à être raciste ou anti-raciste, mais "a-raciste", çà ne doit pas entrer en ligne de compte.

    Et de toutes façons, il ne faut pas trop se soucier des imbéciles ou des tarés haineux, car “il faut être économe de son mépris étant donné le grand nombre de nécessiteux” comme le disait Chateaubriand. On ne peut pas dialoguer avec un type, ou une fille, dont les opinions sont marquées par la haine, on n'y arrive pas commeça, il n'y a que la fermeté, ne pas leur permettre l'impunité, ou les ridiculiser car ils sont souvent grotesques que ce soit par leur goût des confréries "saines et viriles" (souvent un signe d'homosexualité latente refoulée) où quelques harpies les rejoignent parfois, ou leur addiction aux uniformes rappelant de mauvais souvenirs totalitaires.