Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

anthropologie

  • Le bourgeois de gôche est un inquisiteur comme les autres

    Imprimer Pin it!

    lalter-bourgeois-1-L-1.jpegLa gauche sociétale, ses larbins et, ou bouffons, ainsi les « journalistes » du « Petit Journal » (note personnelle : excusez moi je prends une pause avant de continuer d'écrire ce petit billet taquin car accoler « journalistes » et « Petit Journal » dans la même phrase me fait sombrer dans une hilarité irrépressible qui m'empêche de continuer à raisonner et faire quoi que ce soit), accuse ses contradicteurs d'être coincés au Moyen Age, mais ce sont ses adeptes qui sont pourtant spécialistes des procès en sorcellerie.

     

    Je suis depuis longtemps un hérétique aux yeux de ces nouveaux inquisiteurs qui regrettent je pense quotidiennement que brûler les contradicteurs ou tout simplement ceux qui ne pensent pas comme lui soit une coutume depuis longtemps tombée en désuétude.

     

    Ils essaient par les tombereaux d'injures, les moqueries sinistres de militants dociles, rien n'y fait, le peuple veut toujours continuer à penser par lui-même et vote en dehors des rails. C'est alors qu'il décide que le peuple est composé de ploucs infâmes car il faut vraiment être un gros plouc pour ne pas le suivre dans ses réflexions politiques d'une hauteur sans nom.

     

    Ou sans fond...

     

    Eux qui se targuent d'avoir été libérés de toutes contraintes, d'être des sacrés libertaires, (même les lois de la gravitation terrestre?), se piquent maintenant d'imposer leurs vues (a)morales et (a)intellectuelles au reste du peuple, à ces pauvres et précaires qui n'ont rien compris tandis que eux oui. Le bourgeois de gôche a le sentiment d'avoir fait la Révolution en « Soissantuite » (TM°), il en est convaincu, pour lui le peuple n'est qu'un ingrat qui ne pense qu'au pognon que lui sait dépenser. Bon, ce n'est pas encore tout à fait au point la Révolution sexuelle du bourgeois, on baise entre soi, ce sont des coucheries qui sont essentiellement endogènes.

     

    Notez, cette endogamie sexuelle facilite la collaboration de nombreux journalistes politiques et les entretiens d'embauches de divers acteurs et actrices, sans parler du personnel politique. Rien de tel qu'un petit furtif vite fait bien fait sur un coin de table ou entre deux portes pour être candidat,e dans une grande ville aux municipales ou à la députation. Et cela semble faire partie du cursus obligatoire de nombreuses diplômées en sciences politiques qui sinon demeurent « porte cafés » de luxe jusqu'à la retraite...

     

    Le bourgeois de gauche, ou plutôt de gôche donc, confond la taille de son cerveau avec celle de son porte-monnaie, bien gonflé et rembourré comme il convient, bien dodu. Bien entendu, la seule chose qui motive réellement le bourgeois de gôche c'est surtout de jouir de son fric et de ce qu'il peut payer au maximum et le plus longtemps possible sans se soucier des conséquences. Ce qui vient avant « Soissantuite », ce qui existait avant le bourgeois de gôche qui est également narcissique au dernier degré c'était le Moyen Age.

     

    Ce qui le fait rigoler et le conforte dans ses prétentions sociales insensées est entretenu par les larbins et bouffons qui le divertissent, et les « journalistes » du « Petit Journal » (excuse moi ami lecteur mais je dois encore m'arrêter...) qui visiblement n'ont jamais étudié l'histoire médiévale autrement qu'en prenant des notes fébriles pendant « les Visiteurs », film qu'ils méprisent pourtant car film populaire chez les « ploucs ».

     

    De toutes façons, pour le bourgeois de gôche, être un bourgeois, bénéficier de privilèges matériels, de réseaux de cooptation ce n'est pas une situation objective, c'est un « sentiment », or le bourgeois de gôche n'a pas le « sentiment » d'en profiter donc pour lui il n'est pas un bourgeois, il est une sorte d'émanation rimbaldienne de la modernité, un type progressiste, la preuve il connaît très bien un couple de péd...d'homosexuels qu'il trouve très sympâââ et telleeement sensibles (« ces « gens là sont tellement sensibles tu trouves pas ? » demande-t-il souvent dans un sanglot devant tant d'ouverture de sa part à côtoyer des tafio...des gays).

     

    A propos de bourgeois de gôche, je me souviens bien d'une petite bourgeoise de ce genre, charmante au demeurant, qui tout en étant une militante PS endurcie (elle tractait, elle organisait des réunions d'appartement) ne supportait pas quand elle allait à la FNAC (TM°) ou dans « les Grands Magasins » de dépenser moins de trente euros  (200 francs de l'époque).

     

    Elle ne voyait pas la contradiction entre ses convictions affichées et son envie de profiter au maximum de l'argent dont elle disposait...

     

    Ce qui me rappelle que le bourgeois de gôche et sa variante féminine ont cru trouver la parade absolue pour répondre à ce que je viens d'exposer, au fond les réacs, les caustiques, sont des jaloux, de lui.

     

    Et c'est ainsi qu'Allah est grand !

     

    De Luchini sur la gôche, je trouve ça extrêmement juste dans une interview à « l'Express » en 2010

     

    « Comment s'arrange-t-on quand on est de gauche, qu'on vit rue Guynemer avec vue sur le jardin du Luxembourg, qu'on a un chauffeur, un maître d'hôtel à gants blancs alors que le pays est en crise ? L'intellectuel de gauche répond : « Je lutte... » J'ai vu la gauche caviar, je l'ai haïe, elle frimait, parlait de culture tout en réglant ses problèmes de salle de bains, comme les gens de droite. Pareil. Kif-kif. Un type de gauche m'a dit : "Je ne comprends pas pourquoi la classe moyenne ne pense qu'à consommer. »

    Ou encore : « Pourquoi ta femme de ménage a-t-elle un 4 x 4 ? »

    Pauvre couillon ! De quel droit juges-tu ? « Comment peux-tu dormir alors que l'Afrique crève ? », dit-il. Et toi, tu te réveilles souvent la nuit pour les Africains, espèce de fiente ? Je suis comme Cioran : « Je ne peux pas avoir de pitié, mon moi a tout absorbé. »

     

    J'exècre la pensée correcte de gauche. »

     

    Excellent portrait de "l'alter-bourgeois" de gôche pris sur ce blog excellent