Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

agriculture

  • Au bon beurre en plus grand

    Imprimer Pin it!

    politique, société, alimentation, agriculture, beurre, pénurie de beurre, amaury watremez

    Aussi sur Agoravox

     

    J'ai découvert qui sont les responsables de la pénurie de beurre effarante dans un pays comme la France qui a lieu depuis quelques temps. C'est la faute des petits enfants et arrière petits enfants des Poissonnard, dont l'histoire fut racontée avec verve par Jean Dutourd (voir ici), on se souvient aussi du film d’Édouard Molinaro avec Roger Hanin et Andréa Ferreol (voir extrait ci-dessous). Tout est bon pour s'enrichir, y compris les pires abjections, la spéculation la plus amorale, la filouterie la plus vile, les mesquineries de tous les instants.

     

    Et tout ceci sur le dos des paysans et des petits consommateurs.

     

    Car je doute que dans toutes les officines alimentaire bourgeoises l'on manque de ces produits auparavant accessibles à tout le monde et maintenant réservés à ceux qui peuvent se les payer.

     

    Ainsi pour le pain, la viande, le poisson, les fromages...

    Lire la suite

  • Jacquerie à l'ère des réseaux sociaux

    Imprimer Pin it!

    politique, agriculture, société, amaury watremez, paysansLes manifestations d'aujourd'hui à part le fait qu'elles ont gênées l'acheminement vers leurs jobs passionnants des cadres névrosés et des « hipsters » bossant dans la pub ont encore une fois montré la coupure profonde entre « pays légal », la France des nantis, et « pays réel » et la France « périphérique » pour reprendre le terme de Christophe Guilluy, géographe, le pays oublié. C'est de cette France que les agriculteurs et les éleveurs font partie, tous ceux montés sur Paris aujourd'hui pour bloquer les péages, les autoroutes et les entrées de la capitale.

     

    La plupart travaille beaucoup plus de 35 h par semaine pour gagner péniblement à peine un RSA. Bien entendu le bobo, le bourgeois pédagogue, qui se pique d'authenticité, authenticité oui mais exotique, qui veut jouer le retour aux sources à la nature s'en fout complètement de ce que le « pays réel » souffre. Lui, il trouve cela tellement génial l'Europe, la fin des frontières, la « mondialisation réputée heureuse », de pouvoir payer en euros lorsqu'il passe des vacances « citoyennes » ou « écoresponsables » à Venise, en Espagne ou ailleurs.

     

    C'est tellement géniâââl t'vois...

    Lire la suite

  • L'agriculture ne supporte plus son joug

    Imprimer Pin it!

    resize?key=1e6a1a1efdb011df84894040444cdc60&url=http%3A%2F%2Fpbs.twimg.com%2Fmedia%2FCKbTgDTWgAALUP-.jpgLes français descendent pour 90% d'entre eux de paysans, ils l'oublient la plupart du temps méprisant ceux travaillant la terre et s'occupant d'animaux. Ces paysans étaient extrêmement divers, chaque région, chaque province avait son terroir. On trouvait une ferme tout les deux-cent mètres. La campagne n'était pas ce désert pittoresque dans lequel des bourgeois pédagogues, y compris les bourgeois « verts pastèque » sont persuadés de retrouver du « lothentique » à la « Goupi Mains rouges », redécouvrant l'eau tiède, désert parsemé de loin en loin de lotissements de maisons « monopoly » pour « rurbains » pendulaires.

     

    Je me souviens aussi de villages encore très animés si l'on remonte une vingtaine d'années à peine. Il existait dans le moindre petit bourg une épicerie « à tout faire », un petit café, les « jeunes » y vivaient encore...

     

    Une petite agriculture vivrière subsistait et ces « petits » agriculteurs mangeaient à leur faim dessus même si cela demandait bien évidemment du travail et des efforts.

     

    La France des campagnes, la France des paysans, des éleveurs, c'est la « France périphérique » largement dédaignée par tous les éditorialistes, les z-élites et les politiques, à de rares exceptions. Cette « France périphérique » souffre de ce dédain de petits bourgeois, et elle a aussi un gros défaut aux yeux des bons apôtres, elle vote pour exprimer sa colère majoritairement Front National, l'autre étant qu'ils ne sont pas d'une « communauté » réputée « opprimée ».

     

    Et ça, ça c'est mâââl...

    Lire la suite