Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

PS

  • Le clivage le plus important

    Imprimer Pin it!

    politique, FN, LR, PS, élections présidentielles, amaury watremez

    réponse à Régis de Castelnau.

     

    Parcourant un statut facebook (TM°) de Régis de Castelnau, contributeur de "Causeur", je lis que pour lui ce qui sera le plus important sera de combattre Marine le Pen en mai 2017 comme pour tous les observateurs issus des fameuses élites remises pourtant en questions depuis quelques élections. Pour la contrer il soutenait Sarkozy, et porte maintenant aux nues Mélenchon seul capable à le lire de récupérer le vote populaire parti au FN ainsi qu'il le développe dans cet article, tout en soutenant Fillon malgré tout, son nouveau champion contre la famille d'extrême-droite la plus célèbre.

     

    Vous suivez toujours ?

     

    Son raisonnement est honorable et argumenté bien qu'un peu difficile à saisir pour un pauvre idiot d'électeur "lambda" comme moi, modeste rédacteur de petits billets "de comptoir". Malheureusement il a le tort de raisonner selon les paradigmes en vigueur dans la "France d'en haut". Son combat contre Marine le Pen se mène donc par le haut et non en écoutant le peuple, en répondant  à ses angoisses engendrées par l'insécurité (qui n'est pas seulement un "sentiment d'insécurité"), le chômage, la précarisation accrue des salariés, et la montée des communautarismes dont en particulier l'islamiste, toutes choses qu'il n'aborde pas dans sa réflexion.

    Lire la suite

  • Les observateurs politiquement incorrects et le vote le Pen

    Imprimer Pin it!

    radio, télévision, médias, politiquement incorrect, société, politique, amaury watremez, primaires, le Pen, FN, LR, PSParmi les observateurs avisés, du moins c'est ce qu'ils prétendent, dits politiquement incorrects et reconnus ainsi, que ce soit un peu, moyennement, beaucoup, on ne comprend goutte non plus au vote le Pen. Il est toujours assimilé en 2016 à un vote protestataire, un vote d'humeur, et ce depuis les élections européennes de 1984. Les électeurs qui vont vers ce côté « obscur » de la démocratie française y restent, ils ne reviennent pas du côté des partis réputés « traditionnels ». Cela fait trente-deux ans que ça dure et qu'à chaque grande soirée électorale les politiques affirment avoir je cite « compris la colère des français »...

     

    ...Et qu'ils ne font strictement rien afin d'y remédier.

     

    Pour ces observateurs, quel que soit leur niveau d'incorrection politique le FN demeure encore le mal absolu, la pire alternative. Ce n'est pas un parti républicain à leurs yeux, ce n'est pas un parti fréquentable. En plus, on y trouve beaucoup trop de « beaufs » et de « ploucs ». Pour ces grands esprits, ce serait une mésalliance intolérable, terrible. Ils n'ont pas saisi non plus que le problème le plus brûlant, incandescent, en ce moment, c'est d'abord et avant tout l'inquiétude grandissante des ces mêmes « beaufs » et « ploucs » envers toutes les problématiques liés à la « diversité » :

    Lire la suite

  • Flics chair à canon contre les sauvageons

    Imprimer Pin it!

    césure2.jpgLes manifestations spontanées des policiers depuis quelques jours sont considérées avec mépris et dédain par les bourgeois pédagogues et autres obligés de l'oligarchie que ceux-ci soient éditorialistes voire même syndicalistes. Les pandores sont coupés de leur hiérarchie totalement déconnectée de la réalité de terrain. La césure entre la France périphérique et « la France d'en haut », entre « pays légal » et « pays réel » est bien présente là aussi. Les oligarques entendent bien préserver leur mode de vie à la fois libertaire et extrêmement conservateur quant à leurs avantages matériels.

     

    Cette coupure m'a remis en mémoire une anecdote rapportée par un proche de son service militaire dans les années 70. A son époque quand on faisait ses « classes » on était tous ensemble que l'on soit petit bourgeois ou fils de prolo. Il était dans un groupe d'énarques et diplômés de « grandes » écoles qui écrivirent aux « gradés » pour ne pas faire les exercices avec la « piétaille » le matin tôt et le pire est qu'ils obtinrent satisfaction.

     

    « Que vous soyez puissants ou misérables etc...etc... »

    Lire la suite

  • Les énormes contradictions de la gauche

    Imprimer Pin it!

    politique, gauche, société, pcf, front de gauche, LR, FN, PS, gauche sociétale, amaury watremezJ'évoque bien ici la vraie gauche, pas la gauche dite sociétale qui depuis très longtemps a renoncé à ses idéaux originels de justice sociale. La gauche dite sociétale se cache derrière quelques lois alibis organisant la morale individuelle pour tenir compte de l'évolution de la société disent-ils. Cette gauche s'est convertie depuis longtemps déjà aux lois du marché et à la toute puissance du « tout économique ». Pour se donner l'impression d'être encore progressiste, elle fait plaisir de temps à autres à de ses proches des CSP ++, bourgeois de centre-ville rajoutant à leurs anciennes prétentions matérielles des prétentions culturelles et sociales.

     

    Cette gauche a « ses » pauvres » comme les ménagères bourgeoises d'antan. « Ses » pauvres sont tous issus de la diversité ce qui permet d'être encore plus flattés dans leur vanité aux bons apôtres. Par contre, les précaires issus de la « France dite périphérique », autochtones, ne sont pas intéressants. Ils sont trop pauvres pour ne pas avoir besoin d'aides, encore trop riches pour y prétendre, et surtout « ils sont tellement vulgaires » ma chèère, des « franchouillards » qui tiennent encore aux valeurs, au vieux pays et à ses symboles. Des « ploucs » quoi aux yeux de cette gauche qui pense et qui profite...

     

    L'autre gauche, plus authentique, se réduit de plus en plus à la portion congrue. C'est une troupe hétéroclite de militants du PCF, d'anciens gauchistes, de vieux syndicalistes. Je me suis d'ailleurs souvent aperçu que moi l'anarchiste de droite, le « réac », le méchant catholique plutôt traditionnel je partageais plus avec certains parmi eux qu'avec des thuriféraires de par exemple « Les Républicains ». Pour une raison finalement toute simple qui n'est pas très compliquée à comprendre, ils sont au fond tout aussi « réacs » que moi pour la plupart. Que ce soit sur la disparition de la transmission des valeurs ou de la culture...

    Lire la suite

  • Chroniques du pays réel – Dans le train de banlieue

    Imprimer Pin it!

    politique, islamisme, terrorisme, attentats de nice, société, politique, islam, FN, LR, PS, amaury watremez

    Partagé 1600 fois sur Causeur

     

    Cette première chronique du pays réel est sur Causeur

     

    Elle a aussi été reprise sur le site du CRIF

     

    Plutôt que de disserter savamment et doctement sur l'islamisme et ses conséquences, de l'évoquer sur le ton de la conversation mondaine, feutrée et policée, j'ai eu envie d'en parler de manière plus directe en faisant la chronique du pays réel en 2016...

     

    Dans un train de banlieue de Paris-Montparnasse à Versailles-Chantiers sans rien de particulier ni de remarquable en fin d'après-midi...

     

    Une jeune femme voilée avec sa mère qui elle ne l'est pas et un bébé sont accroupies par terre, la poussette en travers du passage sur la plate forme du wagon. La plus jeune tapote constamment son portable tout en parlant entre ses dents à sa mère et à la cantonade. La plus jeune a un visage de madone, pâle et délicat, la mère a des traits fins en contradiction avec leurs attitudes. Elles boivent nerveusement au goulot d'un pack de jus de fruits toutes les dix secondes.

     

    Toutes deux sont très agressives, fébriles au dernier degré....

    Lire la suite

  • Black M contre le pays réel

    Imprimer Pin it!

    histoire, première guerre mondiale, verdun, black m, PS, LR, droite, pays réelL'affaire « Black M » est symptomatique de la coupure profonde entre le « pays légal » et le « pays réel ». S'y opposent d'un côté des élites mondialisées, pour qui la France et l'amour de la patrie sont deux idées mortes et bien mortes, de l'autre la « France périphérique » des petites gens, le « pays réel » oublié, celui des employés, des salariés trop riches pour être considérés comme pauvres, trop pauvres pour être considérés comme vraiment riches. En plus, ne faisant pas partie de « communautés » bien reconnaissables, les médias et le pouvoir les oublient dans les « poubelles de l'histoire ».

     

    Et puis parmi les oligarques et leurs obligés, on est « citoyen du monde », citoyens européens, c'est un fait entendu, on aime bien prendre l'avion et pouvoir éviter de changer sa monnaie dans un pays autrefois complètement étranger. On envoie les gosses en Angleterre, en Allemagne ou aux Etats Unis, des pays offrant des perspectives d'avenir autrement plus honorables économiquement que la France. La France c'est un vieux truc ringard, on la rêve mondialisée, multiculturelle, métissée ce qui est également une manière dans ces milieux hyper-favorisés de se mettre en valeur, de poser à l'humanisme et au progressisme anti-raciste.

     

    Au sein du pays réel demeurent quelques bribes d'identité ayant échappé aux réformes de l'enseignement de l'histoire, quelques restes de valeurs nationales auxquelles le peuple essaie de se raccrocher tant bien que mal tant qu'on le lui permet encore, tant que ce n'est pas encore totalement judiciarisé. Le souvenir des morts pendant les guerres en fait partie, des morts qui étaient des arrière grands-parents, des grands-parents dont l'absence se fit cruellement sentir dans les familles....

    Lire la suite

  • Mitterrandiste une espèce protégée

    Imprimer Pin it!

    politique, société, PS, François Mitterrand, amaury watremezAmi lecteur tu me connais bien, je ne suis pas du genre à faire de l'ironie ou me moquer des militants, ou des admirateurs des politiques. Je suis très soucieux de développement durable et de la protection des espèces protégées. Ce petit billet n'a pour but que d'éveiller les consciences au sort délicat des derniers mitterrandistes encore vivants.

     

    Car il reste paraît-il quelques mitterrandistes, cette espèce en voie de disparition qui serait une génération à elle toute seule, la « génération Mitterrand » selon en particulier un article de « Le Monde » (voir à ce lien). L'on pourrait presque m'inclure dedans, ma conscience politique a finalement débutée comme beaucoup avec l'élection dudit Mitterrand le 10 mai 1981.

     

    J'avais douze ans et la grippe, et lorsque le crâne chauve du « florentin de Jarnac » apparut sur l'écran de télévision de mes parents, je le vis à travers un brouillard cotonneux....

    Lire la suite

  • Les élites et les hommes providentiels

    Imprimer Pin it!

    politique, société, FN, PS, LR, hypocrisie, amaury watremezSi l'on n'est pas surpris une seconde par l'effrayante « sottise démocratique », par la versatilité continuelle du peuple (le pôple !) et par sa capacité toujours remarquable à se faire avoir par de beaux discours, on est toujours un peu effaré par la naïveté extrême des élites -ou du moins ces groupes de privilégiés se définissant ainsi- qui ont tendance à se choisir des hommes providentiels se révélant toujours être soit des baudruches soit des opportunistes malins. Le « storytelling », des officines de communication prend toujours et plus c'est gros plus ça passe. Et plus ça paye...

     

    En ce moment, c'est Alain Juppé, l'énarque « droit dans ses bottes » pas trop à droite, pas trop libéral du moins en apparence, pas trop étatiste. Il campe le rôle encore inédit du politique dans un genre de centrisme gaullien marqué également par sa formation d'oligarque modèle. Il ne fait pas trop peur aux « bourgeois pédagogues » en remettant en cause leurs pleurnicheries mémorielles constantes ou leurs sanglots hypocrites sur les pauvres qu'ils se choisissent. Mieux il sait les flatter dans leurs orgueils quitte à jouer la comédie....

    Lire la suite

  • La blague de l'Union Nationale

    Imprimer Pin it!

    politique2012-03-21T155503Z_1156318915_PM1E83L1AOF01_RTRMADP_3_FRANCE-SHOOTINGS-SARKOZY_0.JPGL'Union Nationale est une bonne grosse blague revenant à intervalles réguliers marchant hélas très bien avec le peuple, surtout en ce moment. Les électeurs citoyens, formés au vote utile, se disent que si les politiques travaillent ensemble, le pays se portera beaucoup mieux. Ils oublient que c'est surtout l'union des oligarques qui se fait en ce moment, l'union des privilégiés estimant légitimes de percevoir « ad vitam nauseam » des émoluments sonnants et trébuchants pris sur l'argent public, un tout petit tribut se disent-ils :

     

    « Peanuts » !

     

    Des peccadilles !

     

    Une paille !

     

    Ils l'ont bien mérité estiment-ils. Le rôle de guides des « classe dangereuses » qu'ils se donnent sans que personne ne leur ait rien demandé mérite bien une « petite » récompense, des « cachous » pour employer le terme d'une élégance rare de Patrick Mennucci, un des patrons des socialistes à Marseille demandant à Renaud Muselier le président de la Fédération « Les Républicains » de la région PACA une compensation pour le vote des militants socialistes pour Estrosi. Notons aussi les hommages

     

    C'est dans « le Canard Enchaîné » d'hier...

    Lire la suite

  • Ce qu'est le vote réputé utile aux Régionales

    Imprimer Pin it!

    politique, société, le pen, FN, PS, LR, l'herpès, amaury watremez

    Je précise que je ne suis pas un électeur du FN, c'est juste l'expression de ma colère face à l'oligarchie qui encore ce soir n'a rien compris...

     

    Au premier tour des Régionales observateurs, éditorialistes distingués, journalistes dignement certifiés, internautes et blogueurs feignirent de s'émouvoir de la percée historique du Front National. Le parti de Marine le Pen était en passe de remporter plusieurs régions ainsi qu'il était facile de le prévoir depuis longtemps. Ce score n'était pas l'expression d'un racisme atavique chez des électeurs sans cesse désignés comme des « beaufs franchouillards » mais de la colère face à l'abandon évident par l'Etat de la plupart de ses prérogatives régaliennes :

     

    Assurer la protection de tous les citoyens,

     

    Favoriser l'éducation et l'instruction,

     

    Se soucier des plus faibles et des plus précaires.

     

    C'est là le nœud du problème et pas autre chose...

     

    Les arbitres des élégances politiques et les politiques eux-mêmes s'inquiétaient surtout d'une chose, le risque pour eux de perdre soudain tout ou partie de leurs prébendes. S'ils méprisent tout ce qui relève de la Nation, envoyée aux oubliettes de l'Histoire depuis belle lurette, dont l'idée en soi est assimilée à du fascisme, ils ne dédaignent pas une seconde l'argent public et le clientélisme qu'ils peuvent en tirer. Voilà que les trois « ténors » du FN, Marine Le Pen, Marion Maréchal Le Pen et Florian Philippot étaient en passe de remporter au moins trois régions....

    Lire la suite

  • La gauche de la gauche va encore voter social-traitre

    Imprimer Pin it!

    politique, Régionales, société, PS, UMP, FN, amaury watremezLa gauche de la gauche française, les partis l'étant encore réellement – de gauche- vont encore devoir voter social-traitre comme un seul homme au second tour des Régionales. Cela leur cause quand même une certaine douleur au fondement de devoir voter pour un candidat de « Les Républicains » ou du Parti Socialiste, parti sociétal-libéral dont les convictions économiques ne sont pas très différentes de celles des leaders de l'ex-UMP à quelques nuances sociétales près. Mais ils vont le faire docilement quand même, en grande majorité, certains rechignant je pense jusqu'au moment de mettre un bulletin dans l'urne...

     

    Ils finissent toujours par se comporter en bons « godillots » serviles de privilégiés qui malgré toutes les bonnes intentions dont ils parent leurs discours n'en restent pas moin des privilégiés. Et de toutes façons à gauche de la gauche, il y a longtemps que l'on s'est coupé du peuple parti en masse vers le Front National, et en particulier de la « France périphérique » toute autant dédaignée que chez les socio-traîtres, coupure niée car finalement à gauche de la gauche l'on est tout autant à côté de la plaque que dans les partis de gouvernement....

    Lire la suite

  • Les Régionales et le mépris de la démocratie

    Imprimer Pin it!

    politique, société, FN, LR, PS, France périphérique, amaury watremezIl ne s'agit pas dans ce texte de « faire le jeu du Front National » selon le terme de Laurent Joffrin, « balance » idéologique certifiée conforme. Je n'ai jamais glissé dans une fente électorale un bulletin de vote pour l'un ou l'autre membre de la famille le Pen, ceux-ci étant surtout des opportunistes s'étant engouffrés dans le créneau de la défense des valeurs nationales depuis que celles-ci ont été abandonnées par tous les autres partis, à de rares exceptions : Dont « Debout la République » ou « le Front de Gauche ». Pour ces raisons, ces partis, avec le FN, sont les cibles favorites des amuseurs en vogue dans nos élites mondialisées, tel Yann Bathès de « le Petit Journal ».

     

    Nos élites mondialisées depuis longtemps, ayant entériné depuis quelques décennies déjà la mort pour elle effective de la France, convaincues des bienfaits du « multi-cul-turel », montrent ainsi qu'elles n'ont que du mépris pour la démocratie.

     

    Elle les gêne aux entournures et ce malgré leurs envolées lyriques sur le sujet depuis le 13 Novembre....

    Lire la suite

  • Ordonnances d'après tuerie

    Imprimer Pin it!

    attentats du 13 novembre, islam, terrorisme, Daech, politique, ps, bfm, itélé, askolovitch, amaury watremez

    Tout à l'heure je suis allé prendre un pot en terrasse, la première chose à faire en réponse aux salauds de vendredi. J'ai pensé aussi à ces jeunes réputés décadents et incapables de quoi que ce soit tellement formidables face à la tragédie, capables de grandeur encore. J'ai pensé aussi à tous ces "salauds de fonctionnaires" qui se sont démenés le soir de la tuerie pour sauver le plus de monde possible. Qui osera encore dire qu'ils sont trop nombreux, surpayés et paresseux ?

     

    Et puis il y a les autres...

     

    Je me disais que cette fois de par l'ampleur du drame ils avaient compris. Je pensais qu'ils se taieraient, qu'ils feraient preuve de décence. Mais les charlatans habituels, des médecins de Molière en plus grotesque encore s'en sont donnés à cœur joie. Leurs médicaments habituels illustrent fort bien ce petit billet. J'étais pourtant persuadé qu'ils ne sortiraient pas les formules habituelles ou que ceux trépignant d'impatience en attendant le choc des civilisations les excitant la fermeraient pour une fois.

     

    Je me trompais,

     

    Et je ne parle même pas des délirants du complot imputant la responsabilité des massacres qui aux services français (dont cette habituée des saloperies hypocrites) qui au grand complot judéo-sionisto-maçonnique habituel (impliquant parfois les « reptiliens » ou autres créatures baroques) !

     

    Le complotiste est comme « l'initié » il n'est pas possible de le faire changer d'avis, son conspirationnisme le consolant de la médiocrité de son existence. Et il ne peut pas s'en empêcher, il faut que ça sorte...

    Lire la suite

  • La haine de la Vie des nouveaux morticoles – à propos des attentats de Paris

    Imprimer Pin it!


    politique,société,ps,islam,attentats de paris,amaury watremezJe regarde ce couple s'étreignant après la Tragédie et je me dis que l'être humain est grand malgré tout, que même quand « la vie ne vaut rien rien ne vaut un être humain ».

     

    Je continuerai, et plus que jamais, d'apprécier la convivialité, la bonne chère et la bonne chair, les bons vins, les viandes juteuses, les alcools fort.

     

    Je continuerai de plus belle à aller dans ces endroits où l'on se réjouit d'être simplement ensemble à communier plus facilement grâce à l'ivresse qui est un voyage.

     

    Je continuerai à m'installer à la terasse des cafés et à admirer les jambes des jolies filles qui passent, à tomber amoureux ne serait-ce qu'un instant d'une beauté entrevue dans le métro ou dans la rue.

     

    Je veux sentir le parfum d'une femme sur sa nuque si fragile lorsqu'elle relève les cheveux.

     


    Je veux me réconcilier avec tous ceux avec qui je me suis fâché pour des raisons futiles qu'ils soient jouisseurs, athées, agnostiques, croyants. Moins de colère !

     

    C'est le plus sûr moyen de faire la nique aux tarés fanatiques pour qui nos z-élites ont eu trop de "patience mal venue", ont fait trop de compromis, ont versé dans un masochisme mémoriel constant n'ayant fait qu'entretenir la haine de la France....

    Lire la suite

  • Les meilleurs alliés de Marine le Pen

    Imprimer Pin it!

    Dans sa conquête du pouvoir, Marine le Pen vient de se découvrir quelques alliés inattendus mais très efficaces et enthousiastes :

    politique, LR, PS, FN, marine le pen, manuel valls, Amaury watremez 

    Manuel Valls et quelques uns de ses ministres ainsi que les footeux apprentis maîtres-chanteurs dont il est beaucoup question en ce moment.

     

    Comprenant au moins statistiquement la puissance de la montée du vote FN en France, Valls a suggéré hier que les listes « Les Républicains » (ex-UMP) et PS fusionnent entre les deux tours afin d'éviter la victoire des atrides nostalgiques de l'Algérie française dans le Nord de la France avec la tantine ou au Sud avec la petite-fille du patriarche trahi. Cette déclaration d'intentions du premier ministre a suscité de violentes réactions à gauche, réactions encore plus drôles d'un certain point de vue que cette fusion...

     

    Valls sent venir la déculottée, et il voudrait bien que lui et quelques uns de ses copains gardent ne serait-ce que quelques postes intéressants pour le portefeuille et afin de prévoir leurs vieux jours. Ils ne croient plus du tout dans la France ou la République, mais les places que la « Gueuse » leur offre encore sont trop bonnes. Un « ryad » comme celui de DSK ça coûte plusieurs paires de bras...

    Lire la suite

  • La haine du « vivrensemble »

    Imprimer Pin it!

    1271252_3_5d07_patrouille-de-policiers-lundi-23-novembre_7b0182d8321eac7752fde50581ca9996.jpgAu hasard d'un zapping paresseux de célibataire glandouillant devant sa télévision hier soir, je suis tombé sur une de ces émissions racoleuses de la TNT suivant des équipes de police ou de gendarmerie en France, dramatisant au maximum les péripéties, insistant lourdement avec une musique grandiloquente. Les bourgeois pédagogues n'aiment pas du tout ces émissions (bien entendu poujadistes selon leur opinion) non pas à cause de leur racolage mais car celles-ci montrent l'envers du décor, la réalité de l'insécurité et des incivilités en France, des faits contredisant leurs certitudes sur les bienfaits supposés de la « mondialisation heureuse ».

     

    C'est en décrivant les marges d'une société que l'on perçoit la profondeur ou la superficialité des valeurs censées la guider, les auteurs dits « de genre », en particulier de « romans noirs » le savent depuis longtemps. Pour que cela soit intéressant bien entendu mieux vaut éviter la moralisation et la condescendance envers les masses laborieuses...

    Lire la suite

  • La fascination des antifââchiistes pour l'imagerie nazie...

    Imprimer Pin it!

    politique ump, PS, Femen, 1er mai...En prenant l'exemple des Femen.

     

    Un proche me l'a dit un jour alors que nous regardions un documentaire sur la montée du nazisme sur « Arte ». Les images choisies, en coupant le son c'était encore plus probant, témoignaient d'une fascination/répulsion effarante pour tout le décorum nazi. Cela témoignait d'une attirance inavouée mêlée de répulsion de façade pour les uniformes, les défilés, les oriflammes et les postures. Le commentaire, une voix mâle et sérieuse, n'y changeait rien.

     

    Je trouve cette remarque encore maintenant étonnamment pertinente. La plupart des antifââchiistes sont littéralement fascinés par l'imagerie du nazisme.... 

    Lire la suite

  • Les z-heures les plus sombres de notre histoire à perpétuité

    Imprimer Pin it!

    mjs.jpgHier soir j'ai écouté Serge et Beate Klarsfeld au « Petit Journal » de Canal Pelu (voir l'émission ici). Alors si dans un premier temps, il n'y a rien à redire à leur discours : leur rencontre dans le métro, très bien, sympathique, leur amour cinquante ans après, parfait, très beau, la traque de Klaus Barbie, l'évocation de ses exactions à Izieu, intéressant aussi, un roman policier. Et puis le présentateur, Yann Barthès, les emmène sur le terrain de la politique française actuelle, ça se gâte à ce moment. Il n'est alors pas chaussé de gros sabots mais de semelles orthopédiques, on le voit venir de loin.

     

    Et ça ne loupe pas, Serge K. n'hésite pas à comparer le FN au nazisme, et Le Pen père à un séide d'Hitler. Barthès est content, il a eu la réaction qu'il voulait, voire plus.

     

    Mais il le demande quand même lui tout seul pourtant :

     

    « C'est pas un peu « too much » cette comparaison ? ».... 

    Lire la suite

  • Djamel Debbouze et le faux mage de Hollande

    Imprimer Pin it!

    illustration : Voici.fr

     

    politique, Djamel Debbouze, société, Hollande, UMP, PS, FN, France, amaury watremezJ'ai déjà évoqué cette hypothèse suggérant que Hollande était une sorte de mage, un « faux mage » certes, mais mage quand même (à ce lien). Au moins fait-il pleuvoir sans trop forcer son pouvoir...

     

    Lorsque je lis différentes interventions de Djamel Debbouze évoquant les mérites de notre président, en faisant la publicité ici ou , j'ai l’impression de lire une publicité pour les escrocs, pseudo-marabouts et grands sorciers balançant au travailleur pendulaire sa publicité à la sauvette à la sortie du métro. Parfois Djamel rajoute une bonne blague, pas toujours du meilleur effet, ainsi celle sur le gilet de sauvetage de Hollande pouvant insinuer que celui-ci a une « ceinture herniaire » assez conséquente lui permettant de flotter dans l'eau :

     

    « François, accroche-toi! Mets ton gilet de sauvetage! » dit-il....

    Lire la suite

  • Un dimanche soir d'élections à la télé...

    Imprimer Pin it!

    1189191-premier-tour-des-legislatives-1973.jpgLe dimanche les célibataires s'ennuient. Ils ont beau avoir différents « trucs » pour ne pas, c'est long un week-end. Par désœuvrement la plupart, vautrés dans leur pieu ou sur leur canapé, se grattant pour les plus blasés les parties intimes à intervalles réguliers en bouffant des chips, allument alors la télé regardant sans regarder, sommeillant vaguement, des feuilletons déjà multi-rediffusés ou des films sentimentaux pour ménagères désespérées. Ce que je fais souvent, je l'avoue (sauf pour les chips après ça gratte).

     

    Ce soir c'est une série déjà vue maintes et maintes fois qui passe, celle mettant en scène les soirées électorales françaises. Les costumes ont beau se moderniser, les effets être plus subtils tout comme les éclairages rien ne change vraiment. Les politiques sont les mêmes « en couleurs » maintenant, depuis trente ou quarante ans, ainsi que les animateurs et éditorialistes.  

     

    illustration prise ici, l'internaute.com

    Lire la suite

  • Le retour de la revanche de la culture de l'Excuse

    Imprimer Pin it!

    Depuis quelques jours, gravement, doctement, sur les plateaux télévisées, sur Internet et à la radio les « gazetiers » et les politiques se demandent comment on a bien pu en arriver là :

    La-France-peripherique-les-invisibles-sous-le-projecteur_visuel.jpg

    A la montée du fondamentalisme musulman dans les « cités » et les banlieues dites « difficiles » ,

     

    Au problème gravissime et très inquiétant des réseaux djihadistes en France...

    Lire la suite

  • Des milliers de Pol Pot sociétaux... : à gauche rien ne change

    Imprimer Pin it!

    politique, société, droite, gauche, dogmes, Taubira, PS, UMP, FN, FranceUne ancienne candidate du Front National, virée assez vite du parti depuis, a été condamnée pour une injure certes inqualifiable et inopportune envers madame Taubira à neuf mois de prison ferme, 50000 Euros d'amende et cinq ans d'inéligibilité, une injure plus populacière que réellement raciste d'ailleurs. Il me semble que l'on aurait voulu exacerber un peu plus les tensions et radicaliser les électeurs de ce mouvement que l'on n'aurait pas fait autrement. Car c'est le résultat que cela provoquera.

     

    Moi j'aurais conseillé le peloton d'exécution ou la pendaison c'était encore plus efficace...

     

    C'est toujours la même chose, plutôt que d'essayer de comprendre pourquoi il y a la montée de cette colère dans le peuple, colère qu'il exprime par le vote pour le FN, les z-élites méprisent, dédaignent, rejettent voire punissent judiciairement. Et pourtant ils auraient dû comprendre depuis fort longtemps que la moraline à haute dose ne donne strictement aucun résultat. Mais non, on s'en tient aux imprécations, aux condamnations de haut, au mépris absolu de ces « ploucs » qui ne comprennent rien et ne veulent rien comprendre, à la manière d'Aymeric Caron, ce « vegan » jovial et si rieur...

     

    politique, société, droite, gauche, dogmes, Taubira, PS, UMP, FN, FranceQuand on traite madame Morano de « conne » dans un spectacle c'est de la dérision subtile, une alerte « citoyenne », quand Charb (voire illustration ci-contre, montage de Paul Flotat), dessinateur de « Charlie Hebdo » représente la garde des sceaux en singe c'est également de l'humour subtil et « citoyen », et puis Charb est de « gôche » alors ce n'est pas pareil bonnes gens, lui il a le droit, il fait partie du système.

     

    Je m'inquiète, si je dis que madame Taubira est un « sapin de Noèl » en employant la vieille technique desprogienne qu'il employa dans un réquisitoire, citant une bisbille avec Michel Droit, je risque combien :

     

    Deux ans de « taule » ? Le bagne ?

     

    On aurait pu croire pourtant que la gauche française a évolué, et bien changé, à quelques exceptions notables, y compris dans sa part radicale, et que l'abandon par exemple de l'avènement de la dictature du prolétariat entraîne plus de tolérance, de capacité de dialogue et d'écoute, de compréhension du point de vue de l'autre, plus d'empathie. On aurait pu penser que les nouvelles préoccupations surtout sociétales de la gauche, ou alors dans le souci de la conservation des z-acquis sociaux de quelques uns, avait changé un peu les choses.

     

    Mais pas du tout.

     

    Que ce soit au travail, dans les médias, dans la vie politique, sur le Net ou dans la vie « réelle » les contradicteurs sont surveillés impitoyablement et châtiés s'ils osent ouvrir un peu trop la bouche ou si l'on considère qu'ils sont dangereux. On n'hésite pas à employer contre eux des procédés tenant de l'auxiliariat de police, des procédés d'« indics », à les dénoncer aux institutions, à faire circuler le plus possible leurs « forfaitures » , je sais de quoi je parle la photo ci-contre de votre serviteur ayant fait le tour de l'Académie de Rouen comme une traînée de poudre.

     

    J'avais « jeté bas les masques », je me révélais « d'estrème droite », un vulgaire fââchiiste sous les oripeaux de « l'anar de droite » !

     

    Je me souviens aussi de cette salle des formateurs dans un lieu dédié à la formation des maîtres, les quelques dizaines de casiers à deux ou trois exceptions tous recouverts d'une photo de madame Taubira au moment de la loi sur « le mariage pour tous », toujours la même, comme si tout le monde dans cet endroit devait acquiescer aux mêmes opinions sans broncher, ou faire preuve de la moindre velléité d'indépendance d'esprit.

    politique, société, droite, gauche, dogmes, Taubira, PS, UMP, FN, France

     

     

    A gauche, que ce soit la gauche sociétale ou celle qui conserve encore quelques restes révolutionnaires ou marxisants on a La Vérité, on sait ce qui est bel et bon pour le peuple, on sait ce qu'il lui fait, on sait comment le monde doit se mener, on sait comment les gens doivent penser pour accéder à un bonheur universel. Cela reste finalement une religion avec ses dogmes, ses prophètes, ses messies éventuels, ses Judas, ses gardiens du Temple. Et une religion fondamentaliste, qui s'écarte ne serait-ce qu'un petit peu du chemin tracé est excommunié aussitôt. Celui ne pense pas selon les dogme est considéré comme apostat et sans possibilité de se rédimer, il est perdu, bon à pendre ou fusiller.

     

    A chaque manquement à la parole idéologique ce sont des milliers de petits Pol Pot vengeurs qui se lèvent et éructent, injurient, dénoncent et condamnent avec violence, le tout sous couvert de « citoyenneté » et aussi Internet aidant sous couvert d'anonymat (ils ne sont pas fous...).

     

  • La justice en France est-elle impartiale ?

    Imprimer Pin it!

     Nicolas Sarkozy, mis en examen, réagit et se défend après sa garde à vue largement médiatisée. Je ne suis pas exactement un de ses fans, mais il se trouve que même si c'est pour se défendre, lui, et non pour poser les bases d'une réflexion sur la magistrature et sa partialité idéologique déjà perçue à travers le fameux « Mur des cons », sur lequel on trouvait quelques parents de victimes ayant osé se plaindre du laxisme des magistrats envers des coupables avérés, issus de la diversitude, il faut dire, donc certainement moins coupables qu'un méchant, un réac déloyal c'est sûr, avait filmé alors qu'en reportage au Syndicat de la Magistrature (voir ci-dessous).

    image ci-dessous prise ici

    Justice-aveugle.jpg 

    Éric de Montgolfier a essayé de lutter dans le sud de la France contre les réseaux occultes de la République, dont une bonne partie de la franc-maçonnerie locale qui participaient -et participent encore certainement- de la corruption. Il fût mis au placard assez vite alors que s'approchant très près. Dans un article il évoquait l'instrumentalisation de la justice par tous les politiques, y compris ceux au pouvoir actuellement, dont madame Taubira, actuelle garde des Sceaux qui a placé des proches aux postes clés, s'indignant du « racisme » de ceux qui osent en parler, comme les autres me dira-t-on ce qui n'excuse rien, et François Hollande, président de la République sans parler de ceux qui viennent donner des leçons comme monsieur Cambadélis :

     

    L'ancien procureur de Nice n'a jamais caché que la « promotion » dont il a bénéficié n'en était pas exactement une et qu'il s'agissait surtout de l'envoyer se faire voir ailleurs, à Bourges, ceci certainement à l'instigation du maire et du préfet de la ville de « la promenade des anglais » et des retraités friqués. Il s'était approché d'un peu trop près des « affaires » de ces beaux « messieurs coquins » ce qu'ils ne comprennent pas estiment que leurs privilèges et autres z-acquis les dispensent de tout respect de la loi commune.

     

    Les politiques entendus hier, comme Bruno Le Roux entre autres semblent avoir la mémoire courte, comme j'ai le sens du service ami lecteur je leur rappelle quelques faits. Le 2 juin 2006, Cambadelis est reconnu « coupable de recel d'abus de confiance », il est condamné, à six mois de prison avec sursis et 20 000 euros d'amende, dans l'affaire des emplois fictifs de la MNEF, par la 11ème chambre du tribunal correctionnel de Paris. Bien sûr, on se rappelle aussi de l'affaire Cahuzac ou de DSK sans oublier les tribulations judiciaires des Balkany (réélu à 73% dans sa ville ce qui fait dire que c'est beau la démocratie quand même !) dans les années 90. Dans les pays anglo-saxons, des politiques ayant vécu ce genre d'affaires ont la décence de ne pas revenir et de se faire tout petits.

     

    Coq-gaulois.jpgPas en France, certainement à cause de notre « exception culturelle », chez nous les pourris peuvent continuer à « faire carrière » en toute quiétude. Rappelons que le coq gaulois aime chanter les deux pattes baignant dans la merde et le purin..

     

    .(image ci-contre prise ici)

     

    En France, ils sont même très populaires, il y en a tellement sur le Net ou au zinc des cafés du Commerce pour regretter le travail qu'aurait pu faire DSK et d'autres à droite pour trouver que Juppé est encore « le meilleur d'entre nous ». Alors certes, ce n'est pas pour faire de la moralisation facile, mais si un politique ment sur un point qui regarde sa morale personnelle, il n'hésitera pas à mentir sur des éléments qui engagent le pays et à tromper les citoyens sans vergogne.

     

    Madame Taubira est-elle impartiale ? On ne peut pas reprocher son passé à quelqu'un me dira-t-on pour le décrédibiliser mais elle a été une militante trotskiste radicale, indépendantistes guyanaise dans un mouvement n'inclinant pas vraiment à la non-violence, et ses prises de positions dernièrement montre, y compris à travers sa réforme pénale, qu'elle n'y a pas entièrement renoncé. Manuel Valls qui parle de « faits graves » reprochés à Sarkozy connait le dossier et n'est pas impartial ? François Hollande encore moins, cela fait partie de sa stratégie pour se faire réélir au deuxième Tour en 2017, se retrouver face à Marine le Pen, en appeler à « l'Union Sacrée » et emballé c'est pesé c'est du moins ce qu'il croit...

     

    Cette instrumentalisation de la justice, ce n'est d'ailleurs que ça, un outil pour préserver les ambiions personnelles et opportunistes des uns et des autres...

     

    Ci-dessous "le mur des cons"

  • Le bal des nantis – ou les antifââchiistes des CSP ++

    Imprimer Pin it!

    image édition de "20 minutes" du 26 mai

     

    Ce n'est pas, je l'ai déjà dit à maintes reprises sur ce blog, que je sois vraiment un fanatique de la famille le Pen, je regrette quand même que les valeurs de la France, de son histoire, de ses racines Chrétiennes soient portées par un parti comme le FN.

    politique,société,européennes,fn,ump,ps,fdg 

    Cependant, en allant au défilé du 1er Mai, j'ai rencontré des petites gens souvent sans instruction, sans culture personnelle mais inquiets pour leur pays, et pas seulement pour eux, inquiets pour les valeurs de ce pays, en colère à cause du mépris des politiques qui ne les écoutent pas, de leur dédain constant se manifestant par leur appétence à répéter qu'il faut faire encore plus de pédagogie, s’abstenant de rajouter mais ils le pensent très fort « parce que ces connards du peuple, ces franchouillards, n'ont rien compris » au mouvement inéluctable de la mondialisation hyper-libérale forcément heureuse.

     

    Notons en passant, à l'entendre dans le débat, que pour le délicieux (sic) Cambadélis, un français est nécessairement blanc ce qui me confirme dans l'idée que lui et les autres ne combattent pas les idées du FN, ils ont juste la trouille pour « leurs » places...

     

    Et puis il faut bien dire qu'en tant qu'anar de droite parfaitement et joyeusement indécrottable, ce bon coup de pied dans la fourmilière me réjouit, m'amuse, me colle le traczir. Que c'est bon ! La gueule de Copé, à la tête de canaille policée en costard de film de gangsters des années 40 ! La gueule de Le Foll qui ne réussit pas à prononcer le mot défaite voire déculottée sans parler de celle de Bové ! Quel panard les amis ! Tous sociéto-libéraux-libertaires à s'embourber dans l'explication contradictoire qui voudrait que ce vote n'est rien à cause de l'abstention mais que c'est un choc en Europe, il faudrait savoir, ça ne représente rien ou c'est un choc ?

     

    J'ai compris également hier soir ce sur quoi se basait réellement l'européisme béat en regardant sur France 2, pas longtemps, l'émission consacrée aux Européennes avec des invités de la « société civile » tous passionnants, je t'assure ami lecteur, tous d'accord, tous sur la même ligne concernant l'Europe, tous nantis, un seul surnageant et étant pertinent, Hubert Védrine, présentée par Laurent Delahousse, journaliste blond « parce qu'il le vaut bien ». On aurait cru les entendre dans les coulisses dire ceci :

     

    « l'Europe tu 'ois coco c'est teeellement sympââ, tu vas à Venise, merde maintenant tu paies en euros, c'est super pratique, et puis si tu veux tu t'achètes un loft à Londres, c'est hyyper cher mais drôlement cool aussi ».

     

    Finalement, les larbins en herbe de classes moyennes inférieures ou supérieures qui soutiennent l'européisme, « l'ââvenir » pour eux selon une de mes co-dépouilleuses de l'après-vote, le font juste parce qu'ils se rêvent assis à cette table de nantis. Quand ils parlent de leur admiration sans bornes pour l'Europe, ils sont presque comme eux, des gens connus que l'on invite à la télévision pour causer gravement de ces salauds de populistes de français de basse extraction.

     

    On les sentait frappés d'une certaine stupeur, incapables également de comprendre ce qui venait de se passer, tous à se lamenter sur le « manque de pédagogie » du gouvernement sur l'Europe, les peuples devant en somme se laisser paupériser sans réagir, tous à entonner en choeur le refrain du retour des « z-heures les plus sombres de notre histoire » (TM°), tous à approuver un langage à la fois technocratique et hyper-libéral finalement, invoquant eux aussi l'abstention qui fait que cette élection en gros ne veut rien dire et le choc que cela représente, caricaturant au passage les eurosceptiques qui ne veulent pas sortir de l'Europe mais simplement que celle-ci écoute les citoyens et tiennent compte du Bien Commun.

     

    A cette table de nantis on croisait aussi bien Marc Lévy à la barbe de trois jours légendaire et au style tellement puissant qu'il arrive à placer vingt produits dans un paragraphe, Jacques Weber, le tragédien concerné, citoyen et bien entendu de gôche, tellement de gôche d'ailleurs que je me suis laissé dire qu'il partageait maintenant ses cachets pour les pubs « Danacol » avec les pauvres de son quartier, Laurence Parisot, deux ou trois politologues de salon. J'étais presque étonné que tous ces bonnes gens de gôche ne soient pas plus gênés que ça d'être à côté d'elle.

     

    Ces nantis se fichent bien également des risques de xénophobie, ce qui les inquiète c'est que leur mode de vie soit remis en cause, ce qui les inquiète c'est que leur haine des valeurs morales, nationales et spirituelles soit questionnée. C'est qu(ils y tiennent à leurs privilèges...

     

    Les nantis il faut dire, c'est comme les bourgeois...

  • Soyons turbulents pendant les élections européennes

    Imprimer Pin it!

    également sur "Mauvaise Nouvelle" 

     

    La "remarquable", très creuse et très sociétale affiche ci-dessous provient de ce site...

    1797413_635131616568484_2111806839314316217_n.jpg

     

    Elle est parlante et maladroite en même temps, car en gros l'électrice au centre va se faire baiser mais elle ne sait pas encore par qui...

     

    Il se peut que tu me dises ami lecteur que je fasse un peu dans le palimpseste zemmourien ce matin mais quand il est pertinent, et il l'est quand même souvent, je ne vois pas trop le problème non plus. Quand il compare il y a quelques mois les européistes évoquant l'Europe et les manques d'Europe selon eux aux communistes qui affirmaient dans les derniers temps de l'URSS que les républiques socialistes s'effondraient parce qu'elles n'étaient pas encore assez communistes, il a tout fait raison, et cela se vérifie encore dans les derniers feux de la campagne, assez nulle en effet, à l'exception d'un ou deux politiques, des Européennes pour qui la nation et l'idée même de nation, ou de souveraineté, sont de toutes façons obsolètes, mortes et enterrées depuis déjà fort longtemps ainsi que l'affirme Daniel Cohn-Bendit (pauvre Cohn...) entre autres qui dit tout haut ce que les ténors UMP et PS sans parler du « ventre mou » de l'UDI-Modem, y compris les « souverainistes » chez eux pensent tout bas.

     

    D'ailleurs, les « grands » partis républicains, c'est eux qui se qualifient ainsi, n'y croient pas non plus du tout à ces européennes et à leur discours pré-mâché sur les bienfaits de l'Union hyper-libérale puisque la plupart des têtes de liste des grandes régions de l'Union sont des seconds couteaux sans grande envergure, je songe par exemple à Karima Delli d' « Europe Ecologie les Verts » qui rappelle ces premières de la classe insupportables et « têtes à claques » qui ne peuvent pas aligner trois mots sans un lieu commun, docile et soumise à l'idéologie du troupeau bien-pensant sans se poser aucune question ni remettre en cause la bonne parole.

     

    Que nous disent avec presque des sanglots dans la voix les européistes de la droite libérale-libertaire comme de la gauche sociétale-libérale ? Si les citoyens français particuliers sont en colère (car ils voient quand même cette colère) du fait de la politique d'austérité drastique qu'impliquent les fameux critères de convergence et à cause du détricotage scandaleux des services publics dont l'éducation Nationale, c'est en fait parce que les décisions de la commission de Bruxelles ne sont pas encore assez prégnantes dans leur vie quotidienne, pas encore assez présentes, en attendant les normes qui seront imposées par le Traité transatlantique.

     

    Je suis toujours étonné également, plutôt effaré, de constater que les fonctionnaires qui s'émeuvent non sans raison de la destruction programmée des services de l’État aux citoyens continuent à voter PS et, ou écolo pour la majorité d'entre eux, ce qui est tendre les verges pour se faire battre...

     

    En effet, en Grèce, en Espagne, en Italie, les politiques européennes ont eu des répercussions profondes dans l'existence de chaque personne depuis quelques années et bien visibles :

     

    Paupérisation galopante, précarité du salariat, un rêve humide de Pierre Gattaz la Grèce !

     

    Pour connaitre l'état d'esprit du système, son affolement éventuel face à la montée de la colère des peuples, rien de tel que de regarder « le Petit Journal » de Canal Pelu, ce moment de « pure » dérision « citoyenne » et militante ou d'écouter France-Inter, en particulier les interviews du jovial Philippe Cohen.

     

    Leurs cibles favorites depuis longtemps sont les partis souverainistes, ayant le souci de la nation, qualifiés de « populistes », qualificatif qui permet parfois de ne pas aller plus loin dans un débat politique car il dit tout. Encore hier Thomas Piketty, l'économiste de gauche à la mode à « Boboland », ce qui ne veut pas dire que ceux qui l'adulent sont prêts à partager quelque part que ce soit de leu magot, montrait tout le mépris et le dédain qu'il a des électeurs de droite qui osent parler contre l'Europe, une Union Européenne pourtant ultra-libérale à la base et donc théoriquement à l'inverse de ce qu'il écrit. A leur propos il ne parle que de « haine »...

     

    Ce qui en dit long sur son souci réel de la montée de la précarité sociale, un pauvre est tenu d'être gentil, bien sage et docile et de dire merci au monsieur qui lui dit ce qu'il doit faire s'il veut manger chaque jour, avoir un travail, tenter d'être un peu heureux, un pauvre n'a pas le droit d'être de droite, de réfléchir, de penser par lui-même.

     

    Bien entendu, il est hors de question que sur ce blog, nous soyons un jour gentils, bien sages et dociles, contre ce totalitarisme de la pensée, nous préférons être turbulents, indociles et impertinents, quitte à poser les questions qui fâchent.

  • Madame Taubira n'est pas la seule...

    Imprimer Pin it!

    C-Taubira.jpgDe nos jours, quand une personne incompétente, inadaptée à une tâche, paresseuse, ou juste un escroc, est prise en faute par d'autres et qu'il se trouve que cette personne fait partie d'une minorité dite « visible » ou d'une « communauté », elle a tout de suite l'excuse toute trouvée pour répondre aux reproches qui lui sont adressés, ceux qui lui font des reproches, qui constatent ses travers sont racistes ou homophobes ou n'importe quoi d'autres en « phobe ». Je précise bien que je n'affirme pas que les personnes incompétentes ou inadaptées sont forcément de la « diversitude », la nullité et la difficulté à considérer l'aspect moral des choses concernant hélas la plupart des membres de l'humaine espèce, la nature profonde de ces primates lamentables étant un peu partout marquée par une appétence au pire.

     

    Ainsi dans les « Quartiers » les « lascars » et les « cailleras » ont compris assez vite l'avantage qu'ils ont à accuser le flic, le pompier, le commerçant qui refuse de faire crédit, d'être racistes, sans parler des profs qui sont considérés comme trop sévères ou notant selon le travail et non selon les malheurs le plus souvent imaginaires qu'on lui raconte, qu'il croit ou pas, se sentant obligé de le faire par peur de passer soit pour un fââcho soit pour un « petit blanc », en gardant un silence pudique sur ces juges pour qui le jeune délinquant « divers » mérite plus de sollicitude car il est forcément plus précaire que les autres jeunes délinquants.

     

    Pour faire taire la colère qui monte, les gouvernements organisent cyniquement la paupérisation progressive de tous ceux qui ne rentrent pas dans une case « communautaire », ils ont trouvé leurs « pauvres » qui de plus ont l'avantage de rajouter une petite note exotique et de les faire passer pour des esprits tellement ouverts, pouvant oublier les autres précaires, tous les autres rejetés dans les limbes des populistes, des salauds, des « poujados », des « petits blancs ».

     

    Notons que ce genre de moralisateurs qui ne trouve que cela à répondre aux objections qu'on lui fait est le plus souvent de gauche (du moins c'est ce qu'ils prétendent), bien nourris et socialement bien installés, prêts aux compromis...

     

    Ainsi, madame Taubira et ses supporteurs nous sortent-ils également cet alibi pour la défendre. Tout comme d'autres, je n'en ai strictement rien à foutre de la couleur de peau de madame Taubira quand elle commet des gaffes assez graves pour une ministre de la République censée représenter la France et qui ne chante pas la « Marseillaise » non pas car elle craindrait de se joindre à ce qu'elle a pour le moins maladroitement un « karaoké d'estrade » mais parce que comme beaucoup de politiques, ce n'est pas la seule ; socio-libéraux ou libéraux-libertaires ont fait de même, elle a déjà mis au placard la France et ses valeurs, les a déjà enterrées avec son drapeau, sa devise, sa langue.

     

    Ce n'est pas la couleur de peau qui gêne chez madame Taubira mais l'idéologie qui soutient ses prises de position, qui remonte au Comité de Salut Public, à Robespierre et Saint-Just, épris d'idéaux généreux au départ qui les ont poussé à des actes des plus sinistres. L'idéologisme de mad ame Taubira vient de cette tradition qui me répugne qui est persuadée de pouvoir changer l'homme d'un trait de plume par décision administrative, de lui imposer un bonheur selon ces dogmes idéologiques, même contre son gré, d'où d'ailleurs la position d'icône de la « gôche kipense » de la Garde des Sceaux.

     

    Ce n'est pas que j'aime particulièrement les paroles de ce chant, le « sanguimpur qu'est bon pour les sillons » et les « férossssoldats » par exemple m'inspire peu d'émotions poétiques et un lyrisme modéré, mais c'est en le chantant que des soldats français sont morts pour défendre nos libertés et le pays en 14-18 sur les champs d'honneur et aussi en 39-45 où l'honneur dût parfois se cacher.

     

    Honneur, patrie, auxquels on pourrait rajouter morale, décence commune, autant de mots devenus des mots repoussoirs synonymes de réaction et de nostalgie tu le sais bien ami lecteur des « z-heures les plus sombres de notre histoire » (TM°) ou d'une « France nauséabonde » que la gauche olfactive croit sentir dés qu'on lui parle un peu d'histoire qui pour elle commence en 1789, mieux encore après 1981 quand les français sans rire « sont passés de l'ombre à la lumière », selon saint Djack Lang, le saint patron des couillons qui jouent mal et fort du Rock « garage » tous les 21 juin sous nos fenêtres ami lecteur.

     

    Rien que par respect pour eux et leur mémoire, je me dois de le chanter quand même bien que n'en connaissant, comme la plupart des français que les deux premiers couplets...

     

    Comme Edgar Morin chez Zemmour et Naulleau qui l'avoue non sans candeur je trouve pour un homme réputé d'une grande intelligence et culture, pour elle aussi « la France est une province de l'Europe et l'Europe est une province du monde » mais en tant que telle elle n'existe plus, n'a pas de raisons d'être, tout comme sa souveraineté pour monsieur Edgar tout comme pour madame Taubira et d'autres.

     

    image prise ici

     

    Ci-dessous une version de la Marseillaise qui devrait plaire à madame Taubira

  • Ce faux mage de Hollande deux ans après

    Imprimer Pin it!

    668976_0203480941183_web_tete.jpgOui je sais ami lecteur, le jeu de mots te paraîtra fort lamentable mais il m'amuse, et tu verras dans la suite du texte que je le justifie. Hollande qui ne se cache même plus d'être tout simplement libéral, et non seulement social-démocrate ou social-libéral, ne mérite que ça un calembour, un « pet de l'esprit ».

     

    Deux ans que le mage Hollande est au pouvoir, deux ans qu'il voit dans le marc de café, sa boule de cristal on ne sait pas trop une inversion de la courbe du chômage, la fin de la Crise, la Crise « célafotasarko » restant la cause invoquée le plus souvent, et maintenant voilà qu'il nous promet un retournement (comme le correspondant téléphonique de Thérèse, cf plus bas illustration). Parlons en de la « Crise » d'ailleurs, on devrait plutôt évoquer ainsi que le signale de nombreux économistes le transfert du pouvoir économique de l'Occident vers l'Asie, dont la Chine,

     

    Hollande est comme les médiums et les mages qui pullulent sur Internet et dans la vie, tellement compétents qu'ils sont incapables de prévoir à l'avance si tu vas répondre oui ou non à leur demande d'expertise futurologique, si tu vas agréer à leur optimisme, qui s'en foutent finalement de l'agrément des pigeons qu'ils s'apprêtent à plumer méthodiquement, les uns pour leur fortune personnelle, l'autre pour l'Europe des marchands et des banquiers pour qui les nations sont mortes depuis longtemps déjà. Le mage Hollande a l'air assez doué pour s'appliquer quelque poudre de perlin pinpin aphrodiasique (voir fig2)

     

    Affaire-Hollande-Gayet-le-feuilleton-continue_visuel_article2.jpgLe mage Hollande ne veut pas voir que ses potions et cautères sur diverses jambes de bois ne fonctionnent pas, avec lui la Crise elle est finie, les impôts baissent, le service public demeure d'excellence tout en gelant les salaires et en diminuant les postes, en s'abstenant surtout de réfléchir sur les formations des fonctionnaires surgelées dans l'idéologisme j'en passe et des pires, les fameux « z-acquissociaux » de certains cachant mal la précarisation progressive d'une grande partie du salariat public : contractuels et intérimaires méprisés fonctionnant en « turn over » assumé.

     

    Aucun français passant à l'antenne de BFM n'a demandé à Hollande si avec tous ses pouvoirs de sorcier, de marabout, il n'était pas comme ceux qui distribuent leurs petits papiers à la sortie du métro et dans les boîtes aux lettres :

     

    « ta femme elle revient, ton salaire il augmente, le cancer tu guéris par imposition du sang d'un poulet si tu contactes le grand mage Hollande, palais de l’Élysée, première porte à gauche sur le palier après l'entrée ».

     

    Hollande le dit lui-même, il a été élu par défaut, non pas à cause d'un défaut de programme de Sarkozy, mais à cause de la surexposition médiatique de ce dernier, les français ne supportant plus de voir sa figure à la télévision ou ailleurs car c'est cela finalement le fond de l'élection présidentielle qui a permis l'arrivée au pouvoir d'un sous-préfet sans envergure de l'européisme, un fonctionnaire zélé de l'administration de Bruxelles, pas un homme d’État. Un yucca en plastique à l'entrée d'une administration aurait fait le même score

     

    Hollande l'affirme aussi sans qu'on lui souffle, il entend la colère des français, mais visiblement s'en fout car va continuer exactement la même politique, les mêmes pseudo-réformes qui sont autant de renonciations de prérogatives de souveraineté nationale au profit de l'Europe et d'un simili « idéal européen » dont il se fiche, comme les autres, complètement ne songeant qu' à garder les places au pouvoir aux siens. A moins d'être sourd comme un pot, ou complètement autiste, il serait dur de ne pas l'entendre cette colère qui monte il faut dire.

     

    Hollande chez Bourdin image prise sur le site de "les echos"

    Couverture de "Closer" sur ce site

     

    Le retournement un autre point de vue ci-dessous

  • Valse en deux temps

    Imprimer Pin it!

     Manuel Valse c'est un peu un Jean-Marc Ayrault qui serait doté de gonades, de testostérone et d'énergie. Il a présenté son discours de politique générale devant les parlementaires. Certains ont feint de croire qu'il y avait un suspens intolérable, impossible et que peut-être les députés n'allaient pas voter la confiance à ce gouvernement, car Valse est considéré comme étant de droite, voire même lepèniste dans la gauche sociétale et la vraie gauche, celle qui si elle ne se retenait pas redistribuerait ses salaires dans la seconde aux nécessiteux, s'il a évoqué son statut de « sang mêlé », il a aussi été le premier à évoquer, certes du bout des lèvres, la réalité de « l'intégration » de populations d'origine allogène, réalité qu'en tant que ministre de l'Intérieur il connait bien :

    Manuel-Valls_pics_390.jpg

     

    L'art de vivre considéré comme un souci d'hédoniste petit-bourgeois, la culture, considéré comme une lubie de privilégié, l'art perçu uniquement dans « l'utilité » et le messâââge qu'il pourrait bien avoir etc...

     

    Ce n'est pas entièrement la faute de ces populations à qui certes on a consciencieusement appris à ne pas aimer la France par ceux-là même censés former les citoyens, elle leur est décrite comme rââciiste, fââchiiste, collabo, antisémite, colonisatrice, amatrice de massacres etc...et j'en passe. Pour eux tout ce qui ne va pas dans leur sens de l'Histoire, celui généralement du progrès progressiste, tout est bon à jeter.

     

    On voit ce que donne ce progrès progressiste chaque jour, des gosses farouchement égocentriques, tournés sur eux-mêmes, préoccupés presque exclusivement de posséder le dernier gadget que la pub et les médias leurs enjoignent d'avoir, des adultes incapables de prendre leurs responsabilités, de mûrir simplement...

     

    Il est donc plus que normal que des français de deuxième ou troisième génération, des immigrés de fraîche date sans papiers ou non, nous méprisent cordialement mais par contre revendiquernt leurs droits qui leurs sont accordés sans échange de devoirs ou de civisme en réciprocité, surtout pas de contraintes ! Surtout pas de « culpabilisation » ! Non, on espère qu'en étant gentils tout pleins ils le seront aussi et seront assoifés de découvrir la citoyenneté et ses joies, ce qui est méconnaître gravement la nature humaine et les ravages de l'individualisme de masse contemporain.

     

    Sur le fond, c'est tout comme pour Ayrault, tout comme pour Fillon première et deuxième saisons, la même politique soumise aux responsables de l'Union Européenne, aux institutions financières, selon le terme pudique des journalistes, et aux patrons de grandes entreprises transnationales qui voient un intérêt majeur au détricotage systématique et méthodique des nations et des peuples sous prétexte d'économie, et donc de démagogie, en mettant en avant des régionalismes qui n'existent plus depuis longtemps, et en incitant certains esprits étriqués à se replier sur leur toute petite perception de l'identité qui se limite à leur bled idéalisé.

     

    A l'Uèmepet comme au Péhesse, les politiques ont déjà entériné la fin de la France me fera-r-on remarquer, et n'ont de toutes façons de ce vieux pays qu'une idée très floue toute entière basée sur des lieux communs qu'ils finissent par prendre pour des vérités, et une histoire réécrite dans le sens du masochisme mémoriel constant, de l'auto-flagellation collective, et de l'idéologisme, qu'ils ont assimilé sans trop de difficultés.

     

    Ils ont déjà enterré le pays car pour eux, parler de nation est réellement synonyme d'adhésion à des idées totalitaires, aux fascismes, au nazisme. On le croit à peine mais ils ne sont pas cyniques sur la question, ils sont sincères dans leur internationalisme de pacotille. Ce sont les idiots utiles du libéralisme supra-national qui a un intérêt au démantèlement de tous les liens sociaux et collectifs qui empêchent encore l'individu de se soumettre totalement aux désidérata des sacro-saints « marchés ».

     

    Ne serait-il pas temps de commencer enfin à contester ces « désidérata » ?...

     

    Manuel à la plage, image prise ici

     

  • Lendemains de fête...

    Imprimer Pin it!

    Dans ma famille, où l'on trouve des monarchistes, dont un qui fit partie de la délégation de représentants des provinces contre la loi sur le divorce de Napoléon, l'inconscient, et un autre qui fût dans la « chouannerie » berrichonne vite réprimée dans le sang, des radicaux « bouffeurs de curé », un copain de Marc Sangnier, et un arrière grand-père qui avait pieusement conservé la « Révolution Française » de Louis Blanc, les grandes personnes parlent aux enfants de politique dés que ceux-ci sont en âge de s'exprimer et comprendre un minimum, d'exercer aussi leur esprit critique. Et non contentes de nous prendre pour des -petites- personnes capables de raisonnement, nous étions également écoutés.

    politique, société, élections, municipales, démocratie, PS, UMP,  FN

    Ainsi la politique a fait partie de ma vie très tôt, faisant naître très vite un scepticisme profond quant aux idéologies, qu'elles soient libérales-libertaires, socio-libérales, voire marxisantes ce qui ne m'a pas empêché de lire « le Capital » de Marx pour me faire un jugement par moi-même. Ami lecteur, tu ne t'étonneras donc pas si j'ai très vite sombré, avec délices encore maintenant, sans scrupules ni remords, dans ce que l'on appelle un peu à tort, « l'anarchisme de droite » ce qui implique aussi quelques doutes me semblant raisonnables sur ce qui meut véritablement la plupart des citoyens qui vont encore voter, qui suivent pour la plupart leur appréciation d'une image, de « bonnes » ou de « mauvaises » intentions.

     

    Tu me diras, ami lecteur, les idéologies sont aujourd'hui plus ou moins moribondes, à l'exception de quelques « purs », car ne comptent de nos jours que l'intérêt et l'avidité des puissants, des « communautés » diverses et variées, reconnues ou non, des citoyens-consommateurs qui ne désire qu'une chose, continuer à consommer comme les autres sans trop se poser de questions, quitte à se donner parfois quelque alibi fumeux pour se payer une bonne conscience (en 2014, on ne se donne pas bonne conscience, on l'achète) dont le « commerce équitable » en supermarché ou le « développement durable » à la manière des « pipeaules ».

     

    Il n'a jamais s’agi, ces enfants, de les embrigader, de les endoctriner ou de leur « farcir la tête » de dogmes intouchables mais de leur communiquer des valeurs indispensables comme la Liberté ou l'indépendance d'esprit. Et la politique a toujours été fondamentale, car tout est politique. Le citoyen-consommateur de gauche comme de droite déteste la politique, il ne va pas voter arguant que ce serait mieux de le faire avec son gadget nombriliste favori, son « samrtefône », voire par internet ce qui est on l'avouera moins fatiguant. Si cela se passait par les voies informatiques, on peut parier sans se tromper que l'abstention serait exactement la même.

     

    A l'UMP hier, on faisait mine de faire encore de la politique, tout comme au PS, alors que depuis une quarantaine d'années les mêmes se bornent à appliquer les instructions dictées par les institutions de Bruxelles, la commission européenne en particulier, et la BCE de monsieur Trichet qui est infiniment plus puissant que nos dirigeants. Copé, et les autres, feignaient de croire que leur parti a été consacré hier pour leur programme et non par ras-le-bol absolu des français de la soumissions totale aux diktats monétaristes, qui entraineraient sans autre choix possible, la destruction des services publics, la fin des aides de l'état et donc d'une certaine philosophie de la société favorisant le sens commun, ras le bol ayant pour conséquence ce mouvement de balancier d'un pôle à l'autre, de la pseudo-gauche à la pseudo-droite....

     

    En chemin, de nombreux électeurs ont sauté du balancier pour voter Front National, et ce malgré les cris d'orfraie, les discours moralisateurs sur les z-heures les plus sombres de notre histoire (TM°), les interventions con-cernées et com-plaisantes de mettteurs en scène spécialisés dans l'audace « bobo », et de mauvaises comédiennes de sitcom, pléonasme, se sentant des vocations de combattant « anti-fa », compensant l'un d'être dans une case culturelle réservée aux plus riches, et l'autre de jouer comme un pied. Notons d'ailleurs qu'Alice Belaïdi, puisque c'est d'elle que je parle, ne voit pas d'inconvénients à jouer des rôles de « cailleras » stéréotypées et « beurettes » entretenant les « clichés » racistes qu'elle dénonce chez les électeurs du FN...

     

     

    Ce vote FN n'est plus un simple « mouvement d'humeur » des français, ces ingrats tellement turbulents, un « vote sanction », il s'installe, il monte, la marée s'enfle un peu plus chaque jour et avec elle la colère de ceux parmi le peuple qui ne supportent plus que l'origine, la « communauté », la religion, la culture soient les seuls critères pris en compte pour aider les salariés, les chômeurs, les sans-abris, les mères célibataires que la société laissent au bord de la route.

     

    image, "Paris Normandie" 12 juin 2012

  • Le vote FN est-il anti-démocratique ?

    Imprimer Pin it!

     Depuis dimanche soir et la claque prise par la gauche sociéto-libérale, les états-majors, et les militants Péhesse, de Nadjate au citoyen bobolutionnaire de base nous rechantent exactement et précisément les mêmes refrains que celui qu'ils entonnent à chaque élection depuis que le FN a commencé à faire partie du paysage politique français, depuis les européennes de 1984 en particulier :

    politique, FN, PS, UMP, société, hypocrisie

    C'est un vote « sanction » (qui dure donc, croît et embellit depuis 30 ans), un vote « sanction » « qui exprime une colère que l'on a entendu », selon les éléments de langage en usage, celles et ceux les utilisant omettant de rajouter « et que l'on n'écoutera pas comme d'habitude ». Certains artistes con-cernées comme Alice Belaïdi hier au "Grand Journal" en viennent même à l'instar d'Olivier Py aux menaces concernant les subsides que le festival d'Avignon fait rentrer (quand on est une actrice de sitcom ou un metteur en scène confidentiel, se faire passer pour un "antifa" permet de compenser en somme)...

     

    C'est un vote « anti-républicain », je cite et , et un vote voire même « anti-démocratique », l'expression des frustrations de racistes sans cervelle, sans conscience, de « petits blancs » offrant leurs suffrages à des politiques sachant exploiter leur « sentiment d'insécurité » (TM°) (car l'insécurité n'existe pas, ce n'est qu'un « sentiment »), l'insécurité due aux violences, aux agressions physiques et verbales, l'insécurité économique et sociale, l'insécurité scolaire etc...

     

    Non, non, non tout cela serait seulement dans l'imaginaire des votants FN dont le vécu est nié, rejeté, conchié avec brutalité et mépris, on les qualifie de « poujadistes », d'électeurs populistes, il ne faut pas s'étonner qu'ensuite le vote « sanction » progresse et s'installe durablement. Et encore nous ne sommes pas encore aux « Européennes » où le FN pourrait devenir le premier parti de France.

     

    Tu me diras, ami lecteur, une femme comme Nadjate Vallaud-Belkacem qui prétend représenter le peuple en arborant une montre Hermès à 2000 Euros au poignet, soient à peur près deux SMIC, ne sait pas ce qu'est le réel des précaires qui se foutent de la « diversitude » et qui aimeraient seulement qu'on les considère de temps à autres juste un petit peu au lieu de les ignorer car ils ne font pas partie de minorités « visibles » et agissantes qui multiplient les coups de canif dans le contrat social depuis des décennies, sans parler des coups de canif dans l'unité nationale assénés depuis 1958 au nom de grands idéaux censés soutenir la politique concrètement monétariste et hyper-libérale, et la cause essentielle de la course à l'abîme vers lequel le pays se précipite du fait de politiques toutes plus désastreuses les unes que les autres, qu'elles soient libérales-libertaires ou sociéto-libérales...

     

    Loin de s'en émouvoir, dans la gauche sociéto-libérale, on feint toujours de croire que ce sont les catholiques qui favorisent les « mariages arrangés », comme dans le clip avec Julie Gayet ou dans la bouche pulpeuse de Nadjate, que ce sont eux qui attaquant le plus la laïcité, qu'il faut leur opposer un « rire de résistance » ainsi que le prétendait le Trissotin bobo Jean-Michel Ribes, cathos donc d'une grande dangerosité bien que sécularisés depuis quelques siècles déjà et tellement timides encore pour la plupart dans l'affirmation de leurs convictions et de leur Foi.

     

    Est-ce donc un vote « anti-démocratique » alors ? C'est plutôt tout le contraire. Du fait du matraquage constant, de la moralisation à tout crin des médias, des politiques, des éditorialistes, des « grandes » consciences, des écrivains et « artistes » engagés et con-cernés, on aurait pu croire que le vote FN allait finir par se marginaliser pour de bon et que les citoyens votant pour ce parti et ses représentants allaient continuer à se sentir coupables et ne pas l'avouer aux sondeurs comme cela arrivait souvent dans les années 80-90. Les électeurs FN sont vraisemblablement de plus en plus étanches aux discours moralisateurs que l'on ne cesse de leur opposer et votent selon leur réflexion personnelle face à la situation et ce même si d'aucuns estiment « qu'ils se trompent de colère ».

     

    Si ce vote est « anti-démocratique » ou « anti-républicain », amis moralisateurs, soyez logiques, demandez l'interdiction du parti de la famille le Pen (qui en est finalement le principal problème), demandez l'annulation du vote de dimanche, allez jusqu'au bout de votre raisonnement au lieu de pleurnicher devant les caméras...

     

    illustration prise ici