Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Amitié

  • Aux amis dont je n'ai pas sauvé la vie

    Imprimer Pin it!

    politique, société, témoignage, solitude, nostalgie, amitié, amaury watremezCe n'est pas seulement mon scepticisme qui m'enjoint de ne pas croire et encore moins suivre les idéologies globalisantes. Faire mon bonheur contre mon gré et selon des modalités insupportables qui passent toujours par quelques massacres préliminaires n'est pas exactement ma tasse de thé. Mais c'est aussi l'expérience de la vie et de la tragédie qui m'encourage à être beaucoup plus méfiant si c'est possible envers toutes ces théories le plus souvent fumeuses, et aussi à détester encore un peu plus profondément cette époque tellement médiocre.

     

    Je suis loin d'être le seul à avoir perdu des proches dramatiquement. C'est même le lot commun de la plupart de mes semblables. Tout le monde subit de telles pertes. On continue pourtant à se croire très fort, plus que tout le monde, à se dire qu'on réussira à sauver ceux qui ne le veulent pas, qui sont déjà trop blessés pour être secourus, qui ont d'ores et déjà trébuché au fond de l'abîme. Personne n'est assez fort pour porter les souffrances des autres, leur joug. Et puis avant de sauver les autres, il conviendrait

    aussi de se sauver soi-même, de savoir raison garder.

     

    Mais la nature humaine est ainsi faite que l'on oublie tout cela constamment, moi le premier.

    Lire la suite

  • Bollog Agent d'assurances - Niki Vered-Bar

    Imprimer Pin it!

    vn_1261142_px_501__w_lavoixdunord_.jpgNiki Vered-Bar a écrit un nouvel épisode de Bollog, cet idiot est maintenant agent d'assurance. Elle nous prévient, c'est dur comme scènes , quasiment insoutenable :

    "Les passages concernant certaines scènes particulièrement atroces ou traitant de l'insoutenable souffrance de la victime ont été volontairement supprimés afin de ne pas heurter la sensibilité de personnes fragiles ou innocentes."

    Bollog agent d'assurance

    Niki est écrivain et artiste peintre, elle vit à Jérusalem.

    Son site

  • Partie de campagne des amis – Torrents d'amour

    Imprimer Pin it!

    Il est un rêve que je fais souvent.

    18844420.jpgToutes celles et tous ceux que j'aime, ou que j'ai aimés sont réunis dans un jardin en fleurs, c'est le début du printemps et un soleil encore un peu pâle nous éclaire. Je sais bien que c'est un rêve, j'en ai conscience en dormant et pourtant je sais que mes sentiments pour tous ceux qui sont là sont réels : oubliées les fâcheries anodines, les disputes pour rien, car la vie est tellement courte et passe tellement vite. J'ai beau me dire aussi que tous les personnages du rêve c'est moi, cela ne change rien, cela signifie simplement que tous ceux que j'aime sont toujours dans ma mémoire, dans mon âme. Nous sommes tous habillés en style « Belle Époque », les hommes ont des canotiers et des vestes blanc-cassé, des cravates claires, les femmes sont en chemisiers blancs et ont les cheveux relevés sur la nuque.

    Il y a un acacia et des lilas violets. Il y a des chaises blanches à la peinture un peu écaillée sur l'herbe et une nappe par terre sur laquelle sont disposées les assiettes. Les enfants s'amusent un peu plus loin, ils ne s'occupent pas des adultes. Au-delà du jardin, on n'entend pas un bruit. Le monde extérieur a disparu et personne ne s'en occupe.

    Bien sûr, tous mes amours d'enfant, d'adolescent et d'adulte sont là, elles aussi, elles font partie du rêve ce qui est logique. Curieusement, il y a des bouches de métro « arts déco » dans la ville de province garnie de maisons à colombages dans laquelle nous nous promenons. Tu es donc là aussi, je te vois en dernier, les cheveux relevés sur la nuque, c'est ainsi que je te préférais.

    Tu me souris, tu me plantes un clope dans la bouche et tu me dis :

    - Fais moi Gabin maintenant ».

    Je m'éxécute, l'imitation n'est pas terrible mais ça te fait rire et c'est une cascade cristalline (selon la formule romantique consacrée) et pour moi c'est suffisant, je me dis que c'est un cliché, je ne me laisse pas aller à être heureux. Et d'ailleurs, une angoisse sourde m'étreint progressivement, je voudrais que le rêve ne s'arrête pas, que cette partie de campgne dure éternellement. Tout le monde veut aller sur les bateaux-mouche qui curieusement descendent la Seine jusqu'à Bernay. Les tourniquets qui bloquent le passage vers les embarquations grincent un peu quand ils tournent pour laisser aller ceux qui sont devant. Quand c'est mon tour, le tourniquet se bloque et je vous vois partir au loin sur le fleuve sans pouvoir vous retenir.

    Et là, je me réveille, j'entend une voiture au loin, dehors il fait encore sombre. Je voudrais me rendormir tout de suite, retourner dans ce jardin, mais jamais je ne le retrouve.

    à suivre...

  • Les amours et les amitiés enfantines

    Imprimer Pin it!

    9e4616b3dc45e85039660a567c28c599.jpgDepuis quelques jours, par l'intermédiaire du site "Copains d'avant", j'ai retrouvé quelques amis d'enfance perdus de vue, du moins le pensais-je, depuis longtemps. Cela m'a rappelé les promesses que nous nous étions faites pour certains étant à l'école ou au collège. Cela m'a remis en mémoire ces amitiés fortes qui n'ont jamais vraiment cessé en fait, Éric, Jean-Gabriel, Laurent et Stéphane, Sophie,... Il y en a pour penser que les amitiés et les amours enfantines, ce n'est pas du sérieux, contrairement à Carla et Nicolas qui se conduisent en gamins de douze ans, mais c'est une grave erreur, l'affection que l'on porte à l'autre est importante quand on est petit et c'est grave si elle est trahie. Ce n'est pas comme ces grands pendards d'adultes qui se laissent aller à compromettre leurs amitiés.

    af2a89722fe4dfd257f030e2fc923432.gifEt puis surtout, il y a eu toi qui n'a pas changée beaucoup depuis ton adolescence. Nous avions correspondu jusqu'à la Terminale et un peu plus. Nous nous disions souvent sans y croire vraiment, quand nous étions au collège, que des "amis d'enfance ça se marie pas ensemble". Tu écris que ta vie est beaucoup plus réussie que ce que tu espérais petite. Ma propension naturelle au romantisme, au cynisme et à la causticité me suggère que ce n'est pas si bien que ça finalement puisque tu as besoin de rechercher tes amis d'enfance de cette manière. Illusoire nostalgie ! Je ne regrette pas de m'être conduit en jeune con qui se donnait un genre et a fini par exploser en vol, je manquais de confiance en moi, comme les autres ados, voila tout. J'en croise beaucoup encore maintenant (je suis cependant un peu plus de l'autre côté de la barrière) qui roule des mécaniques mais sont au fond des coeurs tendres. Cela m'a également remis en mémoire deux ou trois bêtises commises ensemble. Là, je devrais être secoué de scrupules en tant qu'enseignant et éducateur, mon dieu, j'étais un chahuteur qui aimait bien la rigolade, le genre "premier de la classe" qui ne balance pas au prof (d'ailleurs, encore maintenant).