Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

1er mai

  • Qui sont les casseurs du 1er Mai ?

    Imprimer Pin it!

    casseurs, 1er mai, société, politique, amaury watremezLa réponse à cette question n'est pas très compliquée si on veut bien faire preuve d'un peu de lucidité, ce sont pour la plupart des enfants de bourgeois pédagogues et, ou bourgeois tout court qui s'ennuyant prodigieusement dans une vie uniquement tournée vers l'avidité du profit se défoulent par la violence. Ils filment leurs forfaits avec des téléphones dernier cri, ils ne se verraient pas en avoir d'autres, aux prix inaccessibles au commun des français, renversant les statues de Ronald MacDonald avec des chaussures de bonne facture sans voir le problème.

     

    Ils oublient que Rimbaud pour qui ils se prennent avaient des poches trouées et des chaussures de même...

     

    De temps en temps on trouve parmi eux un prolo alibi persuadé de la sincérité de ses camarades de lutte, et qui n'en revient pas que des gosses bien nés en fassent un des leurs, ou feignent de le faire. Comme bien que révolutionnaire il n'en gardera pas moins sa mentalité de larbins, il les défendra jusqu'à l'absurde...

    Lire la suite

  • La fascination des antifââchiistes pour l'imagerie nazie...

    Imprimer Pin it!

    politique ump, PS, Femen, 1er mai...En prenant l'exemple des Femen.

     

    Un proche me l'a dit un jour alors que nous regardions un documentaire sur la montée du nazisme sur « Arte ». Les images choisies, en coupant le son c'était encore plus probant, témoignaient d'une fascination/répulsion effarante pour tout le décorum nazi. Cela témoignait d'une attirance inavouée mêlée de répulsion de façade pour les uniformes, les défilés, les oriflammes et les postures. Le commentaire, une voix mâle et sérieuse, n'y changeait rien.

     

    Je trouve cette remarque encore maintenant étonnamment pertinente. La plupart des antifââchiistes sont littéralement fascinés par l'imagerie du nazisme.... 

    Lire la suite

  • Le mépris du peuple en ce 1er Mai

    Imprimer Pin it!

    FemenFNH.jpgC'est à peine croyable ami lecteur je sais mais il y a quelques années à peine, moi un petit bourgeois hédoniste et réactionnaire marqué par un catholicisme inavouablement traditionnel j'ai « tracté »et « boîté » pour le PS d’Évreux où j'avais même pris ma carte d'adhérent, plus par amitié pour un des candidats socialistes que par réelle conviction dois-je le préciser. C'est justement après ce jour de « tractage » et de« boîtage » que j'ai décidé de ne plus mettre les pieds dans une réunion publique de ce parti du fait du mépris constaté « de visu » pour les « petits » des socialistes sociétaux, ce ne fût pas la première fois, tant s'en faut.

    Les préposés à cette corvée de distribution de la haute littérature militante étaient uniquement composé de « déclassés » sociaux : deux handicapés dont une handicapée mentale et un type sur-obèse, tous ayant simplement soif de reconnaissance sociale et de se faire des amis, comme tout le monde, et parmi eux un contractuel enseignant, un prof remplaçant n'ayant même pas le statut de fonctionnaire ! Moi! Tous nous étions considérés comme des« beaufs », des petites gens à peine dignes qu'on se penche sur eux dans l'esprit des petits bourgeois réfléchissant pour eux, des « prolos minables ». !....

    Lire la suite

  • De retour du défilé du 1er Mai... (encore un article « scandaleux »)

    Imprimer Pin it!

    politique, FN, 1er Mai, société, anars de droiteD'aucuns parmi mes lecteurs attentifs, voire pointilleux, le genre à écrire anonymement aux autorités compétentes pour évoquer la dangerosité de ma liberté de ton, envers les jeunes générations, se diront qu'enfin je jette bas les masques, plus qu'un « anar de droite », et, pire encore, je n'étais qu'un facho en somme, tant pis pour eux. Hier, je suis allé au défilé du FN 1er Mai e pour pouvoir en parler en me confrontant directement aux personnes qui y participent.

     

    On retrouve des anciens militants, souvent peu subtils dans leur démarche politique, qui hélas exprime parfois leur xénophobie, leur vulgarité, sans gêne ni remords, et des nouveaux qui eux sont là de par un raisonnement politique construit, des élus qui viennent de l'UMP comme Jean-Yves Narquin, le frère de Roselyne Bachelot, engagé car soucieux de protéger la souveraineté de la France actuellement bien érodée, des « souverainistes » anciens partisans de Chevènement, comme Florian Philippot, ou simplement des mères de famille ayant tiré des conclusions logiques des attaques « sociétales » contre la Famille et les liens traditionnels sociaux du « Mariage pour Tous » en attendant la loi sur l'euthanasie.

     

    politique, FN, 1er Mai, société, anars de droiteEt tu le sais déjà, ami lecteur, qu' au bout du compte, j'estime personnellement que le système et ses thuriféraires : la plupart des médias en l'occurrence, ont la chance que ces idées soient portées par la famille Le Pen ayant tendance à considérer qu'elles sont sa propriété et son usufruit exclusif, ainsi le système perdure, les politiques de profession continuent à faire carrière et se partager les places en feignant le clivage droite-gauche qui n'est plus pertinent en 2014, le vrai étant celui entre les citoyens s'inquiétant des attaques contre la Nation et le peuple Français, et ceux qui les ont déjà enterrés. C'est ce que l'on sentait à l'écoute du discours de Marine le Pen, violemment anti-libéral, et anti-européiste, contre cette union de « boutiquiers ».

     

    Les médias se contentent pour l'instant de n'évoquer que ces deux points posant problème et, omettant, «  bizarrement », je trouve aussi , ami lecteur, de décrire la subtilité de la réflexion politique des nouveaux cadres « FN » ou « RBM ». Hier, j'étais devant eux, juste en face du podium, ces messieurs-dames étaient sur leurs estrades réservées, bénéficiant peu ou prou du même angle de prise de vues, les uns à un petit peu à gauche, les autres un peu plus à droite, mais pas trop, le « marais » « bobo » fébrile et fulminant au centre, montrant son mépris des personnes défilant, en particulier le journaliste du « Petit Journal » spécialiste en dérision « citoyenne » (de gauche, enfin plutôt de « gôche », la sociétale...), tripotant leurs jouets coûteux, caméras et « smarfônes » high tech pour se consoler d'être pour eux dans « la gueule du loup », chez des nostalgiques des ordres noirs des années 30 invoquées à tort et à travers.

    politique, FN, 1er Mai, société, anars de droite

    Pour ces médias (voir fig 1, 2 et 3 ci-contre et ci-dessous, gauche, droite et "marais"), il s'agit surtout de faire carrière également tout en protégeant celle des politiques participant du système, ceux-là s'occupant de protéger les intérêts des dirigeants réels de nos pays : les financiers, les patrons d'entreprises transnationales, tout en profitant du gâteau, enfin, des miettes  restantes. Dans « Ruy Blas » le père Hugo en parlait déjà de ces cyniques absolus qui se gavent sur le dos du peuple tout en prétendant le représenter. En définitive, pour ces journalistes libéraux-libertaires ou socio-libéraux, les Le Pen restent leur « Emmanuel Goldstein », un épouvantail utile permettant de canaliser la colère qui monte.

    politique, FN, 1er Mai, société, anars de droite

    Ainsi que l'épouse de Pierre Mauroy l'avait dit fort justement à mon grand-père s’émouvant de l'abîme scandaleux entre leur mode de vie très luxueux et leurs opinions affichées, il y a déjà plusieurs décennies :

     

    « La politique en France est une farce le tout étant de bien la jouer ».

     

    Le genre de phrases qui encouragent à demeurer un « anar de droite » sceptique quant aux idéologies, fortement dubitatif sur les aspirations véritables des politiques de carrière, ceux qui se proclament les seuls « républicains » de l'époque alors qu'ils n'ont strictement rien à faire des droits de l'homme, des valeurs 

    politique, FN, 1er Mai, société, anars de droite

    de la France, de son histoire dont ils ont entériné la mort depuis longtemps, valeurs résumées par la devise au fronton des mairies, nation construite au fil des siècles par les rois, œuvre continuée même par la Révolution, en particulier à Valmy quand un inconnu a lancé « Vive la Nation » et galvanisé les soldats Français qui allaient se faire massacrer.

     

    Dés qu'il s'est mis à pleuvoir, ces bonnes gens se sont abritées bien rapidement sous un auvent proche, manquant entre autres les manifestations hystériques d'antifâchiisme tellement concerné d'une « femen » aux seins volumineux jaillissant brusquement sous nos yeux, cette pauvre jeune femme, soit courageuse, soit inconsciente, en tous les cas grotesque, affublée d'une moustache à la Hitler sous le nez et d'un slogan ridicule sur le ventre suggérant une « épidémie fasciste », le tout finalement profitant surtout au Front National. Ce discours consistant à évoquer systématiquement le risque de retour des « z-Heures les plus Sombres de Notre Histoire » (TM°) pour éviter surtout de débattre des dogmes ultra-libéraux, européistes et monétaristes qui sont la base du démantèlement actuel du pays.

     

    Photos de l'auteur