Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

électeurs

  • Georges Frêche a raison mais faut pas le dire

    Imprimer Pin it!

    blog+-freche-gros.jpgGeorges Frêche a encore une fois de plus mis les pieds dans le plat en parlant des élections et de sa technique pour draguer les électeurs : L'électorat est composé de 95% d'andouilles grégaires qui pensent surtout à leur survie immédiate, ne rêvent que de consommer et acheter le dernier gadget à la con, 5 à 6% de personnes qui réfléchissent sur la politique, dont 3% contre lui, 3% pour. Il raconte des blagues de cul, les fait rire, fait semblant de se passionner pour les matchs de foutebôle locaux, tapote la tête des gamins, lâche un ou deux conseils lénifiants, se moque des "intellos" et des "parisiens" qui se soucient de l'enseignement de "la Princesse de Clèves" (gros succès en province) boit un coup et dit des gros mots ce qui fait qu'ils pensent qu'il est comme eux. Il ne leur parle surtout pas politique et ne se soucie sur les marchés que de leurs petits problèmes quotidiens. Il se crée un petit réseau de fans qui n'ont aucune idée politique mais ont besoin d'un gourou ou d'un père (oncle, grand-père...) de substitution. Il sait très bien que le troupeau se fichera éperdûment qu'il s'en mette plein les poches en passant, ne songeant qu'à en faire autant, à se partager le gâteau de l'argent public sans une seconde se soucier du bien commun. La plupart des politiques français raisonnent comme lui. C'est ce qui permet à certains de pantoufler et traîner, traîner le plus longtemps possible sur le terrain alors qu'ils ont fait la preuve de leur incompétence depuis longtemps.

    De toutes façons, quand un homme politique est compétent, il perd les élections et finit par servir de rabatteur pour un plus gros poisson...