Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Écoie

  • Charte d'accueil d'un contractuel enseignant (enseignant remplaçant)

    Imprimer Pin it!

    ejection.jpgComment accueillir un contractuel enseignant ? 

    Les vacances commençant bientôt, afin de bien préparer la rentrée, je me permets ici de donner quelques conseils à mes collègues afin d'accueillir comme il convient des contractuels :

    1 - Un contractuel a le niveau qu'il faut pour enseigner sinon il n'enseignerait pas, il ne faut donc pas lui demander vingt fois dans l'année : "T'as quoi comme diplôme déjà ?".

    Je rappelle à ce propos que le CAPES n'est pas un niveau supérieur à la licence, c'est un concours niveau licence, tout comme l'agrégation est un concours de niveau maîtrise (certes, encore faut-il les décrocher).

    2 - Un contractuel est un être humain comme vous et moi, on peut dont lui dire "bonjour" sans crainte, discuter avec lui ou travailler en équipe. Il ne réagira pas en tombant à bras raccourcis sur son interlocuteur.

    3 - On peut faire confiance à un contractuel enseignant, il a un dossier qui le suit de toutes manières, il est parfois inspecté, inspection qui peut lui coûter son poste et l'envoyer pointer à l'ANPE contrairement aux titulaires enseignants. Il n'y a donc pas besoin de soumettre un contractuel à un interrogatoire.

    4 - Il faut toujours demander à un contractuel la date de son départ et non en donner une au hasard aux élèves (ce qui lui cause du tort). Un contractuel est presque un enseignant comme un autre, je dis bien presque, à quelques centimes près.

    6 - Un contractuel enseignant est un collègue. Il ne détonne pas en salle des professeurs.

    7 - Le contractuel ne fait pas souvent grève et ne s'engage pas beaucoup car il a toujours l'espoir d'être défendu par ses collègues titulaires et qu'on le titularise, c'est donc un grand naïf, mais il s'en fiche car il sait que la solidarité existe parfois (généralement dans les établissements les plus durs).

    Surtout en ce moment par ce temps de "charrettes"...

    Auteur : un contractuel anonyme